Poster une réponse  Créer un sujet 
Pages (21): « Première < Précédente 1 2 [3] 4 5 6 7 Suivante > Dernière »
THE QUIETEST, CLEANEST AUDIO AMPLIFIER ON THE PLANET
Auteur Message
jmg
Senior Member
****


Messages : 283
Groupe : Enregistré
Inscription : 10/07/2015
Statut : Hors ligne
Message : #21
RE: THE QUIETEST, CLEANEST AUDIO AMPLIFIER ON THE PLANET

Désolé Dominique et surtout Juilen,

permettez moi un complément et je vous laisse: Julien qu'y a t il de pas clair dans mes propos ?

MDI Wanted ? les MDI n'existent pas ? On ne sait pas ce qu'est les MDI ? étonnant.

Que dire: 1 je suis dans le débat car mystère il y a, 2 les MDI sont une proposition de réponse,

3 pouvez-vous à votre tour être clair: avez-vous déjà entendu parler des MDI ? Si oui un avis ?

merci


Jean-Marie
A8 sans le fond-416-808-32b-filtre 6dB série-2a3SE-TS Bartollucci; Phy-hp21=caisses EV vintage ou copies de Rondo; FDAs en stand-by
14/05/2018 21:36:59
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
jsilvestre
Senior Member
****


Messages : 535
Groupe : Enregistré
Inscription : 13/01/2014
Statut : Hors ligne
Message : #22
RE: THE QUIETEST, CLEANEST AUDIO AMPLIFIER ON THE PLANET

Bonjour,

récemment j'ai rendu une petite visite à un audiophile presque voisin avec une bidouille de prépré phono et de lecteur de fichiers et de cd incorporant un dac.
Les écoutes ont commencé sur le disque dur externe usb. C'était bien, plutôt agréable.
Puis voulant faire le malin j'ai dis que le son est le même avec le lecteur cd intégré qu'avec le disque dur ou le réseau. Du coup on mets un CD et surprise le son est très nettement meilleur! La fluidité du vinyle avec la précision du numérique. Impressionnant!

De retour j'ai cherché à essayer de comprendre... D'abord je n'avais pas essayé avec un disque dur usb mais uniquement comparé le CD et le réseau. Re-test pas de différence entre CD et réseau, disque dur usb clairement moins bon. Etonnant, le lecteur de CD interne est connecté au raspberry en usb... Serait-ce le câble usb? j'essaye avec un court un long un rallongé, pas de changement.

Puis au réveil du lendemain matin un déclic. J'avais lu dans des forums d'huluberlus gentils des histoires sur la mise en mémoire RAM du morceau voir de l'album avant lecture qui améliorerait le son. Lu mais pas testé, 1 bit c'est 1 bit! Mais sur ce coup là, les huluberlus gentils indiquaient peut être une piste.
Dans un disque dur tout est mis en oeuvre pour obtenir le plus grand débit et la latence la plus petite il faut répondre au clic de la souris au plus vite. Dans un réseau les données sont envoyées par gros paquets et stockées en mémoire dans un tampon, pour la lecture CD les données passent aussi par plusieurs tampons dans le lecteur et dans l'ordinateur. Ha!

Premier test rapide pour voir, insertion d'un retard logiciel de 10 secondes entre la sortie du lecteur informatique et la sortie de l'ordinateur. Ha! Les huluberlus gentils avaient donc vu juste! Tout est clairement meilleur CD, disque USB et réseau. Et plus de différences entre eux.

Le retard de 10 secondes c'est bien mais à l'usage c'est fatiguant surtout pour le volume. Le lecteur logiciel utilisé MPD permet de régler la taille du tampon utilisé pour le décodage, tampon officiellement utile pour éviter les coupures sur du streaming internet au débit fluctuant. Par défaut ce tampon est de 4Mo avec un maximum possible de 131Mo donc réglage à 130Mo et suppression du retard de 10 secondes. Ben c'est encore mieux!

