dérivé de "Ecoute d'un FDA, l'I.AM.D v200"
RE: dérivé de "Ecoute d'un FDA, l'I.AM.D v200"
Comme j’étais le premier intervenant de la filière d’origine dont celle-ci est « dérivée », je me permets de venir mettre mon grain de sel. Je viens de lire (enfin de parcourir) 28 pages, dont, à la grosse louche, 20 d’engueulades, 5 de technique pour velus du style Alitalia (qui se croit toujours sur un forum d’électronique pure et dure) et un seul message de CR d’écoute, merci Escartefigue. Oh purée, je retourne à mon ampli à tubes…  Cool
"Le comble du snobisme, c'est de parler de Mozart sans avoir jamais vu ses tableaux".
Répondre
RE: dérivé de "Ecoute d'un FDA, l'I.AM.D v200"
O
(13/06/2024-10:52:51)Bamboufou a écrit :
(11/06/2024-14:22:22)escartefigue33 a écrit : Bonjour à tous, 
Après avoir parcouru une partie de ce fil au petit déj', je me suis souvenu que j'avais un IAMD V200 qui pionçait sur une étagère depuis quelques années.

J'ai donc ressorti mon commutateur rapide et fait un montage comme suit :

Du côté "A", le DAC SMSL SU9, sortie analogique vers mon Hiraga préféré.
Du côté "B" l'IAMD V200 équipé de son alimentation d'origine et raccordé à la source en Toslink.

Les deux amplis sont commutés vers mes enceintes "Papillons" V2, la source est un raspberry Pi, carte Hifiberry, sorties numériques S-pdif et Toslink simultanées.

La télécommande permet de choisir instantanément et sans bruit entre l'ampli A et L'ampli B.

Le morceau choisi est la Tocatta et fugue extraite du disque "Play Back" de Jacques Loussier, (un enregistrement qui pète le feu).

Je m'attendais à une différence conséquente et je suis resté sur ma faim, en fait il a été très difficile de départager les deux amplis.

La dynamique était intacte sur les deux amplis, je m'attendais à un grave plus ferme sur le Hiraga, eh bien non, les deux amplis sont très proches pour un niveau sonore moyen d'environ 80dB.
Peut être que l'aigu est à peine un peu plus agressif sur le FDA, mais il faut vraiment plusieurs écoutes attentives pour mettre ça en évidence.

Conclusion : Un FDA comme le IAMD V200, on peut très bien vivre avec, ça fait de la musique.
Le mien a été un peu "tweaké" le filtre de sortie a été remplacé, meilleures selfs, condensateurs de meilleure qualité.



Cdt, 
Gérard

Bonjour Gérard
Je me pose une question, mets tu une protection sur chaque ampli car quand tu en utilise un, l’autre n’est plus chargé, n’y a t’il pas un risque pour l’ampli ?

Bonjour Gilles,
Aucun problème de ce côté, quand un ampli n’est pas sélectionné par le commutateur, ses sorties sont connectées à des résistances de puissance, ce qui permet une commutation sans bruit et sans danger.
On peut même faire de l’ABX avec ce système..

@calculette,
Je trouve quand même facilement des différences audibles et bien reproductibles avec de nombreux amplis de ma collection, surtout quand l’ampli de référence est mon Hiraga, il y a quand même 3 amplis qui lui tiennent tête, un 125W Icepower, le Spectral DMA90 et le dernier que je n’avais pas testé jusqu’ici, l’IAMD V 200.
A noter que ce dernier est le seul qui est tout numérique, comparé à des amplis analogiques ou classe D à entrée analogique.
Ce qui me permet de penser que le chemin le plus court est le meilleur...
Ma conclusion reste la même, la classe D, on peut vivre avec.
D’ailleurs sur mes Martin Logan, un FX Audio D 2160 se comporte fort bien..
Cdt, 
Gérard
NAS Synology, RaspberryPI 3B+ carte Allo Digione Signature,  DAC SMSLSU9 ampli Hiraga 30W modifié, enceintes DIY "Papillon" V2, enceintes Martin Logan Scénario,  Jedi, Jack Russel audiophile.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)