résistances
#71
RE: résistances
(25/05/2021-12:08:00)6336A a écrit :
(25/05/2021-11:54:52)Grand_Floyd a écrit : J'avais essayé les tantales de 1.5K sur les 2SK117 mais je trouvais que ça colorait le son (trop de tantale tue le tantale  Big Grin ). Je suis revenu aux Vishay RN60D.

Nous devons donc, nous qui entendons des différences entre les résistances, faire parti des illuminés. Big Grin

Et oui ! ça prend des illuminés pour éclairer ceux qui sont dans l'ombre  Rolleyes
Répondre
#72
RE: résistances
(25/05/2021-12:19:20)xnwrx a écrit :
(25/05/2021-12:08:00)6336A a écrit :
(25/05/2021-11:54:52)Grand_Floyd a écrit : J'avais essayé les tantales de 1.5K sur les 2SK117 mais je trouvais que ça colorait le son (trop de tantale tue le tantale  Big Grin ). Je suis revenu aux Vishay RN60D.

Nous devons donc, nous qui entendons des différences entre les résistances, faire parti des illuminés. Big Grin

Voilà c'est ça. Et vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous même.

La hifi c'est comme la cuisine : mettre du sel et du poivre ça relève les saveurs, mais trop de sel ou de poivre et le plat est bon à jeter. Il est plus facile de faire marche arrière en hifi!
Christian

Lecteur CD STUDER A730 - Tuner PHILIPS 22AH6731 - AMPLIS - WE300B  - K209+ Grand_Floyd  option tantale/argent - LE CUBE - Platine THORENS TD318 + cellule PHILIPS  GP422 et stylet taille Shibata + RIAA PACIFIC - Enceintes AUDIOREFERENCE 224.- Câbles ISODA partout.
Répondre
#73
RE: résistances
(24/05/2021-11:42:38)xnwrx a écrit : Rien de bien nouveau comme il l'indique en début de son article (merci pour ce lien). Un ampli à tube qui n'est par nature par très linéaire (et donc par conséquence par vraiment haute fidélité) et dans lequel circule de hautes tensions (puissances) peut être affecté par ces choix de résistances, encore que de la disto dans de la disto... Mais bon, tout le monde sait qu'on prend toujours des résistances ayant une capacité au moins 10 fois supérieure à la puissance max qu'elle a à dissiper.
La première étape serait de me faire entendre cette fameuse différence (pas sur un ampli à tube mais sur un ampli solid-state).

Bonjour,

Concernant la linéarité lampe vs transistor, la réponse selon Hiraga est citée plus haut.

Effectivement dans les amplis à lampes circulent des hautes tensions, mais généralement sous des courants relativement modestes, à l'inverse des amplis à transistors (en SE classe A en tout cas). Est ce que plus de puissance traverse les résistances avec une 300B sous 420V/70 mA qu'avec un transistor sous 25V/1,2 A ? On peut trouver autant d'exemples identiques ou totalement différents pour démontrer tout et son contraire, ce qui ne facilite pas une quelconque généralisation à propos des lampes ou des transistors. D'ailleurs quel intérêt dans la généralisation ?

Le surdimensionnement ou non des composants se fait en fonction de certains critères : la place disponible, la fiabilité, le tarif, etc....
Les datasheets des fabricants sérieux indiquent clairement la durée de vie en fonction de la température et sous quelles conditions de test, donc selon l'implantation dans un coffret où ça chauffe dur (classe A), mieux vaut en tenir compte, que l'appareil soit à lampes ou à transistors. Idem pour les condensateurs, qui existe des gammes à 85° et d'autres à 125°. également des gammes classiques, DC-Link, Faible ESR, etc, etc...

On peut choisir les résistances sur le critère du bruit de fond par exemple, dans un ampli qui alimente une compression à 110db, ça peut être un plus. Tous les types de résistances ne se valent pas sur ce point, comme l'explique Wishay :
http://www.vishaypg.com/docs/49997/49997.pdf
http://www.vishaypg.com/docs/63140/var.pdf
Philippe
Répondre
#74
RE: résistances
(24/05/2021-08:14:46)gillesni a écrit : Il serait intéressant de vérifier si l'influence d'une résistance sur le son ne dépend pas également de sa valeur.