Je ne sais pas si ce réglage apporterait quelque chose sur d'autres installations. Déjà testé chez un ami mais avec du matériel proche du mien. MPD est utilisé sur beaucoup de distribution audiophile comme volumio et d'autres dont je ne retrouve plus le nom, pour les aventureux il suffit de modifier le fichier de configuration de MPD situé dans /etc/mpd.conf.
Il faut trouver la ligne :

audio_buffer_size "4096"

et mettre à la place :

audio_buffer_size "130000"

Si cette ligne n'existe pas il faut simplement l'ajouter.
Puis écouter!!!

Joël

14/05/2018 22:50:37
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
forr
Posting Freak
*****


Messages : 1 225
Groupe : Enregistré
Inscription : 26/12/2015
Statut : Hors ligne
Message : #23
RE: THE QUIETEST, CLEANEST AUDIO AMPLIFIER ON THE PLANET

Bonsoir,

Jean-Louis P a écrit :
Pourquoi ne nous ferais tu pas partager ta référence personnelle construite avec tout ce matériel pour le sujet du fil ? Jean-Louis

Depuis quelques années, j'utilise des amplificateurs Mosfet de Michael Renardson que j'ai fait connaître en France. La stabilité en est excellente et le niveau de sa distorsion harmonique extrêmement faible
http://iodau.pagesperso-orange.fr/ampwr_...n_Forr.pdf

Récemment je me suis intéressé à des circuits d'entrées et sorties symétriques à amplis-op intégrés. Mais ici on ne parle guère de ce genre de montages.

Ce fil m'intéresse pour deux raisons :
- parce que je suis passionné par l'analyse de la structure des circuits et que le Benchmark doit receler des pointes d'originalité captivantes (plus que ceux des circuits proposés par Kolimunni).
- parce que je pense qu'il y a une explication possible et plausible aux préférences subjectives accordées à un circuit objectivement bien moins performant.

15/05/2018 01:02:22
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Julien
Posting Freak
*****


Messages : 1 013
Groupe : MELAUDIA.admin
Inscription : 26/02/2008
Statut : Hors ligne
Message : #24
RE: THE QUIETEST, CLEANEST AUDIO AMPLIFIER ON THE PLANET

jmg a écrit :
Que dire: 1 je suis dans le débat car mystère il y a, 2 les MDI sont une proposition de réponse,


Salut,

Oui pourquoi pas, mais la manip relatée par Dominique ne ''colle'' pas : les deux appareils n'ont pas été tweakés.
- Le Benchmark est un truc industriel HdG, plein de plastique, d'aluminium, d'isolant en tous genre et de circuits électroniques
- Le Kaneda aussi d'une certaine façon, même si moins (carte bakelite, composants traditionnels, châssis classique...).

Mais aucun des deux ne comporte de dispositif particulier sur ces fameuses MDI, non?

On peut vouloir faire des traitements spéciaux, mais là je ne vois pas...

Julien

PS : on va éviter la discussion sur les MDI, STP, car elle risque de déraper dès les premiers posts Tongue Tongue

15/05/2018 08:50:17
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Julien
Posting Freak
*****


Messages : 1 013
Groupe : MELAUDIA.admin
Inscription : 26/02/2008
Statut : Hors ligne
Message : #25
RE: THE QUIETEST, CLEANEST AUDIO AMPLIFIER ON THE PLANET

Je complète

C'est vrai que les ''MDI'' étaient (sont ?) une proposition de réponse à des résultats d'écoute mystère ou inattendu.

Perso, je ne me rappelle plus trop de quoi il s'agit et je n'avais jamais réellement entendu quoi que soit lors des écoutes qui avaient été faites en leur temps....

Mais encore une fois (et sans ironie) : il faut aussi savoir s'amuser dans les hobbys et il y a plein de manière de faire selon ses croyances et ses appétences.

