Poster une réponse  Créer un sujet 
Pages (22): « Première < Précédente 10 11 12 13 [14] 15 16 17 18 Suivante > Dernière »
TAD 2001, FAITAL HF 10AK et 18 Sound NSD1095N
Auteur Message
Ragnarsson
Jomsviking
****


Messages : 370
Groupe : Enregistré
Inscription : 05/05/2016
Statut : Hors ligne
Message : #131
RE: TAD 2001, FAITAL HF 10AK et 18 Sound NSD1095N

calivin a écrit :

narshorn a écrit :
- 2 voies avec Fc 900 (pavillon quasi obligatoire ... 30 cm de course, choix assez large de moteurs 1 pouce)
...



Bonjour,

Je n'ai pas l'impression que la Faital ou la 18sound n'ai encore été utilisée dans cette conf ici.


C'était une des configs de narshorn avant son passage à la tad 2001, sur un Guigue 300.

07/10/2018 13:52:00
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
folkdeath95
Posting Freak
*****


Messages : 1 584
Groupe : Enregistré
Inscription : 12/11/2011
Statut : Hors ligne
Message : #132
RE: TAD 2001, FAITAL HF 10AK et 18 Sound NSD1095N

Ragnarsson a écrit :

calivin a écrit :

narshorn a écrit :
- 2 voies avec Fc 900 (pavillon quasi obligatoire ... 30 cm de course, choix assez large de moteurs 1 pouce)
...



Bonjour,

Je n'ai pas l'impression que la Faital ou la 18sound n'ai encore été utilisée dans cette conf ici.


C'était une des configs de narshorn avant son passage à la tad 2001, sur un Guigue 300.


Et c'est sur ce genre de solution que je suis en train de plancher.Wink
http://forums.melaudia.net/showthread.php?tid=7801


Petite Onken/Altec 414-8B+Altec 808-8B/membranes alu GPA/Altec 811; Clone Firstwatt Aleph J; Technics SP10 MkII/Schick 9"/Phasemation PP300/AudioNET PAM; Sphinx Myth 9 MkII

Ce message a été modifié le: 07/10/2018 16:19:43 par folkdeath95.

07/10/2018 16:18:04
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
HaH
Padawan
****


Messages : 732
Groupe : Enregistré
Inscription : 10/07/2012
Statut : Hors ligne
Message : #133
RE: TAD 2001, FAITAL HF 10AK et 18 Sound NSD1095N

Bonjour,

narshorn a écrit :
2 voies avec Fc 900 (pavillon quasi obligatoire ... 30 cm de course, choix assez large de moteurs 1 pouce)...


Mikael a écrit
Et c'est sur ce genre de solution que je suis en train de plancher.

Et on attend vos comptes rendus, même si on doit patienter Wink!


Cordialement, Dom.
08/10/2018 05:09:52
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
HaH
Padawan
****


Messages : 732
Groupe : Enregistré
Inscription : 10/07/2012
Statut : Hors ligne
Message : #134
RE: TAD 2001, FAITAL HF 10AK et 18 Sound NSD1095N

Bonjour,

J'ai fais des supports provisoires pour les NSD1095N montés sur les pavillons MK 1010. j'ai monté le tout au dessus de mes pavillons de médiums.

       

Même si les courbes (à partir de 500 Hz LR2 et sans corrections) montrent une descente rapide de l'aigu, je n'ai absolument pas cette sensation. Pour moi, sur mon système c'est la meilleur configuration à ce jour. Je préfère, sans hésitation, la version NSD 1095N au dessus que la version TAD 2001 entre les voie graves et médiums. Meilleur fusion médium/aigu, plus d'impact !

   

Je vais rester dans cette configuration le temps de me mettre le son en mémoire (si c'est possible ? Rolleyes), puis je monterais les TAD 2001 au dessus...


Cordialement, Dom.
21/10/2018 17:24:41
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
rucquoy19
Junior Member
**


Messages : 29
Groupe : Enregistré
Inscription : 04/06/2013
Statut : Hors ligne
Message : #135
RE: TAD 2001, FAITAL HF 10AK et 18 Sound NSD1095N

Bonjour,
que vous reste t'il comme matériel tad à vendre…
J'ai une tsm1 4 voies actives, et suis intéressé par tout matériel , ne fusse que pour contruire un voie centrale HC ou sub.
Cordialemnt,
Lionel

27/10/2018 19:33:02
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Le Relais Sonore
intermittent
*****


Messages : 829
Groupe : MELAUDIA.membre
Inscription : 20/08/2009
Statut : Hors ligne
Message : #136
RE: TAD 2001, FAITAL HF 10AK et 18 Sound NSD1095N

rucquoy19 a écrit :
J'ai une tsm1 4 voies actives
Lionel


Lionel,
Je crois que l'on a bien compris. Pour les recherches de matos, il y a Ebay et autres lbc.


