Poster une réponse  Créer un sujet 
Pages (8): « Première < Précédente 1 2 3 [4] 5 6 7 8 Suivante > Dernière »
La contre-réaction en courant n'est plus ce qu'elle était
Auteur Message
forr
Posting Freak
*****


Messages : 892
Groupe : Enregistré
Inscription : 26/12/2015
Statut : Hors ligne
Message : #31
RE: La contre-réaction en courant n'est plus ce qu'elle était

Bonjour Jean-Marc,

JM Plantefeve a écrit :
Bonjour Forr,

Citation :
Plus théoriques !? En quoi ?
Il a plus de symboles généraux (on les appelle comme ça ?) sur tes graphiques que sur les miens.
Veux-tu parler des générateurs (commandés ou non) parfaits ? Si oui, pour le single que j'ai appelé CFA asymétrique, nous avons chacun : 1 source signal BF ; 2 sources DC (alim) ; 1 push-pull suiveur idéalisé (x1 parfait). Puis j'utilise 2 sources parfaites en polarisation quand tu en utilises 3. Je me demande comment ma modélisation se retrouve plus "théorique".

Ce que je veux dire c'est que je préfère ton schéma au mien mais je ne suis pas sûr que c'est l'avis de tout le monde. Laisse tomber, c'est vraiment anodin.

Citation :
A propos du nombre de composants une fois réels, je trouve le CFA asymétrique élégant par son économie. Je n'ai encore su le vérifier à la mesure, mais cela doit s'entendre, comme dirait Jean Hiraga.

Il y a eu quelques amplis à un seul transistor d'entrée ont eu un franc succès, les Nytech par exemple

Citation :
Je vois bien un ve, pas de ie.
Ce ie est montré sur deux figures précédentes (Analog Devices et Texas Instruments). Je sais, le choix de mes sources manque d'insoumission, du coup, je mets un coup de rouge. Le deuxième étage amplifie les variations de ie (ou les recopie si miroir) et les transforme en variations de tension amplifiée grâce à l'impédance (élevée) de sa sortie. Et le push-pull suit... :


La tension alternative sur l'émetteur de Q5 "suit" celle présente sur sa base. Le courant alternatif ie est déterminé par les variations du Vbe de Q5.

Si maintenant, on admet que c'est le courant qui caractérie une contre-réaction en courant, une long-tail pair doit alors être vue comme un CFA.
La tension issue du diviseur de contre-réaction est bufferisée par le transistor de l'entrée inverseuse, quand elle varie, le courant dans ce transistor varie aussi. Comme la somme des courants dans un circuit long-tail pair est constante, il y a une variation de courant dans l'autre sens du transistor de l'entrée non-inverseuse.
Contre-réaction en courant ? Paradoxal alors, le VFA est un CFA caché ! Non, ça ne fonctionne pas tout à fait comme cela...

Il y a un autre circuit d'entrée sur lequel il est très intéressant de raisonner, celui à émetteurs couplés NPN-PNP, dit
différentiel série ou encore circuit de Rush (Christopher) que d'aucuns prennent régulièrement pour cascode, ce qu'il n'est pas.

Le problème de LtSpice est celui d'une ergonomie d'esprit universitaire qui date énormément.
J'ai découvert la simulation spice sous windows 3.1 avec édition littérale de la netlist[/quote]
Le qualificatif cette fois sera : héroïque !

Citation :
du coup, LTspiceIV me semble très intuitif Wink

J'ai incité deux personnes pressées d'obtenir des résultats en simulation et sans prédispositions à cet égard à essayer Tina de Design Soft, il y a une version démo chez Texax Instruments.
Résultats : en deux heures pour la première, des courbes de coincidence d'un filtrage ; quelques jours pour la seconde, une transformée pour HP fondée sur les circuits à variables d'état proposée par Jipihorn avec une variante valide.

Cdt.

13/08/2017 10:26:13
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
JM Plantefeve
Old Chap
****


Messages : 638
Groupe : Enregistré
Inscription : 30/08/2009
Statut : Hors ligne
Message : #32
RE: La contre-réaction en courant n'est plus ce qu'elle était

Forr,

Ce que je veux dire c'est que je préfère ton schéma au mien mais je ne suis pas sûr que c'est l'avis de tout le monde.
Çà y est ! Je pense avoir compris. Est-ce plus facilement lisible ainsi ? Si oui, j'y prendrais garde par la suite.
   
Quant à LTspice, Tina, Simetrix, je pense que l'essentiel est de correctement construire sa modélisation. Par exemple pour tracer précisément un slew rate, hihi !

Ce message a été modifié le: 13/08/2017 11:40:14 par JM Plantefeve.

13/08/2017 11:37:38
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
folkdeath95
Posting Freak
*****


Messages : 1 334
Groupe : Enregistré
Inscription : 12/11/2011
Statut : Hors ligne
Message : #33
RE: La contre-réaction en courant n'est plus ce qu'elle était

JM Plantefeve a écrit :
Çà y est ! Je pense avoir compris.


Et tu dois bien être le seul.Wink Big Grin


Petite Onken/Altec 414-8B+Altec 808-8B/membranes alu GPA/Altec 811; Clone Firstwatt Aleph J; Technics SP10 MkII/Schick 9"/DL103 kitée Cala/Clone Pass Pearl2; Sphinx Myth 9 MkII
13/08/2017 11:58:57
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
forr
Posting Freak
*****


Messages : 892
Groupe : Enregistré
Inscription : 26/12/2015
Statut : Hors ligne
Message : #34
RE: La contre-réaction en courant n'est plus ce qu'elle était

Est-ce que la contre-réaction d'une paire complémentaire dite de Szikaï est du type en courant, s'agit-il d'un CFA ?


