projet "After The Rain" en qualité studio

Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
#51
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
Le "loudness control" à outrance semble malheureusement vouloir devenir la norme pour tous les enregistrements à venir.
Encore un exemple de loudness control automatique (une sorte de CAG intelligent) :
https://audioxpress.com/news/cooperation...adjustment .

La question qu'on doit se poser, nous amoureux d'expérience sonore réalise, c'est quelles solutions nous restent il pour obtenir des enregistrements récents et réalistes ? Il doit bien exister des filières ?
Si ce n'est pas le cas, nous sommes cuits ! sic !
Advance X-UNI, mini-DSP OpenDRC DA-8, Monitor Actives Accuton AS250-4-552, ATC SM75-150S, Monacor DT-25N + deux Sub Monacor SPH450TC
Répondre
#52
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
Citation :La question qu'on doit se poser, nous amoureux d'expérience sonore réalise, c'est quelles solutions nous restent il pour obtenir des enregistrements récents et réalistes ? Il doit bien exister des filières ?
Si ce n'est pas le cas, nous sommes cuits ! sic !
Que veux-tu... c'est comme la bouffe. On nous a fait croire que tout le monde pourrait manger de la qualité à bas prix, les pesticides sont en train de nous crever... pour l'audio, c'est pareil. Il y a d'abord eu les daubes japonaises grand public des années 70-80, les enceintes qui descendaient à 30Hz à -3db avec un boomer de 10cm, (mouarf) et maintenant le numérique et son loudness control destiné à nous péter les feuilles (et si ce n'était que les feuilles, d'ailleurs...)
La qualité, ça se paie... le numérique est un formidable outil de communication, de stockage, d'accessibilité, c'est indéniable... mais toute médaille a son revers.
Jean François
Répondre
#53
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
@Roul :
Et la gravure directe en full analogique avec des pressages limités, ça ne serait pas une idée encore plus dans le "groove" Melaudia ?
Il n'est pire sourd que moi
Yves
Répondre
#54
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
xn a écrit :Le "loudness control" à outrance semble malheureusement vouloir devenir la norme pour tous les enregistrements à venir.
Encore un exemple de loudness control automatique (une sorte de CAG intelligent) :
https://audioxpress.com/news/cooperation...adjustment .

La question qu'on doit se poser, nous amoureux d'expérience sonore réalise, c'est quelles solutions nous restent il pour obtenir des enregistrements récents et réalistes ? Il doit bien exister des filières ?
Si ce n'est pas le cas, nous sommes cuits ! sic !


Il n'y pas confusion entre le loudness contrôle qui compense la réponse dans les hautes ou basses fréquences à bas niveau d'écoute et la compression dynamique?
Mon projet - "Ne soutiens jamais par colère quelque fait que ce soit, surtout s'il est douteux : La raison vainement t'offrira sa lumière, lorsque la passion te fermera les yeux." Denys Caton
Répondre
#55
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
Bonjour,

xn a écrit :Le "loudness control" à outrance semble malheureusement vouloir devenir la norme pour tous les enregistrements à venir.
Encore un exemple de loudness control automatique (une sorte de CAG intelligent) :
https://audioxpress.com/news/cooperation...adjustment .

La question qu'on doit se poser, nous amoureux d'expérience sonore réalise, c'est quelles solutions nous restent il pour obtenir des enregistrements récents et réalistes ? Il doit bien exister des filières ?
Si ce n'est pas le cas, nous sommes cuits ! sic !
Non Xavier, on n'est cuit que si on ne fait rien.
La compression intervient assez tard dans le processus, il faut mettre la main sur le master studio pour fabriquer à partir de celui, CD et vinyle de qualité.
Il y a "juste" à :
-convaincre les artistes/producteurs qui détiennent les droits
-trouver un modèle économique viable
-mettre en branle la production

YvesA a écrit :@Roul :
Et la gravure directe en full analogique avec des pressages limités, ça ne serait pas une idée encore plus dans le "groove" Melaudia ?
Vaste programme dirait un certain général.

a+mitiés raoul
Répondre
#56
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
Un service de musique en ligne propose justement de mettre en avant le travail bien fait en créant une liste appelée "Prise de son d'exception". Exemple de classement à suivre et à développer.

Je pense que pas mal d'artistes et producteurs se sentiront obligés de rentrer dans ces classements.
Mon projet - "Ne soutiens jamais par colère quelque fait que ce soit, surtout s'il est douteux : La raison vainement t'offrira sa lumière, lorsque la passion te fermera les yeux." Denys Caton
Répondre
#57
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
rliyung a écrit :
YvesA a écrit :Et la gravure directe en full analogique avec des pressages limités, ça ne serait pas une idée encore plus dans le "groove" Melaudia ?
Vaste programme dirait un certain général.

Vous pensez vraiment que cela va augmenter la qualité technique et artistique des oeuvres diffusées? Franchement, j'en doute.

edit: rétablissement des quotes pour la bonne compréhension (modo)
Mon projet - "Ne soutiens jamais par colère quelque fait que ce soit, surtout s'il est douteux : La raison vainement t'offrira sa lumière, lorsque la passion te fermera les yeux." Denys Caton
Répondre
#58
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
Etmo a écrit :
xn a écrit :Le "loudness control" à outrance semble malheureusement vouloir devenir la norme pour tous les enregistrements à venir.
Encore un exemple de loudness control automatique (une sorte de CAG intelligent) :
https://audioxpress.com/news/cooperation...adjustment .

La question qu'on doit se poser, nous amoureux d'expérience sonore réalise, c'est quelles solutions nous restent il pour obtenir des enregistrements récents et réalistes ? Il doit bien exister des filières ?
Si ce n'est pas le cas, nous sommes cuits ! sic !


Il n'y pas confusion entre le loudness contrôle qui compense la réponse dans les hautes ou basses fréquences à bas niveau d'écoute et la compression dynamique?

Oui il y a mélange.
Répondre
#59
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
Il 'y a pas de débat. j'ai exposé dans le message de tête un certain nombre d'observations s'appuyant sur des faits.
Personne n'est venu les contredire, les opinions contraires brodent à la périphérie, à côté de la plaque.
Répondre
#60
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
Que pour écouter de la musique certains préfère opérer avec un cérémonial (se lever du canapé, chercher le disque, sortir le disque de la pochette, le poser sur le plateau, y poser le galet presseur, démarrer la platine, poser le bras au dessus du disque, abaisser le bras et ensuite profiter des craquements et bruits de sillon tout en dégustant la pochette, et remettre le couvert tous les 20 minutes.
Chacun écoute de la musique comme il veut, version écoute vintage vynil ou moderne en lecture aléatoire de contenus Flac streamés ou les deux selon le temps disponible, le contexte et le goût.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)