- Pièce dédiée dans un environnement ultra calme, 4 voies tout pavillon, DSP PC, Dac's r2r, amplis mosfet, Epure / SME 12" , riaa hybride numérisée 24/192 -
- Système vacance ici -
27/10/2018 19:49:57
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
HaH
Padawan
****


Messages : 732
Groupe : Enregistré
Inscription : 10/07/2012
Statut : Hors ligne
Message : #137
RE: TAD 2001, FAITAL HF 10AK et 18 Sound NSD1095N

Bonjour Lionel,

Pour le moment, il n'est pas question de vendre les TAD 2001. Il faudra d'abord que je fasse l'essai des TAD + MK 1003 au dessus des médiums.


Cordialement, Dom.
28/10/2018 11:27:09
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
fredsonqc
Member
***


Messages : 172
Groupe : Enregistré
Inscription : 21/03/2008
Statut : Hors ligne
Message : #138
RE: TAD 2001, FAITAL HF 10AK et 18 Sound NSD1095N

Objet : Origine du creux à 1900Hz de la TD2001


Comme je l'ai dit récemment lorsque j'utilise mon amplificateur
Shabda qui a une grande impédance de sortie je ne mesure pas de
creux à 1900Hz sur le couple TAD TD2001 et pavillon Marco320.

MBon a fait de bonnes mesures sur le couple TD2001 et pavillon
Marco320Hz et un creux de 4 décibels est bien visible vers 1900Hz.
Un mauvais alignement du pavillon par rapport à la chambre de
compession aprofondit ce creux. Une ondulation de +/- 2 décibels
d'une courbe de réponse d'un couple chambre de compression +
pavillon est déja excellent, généralement les courbes de réponse des
compressions tienent plutot dans +/-5décibels, mais la question est
peut on faire mieux.

Une analyse que j'ai faite de la réponse impulsionnelle fournit par
MBon montre que le retard de groupe autour de 1900Hz devient
négatif, ce qui est anormal. Mais rappellons que le retard de groupe
est obtenu par dérivation de la phase et que ce retard ne correspond
pas forcément à un décalage géométrique d'une source dans un
intervalle de fréquence donnée mais peut aussi correspondre à une
plus faible rotation de la phase qui serait du à l'impédance elle
même.

J'ai donc voulu comparer la courbe de réponse d'une chambre TD2001
parfaitement alignée sur le pavillon avec sa courbe d'impédance. L'
amplificateur qui a été utilisé possède une très faible impédance de
sortie, il s'agit du Bryston PP120.

J'ai placé dans le répertoire de [son-qc] à:

http://fr.groups.yahoo.com/group/son-qc/...Hz_TD2001/

plusieurs graphiques dont un graphique du nom de

"reponse_impedance_TD2001.gif"

qui permet de comparer la courbe de réponse à la courbe d'impédance
de la chambre TD2001.

Les données de base, déja connues sont:
- la fréquence de résonance de la chambre TAD TD2001 montée sur le
pavillon Marco 320Hz est de 250 Hz;
- la coupure acoustique du pavillon est d'environ 350Hz et on sait
d'autre part que sa réactance acoustique décroit rapidement au
dessus de 400Hz jusqu'à devenir négligeable vers 800Hz;
- la réponse en puissance de la chambre de compression décroit à
partir d'environ 4000Hz.

On voit qu'en utilisant le Bryston PP120 comme source à faible
impédance on retrouve le creux de -4dB qui a été mesuré par MBon.

On remarque en comparant la courbe de réponse à la courbe
d'impédance que dans l'intervalle de fréquence allant de 400Hz à
4000Hz, toute variation d'impédance a son équivalent inversé sur la
courbe de réponse.
Ainsi:
- le plateau entre 400Hz et 1000Hz se retrouve sur les deux courbes;
- le creux vers 1700Hz sur la courbe de réponse correspond à un pic
de même forme et largeur sur la courbe d'impédance;
- le plateau entre 2500 et 8000Hz se retrouve sur les deux courbes.