En d'autres termes, est-ce que son effet est moindre si la valeur de la résistance est faible, par exemple, dans les filtrages d'enceintes où on utilise des résistances de quelques ohms de fort wattage ?

Comme dans ce cas le choix de résistances de qualité est plutôt restreint, si ce n'est le prix,  on pourrait alors essayer un assemblage de résistances de meilleure qualité pour obtenir les bonnes valeurs.

Oui, c ‘est exactement ce que j’avais fait pour faire les 15 Ohms d’un circuit bouchon RC pour relever un peu le haut de l’aigu sur des voix de médium-aigu TAD2001/Le Dauphin sur mes VoT, il y a 25 ans environ, afin de peaufiner le raccord avec un tweeter 2405A. Résistance cimentée 15 Ohms/5 Watts bien inférieure à un assemblage de 10 résistances tantale 150 Ohms/1/2Watt, directement derrière un transducteur très sensible et de haute qualité, cela s’entendait (capa de course aussi). 

C’est vrai aussi que les résistances cimentées sont assez selfiques, davantage que les tantale utilisées (celles vendues par LDA pour les kits de préampli Kaneda de l’époque). Mais probablement ce n’est qu’une partie de l’explication. Je me rappelle avoir été surpris par la différence.

Christian
Répondre
#75
RE: résistances
Citation :    Citation :
    Le residuel et son equilibres en harmonique est une des cause de la couleur du son typé tubes entendu et appréciés.

Encore péremptoire. As tu écouté un OTL ?
La c'es toi qui es le péremptoire !Smile

Ca partais pourtant d'une bonne logiques.
Queski fait la differences à l'écoutes entre un Cary 300B, un Conrad Johnson, un Audio Research, un Goldmund Telos, un Pass, un Nagra....?

Il y a bien sur plusieurs reponse, qui se cumule mutuelements.
La premiere ces les types d'element de gains, tube, bipolaire, IGBT, mosfet ... la seconde ces la topologie des schema (qu'ils soient breveté ou pas). La troisieme la conception des alimentation et du cablages.

Quand a eux les distos des composants passif à -160 dB ne sont pas prédominant, surtout quand on les écoutes dans un lieu ou le seuil de bruits ambiants est à -60 dB du niveau d'écoute moyens, bon courage pour entendre l'herbe pousser, pour ca faut au moins de l'Elektor top moumout bien chiadé ! Wink Mais bons ces vrai qu'il y a la CR qui peut changer la donnes avec les fameuse R (forr en a parlés).

Alors queski fait qu'on preferes tel ou tel type de montage a l'ecoutes ?
Ca découle directement de tout ca, oui, mais en plus il y a l'associations avec le reste du materiels.
Et avec le types de HP.
Et avec la pièces d'écoutes.
Et avec les esgoudres du gugusse.
Et oubliez pas les cables >;> :O

Il reste pas moins que oui, l'erreur mesuré en sortie par rapport au signal d'entrees, cette quantite et dosage en H2/H3 (principalements) influencent les impression d'écoute meme en dessous du %, voir chez les Ricains ou il y a un type illuminés voire génials qui a fait des recherche baleze ladessus (sur ses amplis on peut ajuster finements l'équilibre H2/H3 avec un potar et donc sa sonorites; plus de H3 plus précis nerveux transparent, plus de H2 plus rond chaud et vocal typé tubes, bref ca fait fureur outre atlantique, c'est une révélations, les francais sont sans doute juste trop rigide desprits, rétrograde et conservateur pour nier l'évidences montré par ce bonhommes).
Quest ce que sont les harmoniques dans la musique ?
Une bonne parti du signals, puisque les timbres en dépende directements. Les sons écoutés en direct ont une infinité d'harmonique, de rangs bas a très élevés.
Quest ce que sont les harmonique produite par un ampli ?
Un singal d'erreur residuel des élément amplificateur internes, qu'il soient transistor ou triode ou pentode, voir de l'alime/régul.
Rien d'autres.

