projet "After The Rain" en qualité studio

Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
#11
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
jeanmichelb a écrit :
xn a écrit :Ce signal électrique n'est plus de la musique, avec sa magie, son émotion ou quoi que ce soit, c'est juste un signal électrique totalement anonyme, totalement abstrait, dont les caractéristiques sont parfaitement connues en tant que signal électrique et non en tant que musique. C'est un signal électrique comme un autre.
Définition du Larousse, musique : art qui permet à l'homme de s'exprimer par l'intermédiaire des sons.
Ce qui sort de tes enceintes c'est quoi sinon des sons ?

Jean-Michel

Ce qui sort de mes enceintes ce sont effectivement des sons, mais qu'étaient ces sons avant qu'ils ne sortent de mes enceintes ? un vulgaire signal électrique qui n'est ni de la musique ni des sons mais juste un signal électrique.
Advance X-UNI, mini-DSP OpenDRC DA-8, Monitor Actives Accuton AS250-4-552, ATC SM75-150S, Monacor DT-25N + deux Sub Monacor SPH450TC
Répondre
#12
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
xn a écrit :
jeanmichelb a écrit :
xn a écrit :Ce signal électrique n'est plus de la musique, avec sa magie, son émotion ou quoi que ce soit, c'est juste un signal électrique totalement anonyme, totalement abstrait, dont les caractéristiques sont parfaitement connues en tant que signal électrique et non en tant que musique. C'est un signal électrique comme un autre.
Définition du Larousse, musique : art qui permet à l'homme de s'exprimer par l'intermédiaire des sons.
Ce qui sort de tes enceintes c'est quoi sinon des sons ?

Jean-Michel

Ce qui sort de mes enceintes ce sont effectivement des sons, mais qu'étaient ces sons avant qu'ils ne sortent de mes enceintes ? un vulgaire signal électrique qui n'est ni de la musique ni des sons mais juste un signal électrique.
Donc un concert de rock ce n'est pas de la musique ?
Platine lourde Nantex/plomb/Paulstra - Sheu 80mm - Clone SME 3012 I - DL103 PRO - Porte cellule bakelite Ortofon - Sonore microRendu - Dac Naim V1 - Lecteur CD Naim CD5 XS - Kaneda 210 - Filtre LCR MDA - Kaneda N° 164 - 2 K209+ Grand_Floyd - Petite Onken - Clone Ledauphin - TAD 2001 - Fostex T90A - Mogami
Répondre
#13
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
Je ne comprends pas ton obstination.
Un concert auquel tu assistes, c'est de la musique, un son c'est un son. Un signal électrique c'est un signal électrique.
De la musique écoutée par tes oreilles c'est de la musique. La musique restituée par une chaîne HIFI, c'est de la musique. Mais dans cette chaîne, c'est à la base un signal électrique, ce n'est pas de la musique.
Ce qui est enregistré sur un vinyle ou sur un CD, ou transporté par Ethernet, ce n'est pas de la musique, c'est un signal électrique (converti en numérique si nécessaire).
Il faut en avoir bien conscience, ça évite tout abrutissement : on n'enregistre pas de la musique sur un support, on enregistre un signal électrique qui est le résultat de la conversion de la musique captée en signal électrique. Jusqu'à preuve du contraire, ce n'est pas de la musique mais juste un signal électrique commun.

Si tu enregistres sur le Vinyle et sur un CD le même signal électrique et que la platine vinyle ainsi que le CD sont de bonne facture, alors la musique restituée sur le même matériel sera identique.
Advance X-UNI, mini-DSP OpenDRC DA-8, Monitor Actives Accuton AS250-4-552, ATC SM75-150S, Monacor DT-25N + deux Sub Monacor SPH450TC
Répondre
#14
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
xn a écrit :Je ne comprends pas ton obstination.
Un concert auquel tu assistes, c'est de la musique, un son c'est un son. Un signal électrique c'est un signal électrique.
De la musique écoutée par tes oreilles c'est de la musique. La musique restituée par une chaîne HIFI, c'est de la musique. Mais dans cette chaîne, c'est à la base un signal électrique, ce n'est pas de la musique.
Ce qui est enregistré sur un vinyle ou sur un CD, ou transporté par Ethernet, ce n'est pas de la musique, c'est un signal électrique (converti en numérique si nécessaire).
Il faut en avoir bien conscience, ça évite tout abrutissement : on n'enregistre pas de la musique sur un support, on enregistre un signal électrique qui est le résultat de la conversion de la musique captée en signal électrique. Jusqu'à preuve du contraire, ce n'est pas de la musique mais juste un signal électrique commun.

Si tu enregistres sur le Vinyle et sur un CD le même signal électrique et que la platine vinyle ainsi que le CD sont de bonne facture, alors la musique restituée sur le même matériel sera identique.
Je n'ai jamais assisté à un concert de rock acoustique, pour moi il y avait toujours pas mal de signaux électriques.

