Approche simplifée de quelques concepts audio
#11
RE: Approche simplifée de quelques concepts audio
(05/08/2021-20:16:44)jys a écrit : Tout est difficile avant d'être simple. Thomas Fuller dixit Forr !
(05/08/2021-21:06:08)jys a écrit : Mélaudia était mon ami jusqu'à présent
Google ne laisse aucun doute sur l'auteur (1608–1661) de la citation
que je me permets d'apposer en bas de mes messages.
Tout est difficile avant d'être simple. Thomas Fuller
Répondre
#12
RE: Approche simplifée de quelques concepts audio
Peut être ai-je mal lu, mais je pense que le tpg (ou gd) est de la forme - dPhi/dw.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Retard_de_...d_de_phase
Répondre
#13
RE: Approche simplifée de quelques concepts audio
(06/08/2021-11:03:22)JCB a écrit : Peut être ai-je mal lu, mais je pense que le tpg (ou gd) est de la forme - dPhi/dw.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Retard_de_...d_de_phase
Merci d'avoir signalé cette erreur. Corrigée dans la version 2.
Tout est difficile avant d'être simple. Thomas Fuller
Répondre
#14
RE: Approche simplifée de quelques concepts audio
(05/08/2021-14:31:06)forr a écrit : C'est un fichier PDF rassemblant des notices visant, entre autres,
à concrétiser quelques concepts audio d'emploi courant
mais de compréhension souvent floue pour plus d'un amateur.

Dans le pdf : Pour l'instant, pour cette première mouture, il y est essentiellement question des caractéristiques de filtrages pour haut-parleurs.
Bonjour forr,

Merci pour ce travail partagé à visée didactique.

Pour la concrétisation, peut-être faudrait-il préciser que ces duos à somme plate ne valent qu'une fois en réponse électro-acoustique (produit entre réponse électrique au filtre et réponse acoustique au haut-parleur). Aussi, signaler que la courbe de coïncidence est pour des transducteurs d'entraxe non négligeable face à la longueur d'onde de la fréquence de coupure. Une illustration du lien entre courbe de coïncidence et diagramme polaire de rayonnement, comme sur cette note Rane pourrait aider la vision de la problématique.

Pour les petits détails :
  • B1 : sur des fonctions de transferts.
  • C1 : comportement en phase des sorties : plutôt comportement en phase relative aux sorties ?
  • C2 : le mot "amplitude" n'est pas adapté, il est plus exact d'employer celui de "gain" : on ne peut parler de gain que si on trace VF1/Vg1 , quand Vg1=1 l'amplitude VF1 est effectivement à l'image du gain.
  • D1 : multiplié par -1 : une écriture plus concrète ? dφ/dω ne peut être que négatif. Un retard négatif deviendrait une avance, d'où -dφ/dω.
  • D2 : appellation sémantiquement inexacte : Pourquoi ? La fonction de transfert d'un passe-bas du 1er ordre répond à la définition des fonctions de Butterworth d'ordre N : |H(s)|^2 = 1 / (1+f^2N).
Bien à toi, Jean-Marc.
Répondre
#15
RE: Approche simplifée de quelques concepts audio
Bonjour Jean-Marc,

Merci pour tes remarques.

Citation :Pour la concrétisation, peut-être faudrait-il préciser que ces duos à somme plate ne valent qu'une fois en réponse électro-acoustique (produit entre réponse électrique au filtre et réponse acoustique au haut-parleur).
Il me faut préciser cet aspect.

Citation :Aussi, signaler que la courbe de coïncidence est pour des transducteurs d'entraxe non négligeable face à la longueur d'onde de la fréquence de coupure.
Je limite le rôle de la courbe de coïncidence à la transposition d'un écart de phase en augmentation de niveau. C'est valable pour un haut-parleur coaxial. Je n'ai jamais trop su quoi faire de l'interprétation qu'en donnait Jean-Michel Le Cléac'h.

Citation :Une illustration du lien entre courbe de coïncidence et diagramme polaire de rayonnement, comme sur cette note Rane pourrait aider la vision de la problématique.
Je vais donner le lien vers cette note ainsi que sur ce qu'en a écrit JMLC.