Julien

15/05/2018 08:52:52
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
PFB
Posting Freak
*****


Messages : 1 405
Groupe : Enregistré
Inscription : 28/03/2008
Statut : Hors ligne
Message : #26
RE: THE QUIETEST, CLEANEST AUDIO AMPLIFIER ON THE PLANET

forr a écrit :
- parce que je pense qu'il y a une explication possible et plausible aux préférences subjectives accordées à un circuit objectivement bien moins performant.


Il faut regarder du côté des défauts de la source (y.c. de la pièce), de l'effet de l'amplification sur celle-ci et du matériel sonore.

Le matériel sonore est capital car vu qu'on ne fait pas de mesures chez l'audiophile c'est le "software" qui servira de base de travail. Pour cela il faut du matériel avec des qualités ou des "libertés" prises par le mastering. Si le software ne secoue pas le cocotier, l'auditeur ne s'aperçoit de rien, tout roule.

Lorsqu'une source sonore n'est pas linéaire les bandes de fréquences qui émergent du spectre seront les plus "audibles", celles qui sont en dessous seront le moins. Si ce spectre non linéaire vient à être modulé en puissance, les parties en excès provoqueront des inconforts, il y a donc un niveau à ne pas dépasser. Subjectivement tracer une réponse en fréquence avec précision est impossible, par contre savoir à quel moment le plombage tombe (et s'en souvenir) ça c'est possible.

A l'inverse si la puissance est réduite, les parties masquées disparaîtront dans le bruit ambiant, il y a donc un niveau minimal. La plage d'utilisation d'un système linéaire ou non linéaire n'est pas comparable. Un comble pour les systèmes dit à haut rendement à la linéarité perfectible car bien que capable de fort niveaux, ces crêtes sont un peu plus "difficiles" à négocier. La plage utilisation sera réduite à tel point qu'il devient difficile de faire la différence entre un CD et un vinyle, voir carrément que le CD est mauvais.


L'ampli est un quadripôle à fonction complexe. Les amplificateurs sont spécifiés par de multiples caractéristiques incluant le gain, la réponse en fréquence, la puissance de sortie, la linéarité, l'efficacité, le bruit et les impédances d'entrée / sortie. Mais il existe deux mesures clés pour en déterminer la qualité associé à un système, l'efficacité et la linéarité.

Une relation directe existe entre non pas entre le rendement et la source, mais entre les non linéarités (les défauts) de la source et la puissance modulée. La puissance modulable subjectivement acceptable sera fonction des non linéarités de la source.

Si la fonction de transfert de l'amplificateur est idéale, il y a de fortes probabilités que les défauts de la source sonore soient mis en lumière (une sorte d'effet CD). A l'inverse si la fonction de transfert n'est pas idéale les coquetries de la source resteront masquées sur une plage de puissance plus grande. La dynamique se tasse, les détails ressortent, le b-a b-a de la sonorisation de foire.

L'adaptation de l'amplification est un travail impressionnant d'observation, de constations et d'évaluations, car dans certaines zones l'audition est plus fine que n'importe quel système de mesure et les mesures si complexes qu'une écoute est plus révélatrice. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'on trouve un humain qui touille les boutons d'une sono en 2018...

Ce travail reste infiniment plus simple avec une source linéaire et cohérente dans une acoustique normalisée, c'est pour ça que parfois on trouve des cabines son et des moniteurs.

Au lieu de choisir l'ampli avec la fonction de transfert "qui va bien", la fonction peut être altérée par des moyens contrôlables. Subjectivement c'est kif-kif bourricot, audiophilement ce n'est pas acceptable.

PFB


If you can't double it or halve it, don't mess with it.

Ce message a été modifié le: 15/05/2018 10:14:20 par PFB.

