Donzac (82) mai à octobre 2021 - Les débuts du son avec la TSF et au cinéma

ceci est un Cube...
RE: ceci est un Cube...
Bonsoir Sébastien,

Si non j'ai deux ALF08NP16V5, que je comptais utiliser en pseudo driver avec des bipolaires en class C, ça pourrait justement permettre au CUBE d'encaisser des impédances plus faible , à voir si c'est stable
Pseudo driver... costaud. Bipolaire en classe C ? Veux-tu dire avec un Current Dumping (en bas de page). Transformation intéressante mais suffisante pour ne plus parler conceptuellement de Cube.

Je me suis souvent demandé comment était choisi le grade ainsi que le courant de repos des transistors
Qu'appelles-tu le grade ? A, AB, B, ... ? Si oui, c'est essentiellement un choix de compromis entre rendement (dissipation) et linéarité en boucle ouverte. Pour ce qui est du courant de repos avec ces puces Mosfets lateral structure, on peut observer une première jonction linéaire (classe B) des courbes Id=f(Vgs) en N et P vers 100mA avec en bonus, une polarisation en indifférence thermique.
   
Bien à toi, Jean-Marc.
Répondre
RE: ceci est un Cube...
Bonjour,

Concernant la class C (ou B très basse) c'est cette sortie avec RE à env 3ohm

schéma de Jean Claude Bodot
   

La polarisation des mosfets j'avais lu ton site il y a 10ans, tu l'explique très bien.

Ma question portait surtout sur les jfet d'entrée dans un premier temps, pourquoi utiliser de préférence un grade GR au lieu de BL et en fonction de cet IDSS (ou l'inverse) comment arriver au 1.2mA.

Je sais que ce choix a été finalisé par simulation mais il y a peut être certaine réponse dans le datasheet.

Merci pour ton aide
Répondre
RE: ceci est un Cube...
Bonjour Sébastien,

Ma question portait surtout sur les jfet d'entrée dans un premier temps, pourquoi utiliser de préférence un grade GR au lieu de BL et en fonction de cet IDSS (ou l'inverse) comment arriver au 1.2mA.

Avec un grade BL, il faudrait une résistance de source plus élevée pour un même courant Id. Le gain de l'étage serait diminué et du coup le gain de boucle ouverte également. Même si le dégradé harmonique de la distorsion est d'allure plutôt sympathique, j'ai préféré limiter le taux de distorsion. Et ne pas augmenter l'impédance de sortie.

D'où le grade GR (ou A chez Linear System), Jean-Marc.
Répondre
RE: ceci est un Cube...
La commande des gates de Mosfets sous haute impédance est
source de non-linéarités et ne se pratique plus depuis longtemps.

[Image: attachment.php?aid=21494]
Répondre
RE: ceci est un Cube...
Peut-on éviter d'illustrer ce fil avec des schémas distants du Cube ? De plus en grand format...

Merci à vous, Jean-Marc.
Répondre
RE: ceci est un Cube...
JM Plantefeve a écrit :Peut-on éviter d'illustrer ce fil avec des schémas distants du Cube ? De plus en grand format...
Merci à vous, Jean-Marc.
Bonjour Jean-Marc,
Pour en revenir au Cube, six mois, 36200 vues... et pas d'analyse du circuit ?
Cdt.
Répondre
RE: ceci est un Cube...
Bonsoir Forr,

six mois, 36200 vues... et pas d'analyse du circuit ?
Il est vrai, personne ne s'est lancé dans une analyse écrite. Sébastien s'y intéresse tout de même de son côté (jusqu'à Spice). Peut-être pourrais-je commencer moi-même par la description électronique fine que je n'ai pas encore faite. Demain matin, j'ai un peu de temps pour faire cela sérieusement.

Bien à toi, Jean-Marc.
Répondre
RE: ceci est un Cube...
Le circuit électronique du Cube

L’école suivie avance ce duo conceptuel : une performance suffisante en mesures classiques et l’épure en nombre de composants. L’outil premier fut la simulation Spice avec des modèles d’origine constructeurs pour les transistors.
-----------------------

L’envie est une faible distorsion d’enveloppe ou mémoire. Distorsion dynamique difficile à mesurer, voire à simuler, mais d’importance à l’écoute musicale. Le compromis consenti est une distorsion harmonique non abyssale à condition que le dégradé valorise l’harmonique 2.