L'amplificateur utilisé pour ces mesures (Bryston PP120) possède une
très faible impédance de sortie.
On peut donc faire l'hypothèse que la tension aux bornes de la
bobine de la chambre est constante qualque soit l'impédance du haut-
parleur. Dans ce cas,le courant répond à la loi d'Ohm:

I = U / R

U étant constant le courant évolue de manière inverse à R
(l'impédance du haut-parleur à une fréquence donnée).
Donc on peut interprêter les variations de niveau observée sur la
courbe de réponse comme étant du à des variations de courant.

En conclusion:
- ces mesures sont une vérification du fait, souvent oublié, que
dans l'intervalle de fréquence où sa charge est essentiellement
résistive c'est le courant dans la bobine qui contrôle la réponse du
haut-parleur (pas la tension);
- le creux à 1700Hz observable sur la courbe de réponse est du à un
pic d'impédance qui culmine à 13 ohms à la fréquence de 1700Hz.
- le pavillon n'est pas en cause (sauf si le creux dépasse 4décibels
et se déplace en s'aprofondissant vers 1900Hz, auquel cas, vérifier
l'alignement)

On peut faire l'hypothèse que si le courant à travers la bobine
était plus constant dans l'intervalle 400Hz-4000Hz, c'est à dire
aussi si l'impédance était plus constante alors on devrait parvenir
à linéariser la courbe de réponse.

Dans un message suivant je vais tenter de décrire une solution qui
permet de réduire considérablement l'ondulation de la courbe jusqu'à
obtenir +/- 1décibel de 400Hz à 10kHz.

Jean-Michel Le CLéac'h, Paris, France

______________________________________________________________________
________________________________________________________________________
Objet : Effet d'une résistance série sur la réponse d'un haut-parleur


J'ai voulu comprendre pourquoi l'utilisation de mon amplificateur
Shabda sur la chambre TD2001 permettait d'éviter la formation du
trou à 1900Hz visible sur la courbe de réponse quand j'utilise
l'amplificateur Bryston PP120.

Il est généralement considéré qu'un amplificateur à faible impédance
de sortie permet de mieux limiter l'effet des variations de la
courbe d'impédance d'un haut-parleur sur sa courbe de réponse. En
fait il faut distinguer ce qui se passe au niveau de la fréquence de
résonance principale, par exemple aux très basses fréquences dans le
cas d'une enceinte de grave ou encore vers la fréquence de coupure
dans le cas d'un pavillon. Dans ces deux cas la charge est hautement
réactive et l'ajout de la résonance série modifie fortement la
fonction de transfert.
Mais dans l'intervalle de fréquence où le couple haut-parleur +
charge a une impédance quasi résistive, personne ne s'est jamais
demandé ce qu'il en était. Je vais essayer de montrer que dans ce
cas on a intérêt à utiliser des amplificateurs à grande impédance de
sortie.

---------------------------------------------------------------------
Approche téhorique:
Supposons que la courbe d'impédance d'un haut-parleur montre une
variation entre une impédance minimale de 4 ohms et une impédance
maximale de 32 ohms, avec un amplificateur d'impédance de sortie
nulle, le rapport entre le courant maximal et le courant minimal du
aux variations de la courbe d'impédance est de 8. Quel va être la
valeur de ce rapport quand on place une résistance pure en série
entre l'amplificateur et le haut-parleur.

Les résultats du rapport Imax/ Imin est donné dans le tableau ci-
dessous pour différentes valeurs de la résistance placée en série
avec le haut-parleur.

_R_série______Imax/Imin___
__0 ohms________8,00______
__4 ohms________4,50______
__8 ohms________3,33______
_16 ohms________2,40______
_32 ohms________1,78______

Comme on le voit l'ajout d'une résistance série à pour effet de
réduire le rapport Imax/Imin.
Ainsi :
_ l'ajout d'une résistance série de 5ohms permet de réduire par 2
les variations de courant;
_ l'ajout d'une résistance série de 15ohms permet de réduire par 3
les variations de courant;
_ l'ajout d'une résistance série de 25ohms permet de réduire par 4
les variations de courant.

J'ai placé à:
http://fr.groups.yahoo.com/group/son-qc/...Hz_TD2001/

un graphique du nom de "variation_I_res_serie.gif" qui montre
également que l'ajout d'une résistance série non seulement réduit
l'amplitude de variation de courant mais que cette variation de
courant est beaucoup plus linéaire en fonction de la variation sur
la courbe d'impédance. (remarque le courant calculé lorsque
l'impédance du haut-parleur passe par 8ohms a été pris comme
référence pour établir le graphique).

