ceci est un Cube...
RE: ceci est un Cube...
Bonjour,

Oui c'est ça, d'ailleurs est ce qu'on pourrais envisager autre chose que J2 et Q2 pour réaliser les générateurs vu qu'on a pas forcément besoin d'utiliser le complémentaire ou même ne pas utiliser de Jfet a cet endroit.

Si oui Q1 pourrait devenir un KSC1381 qui est disponible avec un grand HFE contrairement à son complémentaire
Répondre
RE: ceci est un Cube...
UltimateX86,

...est ce qu'on pourrais envisager autre chose que J2 et Q2 pour réaliser les générateurs vu qu'on a pas forcément besoin d'utiliser le complémentaire...
C'est certainement possible. Étudie les bons livres, conçois, dessine, calcule, réalise, teste, publie...

Si oui Q1 pourrait devenir un KSC1381...
Veux-tu parler du KSA1381 ? Si oui, j'ai un doute sur le rapport temporel entre inertie thermique de la puce et l'enveloppe musicale écoutée.
Répondre
RE: ceci est un Cube...
Il y a mille et une façon de faire cuire les oeufs dit-on,mais il faut les tester pour savoir quelle est la meilleure!Big Grin
Christian

Lecteur CD STUDER A730 - Tuner PHILIPS 22AH6731 - AMPLIS - WE300B  - K209+ Grand_Floyd  option tantale/argent - LE CUBE - Platine THORENS TD318 + cellule PHILIPS  GP422 et stylet taille Shibata + RIAA PACIFIC - Enceintes AUDIOREFERENCE 224.- Câbles ISODA partout.
Répondre
RE: ceci est un Cube...
JM Plantefeve a écrit :L’envie est une faible distorsion d’enveloppe ou mémoire. Distorsion dynamique difficile à mesurer, voire à simuler, mais d’importance à l’écoute musicale. Le compromis consenti est une distorsion harmonique non abyssale à condition que le dégradé valorise l’harmonique 2.

A l’appairage de transistors, on s’aperçoit immédiatement des changements de courants avec la montée en température, on peut même aller à l’emballement avec la technologie bipolaire. Pour limiter cette distorsion thermique (ou mémoire), le choix des transistors s’est fait en technologies et taille de puce, mais sans complexifier le schéma, au contraire.

Bonjour Jean-Marc,

Ce fait plaisir de lire tes intentions pour ce montage. Intention de compromis prenant en compte l'aspect thermique qui, comme trop peu souvent, tranche avec la force brute qui fait rêver au distorsiomètre.
C'est une bonne idée d'avoir choisi des transistors en TO-126 là où des TO-92 ou TO-92 modifiés auraient suffi, ceci afin de profiter de l'inertie thermique des puces de ces transistors "puissance moyenne" sans trop sacrifier sur les capacité parasites.

Bonne soirée.
Jacques
Répondre
RE: ceci est un Cube...
[Image: attachment.php?aid=20218]

Bonjour,

Ce circuit simple constitue certainement une bonne base d'initiation à l'amplification de puissance analogique.
Mais si l'on pousse plus loin, de nombreuses questions ne manquent pas de se poser. Pour le moment, je laisse de côté ce qui relève la philosophie de conception pour aborder les points qui me laissent perplexes et qui sont susceptibles d'entraîner des discussions animées.

1. Le Cube est-il de type CFA (Current Feedback amplifier) ?

L'été dernier, j'ai attiré l'attention sur la sémantique des termes VFA et CFA et à l'interprétation de la contre-réaction du premier dans deux fils :

l'un sur Melaudia https://forums.melaudia.net/showthread.p...870&page=1

l'autre sur DiyAudio http://www.diyaudio.com/forums/solid-sta...antic.html

Je n'avais pas beaucoup suivi les récents développements de ce dernier, mais un post de Ian Hegglun de ce jour m'y a renvoyé.

Certains considèrent que ce n'est que le rapport entre l'impédance de l'entrée inverseuse du circuit et l'impédance de sortie du diviseur de tension de la contre-réaction qui détermine si un amplificateur est de type CFA ou VFA

http://www.diyaudio.com/forums/solid-sta...48840.html

Y est donnée comme référence la figure 32 de cette notice :

http://www.analog.com/media/en/technical.../AD844.pdf

Sur le Cube, l'entrée inverseuse a une impédance supérieure à 170 Ohm et la sortie du réseau de contre-réaction inférieure à 68 Ohm.
Du point de vue de Hierfi, auteur du post ci-dessus cité, la balance penche du côté VFA pour le Cube.

Dans la même page de DiyAudio, d'autres considèrent que CFA définit un type d'architecture similaire à celui du premier étage de l'AD844 où l'entrée inverseuse est un push-pull à basse impédance de sortie et qui est capable de délivrer autant de courant qu'il en faut (feedback.

Dans le Cube, pour les tensions négatives en sortie, le courant dans le réseau de contre-réaction est limité par J2 qui travaille en source de courant constant.
Selon cette façon de voir les choses, on ne peut pas dire qu'avec le Cube, on ait affaire à un pur CFA.

Une interprétation plus fine et plus large voit les CFA comme des étages d'entrée où la résistance de pied du réseau de contre-réaction participe à la transconductance des transistors qui reçoivent la contre-réaction et a une influence sur les paramètres de l'amplification. On peut dire que cette résistance joue un double rôle, dans la contre-réaction locale et dans la contre-réaction globale, contrairement à ce qui se passe dans un montage différentiel habituel à émetteurs ou sources couplés.