Jean-Michel
Platine lourde Nantex/plomb/Paulstra - Sheu 80mm - Clone SME 3012 I - DL103 PRO - Porte cellule bakelite Ortofon - Sonore microRendu - Dac Naim V1 - Lecteur CD Naim CD5 XS - Kaneda 210 - Filtre LCR MDA - Kaneda N° 164 - 2 K209+ Grand_Floyd - Petite Onken - Clone Ledauphin - TAD 2001 - Fostex T90A - Mogami
Répondre
#15
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
Oui très bien et alors ? la musique ou les sons, c'est uniquement ce qui est entendu par tes oreilles.
Advance X-UNI, mini-DSP OpenDRC DA-8, Monitor Actives Accuton AS250-4-552, ATC SM75-150S, Monacor DT-25N + deux Sub Monacor SPH450TC
Répondre
#16
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
xn a écrit :Oui très bien et alors ?
Alors ? on peut arriver à un compromis, c'est déjà ça.
Sauf entourloupe...

Jean-Michel
Platine lourde Nantex/plomb/Paulstra - Sheu 80mm - Clone SME 3012 I - DL103 PRO - Porte cellule bakelite Ortofon - Sonore microRendu - Dac Naim V1 - Lecteur CD Naim CD5 XS - Kaneda 210 - Filtre LCR MDA - Kaneda N° 164 - 2 K209+ Grand_Floyd - Petite Onken - Clone Ledauphin - TAD 2001 - Fostex T90A - Mogami
Répondre
#17
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
rliyung a écrit :Bonjour Etienne,

Etmo a écrit :...Pour le loudness les diffuseurs du web (quelques noms pour l'exemple?) commencent à appliquer des règles qui dépendent de l'environnement d'écoute (l'environnement d'écoute de qui ?) ce qui est plutôt rationnel. Il est même possible d'écouter la version non modifiée si on le désire (c'est la première fois que j'entends ça, chez qui ?). De toutes façons, la mofication n'est appliquée qu'à la lecture et pas à la transcription des sources dans leur base de données. (ça me vient, tu parles du MQA, qui représente quelle proportion du marché disponible ? une niche comme le SACD)

La dynamique est donc toujours un choix de producteur.
Mais la dynamique n'est pas le seul outils des ingénieurs du son. La spécialisation et les effets de reverberation sont des outils importants qui permettent de modifier notre perception du son. Ils permettent d'enrichir et de créer des contrastes saisissants. On peu détacher certains objet de la scène sonore pour les mettre en valeur momentanément. (hors sujet, et puis le master CD ou vinyle ne modifie que la dynamique, la spacialisation est faite à l'étape d'avant).

Ce débat me semble complètement stérile car la création, la diffusion et enfin l'écoute ne se résume pas à un choix de support. C'est secondaire par rapport au contenu. (je crois que tu n'as rien compris)

a+mitiés raoul

Pour votre information je vous redonne un lien qui explique au moins pour Spotify comme le problème du loudness est géré sur leur base. Plutôt de raconter des conneries prenez au moins le temps de lire les liens deja fournis.

Cela vous évitera de traités les autres d'imbéciles.

https://artists.spotify.com/faq/mastering-and-loudness

Pour l'environnement d'écoute, il y a trois niveaux de loudness possibles. Ils vont du très bruyant au très calme. Tout le monde ne profite pas d'une installation HiFi pour écouter de la musique.

Spotify n'a rien inventé cela vient de plublications et recommandation de l'AES sur ce sujet.

Comment gèrent-ils les dépassements inévitables quand on choisi une écoute en milieu bruyant? Compression de la dynamique sur les pics. C'est la question à ce poser.

Personnellement, je ne sélectionne pas cette option de loudness surtout pour l'écoute de musique classique.
Mon projet - "Ne soutiens jamais par colère quelque fait que ce soit, surtout s'il est douteux : La raison vainement t'offrira sa lumière, lorsque la passion te fermera les yeux." Denys Caton
Répondre
#18
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
rliyung a écrit :(hors sujet, et puis le master CD ou vinyle ne modifie que la dynamique, la spacialisation est faite à l'étape d'avant).

C'est vrai mais une réédition peut s'accompagner d'un remixage et la tout est permis pour améliorer ou détruire une œuvre.
Mon projet - "Ne soutiens jamais par colère quelque fait que ce soit, surtout s'il est douteux : La raison vainement t'offrira sa lumière, lorsque la passion te fermera les yeux." Denys Caton
Répondre
#19
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
Pour information et compléter ce que je viens de dire.

http://aesfrance.info/le-loudness-ou-sonie
Mon projet - "Ne soutiens jamais par colère quelque fait que ce soit, surtout s'il est douteux : La raison vainement t'offrira sa lumière, lorsque la passion te fermera les yeux." Denys Caton
Répondre
#20
RE: Pourquoi on peut s'autoriser à préférer le vinyle au numérique
tonipe a écrit :Quels sont les éléments concrets qui permettent de dire que le vinyle utilise un autre master que le CD ?

C'est simple. Comme le son issus d'une platine vynile ne peut pas être meilleur que le son issu d'un système de reproduction plus moderne et plus performant techniquement, si le son de du vynil est mzilleur que celui du CD c'est que le master du CD est pourri.

Le drame est qu'aujourd'hui la référence sont l'enceinte Bluetooth et le casque. Et Il faut que l'oeuvre artistique puisse être entendue avec le bruit du train ou du métro.
Comme les CD ne se vendent plus il serait temps d'avoir des versions ciblant les usages, à l'image des contenus vidéo. Pour les oeuvres cinématographiques on part d'un master de qualité édité dans un format interopérable duquel seront converties toutes les versions (DVD, BluRay, UHD BluRay HDR ou pas, versions pour le streaming sur Box, ordi ou smartphones...).
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)