MELAUDIA :: forums

Version complète : Visite chez escartefigue
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22
xnwrx a écrit :L'écoute ne sera jamais que du subjectif.

Une écoute peut être complément objective car je sais faire la différence entre Jacques Brel et Cora Vaucaire, question de culture et de curiosité. L’erreur serait de vouloir écouter une rallonge électrique. Car alors qui me peut me décrire le son d'une rallonge branchée dans le sens inverse de la recommandation du fabricant car je manque cruellement de culture dans ce domaine.

PFB
Le dernier point que précise Xavier est souvent négligé.
Qui comprendre les notions d'écart temps et d'écart d'intensité? Pourtant c'est fondamental de savoir comment nous localisons les objets dans l'espace pour comprendre comment gérer des problèmes d'image stéréo ou multicanaux.
Etmo a écrit :Le dernier point que précise Xavier est souvent négligé.
Qui comprendre les notions d'écart temps et d'écart d'intensité? Pourtant c'est fondamental de savoir comment nous localisons les objets dans l'espace pour comprendre comment gérer des problèmes d'image stéréo ou multicanaux.

Oui c'est ben vrai ça !
En effet, une fois que l'on s'est un peu intéressé a la question on comprend que notre système auditif est très peu performant pour distinguer des écarts d'angle verticaux et que ainsi, il est donc tout a fait possible d'utiliser des ensembles multi voie avec des transducteurs sensiblement espacés verticalement comme des grand pav sans gène sensible finalement.
Bonjour à tous,
Vos réactions sont toujours intéressantes.
La mise au point de mes Papillons a nécessité quelques mesures pour obtenir une réponse aussi régulière que possible, ce qui assure que l'enregistrement écouté le sera avec une fiabilité suffisante pour qu'une note ne passe pas avec 10dB d'atténuation, et rien d'autre pour le moment.
Le respect de la phase et d'autres friandises passent à une altitude que je n'atteins pas.
Ces enceintes apportent déjà une écoute surprenante simplement filtrées avec une self et un condensateur.
Dans la version 1, celle que j'écoute dans mon salon, la réponse tient dans 3dB grâce au DSP mais j'aime aussi la version 2 filtrée en passif à 12db qui est dans mon atelier et m'apporte presque autant de plaisir à l'écoute.
Ce qui démontre que la musicalité des Papillons n'est pas due au filtrage, mais bien au principe mis en oeuvre, NEO8 et H-frame qui s'entendent à merveille.
Preuve en est que toute tentative de modification depuis la première version se solde par un échec.
Qu'en déduire ?
Que j'ai eu le cul bordé de nouilles (comme on dit assez vulgairement), pour avoir réussi du premier coup à faire des enceintes qui marchent ? C'est possible, comme ça, à l'intuition, j'ai beaucoup fonctionné comme ça, d'autant plus que si on visionne le panorama de toute ce qui existe comme enceintes, on constate que la disparité dans la forme et le matériel mis en oeuvre est étonnante et pourtant toutes font de la musique (ou le prétendent)...
Le tuyau de chiottes, personne n'avait osé sous cette forme.
Le juge reste finalement l'écoute, comme on pu le constater mes visiteurs.
cdt,
Gérard
Greg Lagarrigue a écrit :Bonjour

"Les mesures sont un moyen et non une fin. Ne pas se donner tout les moyens de comprendre c'est une absurdité."

Un peu de tolérance non?
Toute personne conduisant une voiture sait normalement freiner pour s’arrêter au stop sans pour autant devoir être en mesure de calculer l' NRJ dissipée par les freins du véhicule et la pression nécessaire a appliquer sur la commande de freinage. Tout petit cela se fait instinctivement en sortant les pieds du vélo.
Le conducteur le fait par ajustement subjectif et expérience pratique, sans aucune mesure, et il sait le faire dans différents véhicules aux freins répondant différemment.

De mon côté la première fois que j'ai entendu des systèmes a pavillon, j'ai tout de suite adhérer a la vérité ressentie a cette écoute.
25 ans plus tard, toujours porté par cette passion et grâce a la démocratisation des moyens de mesure j'ai compris pourquoi ce système de pavillon permet une meilleur écoute dans mon salon, et je ne vois pas quoi reprocher aux amateurs du genre VOT (ou autre) qui ne mesurent pas, il est ou le problème?
Ou est l'absurdité si la musique écoutée plait a l'utilisateur?
Sur ce fil par exemple, le guide d'onde équipant les papillons fonctionne apparemment a merveille sur une base simple. L'objectif est il atteint ou faut il partir en croisade parce qu'il n'est pas présenté des mesures du système perché dans le vide a 25 m du sol un jour sans bruit ni vent?

Je veux bien être tolérant, mais si je doit construire la voiture et les routes avant de la conduire pour aller d'un point A un point B, je ne me contante pas de quelques cours de conduite. Je fais un formation d'ingénieur en mécanique et en pont et chaussée.

Vous voulez faire un système audio dans son ensemble soyez pragmatique en suivant les formations nécessaires même si c'est en autodidacte.

Tout incompréhension n'est souvent le fruit que d'une méconnaissance.
Greg Lagarrigue a écrit :
Etmo a écrit :Le dernier point que précise Xavier est souvent négligé.
Qui comprendre les notions d'écart temps et d'écart d'intensité? Pourtant c'est fondamental de savoir comment nous localisons les objets dans l'espace pour comprendre comment gérer des problèmes d'image stéréo ou multicanaux.

