Donzac (82) mai à octobre 2021 - Les débuts du son avec la TSF et au cinéma

CSD = Constant Spectral Decay avec ARTA
#1
CSD = Constant Spectral Decay avec ARTA
Bonjour,

L'obtention du CSD ou Constant Spectral Decay est réputée difficile avec ARTA et rebute de nombreux amateurs.

Voici une démarche simple qui est le fruit de pas mal d'expérimentation.

1) réglage du curseur
La réponse impulsionelle étant affichée dans la fenêtre principale d'ARTA on repère le temps d'arrivée du pic principal de la réponse impulsionelle.

On place alors par un clic gauche le curseur (droite verticale jaune) à 5 millisecondes avant le pic principal.

   

2) réglages du graphe de Constant Spectral Decay

On ouvre le menu des réglages du CSD en cliquant sur l'icône [CS] ( = "cumulative spectrum") en haut vers la droite dans le bandeau des icônes ou en allant dans le menu "Analysis" et en cliquant sur cumulative spectrum .

Ces réglages sont souvent assez contre-intuitifs. Par exemple intuitivement on pense qu'un temps de monté de la fenêtre d'apodisation plus court ("apodizing window rise time") permettra d'obtenir une meilleure précision. C'est faux et induit des artefacts. Mieux vaut prendre un taux d'apodisation le plus long permis (ce qui équivaut presque à prendre une fenêtre gaussienne).

On entre les réglages suivants :

dB range .............................= 25...........(dB)
maximum frequency..............= 20000......(Hz)
FFT length........................... = 256.........(samples)
smoothing........................... = 1/12........(octave)
FFT block shift...................... = 5............(samples)
Max. number of FFT blocks..... = 100
Apodizing window rise time..... = 3............(ms) (ARTA recommande de 0,02ms à 1ms mais accepte 3ms qui s'avère meilleur en pratique que 1ms)

   

On lance alors le calcul en cliquant sur [OK]

Une nouvelle fenêtre s'ouvre dans laquelle s'affiche le graphe CSD .

[u]représentation graphique de la CSD[/u]

Le mode habituel de présentation de la CSD est le "sonogram" et on utilise le plus souvent la "Palette" appelée "Jet".

   

On peut vouloir peaufiner le cadrage de la CSD, pour cela il faut fermer la fenêtre CSd et dans la fenêtre principale, retoucher par clic gauche la position du curseur (ligne jaune) vers la gauche ou vers la droite. Puis recliquer sur [CS]. L'échelle des temps (échelle verticale du sonogramme) peut être retouchée en mdofiant le nombre de block FFT par exemple :

Max. number of FFT blocks..... = 50

donnera une tache principale de la CSD occupant plus de place dans la fenêtre.

Mais on peut aussi vouloir présenter la CSD sous forme de waterfall (moins à la mode car cette présentation en perspective masque une partie de l'information).

   

Le sonogramme et le waterfall représentent l'énergie sonore distirbuée dans un plan fréquence temp. La représentation de l'énergie sonore en chaque point de ce plan fréquence / temps est possible grace à l'utilisation d'une échelle d'intensité suivant des couleurs. Içi, une échelle de 25dB est utilisée

-25 dB ............... bleu
-20 dB ............... turquoise
-16dB ................ vert
-12dB ................ jaune
-10dB ................ orange
-5dB ................. rouge
0dB ................... brun

Jean-Michel Le Cléac'h
Répondre
#2
RE: CSD = Constant Spectral Decay avec ARTA
Bonjour Jean-Michel

Merci pour la technique. Pourrais-tu donner quelques exemples types pour l'interprétation des images avec les actions de correction "types" aussi, car les diagrammes sont assez difficiles à lire pour le novice (surtout daltonien comme moi (;-)). Idem pour un cas considéré comme bien optimisé.

Bien cdt
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)