cherche 3-4m2 de stockage pour matériel Mélaudia

[split] Résistances
RE: Résistances
forr a écrit :
jsilvestre a écrit :Personne de ceux qui ont écouté les éléments audio que j'ai bidouillé ne les a trouvés désagréables. Jamais personne n'a demandé de sel!
J'ai précisé "certains".
Grand-Floyd s'inclut-il dans les auditeurs qui l'ont expérimenté ?

Citation :Et pourtant objectivement ils sont plutôt performants. Avec 280dB de contre réaction et quelques matériels de mesure rien de compliqué aux performances objectives.
280 dB... avec quelle bande passante en boucle ouverte ? Ce chiffre qui revient souvent excite la curiosité, du moins la mienne. Peux-tu mettre à disposition plus d'éléments concernant son circuit ?


Non Grand-Floyd n'en fait pas partie. Cependant par le biais de ses messages sur ce forum notamment sur le sujet du son des résistances je pense pouvoir cerner ce qu'il attend d'un ampli et ne pense pas qu'il demandera du sel. Certes je peux me tromper!

280dB ce n'est pas jusqu'à 20KHz, faut pas rêver! Le simulateur donne un peu moins du KHz, de mémoire genre 600Hz. Ensuite il chute, puis chute fort après 20KHz. Jamais essayé de le mesurer à ces fréquences, juste complètement impossible, seule la simulation permet de "voir" des choses. Par contre j'ai du le mesurer en bout de bande pour parvenir à stabiliser la boucle et les mesures cadrent plutôt bien avec la simulation.

Je ne souhaite pas publier le schéma, trop de travail, 10 ans...
Mais le schéma n'est qu'un aspect, finalement l'important est la philosophie suivie durant le développement.
Toutes les mesures de distorsions ont déjà étés faites dans tous les sens par des gens bien plus compétents que moi avec du matériel bien plus performant que mes bidouilles de coin de table.

Alors j'ai rangé le distorsiomètre pour explorer d'autres voies comme la distorsion thermique et son action néfaste sur la contre réaction de Gérard Perrot. Rapidement j'ai vu que cette voie était une bonne voie.
Alors j'ai continué, à l'aveuglette à tâtons, pas moyen de s'appuyer sur des mesures. Heureusement la simulation et les ordinateurs qui vont avec avaient fait de gros progrès. Les oreilles pour tâtonner et le simulateur pour décider dans quelle direction faire le prochain pas. Des milliers d'heures d'aller retour entre écoutes et simulations. Ecoutes en ABX sans le savoir. Et même ABX avec double confirmation, en aveugle à tâtons trop facile de se perdre et trop difficile de retrouver un repère...

C'est comme cela que j'ai compris que la distorsion thermique n'était qu'un aspect du problème et que j'en suis arrivé à explorer le bruit et ses interactions avec les composants amplificateurs. En fait la distorsion thermique n'est qu'un cas particulier, un bruit créé par des variations de température et des bruits il y en a beaucoup d'autres!

Cette fois les mesures sont devenues possibles. Toujours pas moyen d'afficher un beau dégradé d'harmoniques en sortie de l'ampli mais à la source un bruit ça se mesure.
Une mesure pour quantifier le bruit à la source, une mesure ou simulation pour estimer ce que devient ce bruit une fois en sortie de l'ampli et l'oreille pour valider ou non l'influence de ce bruit sur le son.
A chaque fois, ou presque, l'effet sur la sortie tombe largement en dessous du bruit de fond de l'ampli alors que son influence s'entend. Une fois, 10 fois, le doute est de mise mais au delà la certitude arrive.
Plusieurs fois le bruit n'est même pas mesurable à la source, je sais qu'il est là, la théorie le dit mais il est masqué par d'autres bruits. Rien d’extraordinaire à cela sauf que ce bruit a une influence audible sur le son.