D'ou un constat assez objectifs basé sur ces expériences qu'un ampli qui ne degrades pas le signal d'origines ne doit montrer aucune pointes d'harmonique après la fondamentales, donc pas de dégradés residuel pourtant montré en exemple par certain. Ce comportement dois aussi etre observé en régime dynamique et jusuq'à l'écretage, sur charge réelles et complexe et pas justes en banc de labos, si on veut etre parfaitement exigeants. Ajoute a celas la fiabilité long termes a usage intensifs sur période prolongées et pour moi ce serai sa la notion de haute fidélités, le respect du contenu harmoniques du singal d'origines et pas autre choses.

Le dosage en harmonique dois dépendre seulement des timbres d'origines des instruments et voix enregistrés qui sont reproduits, l'ampli du mélomane de l'audiophile n'a certainement pas a y ajouter sa sauce personnelles ni a le modifier, meme s'il montre un superbe *dégradé* qui n'est pas présent dans le singal d'origines.
Le derniers qui a eventuellements le droit de le faire avant la création du support, ces l'ingés son avec le directeur artistiques. Ces vu en collaborations avec les artiste. Apres on fait ce qu'on veux chez sois mais faut pas venir revendiquer la hifi quand on ne connais rien des étape de création des suport qu'on écoute. On se fait plaise mais on s'asseoit bien souvents sur la notion de fidélités. Bien malins serait celui qui prétendrais le contraire.

Citation :    Citation :
    La CR n'est mauvaises que dans l'esprit de ses détracteur.

Où ai-je écris que la CR est mauvaise ? J'ai seulement écris qu'elle était indispensable à plus de 90% des électroniques à transistors. A ton avis pourquoi ?
Bah parce qu'elle sont conçues avec, pardis. Notamment pour la bande passante utile et le gains attendu du montages, sinon ces difficilement utilisables. Mais pas que.

Les 10% d'électronique restante sont du domaine de l'anecdotiques (un peu comme l'OTL d'ailleurs une niche de marchés), a la sortie ampli on retrouve souvent tout le bruits de l'alims. Lesquelle doivent etre horiblement lourdes, encombrantes et couteuses avec un faible rapport qualité quantité W / prix / poids. Des trucs qui encombrent les pattes au lieu de servir, a mettre dans les musée et a sortir dans les expo. https://melaudia.net/donzac2105.php

Citation :    Citation :
    Comparer *un ampli concus sans CR* a *un ampli concus avec sur lequel on l'enlleverais* c'est quand meme sacrément tordus comme démarche.
    Enleves son moteur à un Solex, comment se comporte til par rapport a un vélo de course, avec les memes jambe pour le demarrer ?

Comparer la CR d'un ampli à un moteur de Solex... on me l'avait jamais faite, celle-là. Et bien c'est fait.

Contents que ca tes plus, c'etait une simplification pour grossir le traits, mais ces exactement analogues. Coupes une aile a une mouche, vole telle aussi biens ou tourne telle en ronds ? Esce plus parlants ? Arrive tu toi a applaudir avec une seule mains ? Bah non, tu as été concu pour le faire a 2 mains par le Créateurs. Smile

Citation :    Citation :
    Sur charges reelle en signal musical avec un hautparleur lambada moderne sans artifice tu risque plutot de swinger ver les quelques % passés 10W avec une 300B ce qui es très audible

Sans CR oui. Avec 40db de CR comme un Kaneda par exemple, certainement pas. Il n'est pas interdit de concevoir et de contre réactionner une électronique à tubes autant qu'une à transistors...

Monte un amplificateur avec des triodes de puissance en charge cathodique, donc à contre réaction totale de l'étage de sortie. Et tu auras comme par magie, un grave aussi tendu que n'importe quelle électronique à transistors.

40 dB ça commences a faire beaucoups mais probablements OK.
Le restes pas surs du tout !!!! Voir plus bas

Citation :    Citation :
    Peut etre une qualité la fonctions de transfer théorique mais c'est noyés sous le reste des ecueils propre a cette technologie d'amplifications d'une autre époques.

Quels écueils ?
Bah le transfos de sortie, un gros point noirs tout de memes, sinon le plus gros, après les pertes de consommations dans les alimes.