15/05/2018 10:06:58
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
forr
Posting Freak
*****


Messages : 1 225
Groupe : Enregistré
Inscription : 26/12/2015
Statut : Hors ligne
Message : #27
RE: THE QUIETEST, CLEANEST AUDIO AMPLIFIER ON THE PLANET

PFB a écrit :

forr a écrit :
- parce que je pense qu'il y a une explication possible et plausible aux préférences subjectives accordées à un circuit objectivement bien moins performant.

Il faut regarder du côté des défauts de la source (y.c. de la pièce), de l'effet de l'amplification sur celle-ci et du matériel sonore.

On ne peut pas dire que ces aspects-là n'ont pas été étudiés métrologiquement en profondeur. De même pour la perception auditive.

Néanmoins du côté subjectif, en particulier pour les appareils spécifiquement électroniques, DAC, amplificateurs (pour ne pas parler des câbles)... la corrélation avec les investigations évoquées au précédent paragraphe est, pour le moins, mal établie.

Alors ? J'ai commencé à penser à la densité du flux d'informations qui nous parvient et à poser l'hypothèse que, quand elle est très importante, elle est finalement perçue comme moins riche.

15/05/2018 11:59:20
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
PFB
Posting Freak
*****


Messages : 1 405
Groupe : Enregistré
Inscription : 28/03/2008
Statut : Hors ligne
Message : #28
RE: THE QUIETEST, CLEANEST AUDIO AMPLIFIER ON THE PLANET

forr a écrit :
On ne peut pas dire que ces aspects-là n'ont pas été étudiés métrologiquement en profondeur.


Je n'ai jamais dit le contraire. La bibliothèque de l'AES ou d'autres universités sont remplies de papiers aux formules longues comme le bras.

forr a écrit :
De même pour la perception auditive.



Concernant la perception auditive, les études que j'ai lues se basaient toutes sur une écoute au casque (j'ai pas tout lu non plus).

PFB


If you can't double it or halve it, don't mess with it.
15/05/2018 13:19:13
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
forr
Posting Freak
*****


Messages : 1 225
Groupe : Enregistré
Inscription : 26/12/2015
Statut : Hors ligne
Message : #29
RE: THE QUIETEST, CLEANEST AUDIO AMPLIFIER ON THE PLANET

PFB a écrit :

forr a écrit :
On ne peut pas dire que ces aspects-là n'ont pas été étudiés métrologiquement en profondeur.

Je n'ai jamais dit le contraire. La bibliothèque de l'AES ou d'autres universités sont remplies de papiers aux formules longues comme le bras.

Il y a quelques ouvrages beaucoup plus pragmatiques.
Les bons textes savent être explicatifs par les mots avant de s'engloutir dans des entrelacs de formules, utiles certes, mais réservées aux gynmathses.

Citation :

forr a écrit :
De même pour la perception auditive.

Concernant la perception auditive, les études que j'ai lues se basaient toutes sur une écoute au casque (j'ai pas tout lu non plus).

Blauert, Bradley, Fletcher, Mills, Moir, Heyser, Stevens, Suzuki, Tobias, Zwicky et j'en oublie, ne se sont pas contentés des seules écoutes casquées.

Ce message a été modifié le: 15/05/2018 16:54:45 par forr.

15/05/2018 14:25:43
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Dominique-Tanguy
Posting Freak
*****


Messages : 5 531
Groupe : MELAUDIA.membre
Inscription : 23/08/2009
Statut : Hors ligne
Message : #30
RE: THE QUIETEST, CLEANEST AUDIO AMPLIFIER ON THE PLANET

Quand je vois le temps que tu passes a essayer de formuler les hypothèses les plus farfelues... Heureusement que le ridicule ne tue pas.

Tout ça par dogmatisme et le refus de considérer que la mesure est loin, trēs loin de pouvoir caractériser les performances d'un amplificateur.

Mais surtout, ton acharnement à bruler tes anciennes idoles : D'un seul coup, le haut rendement, c'est de la merde. Mais que viens tu faire sur ce forum, sinon troller ?

