MELAUDIA :: forums

Version complète : Présentation de HP historiques à la cinémathèque
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Salut à tous,

On me fait part du programme de la cinémathèque française pour l'année 2010 - 2011.

Voici le programme.

Pour ceux qui sont amateurs de ''vieilleries historiques'', jeter un ≈"il à la page 3, après midi du 12 novembre 2010 : les premiers systèmes sonores du cinéma parlant !!
Un WE15A et un RCA Photophone annoncés !!

Une bonne occasion de la ''faire le pont'' du 11 novembre.

Julien
Bonjour,

La conférence valait le coup, puisque depuis l'espace Kiron il y a 15 ans, on n'avait pas vu de WE15A en démonstration publique en France (enfin, si, chez Mélaudia : https://forums.melaudia.net/showthread.php?tid=1070 )

√?a fait plaisir de voir tout ce monde à la conférence !

Le conférencier, Jean Pierre Versheure, est un expert du matériel de projection ancien, on peut le voir ici : http://www.dailymotion.com/video/xesrpy_...shortfilms

[attachment=1700]

L'objet de la conférence était les systèmes de reproduction sonore d'avant 1950, avec un pavillon WE15A+555, un Klangfilm europa junior, un RCA 2 voies, et une Altec A7 (825+511B).

[attachment=1701] [attachment=1702]

Je connaissais déjà l'histoire des débuts du cinéma parlant (WE en particulier), de part les articles de la NRDS et l'audiophile, et par internet, donc je n'y reviens pas, voir http://www.audioheritage.org/html/histor...g/lmco.htm et http://www.moviemice.com/we/index.php , en particulier.

J'ai cependant appris pas mal de choses, en particulier ce qui concerne les brevets et les relations entre majors et les entreprises WE et RCA. Pour simplifier :

la Fox rachète les brevets européen (et oui) tri-ergon, pour les exploiter aux US. Elle revend ces brevets à la WE.

Warner bros, elle, achète vitagraph, qui exploite les brevets Edison sur le cinéma parlant. elle va demander à la WE de produire un système de reproduction sonore pour les salles de cinéma, afin de diffuser ses films parlants. Ce sera le système "vitaphone" (ce n'est encore que des disques sur lesquels sont enregistré la bande son).

Western Electric vend aussi son système aux majors autres que la WB, sous le nom ERPI.

La RCA, elle, arrive un peu après la bataille avec son système Photophone, et fonde la RKO qui utilisera le système RCA.

Pendant ce temps là, en Allemagne, les brevets tri-ergon sont racheté par TOBIS, qui se spécialise dans l'enregistrement, tandis que Klangfilm (associé au groupe Siemens) se spécialise dans le matériel de sonorisation de salle (voir http://klangfilm.free.fr ).

De son coté, le système Gaumont est complétement à part (utilisation d'air comprimé) : [attachment=1703]

Bien s√ªr, l'intérêt principal de la conférence était d'écouter les bandes son d'époque (non restaurées, remasterisées ni bidouillées) avec du matériel d'époque.

On a pu voir/écouter (entre autres) des extraits de citizen kane, des walt disney (cartoons de 1931/32, fantasia...), et Marius.

Alors, comment ça sonne ?

Le WE15A sonne un peu "aigrelet", l'écoute est déséquilibrée (équilibre montant) et ça manque cruellement de corps. Bizarre, parce que chez Julien ( voir https://forums.melaudia.net/showthread.php?tid=936 ), même si le grave est absent, le WE15A est trop "sombre" si on ne rajoute pas le tweeter WE597. C'est peut-être du au fait que lors de la conférence, le WE15A était suspendu en l'air au dessus de la scène, loin du mur arrière (contrairement aux conditions d'époque, où le WE15A était en général collé au mur près de l'écran). Il se peut aussi que le réglage de distance membrane/pièce de phase soit à revoir.

[attachment=1704]



Le Klangfilm europa junior manque aussi un peu de corps, sans doute parce qu'il n'était pas bafflé.

[attachment=1705]



Le système RCA était clairement le meilleur du lot : bonne assise du grave, bon équilibre, bonne tenue en puissance, linéarité satisfaisante (quelques toniques quand même).

[attachment=1706]


L'altec A7 était un peu criarde, le niveau du 511B était trop fort.



Un seul bémol, cependant : l'amplification était "moderne" (à transistor), avec une préamplification elle aussi moderne (Behringer...). Sans aller jusqu'à apporter un WE43, WE91 ou WE86, des préampli et ampli à lampes "vintage" auraient été préférables, car les amplificateurs ont aussi un son, comme on a pu s'en rendre compte chez William Walther : http://www.melaudia.net/ecouteLDA0606-0606.php

Ces remarques sont à relativiser, bien s√ªr, car lorsqu'on regarde un film, on se laisse prendre par les images, sans penser à "décortiquer" le son. A ce titre, j'ai été surpris par la qualité sonore du "chanteur de jazz", je ne m'attendais pas à une telle qualité d'enregistrement.

Bravo à la cinémathèque et à JP Versheure pour avoir organisé cette conférence, on en redemande !

Jérôme
Merci Jérôme pour ce CR rapide et complet.

J'ajoute que M.Versheure qui a présenté tout ce matériel se place sur le terrain de l'histoire des techniques et certainement pas sur le terrain de l'audiophilie, même si les matériels mis en ≈"uvre sont, pour certains, connus et utilisés par des audiophiles.

Il a organisé son intervention du point de vue de l'évolution des techniques de reproduction sonore et des besoins ou demandes des studios dans ce domaine. Ceci explique le "déroulé'' depuis 1927 jusqu'à 1947, avec les écoutes successives et dans l'ordre chronologique des 4 enceintes sélectionnées.

C'est vrai cependant que la mise en ≈"uvre de chacune n'était pas parfaitement optimisée (mais cela semble difficile pour une seule après midi), mais là encore, il ne s'agissait pas de ''tirer le meilleur parti'' des HP mais de les présenter en l'état des années d'exploitation.

J'ajoute qu'on a croisé William Wahlter à cette conférence et qu'il y avait bien 150 à 200 personnes dans la salle.

Julien
Bonjour Julien et Jérôme,

J'ai trouvé, moi aussi, que cette conférence était d'un grand intérêt.

J'ai noté que M. Verscheure ou un ami à lui prévoyait de donner à la cinémathèque un prochain exposé sur les microphones et les tubes (dans l'optique des techniques d'enregistrement du son des films anciens).

On a tous les 3 remarqué que M. Versheure laissait sous entendre que l'enceinte Voix du Thé√¢tre surpassait les enceintes RCA, Klanfilm Junior et le pavillon WE15A.

En tout cas, de ce que j'ai entendu, il n'y avait guère besoin d'être une oreille d'or pour se laisser convaincre que l'enceinte RCA était meilleure ce jour là.

Une des chose que j'ai un peu regrettées, c'est que l'amplification ne soit pas à tube mais qu'un émulateur basé sur un DSP soit utilisé pour donner le son tube...

Amicales salutations,

Jean-Michel Le Cléac'h
Bonjour,

La formidable conférence sur les débuts du son dans le cinéma, à laquelle certains d'entre nous ont eu la chance d'assister (en novembre 2010) est visible dans son intégralité en ligne.

C'est ici :
http://www.cinematheque.fr/fr/dans-salle...t,102.html

C'est long, mais passionnant...

Certains de ces matériels seront également présents durant l'European Triode Festival 2011 dans le Nord de la France.

Julien