Les hautparleur de nos jours ont des impédance basse et ont besoin de voltage moyen-faible mais de pluto fort courants. Un ampli a tube ca fonctionne exactement a l'inverse de ce qu'on désire avoir au HP, cad haute tension et impédance élevées/relativements faible courants. Il faux donc un *convertisseur* entre la partie tube HT et le HP, c'est le role du transformateur de sorties mais cette conversions n'est pas sans pertes de qualité bien souvent et malheureusements (voire les patatoides censé etre des carré par exemple sur pas mal de modèles du marché et aussi dans LED, ils avaient publiés des screens parlants avec des montage a 845 si je me rapelle biens). Ce dernier est donc LE handicaps principal de part ses problemes de non linéarité magnetique/seuil, de capacitance inter enrulement corolère de bande passante en gé&néral réduites, de distortion rapide en fonction de l'excursions demandé en sortie.
Si on peut se passé d'un tel balourd et alimenter directement les HP avec ce dont ils ont besoin nativement, ces un ecueil de moins, et pas des moindre.
On peut alors commencer a étudier des schéma un peu plus logiques et bien adapté aux charges que représente les HP d'aujourdhui, sans intermédiaires pénalisant de toute facons les performance.
Sans parler du coups, absoluments ruineux pour les modèles de transfo les moins mauvais....

Citation :    Citation :
    surtout si t'aimes le bon grave bien tendu et bien profond sur du 38 ou 46 Parce que la 300B la.... euh....

As tu seulement écouté un push pull de 300B (ou autre triodes de puissance) ? Tu serais surpris par la restitution du grave... car après tout, les amplis à transistors dont tu parles sont également montées en push pull.

Quand aux OTL sur un 38, c'est précisément là où ils sont le plus à l'aise. Sur un bass reflex, les deux pics d'impédance à plus de 50 ohm (parfois plus de 100) les font rigoler...

Oui moi aussi avec ce que tu viens d'écrire Wink
viens alimenter ms grosses gamelles de 18 pouce avec et écouter le résultats, et après on en reparles....

Citation :Mais ce que je n'ai pas apprécié du tout est ceci :


    Citation :
    c'est meme un des premiers enseignements de JH pour la problématiques son tube / son transistaures. Le nier revient à renier les enseignement de ce derniers.

Ne vient pas me parler de JH, s'il te plait : Car vois-tu, je vais le citer, et mot pour mot :


"Les tubes conçus pour les applications audio sont en général des composants actifs plus linéaires que les transistors. S'ils sont comparés individuellement et non pas au sein d'un circuit plus ou moins complexe destiné à éliminer telle ou telle forme de distorsion, le tube et surtout le tube triode produit un son beaucoup plus pur et plus "naturel" que son petit frère le transistor. Un montage à tubes dépourvu de toute forme de contre réaction peut produire un taux de distorsion de 1 à 2%. La même performance serait très difficile à obtenir dans les mêmes conditions sur un amplificateur transistorisé. "
Donc ce qu'il a écrit est exactement le contraire de tes affirmations.

L'eau a coulé sous les ponts, certes. Les transistors ont fait des progrès. (quoique... quand j'entends comment sonne un Kaneda avec des 2N3055 qui datent des années 60, je me pose des questions). Malgré ça, montre-nous un schéma avec deux transistors qui dans les même conditions, produira moins de distorsion qu'un single end...  Si tu parviens à le faire, je le monte !

Tu n'as pas appréciés mais tu peux quand meme écouter mon avis, il peux en intéresser dautres, autrement tu n'es pas crédibles sur un forum de discussions, pour l'instant tu donne plutot l'impressions d'un maitre a penser a la retraite qui donnerait des cours du soirs Wink. Par ailleur recopier les écrit de JH n'est pas a mes yeux une preuves directes de maturité technologiques personnelles, faut aussi se forger sa propre opinions et eventuellement encore sans se laisser dicter sa conduite par celles des autre fusse t il illustre.

Autrefois avec les tubes on avait forcéments besoin du transfo de sortie, saufs OTL style retout vers le futur, anecdotique, peu fiable dans le temps et souvent dangereux. Aujourdhui avec les transistor plus besoin de transfo, ces un problème de moins et on peux se concentrer sur la qualités du desgin.

