MELAUDIA :: forums

Version complète : Visite chez escartefigue
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22
PFB a écrit :
tientien a écrit :
PFB a écrit :Tu négliges l'influence d'une source secondaire due à une diffraction.

tientien a écrit :Pour moi le son n'est pas une variation de pression parce que seule la présence du micro la provoque.

Hein?
PFB
Bon, d'où tu sors la source secondaire dans une chambre sourde ?

Non, d'un obstacle sur le chemin de propagation d'une onde.

PFB

La diffraction sur les bords du micro en HF par exemple quand les dimensions ne sont plus négligeables au regard de la longueur d'onde.
escartefigue33 a écrit :Je pense qu'il est tout à fait possible de régler un système à l'oreille, pour peu qu'on ait une référence solide, comme par exemple aller fréquemment au concert.
Et cela même si on a une oreille déficiente, car la mémoire auditive est assez fidèle.

Donc si je comprends bien l'objectif est d'avoir chez soi les caractéristiques acoustiques de la salle de concert car pour l'instant on ne sait pas complètement reproduire ça par convolution. Il n'y a qu'une solution habiter dans la salle de concert.

Plus sérieusement, tu ne peux pas obtenir ça chez toi, pour des raisons acoustiques. Sur une prise de son faite en proximité et pour une écoute chez toi sous la distance du champ direct par contre c'est plus réaliste.

Disposes-tu d'un article scientifique montrant que la mémoire auditive est assez fidèle, car il ne faut pas confondre perception de la hauteur des notes et du timbre des instruments avec la mémoire imparfaite des émotions.

Une mise au point à l'oreille avec une oreille déficiente aboutiera à un réglage n'étant satisfaisant que pour soi. Sans oreille déficiente, le réglagesera plaisant certains jours et sur certains morceaux seulement.
J'ai l'impression qu'il y a de la bière dans l'air.
Zilwicki a écrit :C'est un transducteur, dans le cas des microphones de pression il transforme la pression en tension et dans le cas des microphones à gradient de pression il transforme la dérivée de la pression en tension.

Quelque soit la cuisine interne du micro, il offre au final, pour une réponse exploitable, une réponse pression tension:

MKH40 Sennheiser ( cardioïde, gradient de pression, oui, mais -> )
[attachment=30915]
jimbee a écrit :
Zilwicki a écrit :C'est un transducteur, dans le cas des microphones de pression il transforme la pression en tension et dans le cas des microphones à gradient de pression il transforme la dérivée de la pression en tension.

Quelque soit la cuisine interne du micro, il offre au final, pour une réponse exploitable, une réponse pression tension:

MKH40 Sennheiser ( cardioïde, gradient de pression, oui, mais -> )

Tu ne fais pas d'ambisonie dans tes prises de son?
forr a écrit :J'ai l'impression qu'il y a de la bière dans l'air.

A la tienne!

Une idée me vient, on pourrait organiser une rencontre apéro Skype Melaudia. Se connaitre en vrai, mais en distanciel.

Sur Homecinema-fr ils ont fait un salon haute fidélité virtuel avec des salons privés de rencontre selon des sujets de discussion pré-établis. Les rencontres en vrai même virtuelles pourraient améliorer l'atmosphère sur le forum, à défaut de pouvoir se rencontrer en vrai.

MODE_HUMOUR_ON (quoique)
Mais il faudrait que patriceb partage sa recette de terrine avant.
Tientien, tu pestes contre ceux qui te disent que la théorie est démontrée par l'expérience, ou que l'expérience s'explique parfaitement par la théorie, mais toi à l'inverse tu inventes des théories (enfin plutôt des hypothèses farfelues) pour justifier des faits inexistants ou parfaitement expliqués par la théorie.
Une bonne fois pour toute et il va falloir te le mettre dans la tête, il n'y a rien dans les phénomènes de propagation d'une onde acoustique dans un milieu qui ne soit pas compris ou inexpliqué par la théorie. Lorsque tous les phénomènes sont pris en compte, la théorie explique parfaitement tous les faits observés. La théorie est complète et sans zone d'ombre. POINT.
mastro a écrit :si tu prends l'exemple du CJ MV50 comparé au deux blocs SP991 ecouté en large bande sur la 3 voies MM3 filtrée à l’époque en passif ,avec le sub inactif..

le comparatif a été effectué a deux reprises avec 2 audiophiles d'une quarantaine d' années et 2 audiophiles de plus de soixante dix ans assez sourd dans l'aigu , tous les 4 me rendent très souvent visites avec leurs matériels car ils connaissent très bien les qualités de ma pièce...