Dans un prochain messages je montrerai les mesures de courbes de
réponses obtenues sur la chambre TD2001+pavillon Marco 320 avec
interacalation de résiatnce série. On verra la linéarisation très
notable qu'il en résulte.

Jean-Michel Le Cléac'h
________________________________________________________________________
________________________________________________________________________

Objet : Linéarisation de la réponse de la TD2001 par résistance série

J'ai voulu vérifier mon hypothèse que l'ajout d'une résistance série
entre l'amplifcateur et la TD2001 permettait une linéaristaion de sa
courbe de réponse dans l'intervalle de fréquence pour lequel la
charge acoustique représentée par le pavillon est essentiellment
résistive et pour laquelle la réponse en puissane de la chambre est
constante (c'est à dire entre 400Hz et 4000Hz).

J'ai relevé, par la méthode de l'obtention de la réponse
impulsionelle d'Angelo Farina,la courbe de réponse du couple TAD
TD2001 + pavillon Marco 320Hz alimenté par un amplificateur Bryston
PP120 dont l'impédance de sortie est quasi nulle. Ensuite j'ai
refait deux autres relevés de la courbe de réponse après avoir
intercalé une résistance de 8ohms puis de 16ohms entre
l'amplificateur et la bobine de la chambre de compression.

J'ai placé dans le répertoire:

http://fr.groups.yahoo.com/group/son-qc/...Hz_TD2001/

une figure du nom de "reponse_TD2001_Marco320_Rserie.gif" qui
montre l'effet de linéarisation de la courbe de réponse aporté par
l'ajout d'une résistance série.
Dans l'intervalle de fréquence allant de 100Hz jusqu'à 800Hz, la
courbe de réponse sans résitance série (Rsérie = 0 ohms) montre une
amplitude de variation de 3,94 décibels.

La courbe de réponse obtenue après intercalation d'une résitance
série de 8 ohms montre une amplitude de variation de 2,28 décibels.

La courbe de réponse obtenue après intercalation d'une résitance
série de 16 ohms montre une amplitude de variation de 1,98 décibels.

On comprend un peu mieux en contemplant cet effet de linéarisation
que les amateurs de système à pavillons aiment utiliser des
amplificateurs à tubes qui possèdent généralement une impédance de
sortie assez grande.
Si ce type d'amplificateur à grande impédance de sortie est
généralement déconseillé pour contrôler un haut-parleur de grave, je
recommande très vivement l'utilisation de ce type d'amplificateur en
ce qui concerne les chambres de compression chargées par pavillon.
Que ce soit mon amplificateur Shabda ou encore mon nouvel
amplificateur Palimpseste, tous deux possèdent une impédance de
sortie considérée comme forte. C'est probablement en partie pour
cela que je les préfère à tous les autres amplificateurs à faible
impédance de sortie.

Je conseille à ceux d'entre vous qui utilisent sur leur chambre de
compression un amplificateur à transistors à faible impédance de
sortie d'interacaler une résistance de 8 ohms (25watts) ou si
possible de 16 ohms (25 watts) entre la sortie de leur amplificateur
et la chambre de compression. Il faudra revoir, bien entendu, le
niveau en entrée de l'amplificateur, mais c'est le prix à payer pour
bénéficier de cette forte amélioration de la linéarité.

(Remarque on trouvera dans le répertoire

http://fr.groups.yahoo.com/group/son-qc/...Hz_TD2001/

un document word du nom de

creux_1900Hz_TAD_TD2001.doc

qui rassemble les 3 étapes de cette étude)


Jean-Michel Le Cléac'h, Paris, France
________________________________________________________________________
________________________________________________________________________
________________________________________________________________________


A noter que la mesure que j'ai effectué (j'ai percuté aujourd'hui)
utilise un LPAD constitué de :

6 ohms en série et 2.7 ohms en //

Marc

________________________________________________________________________
________________________________________________________________________


La linéarisation d’un tweeter par une résistance série est assez
classique, on a en effet F=BL.I (F étant la force). C’est donc le
courant qui génre le déplacement de la bobine mobile.

Un attaque en courant est souvent préférable (mais malheureusement pas
applicable pour les boomers par contre), mais pas toujours aisée car
perte de sensibilité (ce qui tombe bien avec une chambre qui a une
sensibilité bien supérieure aux bomers.