Le problème majeure des ampli a tube est belle et bien le transfo de sorties comme vus plus haut, ces le facteurs limitants avec sa conversion voltage/courant de types magnétique pas optimals qui limite et pourris toutes ces belle qualité réhtorique de linéarité triodique en amon. Les matériaux mangétiques étant imparfaits memes les plus couteux, ce qu'il peut encaisses et restituer est limité, etc, et il très lourd et coute très (trop) chers, a lui seul plus que 2 bons amplis entiers d'une autre technologies plus actuelles, et ca JH en est par ailleur parfaitement consciences surtout qu'ils connait tres bien les technologie actuelle.

Et au faits, pourqoui juste 2 transistors ? La limites du nombres de transistor n'a jamais été une preuve de qualités sonore quelconques ni un exploit techniques, Le Zen fonctionne pas si mal avec un seul transistor d'ailleurs (avec les limitations que cela impliques mais pas plus qu'avec un seuls tube), il faut juste le nombre de transistor necessaire a un design particulier concu comme tels pour fonctionner correctements, le reste sa ressembles a de la naivetés. Si tu croies que plus il y a de transistors plus ces mauvais, alors je penses que tu fais fausses route; et dans ce cas poruqoui revendiquer une hypothetiques superiorité de l'OTL, avec sa multitudes de tubes il est mal placé? Parce que ces des tubes ? Son impédances de sortie a l'OTL est malheureusements en général des plus passables, ue misères a mettre en pratique (sauf pour driver un petit LB) sans parler de la sécurité pour la charge, souvent le talons d'achile de cette technologies. Avec la ruine en tubes triés qui le sont jamais réellements, les dérives a réajuster régulièrement, l'usure rapide des tube, un chassis de 100kgs remplis a craquer si on veut une puissances confortables pour un HP *moderne*, etc.

De mon point de vue l'ampli a tubes de nos jours c'est une technologie nostalgique,encore utilisée mais depassee car aujourdhui on sais produire un signal amplifié de qualité et de niveau directement compatibles avec un HP,avec un circuits plus écologique en terme de consommations, sans avoir besoin d'un elements aussi limitateur qu'un transfo de sortie dont la conception n'a guère évolués en 70 ans.
Voila.
Répondre
#76
RE: résistances
(25/05/2021-15:59:23)RM8Kinoshita a écrit : ...
Les 10% d'électronique restante sont du domaine de l'anecdotiques (un peu comme l'OTL d'ailleurs une niche de marchés), a la sortie ampli on retrouve souvent tout le bruits de l'alims. Lesquelle doivent etre horiblement lourdes, encombrantes et couteuses avec un faible rapport qualité quantité W / prix / poids. Des trucs qui encombrent les pattes au lieu de servir, a mettre dans les musée et a sortir dans les expo. https://melaudia.net/donzac2105.php

...

je te croyais homme de goût et de culture, je suis déçu.
Répondre
#77
RE: résistances
(25/05/2021-15:59:23)RM8Kinoshita a écrit : La c'es toi qui es le péremptoire !Smile
...
...
...
...
Voila.
Bonjour,
je ne voudrais pas m'immiscer dans ce fil de discussion, mais le contenu du premier post était :
(19/03/2021-10:09:23)michelf a écrit :   qui aurait essayé les résistances Amtrans AMRG  ( carbon film ; 3, 5 à 5 euros chez Hifi collective )

Jean-Michel
Platine lourde Nantex/plomb/Paulstra - Sheu 80mm - Clone SME 3012 I - DL103 PRO - Porte cellule bakelite Ortofon - Sonore microRendu - Dac Naim V1 - Lecteur CD Naim CD5 XS - Kaneda 210 - Filtre LCR MDA - Kaneda N° 164 - 2 K209+ Grand_Floyd - Petite Onken - Clone Ledauphin - TAD 2001 - Fostex T900A - Mogami
Répondre
#78
RE: résistances
(25/05/2021-16:43:46)rliyung a écrit :
(25/05/2021-15:59:23)RM8Kinoshita a écrit : ...
Les 10% d'électronique restante sont du domaine de l'anecdotiques (un peu comme l'OTL d'ailleurs une niche de marchés), a la sortie ampli on retrouve souvent tout le bruits de l'alims. Lesquelle doivent etre horiblement lourdes, encombrantes et couteuses avec un faible rapport qualité quantité W / prix / poids. Des trucs qui encombrent les pattes au lieu de servir, a mettre dans les musée et a sortir dans les expo. https://melaudia.net/donzac2105.php

...

je te croyais homme de goût et de culture, je suis déçu.

