Poster une réponse  Créer un sujet 
Pages (9): « Première [1] 2 3 4 5 Suivante > Dernière »
Le controle de la directivité des grands pavillons, un avantage certain?
Auteur Message
Greg Lagarrigue
Posting Freak
*****


Messages : 772
Groupe : Enregistré
Inscription : 07/04/2016
Statut : Hors ligne
Message : #1
Le controle de la directivité des grands pavillons, un avantage certain?

Bonjour,
En rapport aux échanges sur ce même forum ICI (entre autre), et afin d'illustrer mes propos, mesures ci dessous de la décroissance constatée au point d'écoute, chez moi, dans différentes configurations.
Remarque :
la mesure est plus ou moins normalisée, REW permettant une égalisation de la courbe, ceci afin de faciliter la lecture.
La source est la voie de droite.

   

N°1 en vert :
La première mesure, celle faite a mon arrivée il y a deux ans, sans aucun traitement mais avec les meubles. J'y vois des premières réflexions importantes, durée trop longue et un déséquilibre marqué dans l'aigu a partir de 2 Khz (aidé par la lecture en parallèle du "Rt" allant dans ce sens).
L'écoute n'est pas bonne, le medium aigu est agressif et le grave en retrait, aucune correction par égalisation du signal ne pouvant changer cela.

La mesure N°2 en rouge
après 1 mois d'ajustement par pose d'absorbants en bloc au sol, cachés dans des banquettes ou paniers en osiers, plus des cadres absorbant de 5 à 20 cm d'épaisseur.
J'avais détaillé cela dans le sujet sur mon système, l’intérêt ici étant simplement de constater les progrès fait dans l'équilibre direct (ligne d’horizons) et diffus, avec une meilleur gestion des premières réflexions.
On vois ici qu'avec peu de traitement (aucun traitement latéral, pas d'inwall) et un système directif équilibré, il est facile d'améliorer sensiblement les choses. A partir de là, l'écoute n'a plus rien a voir et est bien meilleure sur tout les plans (retouche d'égalisation en zone d'écoute faite dans le grave uniquement et un peu en bas médium).

La mesure N° 3 en jaune
est récente, canapé remplacé par un modèle en tissu, ajout d'un cadre absorbant supplémentaire en fond de salle.
Globalement l'équilibre me semble bon, surtout compte tenu du peu de traitement, le contrôle de la directivité jusque 300 Hz env est bien visible et montre l’intérêt de la solution, "Le gros accident hors axe" a la FC de 2 Khz entre les compression n'est pas évident, malgré l'éloignement des centre émissif du sytème (petit accident par contre vers 900 et 1600 Hz, hors FC donc).
Sur cette mesure également, l'effet visible d'un tweeter d'ambiance orienté vers le mur arrière qui redresse un peu le diffus (tweeter placé mais pas encore ajusté en position et filtre)

La mesure N° 4 en bleu
faite avec une autre enceinte, un classique 2 voies, 38 cm BR 18S15W750 plus pavillon IwataJmlc 300, moteur 18S NSD1480N (Raccord a 450 Hz FIR LR36 dB) :
   

On vois clairement sur le diffus mesuré l'impact de la directivité de ce type d'enceinte (directivité glissante, très linéaire et de même allure en V et H donc donnant une idée du rayonnement en puissance).
Le contrôle de directivité intervient plus tard (ce qui se voit dans cette pièce ou les murs latéraux ne sont pas traités dans les premiers mètres).
A l'écoute comme déjà dit, le bas médium est bien moins saisissant et envoutant, même si je pourrais très bien vivre avec Smile .

C'est la conclusion pour moi des tout ces essais fait avec plusieurs type d'enceintes différentes réalisée pour cela (J'en parles un peu ici) :
Je cherchai un paramètre mesurable qui soit corrélé avec la différence ressentie a l'écoute, ce truc addictif qui fait que le reste m’ennuie comparé aux "grand pavillons" dans la configuration de mon salon. la seule mesure différenciatrice trouvée est la directivité relativement prononcée et contrôlé de l’ensemble, commençant plus tôt que sur les autres système testés. La conséquence dans ces condition étant de favoriser un bon équilibre entre le "direct" perçu et les réflexions de pièces, cela dans le cadre de l'acoustique d'un salon peu traité.

cdlt


Greg
30/05/2019 16:52:33
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Greg Lagarrigue
Posting Freak
*****


Messages : 772
Groupe : Enregistré
Inscription : 07/04/2016
Statut : Hors ligne
Message : #2
RE: Le controle de la directivité des grands pavillons, un avantage certain?

.


Greg
30/05/2019 18:18:39
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Indien29
Member
***


Messages : 183
Groupe : Enregistré
Inscription : 17/05/2019
Statut : Hors ligne
Message : #3
RE: Le controle de la directivité des grands pavillons, un avantage certain?

