MELAUDIA :: forums

Version complète : Visite chez escartefigue
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22
tientien a écrit :
mastro a écrit :Ce qui n'est pas le cas pour ceux qui dénigrent les mesures
En déclarant que les oreilles suffisent amplement...

Mais pourquoi est-ce que le micro serait supérieur aux oreilles ?
Les mesures des micros représentent-elles la réalité du son ?

Petit essai : je suis dans une chambre sourde où à l'extérieur en "champ libre" avec un hp alimenté à 400hz signal sinusoïdal continu, je mets une capsule micro à 1 m que je dirige vers le hp, j'enregistre le niveau, puis je fait tourner la capsule autour de son axe vertical, le niveau mesuré varie....donc la pression varie ! Ça marche aussi avec un omnidirectionnel.... la variation est juste un peu plus faible.

Pourquoi ? Quelle est la bonne mesure ?

Amicalement

Si ton micro est omnidirectionnel alors aucune différence. Si ton micro n'est pas omni, effectivement il y aura une différence qui est normale.
Le micro intègre les différentes ondes de pression arrivant de toutes les directions (sauf en hautes fréquences où il commence à être directif).

Il représente l'énergie acoustique qui est présente au niveau du pavillon de l'oreille. Il représente le son tel qu'il est pas tel q'on le perçoit mais
il s'agit d'un élément tangible et reproductible. C'est ce qui se passe derrière qui n'est pas de la métrologie et qui est hautement subjectif. On ne peut donc pas s'y fier pour la mise au point d'une enceinte, qui requiert donc de la mesure. Mais cette mesure est entachée d'erreurs quand on mesure dnas la pièce ou inapropriée ou al utilisée, et dasn ce cas elle ne sert à rien ou pire à faire moins bien.

Comme dit par etmo il convient en premier d'apprendre à mesurer (cela passe par de la lecture ou de la formation). Ensuite en étudiant les mécanismes de l'audition et de la perception sonore on comprend mieux la part du subjectif et comment cela induit en erreur. De plus le subjectif est hautement non reproductible, c'est ce qui fait changer sans arrêt de matériel après avec été écouté chez untel ou untel ou à un salon. Le subjectif subis de nombreuses influence contextuelles dont l'influence de l'ami qui lors de l'écoute donne son avis qui va vous influencer.

Donc une mise au point c'est avec de la mesure faite correctement que l'on sait interpréter.
Ensuite une fois tout bien mis au point on écoute et là on rentre dans le domaine des préférences (ce facteur est influencé aussi par l'éducation musicale).

Par contre tirer des tomates pourries sur ceux qui disent il faut mesurer impérativement et défendant le fait d'avoir les mesures les mieux possibles avant l'écoute, fait partie du sectarisme.

Faite tester votre audition vous verrez ça rend humble sur la capacité à mettre au point à l'oreille. Vous pouvez aussi trouver un CD ou test en ligne comme le "Auditory Demonstrations", faites les tests, vous verrez c'est rigolo et vous changerez d'avis sur le fait "que le seul juge soit l'écoute", slogan porté par le modérateur comme son évangile, tel qu'il l'a écrit.
tientien a écrit :La question est : pourquoi la mesure de pression ponctuelle dépendrait de la direction du micro ? 3 db de différence représentent du simple au double...pourquoi cela arriverait-il "parfois" ?

C'est à quelle fréquence: Un micro de mesure en particulier entrée de gamme n'est pas omnidirectionnel en hautes fréquences.

L'axe de rotation du micro était il la face avant de l'électret? Sinon tu n'as pas mesuré au même point donc c'est normal qu'il y ait des différences, et qui vont être plus importantes en moyennes et hautes fréquences.

C'est quoi ton micro?
Hello,

Tu prends n'importe quel micro ou tu peux voir la membrane. Mais le problème n'est pas de mettre en doute la mesure en soi, mais de répondre pourquoi elle varie.
Tu dis que les différences varient avec la fréquence.....donc que ce que je dis a déjà été remarqué et mesuré....

Amicalement,
Etienne
Zilwicki a écrit :...
slogan porté par le modérateur comme son évangile, tel qu'il l'a écrit.

Bonsoir Zil,

Je le faisais remarquer à Mastro et je le répète, modérateur est le rôle que j'endosse par intermittence et quand nécessaire.
Le reste du temps, il faut me lire comme tu lis tous les autres.

a+mitiés raoul
OK. Mais quand tu modères tu écris en bleu et quand tu répond à un autre tu écris aussi en bleu aussi d'où confusion. Il te faudrait dans ce cas utiliser une couleur différente pour qu'on ne confonde pas avec une position de la modération.
jeanmichelb a écrit :
Zilwicki a écrit :
folkdeath95 a écrit :Il n'y a pas grand monde qui dénigre les mesures, ici, quand on y réfléchit bien.
Par contre, ce qui créé parfois des tensions, comme cela semble être le cas ici, c'est l'utilisation du terme "croyances", qui est clairement péjoratif et tend à faire passer pour des idiots ceux qui sont visés. "Préférences", qui a aussi été utilisé, me semble beaucoup moins connoté et son emploi risque sans doute moins de créer des polémiques.

Il y a plus de niveaux que ça:

- La mesure, qui doit être comprise, et utiliser les bon outils pour ça, tout en se formant sérieusement pour comprendre comme indiqué par etmo. Le signal mesuré correspond à la presion sonore en un ou plusieurs points
- L'écoute, où commence les dégradations du signal, impacté par l'instrument déformant qu'est l'oreille de chacun et qui est différente. Cette étape est très dépendante de pleins de facteurs, y compris l'état de fatigue, l'influence du contexte...
- La préférence, qui en partie est liée à l'éducation musicale et le ressenti
- Les croyances, où le dogme incluant la croyance dans des noms de marques, inhibe tout sens critique, empêche la reflexion et l'exploration, y compris l'acquisition de connaissance scientifiques rejetées en bloc.Le paralèle avec les religions est facile à faire et a déjà été fait sur ce forum.

Pour chaque étape, c'est l'éducation, la réflexion, la remise en question qui sont les clés de la réussite.
Le scientisme n'est pas une religion ?
"L'écoute, où commence les dégradations du signal", j'adore !!

Je parlais de science, tu confond les mots, scientisme et scientologie n'ont rien à voir avec la science.
Oui à partir du pavillon de l'oreille c'est l'à que le son commence à se dégrader, même en salle anéchoïque.
Zilwicki a écrit :OK. Mais quand tu modères tu écris en bleu et quand tu répond à un autre tu écris aussi en bleu aussi d'où confusion. Il te faudrait dans ce cas utiliser une couleur différente pour qu'on ne confonde pas avec une position de la modération.

merci pour la remarque, il faut que je trouve à traiter différemment les actes de modération de mes simples participations aux discussions.
Zilwicki a écrit :Je parlais de science, tu confond les mots, scientisme et scientologie n'ont rien à voir avec la science.
Le scientisme a beaucoup à voir avec la science: la science est son pilier.
Bonsoir, j'avais une question, quand vous allez écouter des systèmes réglés qu'à l'oreille, ou sans mesure pointue, quels sont les défauts que vous entendez?
Ce n'est pas une question piège, car pour ma part, toutes les écoutes réalisées chez des personnes ayant fait des mesures évoluées, montraient un manque de transparence et de vie. Par exemple j'aime bien utiliser le morceau 6 du disque test NRDS n°1, assez révélateur quant à ces critères, le morceau n'est pas démonstratif mais possède des petites percussions et variations qui le rendent très "vivant".
Stéphane M.
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22