Depuis que j'ai rencontré pour la première fois l'acronyme CFA, mon avis n'a pas varié d'un iota la question : le mécanisme de la contre-réaction ne peut faire la différence qu'entre deux valeurs de même nature. Dans tous les cas de figures, c'est une différence de potentiel entre deux points. CFA est un terme inapproprié.

A suivre.
Répondre
RE: ceci est un Cube...
Bonsoir Forr,

Ce circuit simple constitue certainement une bonne base d'initiation à l'amplification de puissance analogique.
J'en suis heureux.

Mais si l'on pousse plus loin...
C'était trop beau.

...aborder les points qui me laissent perplexes et qui sont susceptibles d'entraîner des discussions animées.
Animées ? Ah !

Du point de vue de Hierfi, auteur du post ci-dessus cité, la balance penche du côté VFA pour le Cube.
Hierfi s'est-il exprimé sur le Cube ? Ou fais-tu une extrapolation ?

CFA est un terme inapproprié.
Pour le Cube ?
A un même 16V crête en sortie (16W/8R), le Sphinx, un VFA, a un courant sur l'entrée inverseuse de 0.52µA crête à crête; le Cube, a un courant sur l'entrée inverseuse de 225µA crête à crête. Rapport qui approche les 500. Ainsi, je me suis permis de désigner ce petit montage comme un CFA, en référence à une certaine littérature.

A suivre.
Je sens l'avalanche gronder.

Bien à toi, Jean-Marc.
Répondre
RE: ceci est un Cube...
Tiens Jean-Marc, c'est pour toi, si jamais l'avalanche se déclenche...

   

Quoique avant cela, vous aurez peut-être, ce que nous appelons au Québec, du gros "fun noir"!

Sur cette photo, forr, allant vers toi:

   


À+

Sébastien
Répondre
RE: ceci est un Cube...
Et si on l'écoutait ce Cube avant de tirer sur le pianiste ? Sad Sad Sad
Bonne journée à tous.
Répondre
RE: ceci est un Cube...
Bonjour Jean-Marc,
JM Plantefeve a écrit :...aborder les points qui me laissent perplexes et qui sont susceptibles d'entraîner des discussions animées.
Animées ? Ah !
Les deux posts qui suivent le tien font figure de prémices.

Citation :Du point de vue de Hierfi, auteur du post ci-dessus cité, la balance penche du côté VFA pour le Cube.
Hierfi s'est-il exprimé sur le Cube ? Ou fais-tu une extrapolation ?
Hierfi s'est exprimé sur le concept de CFA auquel tu fais référence pour le Cube.

Citation :CFA est un terme inapproprié.
Pour le Cube ?
A un même 16V crête en sortie (16W/8R), le Sphinx, un VFA, a un courant sur l'entrée inverseuse de 0.52µA crête à crête; le Cube, a un courant sur l'entrée inverseuse de 225µA crête à crête. Rapport qui approche les 500. Ainsi, je me suis permis de désigner ce petit montage comme un CFA, en référence à une certaine littérature.
J'ai rencontré en électronique deux termes dont la définition la plus courante dans une certaine littérature me lassait extrêmement perplexe : CFA et classe B. Aussi n'hésitais-je point à tenter d'éclairer les choses pour ceux à qui ça a posé le même genre d'interrogations.
Je n'ai pas vu contester jusqu'à présent le propos de la dernière phrase de mon post 385.
Note que "inapproprié" est l'adjectif qu'a employé à l'apparition du terne l'un des électroniciens audio les plus célèbres de la planète. Il est le premier à avoir livré des analyses en profondeur sur l'effet sur la contre-réaction avec des transistors bipolaires et FET en entrée.
Le Cube respecte la préconisation qu'il en avait tirée. [Image: smile.gif]

Citation :A suivre.
Je sens l'avalanche gronder.
Analyser un circuit électronique présente-t-il un risque d'ensevelissement ? Faut-il en abandonner l'idée au nom du principe de précaution et interdire l'accès aux pistes blanches de la réflexion ?

*
1418 a écrit :Et si on l'écoutait ce Cube avant de tirer sur le pianiste ?
L'écoute aide-t-elle à comprendre la structure et le fonctionnement de l'électronique des amplificateurs ?
Post 385 :
Ce circuit simple constitue certainement une bonne base d'initiation à l'amplification de puissance analogique.

Cdt.
Répondre
RE: ceci est un Cube...
Bonjour Forr,

Depuis que j'ai rencontré pour la première fois l'acronyme CFA, mon avis n'a pas varié d'un iota la question : le mécanisme de la contre-réaction ne peut faire la différence qu'entre deux valeurs de même nature. Dans tous les cas de figures, c'est une différence de potentiel entre deux points. CFA est un terme inapproprié.
La conclusion n'a pas de lien avec l'explication première.

Un CFA est une électronique qui amplifie le ie- issu de la différence de tensions entre Vp et Vn. Un VFA est une électronique qui amplifie le Ve issu de la différence de tensions entre Vp et Vn.L'erreur est bien sûr Vp-Vn, différence entre deux tensions, sur VFA comme sur CFA. Qui n'aurait que sous-entendu qu'un CFA fasse la différence entre Vp et ie- !?

[Image: attachment.php?aid=18137] figure de chez Texas Instruments
Bien à toi, Jean-Marc.

PS : le débat a déjà eu lieu, mais on peut en remettre une couche (de poudreuse, hihi !)
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)