Il a le goût et la culture de l'orthographe, en tout cas... Ça fait même peur. Mais c’est à la mode.


RM8Kinoshita a écrit :Le problème majeure des ampli a tube est belle et bien le transfo de sorties comme vus plus haut, ces le facteurs limitants avec sa conversion voltage/courant de types magnétique pas optimals qui limite et pourris toutes ces belle qualité réhtorique de linéarité triodique en amon.
Si quelqu'un comprend ce dialecte, pourrait- il aimablement me le traduire ? Je suppose que le problème est le transfo de sortie ? Si c'est le cas, il faudra que tu demandes à McIntosh pourquoi ils en mettent sur leurs électroniques à transistors... pour "colorer" le son ?  Pour alourdir leurs électroniques ?

RM8Kinoshita a écrit :De mon point de vue l'ampli a tubes de nos jours c'est une technologie nostalgique,encore utilisée mais depassee car aujourdhui on sais produire un signal amplifié de qualité et de niveau directement compatibles avec un HP,avec un circuits plus écologique en terme de consommations, sans avoir besoin d'un elements aussi limitateur qu'un transfo de sortie dont la conception n'a guère évolués en 70 ans.
Ah, là j'ai compris ! Hourrah !
Tu parles de l'évolution des transformateurs de sortie : Mais sais-tu seulement en bobiner un ? En 70 ans, on a progressé à ce niveau, notamment sur les laminations… 
Tu parles également de la dangerosité d'un OTL. Mais un Kaneda 209 est un OTL ! Même principe. Sortie sur l'émetteur ou cathode du transistor/tube supérieur,  et sur le collecteur ou plaque du transistor/tube inférieur, comme sur un circuit Taki ou SEPP si tu préfères. 
Tous les amplificateurs transistorisés  à alimentation symétrique possèdent un circuit de protection des hp, je ne vois pas pourquoi un OTL à tubes n’en aurait pas un. Et surtout pas en quoi il serait plus dangereux qu’un ampli à transistors.

RM8Kinoshita a écrit :autrement tu n'es pas crédibles sur un forum de discussions, 
Pour discuter sur un forum, il faut commencer (avant d’apprendre l’électronique) à savoir correctement écrire…  c’est la base… si, si, je t’assure !  Tu parleras de crédibilité après.
S’il te plait, fait un effort en orthographe, et parle des choses que tu connais…  parce que manifestement, tu ne connais pas les tubes.
L'humour est le seul vaccin contre la connerie… Le con lui n’a jamais trouvé la pharmacie ! (Aphorismes et Blues - Pierre Perret 2020)
Jean François
Répondre
#79
RE: résistances
Citation :Les hautparleur de nos jours ont des impédance basse et ont besoin de voltage moyen-faible mais de pluto fort courants. Un ampli a tube ca fonctionne exactement a l'inverse de ce qu'on désire avoir au HP, cad haute tension et impédance élevées/relativements faible courants. Il faux donc un *convertisseur* entre la partie tube HT et le HP, c'est le role du transformateur de sorties mais cette conversions n'est pas sans pertes de qualité bien souvent et malheureusements (voire les patatoides censé etre des carré par exemple sur pas mal de modèles du marché et aussi dans LED, ils avaient publiés des screens parlants avec des montage a 845 si je me rapelle biens). Ce dernier est donc LE handicaps principal de part ses problemes de non linéarité magnetique/seuil, de capacitance inter enrulement corolère de bande passante en gé&néral réduites, de distortion rapide en fonction de l'excursions demandé en sortie.
Si on peut se passé d'un tel balourd et alimenter directement les HP avec ce dont ils ont besoin nativement, ces un ecueil de moins, et pas des moindre.
On peut alors commencer a étudier des schéma un peu plus logiques et bien adapté aux charges que représente les HP d'aujourdhui, sans intermédiaires pénalisant de toute facons les performance.
Sans parler du coups, absoluments ruineux pour les modèles de transfo les moins mauvais....