leur avis de fidèles visiteurs m’intéressent beaucoup plus que ceux qui ne renouvellent pas un second passage et aussi du fait que j'ai écouté ou non leur systemes ....

les 4 ont été categoriques pour déclarer objectivement et subjectivement que le MV50 se débrouillait assez bien dans le grave mais que comparé au sp991 , il paraissait un peu trop flou dans le grave , il préféraient tous très largement la tenue parfaite des HP , et le gain en dynamique ..


dans une pièce traitée , qui est très transparente , sur tous les registres il est beaucoup plus facile de comparer des appareils entre eux , avec beaucoup moins de perturbations acoustiques dans le grave ...

il est important de prendre en compte que les amplis alimentaient un 38cm TAD 1601a qui est très difficile à alimenter correctement ...

de la même manière cet HP est souvent classé hiérarchiquement comme étant le plus mauvais des 38cm par ceux qui ne l'ont pas écouté
dans de bonnes conditions d’écoute...

sur une autre paire d'enceinte , le classement préférentiel aurait pu être inverse , c'est une des raisons pour laquelle il est plus judicieux
de classer par préférences en précisant le contexte et non pas hiérarchiquement comme je le constate trop fréquemment sur les forums ...


je pense pas être le premier à avoir employé le terme de croyance
mais je suis finalement assez d'accord avec eux ..... d'autant plus que tout récemment , la plupart d'entre eux ont été pratiquement excommunié
Merci pour les infos. Je suis tout à fait d'accord avec toi concernant l'importance de bien préciser le contexte dans lequel les essais ont été faits. Ampli et enceintes forment un couple.

Bon, en fait, j'ai utilisé cette histoire d'amplis juste pour avoir un exemple, mais ce n'était pas le résultat du comparatif CJ/Vincent qui était important.Wink
La question, c'était: Comment réagirais-tu si quelqu'un venait te dire que les choix que tu as fait sont dus à des croyances?
folkdeath95 a écrit :La question, c'était: Comment réagirais-tu si quelqu'un venait te dire que les choix que tu as fait sont dus à des croyances?

Moi c'est simple, je me remetterais en question, et je chercherais des explications techniques et des ouvrages scientifiques me permettant de comprendre où sont mes lacunes. Je demanderais aussi à ceux qui pourraient savoir pourquoi de part leurs connaissances, formations et expérience.
Et si je n'arrive pas à comprendre par la faute de trop grosses lacunes, je chercherais à les combler avec des cours en ligne.

Au lieu du mot croyance on peut utiliser le terme légende urbaine si ça froisse moins. Il y a aussi des légendes urbaines chez les scientifiques il ne faut pas croire, mais une fois mis le nez dedans et qu'ils ont lu le bon article ils sont rapide à corriger et ne plus y croire.
Zilwicki a écrit :Donc si je comprends bien l'objectif est d'avoir chez soi les caractéristiques acoustiques de la salle de concert car pour l'instant on ne sait pas complètement reproduire ça par convolution. Il n'y a qu'une solution habiter dans la salle de concert.

Plus sérieusement, tu ne peux pas obtenir ça chez toi, pour des raisons acoustiques. Sur une prise de son faite en proximité et pour une écoute chez toi sous la distance du champ direct par contre c'est plus réaliste.

Disposes-tu d'un article scientifique montrant que la mémoire auditive est assez fidèle, car il ne faut pas confondre perception de la hauteur des notes et du timbre des instruments avec la mémoire imparfaite des émotions.

Une mise au point à l'oreille avec une oreille déficiente aboutiera à un réglage n'étant satisfaisant que pour soi. Sans oreille déficiente, le réglagesera plaisant certains jours et sur certains morceaux seulement.

Des générations d'utilisateurs de matériel audio ont fait des réglages à l'oreille, la quasi-totalité de ceux qui n'avaient même pas un sonomètre ni un disque de test étaient dans ce cas, ils jouaient sur les correcteur de tonalité pour obtenir une sonorité plaisante.
La plupart d'entre nous est capable de déceler à l'oreille si la reproduction est équilibrée, c'est à dire sans trop de grave, de médium ou d’aiguës.

Aujourd’hui, grâce à la disponibilité de matériel de mesure performant et pas cher, beaucoup se prennent pour des ingénieurs du son, il faut redescendre sur terre.

cdt,
Gérard
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22