Simulation ou comment patauger dans la semoule
#11
RE: Simulation ou comment patauger dans la semoule
Bonjour Pierre

A priori oui, c'est possible.

En première approche, on peut déjà envoyer une rampe en entrée et comparer la sortie à une droite. Cela pour les 'grosses' distorsions..

Pour aller plus loin, on peut faire appel à Mr Fourier :

Il faut pour cela disposer de modèles des composants actifs complets (c'est à dire, qui prennent en compte tous les paramètres qui impactent la distorsion) ou a défaut, on peut utiliser les générateurs de type bi (bi1 et bi2, voir dans Help, LTSPICE xxx/LTSPICE/CIRCUITS ELEMENTS/B. Arbitrary Behavioral voltage or current source ) et se programmer les fonctions de transfert qui vont bien....
J'utilise cette méthode pour simuler des montages à lampes...à peu de frais !
Il y a aussi des tas de modèles qui circulent sur le Web....

Ensuite, après une simulation de type Transient Analysis, on peut visualiser une FFT des signaux prélevés sur n'importe quel noeud du schéma. (Sélection de la fenêtre du graphique -Waveform Viewer : xxxx.asc - puis clic sur menu WIEW puis FFT).
On peut aussi utiliser la directive '.FOUR' (Voir dans help, dot commands.)
Bon paramétrages !



Pascal
Répondre
#12
RE: Simulation ou comment patauger dans la semoule
Bonsoir Pierre,

En complément de la réponse de Pascal :
Bien à toi, Jean-Marc.
Répondre
#13
RE: Simulation ou comment patauger dans la semoule
Merci à tous les deux.
Bon, Jean-Marc j'ai un document à lire et à comprendre
Cdt, Pierre.
Répondre
#14
RE: Simulation ou comment patauger dans la semoule
Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer svp la simul avec LTSPice, je sèche un peu.
Je veux spliter une entrée avec un transfo avec 2 primaires identiques et 2 secondaires identiques => 1+1:1+1.

Je connecte les 2P en // et les 2S en série chargés chacun par R.
Pour 2Vcc au P, j'ai 1.27Vcc aux bornes de chaque R, soit un rapport de 0.64.

Je m'attendais à avoir 2Vcc au P, et 2.8Vcc sur chaque secondaire (rapport 1.4) pour cause d'inductance en // au P soit Hs/Hp = 2 Sad

Où est mon erreur ?

   
Cdt, Pierre.
Répondre
#15
RE: Simulation ou comment patauger dans la semoule
Bonjour Pierre,

Le coefficient de couplage est défini à la directive K, pour le LL1690, il vaut "1", comme tu l'as réglé sur ta modélisation LTspice.

Ensuite, le triangle des impédances aux bobinages entre en jeu. 150Ω de résistance cuivre et une fréquence passante basse de 10Hz à -1dB, c'est une inductance nécessaire de l'ordre de 30H (et non de 10mH, limitante déjà à 1kHz comme sur ta simulation). A ce propos : In an ideal situation you would want Lp (primary impedance) to be infinite and...

Bien à toi, Jean-Marc.
Répondre
#16
RE: Simulation ou comment patauger dans la semoule
Je crois aussi que le principal PB est dans la valeur bien trop basse des inductances, ça marchera beaucoup mieux avec 30H comme suggéré par J.M.
Mais elle n'est effectivement pas spécifiée par Lundhall . . .

Yves.
Répondre
#17
RE: Simulation ou comment patauger dans la semoule
Bonjour Pierre,

la deuxième erreur est dans le fonctionnement du transfo, mettre 2 enroulements primaire en parallèle ne change pas le rapport de transformation. Dans ce cas il vaut toujours 1 donc avec 2Vcc au primaire il y aura 2Vcc sur chaque enroulement. Les 2 enroulements en parallèle se comportent comme un seul enroulement dont la section de cuivre est doublée, même inductance mais résistance divisée par 2.

Joël
Répondre
#18
RE: Simulation ou comment patauger dans la semoule
Bonjour Joël,

Les 2 enroulements en parallèle se comportent comme un seul enroulement dont la section de cuivre est doublée, même inductance mais résistance divisée par 2.

Même inductance ?
Au delà, effectivement le coefficient de couplage n'est pas lié à un rapport d'inductances mais à un rapport de nombres de spires.

Jean-Marc.

edit : oups, le rapport des nombres de spires est le rapport de transformation et non le coefficient de couplage. Merci à Joël (#20). Sous LTspice, (Ns/Np)²=Ls/Lp (un enroulement primaire, un enroulement secondaire).
Répondre
#19
RE: Simulation ou comment patauger dans la semoule
jsilvestre a écrit :. . .
Les 2 enroulements en parallèle se comportent comme un seul enroulement dont la section de cuivre est doublée, même inductance mais résistance divisée par 2.
Oui mais ça améliore le couplage.
Répondre
#20
RE: Simulation ou comment patauger dans la semoule
Bonjour Jean-Marc,

le coefficient de couplage est lié aux inductances magnétisantes et inductances de fuites, le rapport des nombres de spires c'est le rapport de transformation donné par les rapports des valeurs d'inductances.
C'est un peu tordu, ce n'est qu'un modèle établi pour simplifier le travail du simulateur mais pas forcément le travail de celui qui modélise...

Joël
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)