Citation :Pour les petits détails :
  • B1 : sur des fonctions de transferts.
Je m'anglicise malgré moi ! Il faut dire que la langue française aurait pu se dispenser de ce "t" ensaché.

Citation :C1 : comportement en phase des sorties : plutôt comportement en phase relative aux sorties ?
J'ai parfois à me battre avec des expressions pour un résultat pas toujours glorieux.

Citation :le mot "amplitude" n'est pas adapté, il est plus exact d'employer celui de "gain" : on ne peut parler [1] de gain que si on trace VF1/Vg1 , quand Vg1=1 l'amplitude VF1 est effectivement à l'image du gain.
N'est-ce pas ce je fais ?

Citation :D1 : multiplié par -1 : une écriture plus concrète ? En effet dφ/dω ne peut être que négatif. Un retard négatif deviendrait une avance, d'où -dφ/dω.
Exact, dω étant toujours positif, je vais écrire -dφ. 

Citation :D2 : appellation sémantiquement inexacte : Pourquoi ? La fonction de transfert d'un passe-bas du 1er ordre répond à la définition des fonctions de Butterworth d'ordre N
: |H(s)|^2 = 1 / (1+f^2N).
J'ai lu plusieurs fois que le nom de Butterworth ne devait pas être accolé à l'ordre 1.
Je vais essayer d'en trouver l'argumentation.


[1] Revanche orthographique... le é initial a entraîné une modification de message, mais il ne m'avait pas échappé. [Image: smile.png]


A+
Tout est difficile avant d'être simple. Thomas Fuller
Répondre
#16
RE: Approche simplifée de quelques concepts audio
(07/08/2021-14:47:26)forr a écrit : Je limite le rôle de la courbe de coïncidence à la transposition d'un écart de phase en augmentation de niveau. C'est valable pour un haut-parleur coaxial.

Ci-dessous, deux sources ponctuelles écartées verticalement de 34,4 cm et filtrées à 1 kHz en Butterworth 3 ou en Linkwitz 2.
En But3, le peaking à la courbe de coïncidence se retrouve bien sur un des lobes.
Au passage, on peut remarquer un intérêt au Butterworth 3 à la réponse en puissance.
   

Ci-dessous, deux sources ponctuelles écartées verticalement de 0 cm et filtrées à 1 kHz en Butterworth 3 ou en Linkwitz 2.
Les deux réponses polaires sont confondues.
   

Jean-Marc.
Répondre
#17
RE: Approche simplifée de quelques concepts audio
(05/08/2021-18:38:43)YvesA a écrit :
(05/08/2021-14:31:06)forr a écrit : Approche simplifée de quelques concepts audio

Bonjour à ceux qui apprécient un peu de technique,

vous apprécierez peut-être la pièce jointe qui essaie de répondre
à une demande de documentation faite il y a quelque temps.

C'est un fichier PDF rassemblant des notices visant, entre autres,
à concrétiser quelques concepts audio d'emploi courant
mais de compréhension souvent floue pour plus d'un amateur. 


Cordialement.

Pièce jointe le 5 août 2021 à 15:30.

Bonsoir,

Merci pour ce bel effort, j’avoue que je suis largué dès la C1.
Je vois que ce logiciel, TINA, semble être essentiellement un outil didactique et qu'il y a des exercices qui sont également proposés.
Financièrement ça n'est pas vraiment le moment, mais est-ce que ça vaut le "coût" pour un nul total ?

Je crois avoir déjà demandé où m'adresser pour m'inscrire à des cours d'électronique niveau CAP.
Toutes les institutions auxquelles je me suis adressé m'ont répondu qu'il fallait que je choisisse dans leur catalogue de trucs imbitables (que ce soit le CNED, le CNAM et je ne sais plus quoi).
La plupart de ces formations sont très orientées vers les "machins" modernes à base d'informatique et d'AOP.
C'est pareil pour la mécanique auto : l'essentiel des cours sont orientés vers l'informatique embarquée. Pour moi qui n'ai pratiquement jamais ouvert un capot, c'est peu adapté.
Ou plutôt, c’est moi qui suis totalement désadapté.
Mes voisins actuels savent changer des pistons, refaire des joints de culasse et régler des bougies.