Jacques

________________________________________________________________________
________________________________________________________________________


Malheureux, ne dites pas cela aux tenants des amplificateurs à très
basse impédance de sortie et très grand coefficient d'amortissement,
il restent pour la plupart certains que leurs haut-parleurs
fonctionnent en tension et que les amplificateurs à haute impédance
de sortie, voire même les amplificateurs en transconductance (qui
convertissent une tension d'entrée en courant de sortie) sont à
proscrire.

On lit très couramment qu'un amplificateur à faible impédance de
sortie contrôle mieux le haut-parleur, voire aussi que les
variations d'impédance auraient plus d'effet avec une amplificateur
à grande impédance de sortie, les mythes ont la peau dure...

Dommage que les gens comme Thiele et Small et tous ceux avant eux
qui se sont intéressés à modéliser le comportement des haut-parleurs
et de leur charge ait recherché une courbe de réponse plate pour une
tension constante en entrée de la bobine, ils auraient du faire leur
recherche avec une source de courant.

Mais il faut rajouter aussi que les constructeurs d'amplificateurs
se préoccupent assez peu du résultat sur haut-parleur réel car ils
mesurent leurs appareils sur une charge résistive.

Il fut un temps ou les maplifcateurs utilisés en sonoristaion de
salle de cinéma avaient un potentiomètre qui permettait d'ajuster le
facteur d'amortissement de l'amplifcateur. C'était très sage!
Je me souviens de courbes de réponse mesurées sur un haut-parleur de
grave relié à un tel amplificateur. La réponse la plus linéaire
n'était pas du tout obtenue avec le coefficient d'amortissement le
plus grand!

Jean-Michel Le Cléac'h, Paris, France


Amicalement
FRED
05/11/2018 00:25:15
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
fredsonqc
Member
***


Messages : 172
Groupe : Enregistré
Inscription : 21/03/2008
Statut : Hors ligne
Message : #139
RE: TAD 2001, FAITAL HF 10AK et 18 Sound NSD1095N

Objet : TD 2001 et pavillon Marco320, choix de l'amplificateur


J'ai placé dans les fichiers de [son-qc] à:

http://fr.groups.yahoo.com/group/son-qc/...an_Michel/

un graphique du nom de:

TD2001_Marco320_influence_ampli.gif

Qui presente 2 courbes de réponse que j'ai relevées samedi 21
janvier sur le couple TAD TD2001 et pavillon Marco Henry (Fc = 320Hz)
en utilisant deux amplificateurs différents.

La première courbe de couleur bleue montre la courbe de réponse
obtenue avec un amplificateur à très faible impédance de sortie (il
s'agit du Bryston PP120).

La seconde courbe de couleur rouge montre la courbe de réponse
obtenue avec mon amplifcateur Sahabda qui est un amplificateur de
transconductance (amplificateur qui convertit une tension en entrée
en courant de sortie). Un tel amplificateur possède une très grande
impédance de sortie.

Avec l'amplifcateur à très grande impédance de sortie on constate
une très grande linéarisation de la courbe de réponse. Rappelons
qu'un haut-parleur électrodynamique fonctionne grace au courant
traversant la bobine. Un courant constant en fonction de la
fréquence donne donc une courbe de réponse constante (du moins
lorsque la charge du haut-parleur a acoustiquement un comportement
résistif).

En comparaison avec la courbe obtenue avec l'amplificateur Bryston
PP120 qui est un amplificateur de tension, la courbe obtenue avec
l'amplificateur Shabda montre:
- un comblement du trou entre 900 et 2500Hz
- un rabottage de la bosse entre 2500 et 11000Hz
- une remontée de courbe entre 1500 et 23000Hz

J'ai pu constater qu'une courbe très semblable pouvait être obtenue
avec l'ajout d'une résistance série de 33ohms entre l'amplificateur
Bryston et la chambre TD2001.

Pour ceux qui seraient tentés par une solution de ce type, il faut
savoir qu'un amplificateur à transconductance doit posséder une
puissance plus grande qu'un amplifcateur en tension (en fait on
devrait dire une tension d'alimentation plus grande, mais en
pratique cela revient au même).

Si l'on veut par exemple délivrer 8watts lorsque l'impédance du haut-
parleur passe par 8ohms, cela necessite que l'amplifateur délivre un
courant de 1A RMS qui dévelope une tension RMS de 8V sur le haut-
parleur. Le même amplificateur délivrant 1 ampère quand le haut-
parleur passe par 24 ohms dévelopera une tension de 24V RMS.

Un amplificateur en transconductance destiné à alimenter une chambre
TD2001 devra donc pouvoir délivrer des tensions 3 fois plus fortes
qu'un amplificateur en tension.