Du coup les observations des audiophiles, ces empêcheurs de mesurer tranquille, perdent de leurs loufoqueries pour ne pas dire qu'elles commencent à prendre un certain sens. Et que ces gens là avec leurs oreilles et leur absence de préjugés ont beaucoup à apporter à un technicien. Faut savoir les écouter et pas seulement avec les oreilles!

Joël
Répondre
RE: Résistances
EBA a écrit :Bonjour,

Pour PRP, une publication a été faite il y a déjà bien longtemps sur ce forum.
Techniquement elles semblaient être dans les clous pour la partie
audio d'ampli à tubes. De plus elles sont précisent et silencieuses.

Silencieuse c'est la tête dans un couple pavillon + compression av 112 DB de R. Et on pose la question ampli allumé ou éteint ?

Pour moi c'est l'ampli entier qui doit être silencieux.

Pas d'écoute comparative mais écoutées au moins sur 11 amplis, le son me plaît toujours....

Hulco est également très bien.

Puissance KIWAM.

Déclassement sur puissance / 10 et en tension /3.

Hors actif aucun composant à une température < à 50 °C quand cela est possible.

Voilà.

Eric


Bonsoir Eric,

merci pour ces infos.

Hulco? Serait-ce Holco?

Aucun composant à moins de 50°C ou bien à plus de 50°C ?

Joël
Répondre
RE: Résistances
J'ai fait une mise à jour de mon post 218 avec un schéma légèrement revu pour être plus lisible.
Répondre
RE: Résistances
Bonsoir Jacquese,
Citation :Toutefois, d'un point de vue pratique, l'audiophile possède aujourd'hui une paire d'enceintes perfectible qu'il ne pourra remplacer que par une paire d'enceintes tout aussi perfectible. Il recherchera donc l'ampli qui lui donnera le meilleur résultat final au point d'écoute. Et ça ne sera pas forcément le plus linéaire si on mesure la tension à la sortie de l'ampli mais celui qui sait le mieux compenser les défauts de fonctionnement de l'enceinte.
Quels défauts d'une enceinte un ampli peut-il compenser ?
Par quels moyens ?
Citation :Par exemple, cela pourra être l'ampli qui offrira l'impédance de sortie la plus adéquate.
Il est plus simple parce que facilement modifiable et plus économique d'insérer un réseau impédant qui convienne. S'il en existe.
Citation :Et si cette impédance est non nulle, en appliquant la méthode soustractive que tu évoquais plus avant, ça ne sera pas l'ampli le plus linéaire.
De quelle linéarité parles-tu, en fréquence ou en amplitude ?
Citation :Je ne vois pas quel reproche on pourrait faire à ce pragmatisme tant que les enceintes seront défaillantes.
Le présupposé de départ, à savoir su'un ampli puisse compenser les défauts d'une enceinte. Si tel est le cas, un ampli aurait une sonorité changeante selon les enceintes qu'il alimente.
Répondre
RE: Résistances
Bonjour Joël,
j'aimerai bien qu'on m'explique comment un bruit issu de la conception interne, tombant sous le seuil de bruit en sortie, considérant ce seuil de bruit de sortie déjà inaudible ou quasi inaudible et l'ampli parfaitement linéaire, peut impacter l'écoute ?
L'oreille ne peut percevoir ce qui est sous son seuil d'audibilité (le 0 dB SPL approximativement). Tout bruit sous ce seuil ne peut avoir d'impact. Or le bruit de sortie d'un bon ampli est en général sous ce seuil.
A moins que ce bruit ne soit fonction du signal d'entrée, auquel cas c'est la conception de l'ampli qu'il faut revoir.
Répondre
RE: Résistances
Forr,
en toute quiétude d'esprit (mon cas) tu sembles détenteur d'incontournables vérités que les gens sous entendants ne peuvent appréhender.
Dis Nous Tout ! (ou rien qu'on ne connaisse Wink)
Répondre
RE: Résistances
Bonsoir,

ce soir petite comparaison entre PR9372 et RN65D.