Bonjour Greg,

Merci pour ces mesures.

Le but d'un waterfall étant de juger de l'aspect temporel des choses, il faut exciter un minimum la pièce, donc effectuer les mesures avec un SPL élevé afin de bien voir les défauts / décroissances / modes.
100dB est un bon niveau, le plus est le mieux

Pour le temporel, un affichage jusqu'à 400ms permettra de voir les problèmes de décroissance des modes

Il est aussi important d'afficher ce qui se qui se passe dans le régime modal, voir les modes principaux sous les 80Hz (lieu des plus gros problèmes) et de voir l'allure des décroissances dans ces fréquences, donc d'afficher jusque 20Hz.





Le waterfall donne une vision de ce qui se passe, mais ça n'est pas la lecture de la réponse hors axe des enceintes.

La mesure de la réponse hors axe doit idéalement se faire en 2Pi, donc en extérieur.

Ce message a été modifié le: 31/05/2019 01:54:19 par Indien29.

31/05/2019 01:14:43
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
jefourcade
Senior Member
****


Messages : 449
Groupe : Enregistré
Inscription : 21/11/2010
Statut : Hors ligne
Message : #4
RE: Le controle de la directivité des grands pavillons, un avantage certain?

Indien29 a écrit :
Le but d'un waterfall étant de juger de l'aspect temporel des choses, il faut exciter un minimum maximum la pièce, donc effectuer les mesures avec un SPL élevé afin de bien voir les défauts / décroissances / modes.
100dB est un bon niveau, le plus est le mieux


Je ne pense pas que le plus soit le mieux. Vers 130 db, en basse fréquences vous risquez de voir vos CD sortir de votre étagère Tongue

Indien29 a écrit :
Il est aussi important d'afficher ce qui se qui se passe dans le régime modal


Vous êtes hors sujet. Ce n'était pas le propos du message de Greg, fort intéressant par ailleurs.


Visitez mon site AudioHighEnd
31/05/2019 08:05:54
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Greg Lagarrigue
Posting Freak
*****


Messages : 772
Groupe : Enregistré
Inscription : 07/04/2016
Statut : Hors ligne
Message : #5
RE: Le controle de la directivité des grands pavillons, un avantage certain?

Bonjour L’Indien,
Le niveau de mesure d’un waterfall défini en premier lieu la dynamique (delta entre le bruit ambiant et le SPL mesuré). Je suis à la campagne avec un bruit de l’ordre de 25-30 dB. La dynamique de mesure est bien préservée comme le montre d’ailleurs les mesures affichées.
Ainsi dans ces conditions, mesurer a 80, 90 ou 100 dB SPL ne change rien aux résultats.
Quand je fais des mesures sur des chantiers dans des tours sur Paris, le bruit ambient est bien supérieur, là ce ne serait pas la même.

Pour l’affichage du waterfall, tu remarqueras que les paramètres que j’utilise sont lisibles, c’est bien une fenêtre de 400 ms qui est utilisée.
Pour le reste, le paramètre « Rise Time » est à 3.7 ms, cela permet une bien meilleur lisibilité.
Tu utilises sur ton exemple 100 ms pour ce paramètre ce qui rend le graphe illisible/inutile sur les premières tranches et trop lissé pour la suite (la couleur arc en ciel, c’est joli mais cela masque les intervalles).

Le régime modal n’est pas le sujet (pour l’instant), raison pour laquelle j’ai pris soin de commencer l’affichage a 300 Hz.

La réponse hors axe d’une enceinte n’est pas ce que tu entends en situation d’écoute normale, en direct, sauf à écouter très « hors axe ». Par contre, toutes les émissions de l’enceinte dans toutes les directions vont composer, avec les propriétés de la pièce, le champ « diffus ».
Ainsi, si tu as un gros accident hors axe, tu le retrouveras sur le diffus (sauf a tout absorber hors axe dans la pièce bien entendu), ce qui s’entendra, si il ne se retrouve pas, c’est qu’il ne pose pas problème.
En allant faire des mesures dehors, il te faudra beaucoup de point de mesure et compiler les résultats pour estimer l’équilibre puissance rayonnés / SPL dans l’axe. La mesure du diffus te donne un aperçu de cet équilibre en un coup d’œil.
Voir l’exemple mesure 3 avec le tweeter ajouté complétement hors axe puisque rayonnant vers l’arrière. Son effet est un énorme accident de linéarité hors axe (derrière, tu n’entends principalement que lui et bien moins le reste), à la mesure cela ne se voit pas sur le direct mais cela influence sensiblement le diffus, ce qui montre à la mesure l’intérêt de la démarche d’ailleurs, mais tu es apparemment passé à côté Rolleyes.