A l’appairage de transistors, on s’aperçoit immédiatement des changements de courants avec la montée en température, on peut même aller à l’emballement avec la technologie bipolaire. Pour limiter cette distorsion thermique (ou mémoire), le choix des transistors s’est fait en technologies et taille de puce, mais sans complexifier le schéma, au contraire.

L’absorption diélectrique aux condensateurs sur signal (là aussi source de distorsion mémoire) est contrée par l’élimination de ce type de condensateur. C’est ainsi que le Cube se retrouve DC coupled. La taille de la carte de circuit imprimé est voulue faible, dans le même principe.
-----------------------

Le schéma a trois étages et met en œuvre un asservissement en tension de la sortie, avec une impédance de sortie assez faible pour un comportement constant face aux variations de charges sur enceintes d’impédance minimale de 4 ohms. La structure, pour reprendre la littérature, est celle d’un CFA (Current Feedback Amplifier). Cela signifie que l’erreur entre entrée et sortie est d’abord traitée en courant. Le réseau de contre-réaction doit être alors à faible impédance.

[Image: attachment.php?aid=20218]

Le premier étage est à transistors Fets LSK170A, l’absence de courant de commande (de grille) évite la génération d’une tension d’offset en entrée de circuit. Le Vgs négatif auto-polarise le différentiel mono-transistor (branche positive), l’asymétrique de l’étage conserve la distorsion de rangs pairs. La réjection des bruits d’alimentation est assurée par un même transistor en générateur de courant (branche négative) aussi auto-polarisé, à 1,2mA. Les résistances de source sont des duos série, résistance fixe et ajustable, pour un réglage fin de courant de repos et d’offset. Le gain de cet étage est de +8dB. Le Slew Rate est à 0,6mA/[30pF·10^6]=20V/µs (30pF est la capacité parasite Cbc du MJE253 aval) alors que le Signal Slope d'un sinus de 20kHz à 25V crête est de 3,14V/µs. La distorsion d'intermodulation transitoire est écartée.

Le deuxième étage est symétrique en schéma mais asymétrique en fonctionnement. Le bipolaire PNP de la branche positive est en amplification (émetteur commun, x320, +50dB), le NPN de la branche négative est en générateur de courant (environ 12mA). Par effet Miller au PNP, le pôle de boucle ouverte est à environ 16kHz (1/[2·pi·1kΩ·30pF·320]). La puce 4A a une résistance thermique transitoire stable à l’échelle des transitoires audio.

L’étage de sortie utilise des mosfets «lateral structure» caractérisés par leur coude progressif et leur indifférence thermique à 100mA, le courant de repos pour une classe B linéaire. Ce push-pull est suiveur (drain commun) avec une transconductance de 1A/V (1A/V·8Ω/[1+1A/V·8Ω]= 0,9). La capacité parasite d’entrée de ce push-pull est d’environ 500pF/(1+1A/V·8Ω) = 55pF, le courant très faible d’entrée permet une attaque à haute impédance (environ 12kΩ) directement par le deuxième étage. Pas de thermomètre nécessaire, polarisation simplement résistive, pas d'inertie thermique à la mesure.

Le réseau résistif de contre-réaction (1+1kΩ/68Ω=15,7) réinjecte à -24dB. Le gain de chaîne directe étant de +58dB, le gain de boucle ouverte est de 34dB. Le gain effectif en boucle fermée est de +23,7dB, la bande passante est à 500kHz.
Répondre
RE: ceci est un Cube...
Bonjour Jean marc,

Donc Q2 est aussi un CSS, je ne l'avais pas réalisé et j'en suis même étonné. Du coup cet ampli n'a vraiment pas du tout besoin d'appairage et on pourrait même imaginer séparer les deux CSS
Répondre
RE: ceci est un Cube...
Bonsoir Sébastien,

Donc Q2 est aussi un CSS...
Veux-tu dire un CCS ? Pour Constant Current Source ? Si oui, alors oui (hihi !). Le fait d'avoir les deux premiers étages en asymétrique (signal en branches positives, CCS en branches négatives), permet un dégradé harmonique "naturel" de distorsion.

Bien à toi, Jean-Marc.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)