Cette fois c'est dans un DAC :

   

Sur ces modules convertisseur courant tension, les 3 résistances en bas à droite :

   


Les 3 résistances sont dans des sources de courant donc pour elles c'est courant et tension constants, comme précédemment pour les essais dans l'ampli.
2 modules avec des PR9372, 2 autres avec des RN65D, modules échangeables en 15 secondes sur le DAC.

A mes oreilles c'est sans appel, je préfère les PR9372 aux RN65D.
Je trouve les RN65D insistantes dans le haut, elles en font de trop sur les harmoniques des voix, trop brillantes.

Joël
Répondre
RE: Résistances
OK Joël, mais si harmoniques des voix trop brillantes il y a, alors une mesure d'intermodulation devrait montrer une différence entre ces deux types de résistances.
Quel est la puissance effective moyenne dans ces résistances ? peut être le dimensionnement mal vu ?
Répondre
RE: Résistances
Bonsoir Joël,

Je suis admiratif devant ton travail de fourmi.
Concernant la brillance des RN65D,je ressens aussi ça sur les RN60D dans le K209,d'ou mes essais de résistances Shinkoh au tantale venant de la MDA sauf les 1.2K qui sont des Audionote.Je trouve qu'elles redonnent de la neutralité et des timbres plus riches à l'ampli.Je n'en ai pas mis partout mais seulement sur les drains des 2SK117BL, e les collecteurs des autres transistors,ainsi que sur le réseau de contre-réaction,estimant que les autres endroits avaient moins d'importance.Par contre sur les collecteurs des BD139 après essais j'ai préféré les PR9372.Les transistors de puissance sont de 2SC5200 dont la fréquence à gain unitaire est de 30 MHz.Ils font jeu égal avec les 2SD218,donnés à 10 MHz mais sont plus serrés en tolérance,et moins chers.Il y a un petit poil de profondeur dans le grave en plus aussi.
   

Une version réalisée entièrement en PR9372 est plus terne.
   
Christian

Lecteur CD STUDER A730 - Tuner PHILIPS 22AH6731 - AMPLIS - WE300B  - K209+ Grand_Floyd  option tantale/argent - LE CUBE - Platine THORENS TD318 + DL103 PRO + PRE-PRE et RIAA PACIFIC - Enceintes AUDIOREFERENCE 224.- Câbles ISODA en modulation et DeleyCON aux enceintes.

Définition de l'ignorant : personne ne sachant pas encore ce que vous avez appris il y a 5mn!

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi ! Albert Einstein
Répondre
RE: Résistances
Bonjour à tous, Joël, Grand Floyd,

Toutes ces expériences sont très intéressantes;
Il est très difficile de choisir tous ces composants, de plus je pense que l'interaction entre eux est telle que le type d'autres composants utilisés dans le montage peut aussi changer le choix de ces résistances... l'orientation, l'implantation des composants influent aussi, bref de quoi y perdre son latin. Je ne suis pas électronicien, je ne suis donc d'aucune aide côté mesures ou schéma mais tout cela m'intéresse.

Je crois qu'il faut vraiment travailler au cas par cas, l'optimisation d'une électronique finalement est un juste équilibre entre tous ces éléments et les choix peuvent être différents d'un montage à l'autre. Rien n'est parfait, mais le compromis le mieux réalisé assure le plaisir musical.

Je salut en tout cas le travail accompli témoignant de grandes passions, bravo! si je peux contribuer un jour à l'un de vos montages côté comportements mécaniques par exemple, ce sera avec plaisir et je serai également très heureux d'entendre ces montages sur mon système. Ce dernier ayant évolué vers une simple mono amplification permet aujourd'hui les comparaisons instantanées qu'il était difficile de bien mener par le passé en multi-amplification.( certainement une des raisons de mes récents changements Smile)
Ce système de grande résolution est un outil fantastique pour bien cerner la personnalité d' appareils ou autre accessoires et leur performance, en tout cas celle auditive.

Cordialement

José
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)