Si tu vois quelquechoses d'inexact la dedans n'hesite pas a me corriger ou rectifier Smile







A l'epoque du tube on n'avais rien d'autre dispo pour amplifier électriquements le signal on ne pouvais donc pas faire autrement et subjectivements une référence d'autre chose a l'oreilles était donc aussi impossibles.





Les tubes marche difficilement sans HT le HP ne se satisfais pas d'un signal audio modulés en HT avec peu de courant disponible. Le transfo de sortie est donc indispensables en tant qu'adaptateur, sauf schémas OTL (qui reste une niche pour pas mal de raison).







Quasindispensables mais c'est toujours l'élément qui limiteras la performance finale, quelle que soit le schéma, le nb de tubes, la qualité des composant, de l'alim, etc.






Aujourdhui c'est différent, avec les transistors le gros progrès ces qu'on a la possibilités d'alimenter directement le HP en voltage et courant compatibles, sans intermédiaire discutables en terme technique entre l'amplis et le HP. C'est un progrès incontestables, plus besoin non plus d'alims multiples pour chauffage et HT, plus besoin de grosses selfs d'alim et transfo de sorties ruineux, plus de tensions létal, plus de vieiilissement des tubes et changement couteux périodique a prévoir sujets a probleme d'approvisionnements tri etc.






Techniquement parlant on obtiens facilement une impédance de sortie bien plus basse et des capacités en courant instantanées sans la limitation des ampli a tube ce qui facilite le controles précis du déplacement des grosse gamelle dans le grave. On peut aussi réaliser des montages a spectre de disto quai nul donc exit la signature sonore precedente, l'intégrité du singal d'origine peut etre approché de bien plus pret. Si ces pas un progrès faut m'expliquer ce que cest Smile









Dismoi si je me trompes je t'en pries.





Tu as bien sur le droit de ne pas etre d'accords avec toussa,.... mais c'est tout de memes une evidence dans l'évolutions du monde de l'audio.









Un OTL à tubes restera un appareils de niche, très couteuse lourde et encombrante, multiplier le nombre de tube pour obtenir une impédances de sorti suffisament basse a ses limite, ca devient délicat a équilibrer/tri suffisant des nombreux tube, dérive dans le temps, le courant dispo en sortie reste limité aussi, il est souvent surnommés le speaker killer. Et s'il ne tues plus de HP c'est grace a des protectiosn a.... semiconducteur, bien souvetnt Smile





[Image: 69a7d20fbb1776edad606f7ed7688673.jpg]









Je sais peut etre rien mais 6336A c'est une références de tube.






Wink
Répondre
#80
RE: résistances
Bonjour

-Je vais te répondre point par point :
-puis dans un 2eme temps afin de ne pas polluer le sujet résistances et si la modération le permet, ouvrir un sujet sur les OTL, donner le schéma d'un de mes OTL, afin de démontrer que l'on peut monter ce genre d'amplificateur à peu de frais et sans aucun risque pour les hp, à condition toutefois de savoir manier le fer à souder, d'être un peu bricoleur, et d'avoir quelques connaissances de base.


Citation :A l'epoque du tube on n'avais rien d'autre dispo pour amplifier électriquements le signal on ne pouvais donc pas faire autrement et subjectivements une référence d'autre chose a l'oreilles était donc aussi impossibles.
Absolument ! D'ailleurs les premières mesures sur la distorsion ont été développées dans les années 20, sur des amplificateurs à triodes, avant que le principe de la contre réaction ne soit découvert en 1927.


Citation :Les tubes marche difficilement sans HT le HP ne se satisfais pas d'un signal audio modulés en HT avec peu de courant disponible. Le transfo de sortie est donc indispensables en tant qu'adaptateur, sauf schémas OTL (qui reste une niche pour pas mal de raison).
Oui. Bien que l'on sache faire des tubes qui fonctionnent avec de basses tensions.