*
Pendant que j'y suis, à propos des amplificateurs ultra-rapides à étage d'entrée différentiel, il y a eu ceux de Sansui, le schéma de base en avait été montré dans l'Audiophile à l'époque des tout débuts du Hiraga classe A :



La firme a voulu être championne du slew-rate avec s'aidant d'étages de sortie Mosfet... peu stables et se transformant facilement en fumigènes. Cela semble avoir été la cause d'une sortie de route qui l'a amenée à la faillite. Dommage, le design des faces avant noires de ses appareils était plutôt joli.

17/08/2017 10:02:04
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
forr
Posting Freak
*****


Messages : 892
Groupe : Enregistré
Inscription : 26/12/2015
Statut : Hors ligne
Message : #35
RE: La contre-réaction en courant n'est plus ce qu'elle était

Toujours à propos de slw-rate, Scott Wurcer a écrit aujourd'hui
( http://www.diyaudio.com/forums/solid-sta...60281.html ):
The slew on demand has nothing at all to do with VFA vs. CFA.

18/08/2017 01:09:57
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
jacquese
Senior Member
****


Messages : 514
Groupe : Enregistré
Inscription : 18/07/2011
Statut : Hors ligne
Message : #36
RE: La contre-réaction en courant n'est plus ce qu'elle était

forr a écrit :
Est-ce que la contre-réaction d'une paire complémentaire dite de Szikaï est du type en courant, s'agit-il d'un CFA ?


Bonjour forr, à tous,

Un paire de Sziklai avec réseau de CR est pour moi le premier CFA tel qu'il est généralement décrit :
- entrée + haute impédance
- entrée - basse impédance
- Sortie basse impédance
- commande du second transistor en courant via conversion V/I par la résistance du réseau connectée entre sortie et entrée -.

C'est pourquoi j'ai toujours été étonné de lire que les CFA ont été inventés dans les années 80.



Cdlt. Jacques

18/08/2017 14:47:20
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Yves
Senior Member
****


Messages : 581
Groupe : MELAUDIA.membre
Inscription : 21/11/2008
Statut : Hors ligne
Message : #37
RE: La contre-réaction en courant n'est plus ce qu'elle était

Hello,

Dans les années 70, j'étais dans le traitement vidéo.
Voici mon couteau suisse :

   

Yves.

18/08/2017 15:44:54
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
forr
Posting Freak
*****


Messages : 892
Groupe : Enregistré
Inscription : 26/12/2015
Statut : Hors ligne
Message : #38
RE: La contre-réaction en courant n'est plus ce qu'elle était

Bonjour Jacques,

jacquese a écrit :
C'est pourquoi j'ai toujours été étonné de lire que les CFA ont été inventés dans les années 80.

J'en vois le principe appliqué dans les circuits à tubes à contre-réaction sur la cathode. Je n'ai pas trouvé leur date d'apparition.
Je mets CFA entre italiques, car c'est de topologie qu'il s'agit et non du sens premier de Current Feedback Amplifier qui a été bafoué par les inventeurs des années 80, plus exactement par les services commerciaux dont ils dépendaient. Le sens qu'ils lui donnent aujourd'hui amène des débutants en électronique à se confronter à une parfaite incohérence.

19/08/2017 12:07:24
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
xnwrx
Member
***


Messages : 197
Groupe : Enregistré
Inscription : 16/06/2017
Statut : Absent
Message : #39
RE: La contre-réaction en courant n'est plus ce qu'elle était

Voici j'espère de quoi vous mettre d'accord :
http://www.edn.com/design/analog/4458753...-amplifier

01/09/2017 09:36:03
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
forr
Posting Freak
*****


Messages : 892
Groupe : Enregistré
Inscription : 26/12/2015
Statut : Hors ligne
Message : #40
RE: La contre-réaction en courant n'est plus ce qu'elle était

xnwrx a écrit :
Voici j'espère de quoi vous mettre d'accord :
http://www.edn.com/design/analog/4458753...-amplifier


De très grands noms (Barrie Gilbert, Scott Wurcer) sont intervenus dans le sens de S. Franco dans cette affaire. Seulement un autre bien plus respecté l'avait fait dans le sens contraire il y a vingt cinq ans, Peter Baxandall (ainsi semble-t-il l'australien Ed Cherry).

Le terme CFA pose un problème. J'ai proposé Loiiia (LOw Impedance Inverting Input Amplifier) qui définit beaucoup mieux les circuits concernés.

Les défenseurs de l'idée d'une topologie de contre-réaction en courant (CFA) esquivent deux questions :
- comment était interprété le fonctionnement des CFA (à tubes comme à transistors) avant 1975 quand ils n'étaient que des Loiiia ?
- une contre-réaction ne peut reposer que sur une soustraction de deux valeurs électriques de même type. Avec le sens donné aux CFA la valeur sur l'entrée non inverseuse est en tension et celle sur l'entrée inverseuse en courant en courant. L'incohérence dépasse l'entendement, du moins le mien.

En fait, le conflit apparent se résoud très facilement. Le fonctionnement de la contre-réaction des CFA - Liiia tient est bel et bien du domaine des tensions. Il suffit de penser à la transconductance du (ou des) composant(s) actif(s) en jeu. Tout est là.

J'y reviendrai. Je suis heureux de voir ce fil réactivé.

Ce message a été modifié le: 01/09/2017 17:29:50 par forr.

01/09/2017 10:32:05
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse  Créer un sujet 

Voir une version imprimable
Envoyer ce sujet à un ami
S'abonner au sujet | Ajouter le sujet aux favoris

Aller à :