Oui c'est ben vrai ça !
En effet, une fois que l'on s'est un peu intéressé a la question on comprend que notre système auditif est très peu performant pour distinguer des écarts d'angle verticaux et que ainsi, il est donc tout a fait possible d'utiliser des ensembles multi voie avec des transducteurs sensiblement espacés verticalement comme des grand pav sans gène sensible finalement.

Les écartement importants forme des lobes avec une forte directivité aux fréquences de raccordement. Si cela ne pose pas trop de problème au niveau vertical, il faut par contre être très attentif au niveau horizontal et maintenir un cone de diffusion suffisamment large. Si possible dans la zone d'écoute, il faudrait compenser les écarts de temps par des écarts d'intensité mais cela devient plus compliqué.
folkdeath95 a écrit :Il n'y a pas grand monde qui dénigre les mesures, ici, quand on y réfléchit bien.
Par contre, ce qui créé parfois des tensions, comme cela semble être le cas ici, c'est l'utilisation du terme "croyances", qui est clairement péjoratif et tend à faire passer pour des idiots ceux qui sont visés. "Préférences", qui a aussi été utilisé, me semble beaucoup moins connoté et son emploi risque sans doute moins de créer des polémiques.

Il y a plus de niveaux que ça:

- La mesure, qui doit être comprise, et utiliser les bon outils pour ça, tout en se formant sérieusement pour comprendre comme indiqué par etmo. Le signal mesuré correspond à la presion sonore en un ou plusieurs points
- L'écoute, où commence les dégradations du signal, impacté par l'instrument déformant qu'est l'oreille de chacun et qui est différente. Cette étape est très dépendante de pleins de facteurs, y compris l'état de fatigue, l'influence du contexte...
- La préférence, qui en partie est liée à l'éducation musicale et le ressenti
- Les croyances, où le dogme incluant la croyance dans des noms de marques, inhibe tout sens critique, empêche la reflexion et l'exploration, y compris l'acquisition de connaissance scientifiques rejetées en bloc.Le paralèle avec les religions est facile à faire et a déjà été fait sur ce forum.

Pour chaque étape, c'est l'éducation, la réflexion, la remise en question qui sont les clés de la réussite.
Etmo a écrit :Je veux bien être tolérant, mais si je doit construire la voiture et les routes avant de la conduire pour aller d'un point A un point B, je ne me contante pas de quelques cours de conduite. Je fais un formation d'ingénieur en mécanique et en pont et chaussée.

Vous voulez faire un système audio dans son ensemble soyez pragmatique en suivant les formations nécessaires même si c'est en autodidacte.

Tout incompréhension n'est souvent le fruit que d'une méconnaissance.
En Angleterre, on trouvait des tas de voitures en kit qui étaient assemblées par des passionnés qui n’avaient pas de diplômes d’ingénieurs. Bambou fou ici même a construit au moins un avion sans sortir de Sup Aero. J’ai un copain qui fait de même depuis quelques années, il a juste un bac pro (c’est dire le mépris que tu dois lui porter).
Amha, nos systèmes audio sont plus proches de ce genre d’exemple que du bureau d’études de PSA .

Donc, oui, comme le disait Greg, un peu de tolérance (et d’humilité).
jeanmichelb a écrit :
LargeBande a écrit :Mastro et Etmo sont très gentils à mon goût...Tongue
Si on aime les trolls ça peut se comprendre...

Jean-Michel

Avec Ragnarsson, et tous les messages où tu t'en prenais à lui, c'était toi le troll ignorant avec tes certitudes croyantes qui a fait le troll.

Avant de les critiquer ouvre des livres scientifiques et forme toi.

Si oun veut que chacun se respecte ce n'est pas comme avec ton message qu'il faut procéder.

Il y a les techniques audio et d'un autre coté des préférences. Les deux sont respectables et utiles au projet d'obtenir un meilleur son.
Le dénigrement de la science ou des croyances n'est pas utile.
Zilwicki a écrit :
folkdeath95 a écrit :Il n'y a pas grand monde qui dénigre les mesures, ici, quand on y réfléchit bien.
Par contre, ce qui créé parfois des tensions, comme cela semble être le cas ici, c'est l'utilisation du terme "croyances", qui est clairement péjoratif et tend à faire passer pour des idiots ceux qui sont visés. "Préférences", qui a aussi été utilisé, me semble beaucoup moins connoté et son emploi risque sans doute moins de créer des polémiques.

Il y a plus de niveaux que ça:

- La mesure, qui doit être comprise, et utiliser les bon outils pour ça, tout en se formant sérieusement pour comprendre comme indiqué par etmo. Le signal mesuré correspond à la presion sonore en un ou plusieurs points
- L'écoute, où commence les dégradations du signal, impacté par l'instrument déformant qu'est l'oreille de chacun et qui est différente. Cette étape est très dépendante de pleins de facteurs, y compris l'état de fatigue, l'influence du contexte...
- La préférence, qui en partie est liée à l'éducation musicale et le ressenti
- Les croyances, où le dogme incluant la croyance dans des noms de marques, inhibe tout sens critique, empêche la reflexion et l'exploration, y compris l'acquisition de connaissance scientifiques rejetées en bloc.Le paralèle avec les religions est facile à faire et a déjà été fait sur ce forum.

Pour chaque étape, c'est l'éducation, la réflexion, la remise en question qui sont les clés de la réussite.
Le scientisme n'est pas une religion ?
"L'écoute, où commence les dégradations du signal", j'adore !!
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22