Citation :Quasindispensables mais c'est toujours l'élément qui limiteras la performance finale, quelle que soit le schéma, le nb de tubes, la qualité des composant, de l'alim, etc
Pas obligatoirement. Si le transfo de sortie est mauvais, il sera effectivement un facteur limitant. Si celui-ci est correctement réalisé, je ne lui vois que 3 inconvénients, à savoir son volume, son poids (ce dont les audiophiles ne tiennent pas souvent rigueur) et bien entendu son prix. Un bon transformateur par définition coute cher, en temps (j'en sais quelque chose) et en matériaux.

En outre, il protège les hp.


Citation :Aujourdhui c'est différent, avec les transistors le gros progrès ces qu'on a la possibilités d'alimenter directement le HP en voltage et courant compatibles, sans intermédiaire discutables en terme technique entre l'amplis et le HP. C'est un progrès incontestables, plus besoin non plus d'alims multiples pour chauffage et HT, plus besoin de grosses selfs d'alim et transfo de sorties ruineux, plus de tensions létal, plus de vieiilissement des tubes et changement couteux périodique a prévoir sujets a probleme d'approvisionnements tri etc.
Je serais malhonnête de prétendre le contraire !

Mais attention à ceci :

Citation :plus de tensions létal, plus de vieiilissement des tubes
On peut même avec du transistor, attraper une belle châtaigne, pouvant être létale.

Et contrairement au transistor, le tube n'a pas cette fâcheuse propension à l'emballement thermique par toujours maitrisable. Il est naturellement beaucoup plus costaud que son petit frère. Les plaques rougissent, et "ça passe" si on n'insiste pas trop. Avec le transistor, ça casse immédiatement.
La stabilité thermique est un atout du tube, que le transistor ne possède pas.  Dans un tube, l'échauffement lié au signal a très peu d'effet sur ces caractéristiques, contrairement au transistor qui dépend de la t° du cristal. Les vieux électroniciens qui ont appris avec le tube étaient d'ailleurs fort surpris à l'époque par la manière dont les transistors s'emballaient thermiquement, surtout au début. Même si nous avons fait des progrès à ce niveau, cette stabilité thermique est toujours un problème.



Citation : Techniquement parlant on obtiens facilement une impédance de sortie bien plus basse et des capacités en courant instantanées sans la limitation des ampli a tube ce qui facilite le controles précis du déplacement des grosse gamelle dans le grave.
Tout dépend de l'impédance du hp. Car il ne faut pas oublier que c'est avec l'avènement du transistor que l'impédance des hp a baissée. Toutes les grosses gamelles de "la grande époque" comme les JBL, Altec, Vitavox, étaient des 16 ohm, parfois même des 32 ohm comme l'extraordinaire JBL 150-4. Et 32 ohm, c'est là où les OTL fournissent le maximum d'amortissement.

De plus, concernant "le contôle précis du déplacement des grosse gamelles dans le grave", tout dépend là aussi de la manière dont ces gamelles sont montées. Un 416 dans une A7 n'aura pas besoin du même amortissement que dans un bass reflex, la charge pavillonnaire limitant le déplacement de la membrane pour un même niveau acoustique.
Si l'on fait la moyenne de l'impédance d'un 38cm ou 46cm de 8ohm monté en bass reflex, disons entre 20 et 300Hz, on constate que cette impédance est très largement supérieure à 8ohm, avec deux pics dépassant les 50 ohm, parfois même 100 ohm...


Citation :Un OTL à tubes restera un appareils de niche, très couteuse lourde et encombrante, multiplier le nombre de tube pour obtenir une impédances de sorti suffisament basse a ses limite, ca devient délicat a équilibrer/tri suffisant des nombreux tube, dérive dans le temps, le courant dispo en sortie reste limité aussi, il est souvent surnommés le speaker killer. Et s'il ne tues plus de HP c'est grace a des protectiosn a.... semiconducteur, bien souvetnt
Et bien non. Tout dépend là aussi de ce que tu appelles très couteuse, qui dépend du portefeuille de chacun, et de lourde et encombrante...

On peut toujours monter un OTL sans se ruiner, sans aucun risque pour les hp, et sans aucun transistor... avec 6 tubes en stéréo, pour plus de 20W/8Ohm.
L'humour est le seul vaccin contre la connerie… Le con lui n’a jamais trouvé la pharmacie ! (Aphorismes et Blues - Pierre Perret 2020)
Jean François
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)