Pour ma mission de 3 semaines, j'emporte Spinoza, Darwin et Descartes, ça devrait suffire comme révisions ...

Bonjour.
il y a quelques années, j'ai commencé les cours du soir en électronique, malgré ma modeste expérience personnel , je n'ai absolument riens appris, le professeur d'électronique étais complétement dépassé, sur un simple sujet comme les condensateurs a sortie radial, ça n'exsiste pas , autre sujet les amplificateurs a tube ne peuvent en aucun cas rèsistuer les sont aigus, c'est mathématiquement impossible, comme les hauts parleurs large bande ça n'exsiste pas Le seul prof qui tenais la route, c'est un prof qui faisait de la formation continu, qui cotoyé des professionnels.
Comme exercises mes collégues avons eu un dessin de circuit imprimé, d'un correcteur de tonalité, mon ci je l'ai dessiné, en éloignant les pistes d'alimentation du signal audio, trés mauvaise nôte, ça n'a aucune influence.
A part perdu du temps , je n'ai rien appris, et en fin d'année, le CAP D'électronique s'est transformé en CAP Connectique contrôle.
François-D
Lecteur CD Sony XA3000ES - préamplificateur Kanéda - DCX2496 tweaker - Amplificateur DIY 2SK134-2SJ49 - Grave 26 cm Selac - Audiom 7K2 Focal - SMC1050N BEYMA + IWATA 1"- T925 FOSTEX
Répondre
#18
RE: Approche simplifée de quelques concepts audio
(07/08/2021-14:47:26)forr a écrit : Revanche orthographique... le é initial a entraîné une modification de message, mais il ne m'avait pas échappé.
Je vois qu'une copie auto-corrigée n’empêche pas le coup de rouge par le maître... ;-)

Jean-Marc, enseignant.
Répondre
#19
RE: Approche simplifée de quelques concepts audio
(07/08/2021-21:33:56)JM Plantefeve a écrit :
(07/08/2021-14:47:26)forr a écrit : Revanche orthographique... le é initial a entraîné une modification de message, mais il ne m'avait pas échappé.
Je vois qu'une copie auto-corrigée n’empêche pas le coup de rouge par le maître... ;-)
Jean-Marc, enseignant.
Je fais pas mal de corrections de textes. Les fautes des autres me sautent aux yeux. Les miennes, j'ai beau lire et relire ce que j'écris, il y en a toujours qui m'échappent. La paille et la poutre...
Tout est difficile avant d'être simple. Thomas Fuller
Répondre
#20
RE: Approche simplifée de quelques concepts audio
(07/08/2021-16:18:50)François-D a écrit : il y a quelques années, j'ai commencé les cours du soir en électronique, malgré ma modeste expérience personnel , je n'ai absolument riens appris, le professeur d'électronique étais complétement dépassé, sur un simple sujet comme les condensateurs a sortie radial, ça n'exsiste pas , autre sujet les amplificateurs a tube ne peuvent en aucun cas rèsistuer les sont aigus, c'est mathématiquement impossible, comme les hauts parleurs large bande ça n'exsiste pas Le seul prof qui tenais la route, c'est un prof qui faisait de la formation continu, qui cotoyé des professionnels.
Comme exercises mes collégues avons eu un dessin de circuit imprimé, d'un correcteur de tonalité, mon ci je l'ai dessiné, en éloignant les pistes d'alimentation du signal audio, trés mauvaise nôte, ça n'a aucune influence.
A part perdu du temps , je n'ai rien appris, et en fin d'année, le CAP D'électronique s'est transformé en CAP Connectique contrôle.
Une petit tour dans cette prose non scolaire fait d'emblée diminuer le niveau de nullité :
http://www.sonelec-musique.com/index.htm

Un exemple au hasard pour faire un premier petit bond en électronique : 
http://www.sonelec-musique.com/electroni...ances.html

Mise en garde pour celui qui cherche à s'initier à l'électronique :
adhérer à un baratin qui présente les transistors bipolaires comme des composants
commandés en courant est le chemin le plus sûr pour rester nul.
Tout est difficile avant d'être simple. Thomas Fuller
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)