projet "After The Rain" en qualité studio

ça tourne !
#31
RE: ça tourne !
Raoul,

A te lire, j'en viens à penser que les deux CD que j'ai commis, et que je trouvais évidement très perfectibles, mais tout de même assez bons pour avoir été faits dans des conditions d'amateurs, ne sont en fait absolument pas un double coup de chance, mais plus ou moins la norme si on essaye de travailler soigneusement.
Donc la norme avant que l'industrie phonographique ne prenne les masters en main pour nous sortir des produits aseptisés?

Ceci étant, les extraits disponibles sur le site des musiciens sont très agréables à écouter. La différence avec mes petits moyens, et aussi mes petites connaissances en la matière, s' entend de façon certaine. Tu a dû bien t'amuser à faire ce travail.
Cordialement
Gilles

Mon système : de la musique, et quelques bricoles pour l'écouter...
Répondre
#32
RE: ça tourne !
Je viens de regarder tous les point d'attaque de notes basses et en particulier la note la plus grave de l'instrument à cordes. La compression élève son niveau alors que la musique qui a sa dynamique propre, ne requiert pas ce genre d'intervention. Cette note est complètement tronquée.... si c'est une note! Ca cogne dans le grave mais on ne sait pas quoi. Je me demande d'ailleurs si le grave n'a pas été relevé.

C'est bien regrettable car tout le reste est plutôt réussi.

D'excellents musiciens,
De belles interprétations,
De beaux instruments, belle acoustique,

Et patatra, la compression passa par là!!!!!
Répondre
#33
RE: ça tourne !
Bonsoir,

J'ai raconté à Simon, celui qui monte une usine de pressage de vinyles, les conclusions de mon écoute.

Il n'en est pas étonné, la compression à outrance qui affecte l'édition musicale il est au courant. De fil en aiguille, dans la discussion j'en suis arrivé à lui dire qu'il faudrait que le duo CirlaTrolonge lui commande une édition vinyle de leur enregistrement, mais qu'il ne faudra pas qu'il parte du master CD compressé.
Il m'a expliqué que le master vinyle n'est jamais fait à partir du master CD, on travaille toujours à partir de l'étape d'avant, le master studio. Ce qui conduit à mieux préserver la dynamique, puisque qu'on n'est pas soumis aux besoins de satisfaire la diffusion sur les supports numériques anémiques.

C'est une vérité que j'ai été ravi d'apprendre, qui explique pourquoi de vinyles sonnent mieux que leur homologues CD, même voire surtout dans les sorties contemporaines.
J'ai déjà eu l'occasion de dire que l'audiophile parfois ne se branlait pas le bon neurone ...

a+mitiés raoul
Répondre
#34
RE: ça tourne !
Bonjour Raoul

0db du CD = 2 volts. Sur le CD compressé on en est là.
0db du vinyle = 0,775v.

A partir de ton support le vinyle ne sera que mieux.

René
Répondre
#35
RE: ça tourne !
D'ailleurs sur les voix féminines, toujours difficiles à enregistrer, les anciens compressaient avec des ampoules de vélo en série sur le trajet du signal. Efficacité garantie. Tout en douceur.

René
Répondre
#36
RE: ça tourne !
RCGV a écrit :D'ailleurs sur les voix féminines, toujours difficiles à enregistrer, les anciens compressaient avec des ampoules de vélo en série sur le trajet du signal. Efficacité garantie. Tout en douceur. René
Je veux bien le croire. Néanmoins la subjectivité se montre parfois déroutante.
Car tout changement de niveau produit une incontournable distorsion avec un apport conséquent d'harmoniques.
Répondre
#37
RE: ça tourne !
RCGV a écrit :Bonjour Raoul

0db du CD = 2 volts. Sur le CD compressé on en est là.
0db du vinyle = 0,775v.

A partir de ton support le vinyle ne sera que mieux.

René

Chez moi 0dBFS c'est 9,75Vrms

Pour le vynil avec une cellule sensible le niveau maximum est plutot vers 0,5 à 0,7Vrms, mais ça dépend du gain du pré-préamp.

Tous les enregistrements ne sont pas fortement compressés en haut de leur plage dynamique.
Répondre
#38
RE: ça tourne !
Bonjour
Je parlais du niveau du 0db sur les magnétophones numériques et analogiques Revox d'autrefois. D'accord sur le niveau sortant de la cellule.
Rcgv
Répondre
#39
RE: ça tourne !
Bonjour,

On me pose un certain nombre de questions en privé, je donne ici les réponses qui peuvent avoir un intérêt général.

Au conservatoire, on utilise des micros Schoeps principalement. Il y a aussi quelques Neumann et d'autres modèles moins prestigieuses.
Je ne suis toujours pas arrivé à mémoriser les références, je ne pourrai pas les donner.

En résident, si je me souviens, les micros attaquent une console Einstein avant un ADC pro dont je ne retrouve pas marque et modèle.
En mobile, les mêmes micros rentrent sur une RME (ou deux si besoin), des tranches rackables montées dans un flightcase.

Après la console de travail est un Pyramix, sur un environnement Windows en résident, ou sur une session Windows d'un Mac portable.
Donc mixage, editing sur Pyramix jusqu'au produit final.

Pour Jérôme notre prof, Pyramix est incontournable, il n'y a pas d'équivalent sur MacOS, ce qui oblige à recourir à l'émulation pour un Macuser.

a+mitiés raoul
Répondre
#40
RE: ça tourne !
Bonjour

Nous avons fait une écoute à 3.
Tout est fait avec goût mais la compression met tous les instruments au même niveau ou à la même puissance.

J'espère que tu as conservé une copie non compressée qui doit être belle.

René
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)