C'est une des raisons pour lesquelles mon amplificateur Palimpseste
est capable de délivrer près de 50watts sur 8ohms.


Jean-Michel Le Cléac'h, Paris, France

________________________________________________________________________


Amicalement
FRED
05/11/2018 00:27:24
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
fredsonqc
Member
***


Messages : 172
Groupe : Enregistré
Inscription : 21/03/2008
Statut : Hors ligne
Message : #140
RE: TAD 2001, FAITAL HF 10AK et 18 Sound NSD1095N

Simulation TD2001 avec Hornresp

Certains souhaiteraient utiliser l'excellent logiciel Hornresp de
David Mac Bean pour simuler la réponse d'un pavillon axisymétrique
(rond) chargé par une chambre de compression.

Malheureusement on ne dispose jamais de l'ensemble des paramètres
électromécaniques (= paramètres de Thiele et Small) des chambres de
compression.

Je suis parti des quelques données trouvées dans l'article de Ken
Kinoshita sur l'étude de la TD2001 (en 1979 de mémoire)et de mes
propres mesures (notamment la courbe d'impédance électrique du couple
TD2001 + pavillon Marco Henry J321) pour retrouver les paramètres
manquants.

Finalement, le modèle Hornresp du couple TD 2001 + J321 est le suivant:

Ang = 0,5 x Pi radians
Eg = 2,83 volts
Rg = 0,00
FTa = 179,71 degrés
S1 = 2,26 cm²
S2 = 2838,86 cm²
Lec 51,10 cm
F12 = 320,00 Hz
S2 = 0,00 cm²
S3 = 0,00 cm²
L23 = 0,00 cm
T = 0,80
S3 = 0,00 cm²
S4 = 0,00 cm²
L34 = 0,00 cm
F34 = 0,00 Hz
S4 = 0,00 cm²
S5 = 0,00 cm²
L45 = 0,00 cm
F45 = 0,00 Hz

Sd = 18,10 cm²
Cms = 1,60E-04 m/N
Mmd = 1,60 gm
Re = 6,30 ohms
Bl = 7,20 tesla.m
Rms = 2,72 newton.sec/m
Le = 0,06 millihenrys
Nd = 1 (single driver)

Vrc = 0,14 litres
Fr = 40,00 rayls/cm
Vtc = 0,81 cm3
Lrc = 2,70 cm3
Tal = 1,00 cm
Atc = 18,10 cm3

Partant de ce modèle Hornresp permet de prédire avec une grande
précision: courbe de réponse, courbes d'impédance acoustique, courbe
d'impédance électrique, courbe de déplacement du diaphragme, courbe
SPL maximale, courbe de phase, courbe de retard de groupe...

Un module très intéressant est celui qui simule l'évolution des ondes
de pression positives et négatives qui se propagent dans le pavillon.
Quand les ondes sortent de l'embouchure du pavillon on peut ainsi
observer les interférences entre ondes directes et ondes réfléchies
typiques de certains pavillons (conique ou "oblate spheroidal" par
exemple. On constatera l'excellent comportement du pavillon "Le
Cléac'h" (appellation utilisée par David Mac Bean aux pavillons
pouvant être calculés par ma méthode) du point de vue de la
progression des ondes (qui de plus est conforme à à la conception
théorique du pavillon).

Hornresp ne permet pas de constituer un pavillon à segments multiples
incluant une embouchure de type "Le Cléac'h" . On est donc obligé de
considérer comme surface de gorge, non pas 5,07cm² qui est la vrai
surface de la sortie de la TD2001, mais l'aire totale de l'entrée des
fentes de la pièce de phase soit 2,26cm².

Avec d'autres types de pavillon on peut rajouter un premier élement
d'un pavillon de type multiple avec S1 = 2,26cm²; S2 = 5,07cm²;
longueur du tronçon conique = 6,5cm. Ce premier élément modélise assez
bien la sortie de la chambre de compression.

Pour les curieux, regarder l'excellent comportement d'un pavillon de
type Le Cléac'h de Fc = 160Hz et avec T = 0 (très rarement utilisé):
la réactance de ce pavillon est quasiment nulle à partir de 180Hz.
Plus la peine de couper électriquement loin de la coupure acoustique
du pavillon...

Cordiales salutations,

Jean-Michel Le Cléac'h


Amicalement
FRED
05/11/2018 00:29:37
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse  Créer un sujet 

Voir une version imprimable
Envoyer ce sujet à un ami
S'abonner au sujet | Ajouter le sujet aux favoris

Aller à :