Greg
31/05/2019 09:41:31
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Greg Lagarrigue
Posting Freak
*****


Messages : 772
Groupe : Enregistré
Inscription : 07/04/2016
Statut : Hors ligne
Message : #6
RE: Le controle de la directivité des grands pavillons, un avantage certain?

Bonjour Jean,
merci pour votre intérêt,


Greg
31/05/2019 09:46:36
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
jefourcade
Senior Member
****


Messages : 449
Groupe : Enregistré
Inscription : 21/11/2010
Statut : Hors ligne
Message : #7
RE: Le controle de la directivité des grands pavillons, un avantage certain?

Greg Lagarrigue a écrit :
La réponse hors axe d’une enceinte n’est pas ce que tu entends en situation d’écoute normale, en direct, sauf à écouter très « hors axe ». Par contre, toutes les émissions de l’enceinte dans toutes les directions vont composer, avec les propriétés de la pièce, le champ « diffus ».
Ainsi, si tu as un gros accident hors axe, tu le retrouveras sur le diffus (sauf a tout absorber hors axe dans la pièce bien entendu), ce qui s’entendra, si il ne se retrouve pas, c’est qu’il ne pose pas problème.
En allant faire des mesures dehors, il te faudra beaucoup de point de mesure et compiler les résultats pour estimer l’équilibre puissance rayonnés / SPL dans l’axe. La mesure du diffus te donne un aperçu de cet équilibre en un coup d’œil.
Voir l’exemple mesure 3 avec le tweeter ajouté complétement hors axe puisque rayonnant vers l’arrière. Son effet est un énorme accident de linéarité hors axe (derrière, tu n’entends principalement que lui et bien moins le reste), à la mesure cela ne se voit pas sur le direct mais cela influence sensiblement le diffus, ce qui montre à la mesure l’intérêt de la démarche d’ailleurs, mais tu es apparemment passé à côté Rolleyes.


Il est dommage qu'Indien29 n'est pas répondu à cette remarque qui me parait très importante mais je comprends qu'il soit un peu mal alaise Smile

Pour présenter les choses différemment mais en allant dans le même sens et en forçant le trait : on se fout de la réponse hors axe, ce qui compte c'est uniquement la distance critique.


Visitez mon site AudioHighEnd

Ce message a été modifié le: 05/06/2019 07:58:16 par jefourcade.

05/06/2019 07:56:23
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
thxrd
Senior Member
****


Messages : 459
Groupe : Enregistré
Inscription : 27/04/2010
Statut : Hors ligne
Message : #8
RE: Le controle de la directivité des grands pavillons, un avantage certain?

Completement d'accord avec l'analyse de Greg ..sur l'incidence de la reponse hors axe sur le diffus en salle . et sur lexplication
Un peu moins sur la phrase de Jean ..qui est un peu " osée "
non , on ne s'en "fou pas" meme à la distance critique ..

Le seul moyen de " s'en foutre" c'est d'etre en plein air ou en chambre sourde
Et comme tres peu d'amateurs ont une salle avec un fort traitement acoustique
La majorité seront largement au dela de DC et donc auront le diffus preponderant et si la reponse hors axe est mauvaise .. l'equilibre sera mauvais et non egalisable
Cdt
thxrd

05/06/2019 08:24:35
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Ragnarsson
Jomsviking
****


Messages : 722
Groupe : Enregistré
Inscription : 05/05/2016
Statut : Hors ligne
Message : #9
RE: Le controle de la directivité des grands pavillons, un avantage certain?

Si on peut avoir son point d’écoute en dessous de la distance critique sinon non. Ceux qui ont un environnement très réverbérant seront bien proches des enceintes pour être en dessous de rc. Préférer des biblios aux grands pavillons dans ce cas.
C’est mieux d’écouter le son des haut parleurs plutot que celui du BA13.

ps: thxrd a répondu à Jean avant moi.

Ce message a été modifié le: 05/06/2019 08:35:19 par Ragnarsson.

05/06/2019 08:33:56
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
thxrd
Senior Member
****


Messages : 459
Groupe : Enregistré
Inscription : 27/04/2010
Statut : Hors ligne
Message : #10
RE: Le controle de la directivité des grands pavillons, un avantage certain?

le probleme est qu'en fait dans une salle non traitėe avec des murs et un plafond lisse la DC est ultra courte en dehors de l'aigu ..
Ce sera donc dans la majorité des cas tres en dehors de la DC ..d'ou le fait que les constructeurs tres serieux se preoccupent justement de la reponse hors axe ..

D'ou le fait que je " m'entete" ã dire que des assemblages de grands composants avec centres acoustiques ecartés et en salle non traitė et en plus de petite taille
ne sont pas une bonne approche .. ..

05/06/2019 09:38:08
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse  Créer un sujet 

Voir une version imprimable
Envoyer ce sujet à un ami
S'abonner au sujet | Ajouter le sujet aux favoris

Aller à :