Nous sommes quelques uns à avoir construit ici un petit amplificateur sympathique, le Modulus 86. Impeccable ã la mesure, bon ampli au demeurant. Je l'ai gardé parce que invendable, il est dans une armoire.

Dominique

PFB a écrit :

forr a écrit :
- parce que je pense qu'il y a une explication possible et plausible aux préférences subjectives accordées à un circuit objectivement bien moins performant.


Il faut regarder du côté des défauts de la source (y.c. de la pièce), de l'effet de l'amplification sur celle-ci et du matériel sonore.

Le matériel sonore est capital car vu qu'on ne fait pas de mesures chez l'audiophile c'est le "software" qui servira de base de travail. Pour cela il faut du matériel avec des qualités ou des "libertés" prises par le mastering. Si le software ne secoue pas le cocotier, l'auditeur ne s'aperçoit de rien, tout roule.

Lorsqu'une source sonore n'est pas linéaire les bandes de fréquences qui émergent du spectre seront les plus "audibles", celles qui sont en dessous seront le moins. Si ce spectre non linéaire vient à être modulé en puissance, les parties en excès provoqueront des inconforts, il y a donc un niveau à ne pas dépasser. Subjectivement tracer une réponse en fréquence avec précision est impossible, par contre savoir à quel moment le plombage tombe (et s'en souvenir) ça c'est possible.

A l'inverse si la puissance est réduite, les parties masquées disparaîtront dans le bruit ambiant, il y a donc un niveau minimal. La plage d'utilisation d'un système linéaire ou non linéaire n'est pas comparable. Un comble pour les systèmes dit à haut rendement à la linéarité perfectible car bien que capable de fort niveaux, ces crêtes sont un peu plus "difficiles" à négocier. La plage utilisation sera réduite à tel point qu'il devient difficile de faire la différence entre un CD et un vinyle, voir carrément que le CD est mauvais.


L'ampli est un quadripôle à fonction complexe. Les amplificateurs sont spécifiés par de multiples caractéristiques incluant le gain, la réponse en fréquence, la puissance de sortie, la linéarité, l'efficacité, le bruit et les impédances d'entrée / sortie. Mais il existe deux mesures clés pour en déterminer la qualité associé à un système, l'efficacité et la linéarité.

Une relation directe existe entre non pas entre le rendement et la source, mais entre les non linéarités (les défauts) de la source et la puissance modulée. La puissance modulable subjectivement acceptable sera fonction des non linéarités de la source.

Si la fonction de transfert de l'amplificateur est idéale, il y a de fortes probabilités que les défauts de la source sonore soient mis en lumière (une sorte d'effet CD). A l'inverse si la fonction de transfert n'est pas idéale les coquetries de la source resteront masquées sur une plage de puissance plus grande. La dynamique se tasse, les détails ressortent, le b-a b-a de la sonorisation de foire.

L'adaptation de l'amplification est un travail impressionnant d'observation, de constations et d'évaluations, car dans certaines zones l'audition est plus fine que n'importe quel système de mesure et les mesures si complexes qu'une écoute est plus révélatrice. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'on trouve un humain qui touille les boutons d'une sono en 2018...

Ce travail reste infiniment plus simple avec une source linéaire et cohérente dans une acoustique normalisée, c'est pour ça que parfois on trouve des cabines son et des moniteurs.

Au lieu de choisir l'ampli avec la fonction de transfert "qui va bien", la fonction peut être altérée par des moyens contrôlables. Subjectivement c'est kif-kif bourricot, audiophilement ce n'est pas acceptable.

PFB


Cordialement,

Dominique T

http://unepassionaudiophile.fr/
15/05/2018 20:25:56
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse  Créer un sujet 

Voir une version imprimable
Envoyer ce sujet à un ami
S'abonner au sujet | Ajouter le sujet aux favoris

Aller à :