Poster une réponse  Créer un sujet 
Pages (85): « Première < Précédente 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 Suivante > Dernière »
Câbles de haut-parleur : Science ou poudre de perlimpinpin ?
Auteur Message
JM Plantefeve
Old Chap, à Roncq
*****


Messages : 2 141
Groupe : Enregistré
Inscription : 30/08/2009
Statut : Hors ligne
Message : #41
RE: Câbles de haut-parleur : Science ou poudre de perlimpinpin ?

"Regardless of the cable type, the effects it introduces to a signal are
proportional to its length: the shorter the cable, the more intimate the
connection between amplifier and loudspeaker."


Beaucoup d'installations pourraient voir leurs câbles s'améliorer de 20%.

26/07/2017 11:38:02
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
jimbee
Posting Freak
*****


Messages : 1 072
Groupe : Enregistré
Inscription : 25/05/2011
Statut : Hors ligne
Message : #42
RE: Câbles de haut-parleur : Science ou poudre de perlimpinpin ?

JM Plantefeve a écrit :
Beaucoup d'installations pourraient voir leurs câbles s'améliorer de 20%.


Parfois plus

   

26/07/2017 11:51:09
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
forr
Posting Freak
*****


Messages : 1 896
Groupe : Enregistré
Inscription : 26/12/2015
Statut : Hors ligne
Message : #43
RE: Câbles de haut-parleur : Science ou poudre de perlimpinpin ?

jimbee a écrit :
Parfois plus

Est-ce une photo extraite de Valerian ?

26/07/2017 11:58:30
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Grand_Floyd
Electronic Doctor (60 Compiègne )
*****


Messages : 4 257
Groupe : MELAUDIA.admin
Inscription : 05/08/2011
Statut : Absent
Message : #44
RE: Câbles de haut-parleur : Science ou poudre de perlimpinpin ?

Avant que cette discussion ne soit fermée,je vous raconte comment est arrivée ma prise de conscience sur le son des câbles :

Dans les années 70,j'avais une chaîne Philips avec enceintes asservies MFB dont les amplis étaient intégrés aux enceintes.Suite à une pub parue dans un journal local,j'ai eu envie de changer de matériel.La société Audioreference dont l'usine se trouvait à une dizaine de km de chez moi,bradait du matériel en direct d'usine avec des remises pouvant aller jusqu'à 60%.Je décidais donc d'aller y faire un tour et après écoute,revenait avec une paire d'enceintes A65 et un ampli PB4.Arrivé chez moi je m'aperçu que je n'avais pas de câble pour raccorder les enceintes du fait que les Philips avaient leurs amplis intégrés.Je décidais donc de ramener du câble industriel HO7RNF disponible à la boite ou je travaillais.Pour moi du câble c'était du câble et ne me posait pas de questions sur sa qualité.Quand j'eu mis ces câbles en place,je fus surpris de constater que je n'avais pas d'aigus,contrairement à ce que j'avais entendu chez le fabricant.Après réflexion,je me dis que ces histoires de qualité de câble que je lisais depuis des années et auxquelles je ne croyais pas,étaient peut-être vraies finalement.Donc je décidais d'utiliser du fil de câblage souple qui servait au boulot à raccorder les enroulements en fil émaillé des moteurs électriques,à leur plaque à bornes.
Nouvelle écoute : les aigus étaient bien là cette fois,mais c'était devenu très agressif.Toujours rien à voir avec ce que j'avais entendu chez le fabricant.Donc il semblerait que les câbles ont bien une influence sur le rendu sonore.Je me suis dit alors qu'il fallait que je trouve des "bons" câbles pour l'audio.Oui mais lesquels? Je n'y connaissais pas grand-chose en hi-fi à l'époque (juste un peu plus maintenant)et comme je commençais à m'intéresser à la revue l'Audiophile qui vantait les câbles ISODA,je décidais de les essayer sans savoir ce qui en résulterait.Et là,ce fût la claque!Non seulement les aigus n'étaient plus agressifs,mais ils étaient bien présents et doux!Les timbres étaient plus beaux,les graves plus profonds et les extinctions de notes duraient plus longtemps.Plus détails aussi que je n'avais jamais remarqués auparavant.Je ne m'attendais pas à de tels résultats.Depuis ce jour je suis convaincu du son des câbles,et quelques essais avec d'autres modèles ne m'ont autant convaincus que ces ISODA.Depuis ce jour je suis toujours équipé d'ISODA aussi bien en HP qu'en modulation et ne suis pas près d'en changer.A leur actuel j'ai quand-même repéré en modulation le câble MOGAMI 2549 et en HP,le NEOTECH que je recommande dans la construction du K209 Grand_Floyd.En extérieur le NEOTECH n'est pas évident à utiliser car c'est un monobrin très rigide,mais en interne,il ne faut pas hésiter,cela s'entend!


Christian

Lecteur CD STUDER A730 - Tuner PHILIPS 22AH6731 - AMPLIS - WE300B - K209+ Grand_Floyd - LE CUBE - Platine THORENS TD318 + cellule PHILIPS GP422 et stylet taille Shibata + RIAA PACIFIC - SQUEEZEBOX DUET - Enceintes AUDIOREFERENCE 224.- Câbles ISODA partout.
26/07/2017 12:10:37
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
jimbee
Posting Freak
*****


Messages : 1 072
Groupe : Enregistré
Inscription : 25/05/2011
Statut : Hors ligne
Message : #45
RE: Câbles de haut-parleur : Science ou poudre de perlimpinpin ?

forr a écrit :
Est-ce une photo extraite de Valerian ?


Les inspirations, Giya ou Diva ?
   

Ce message a été modifié le: 26/07/2017 12:48:49 par jimbee.

26/07/2017 12:18:02
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Josca
Senior Member
****


Messages : 605
Groupe : Enregistré
Inscription : 01/07/2012
Statut : Hors ligne
Message : #46
RE: Câbles de haut-parleur : Science ou poudre de perlimpinpin ?

narshorn a écrit :
Il n'empêche, il manque clairement "un maillon" dans l'explication des "différences subjectives perçues entre câbles" par des preuves "objectives" qui s'y rapporteraient et seraient validées scientifiquement. J'en suis pleinement conscient, et peut être faudra-t-il des décennies avant de voir ce phénomène expliqué clairement. Après tout, il a fallu au moins 3 décennies pour commencer à voir une explication scientifique pour pouvoir expliquer comment deux amplis de puissance pouvaient sonner très différemment, malgré des mesures a priori identiques ...

J'emets une hypothèse, que je ne peux pas valider ni expliquer scientifiquement, mais après tout, c'est la démarche de tout scientifique que de formuler des hypothèses avant d'en trouver la preuve, ...
même si ce n'est pas moi qui les trouverai Smile suis musicien, pas scientifique de formation ...

Mon hypothèse, qui vaut ce qu'elle vaut (peut être beaucoup pour certains et rien pour d'autres) est que :
la façon dont le câble se comporte et influence l'amplificateur en retour de charge, dans le domaine de la HF, a sans doute aussi des répercussions directes, mais pour le moment inconnues ou inconsidérées, dans les bandes de fréquences inférieures, donc la bande audio, et seraient donc rendues audibles/perceptibles par voie de conséquence; non en tant que telles, mais en termes d'influence de la qualité de reproduction de l'amplificateur lui-même.
Je fais référence à un phénomène plus simpliste de 2 fréquences, dont le battement génère une résultante grave de fréquence bien inférieure à ces deux dernières ... (Si l'une est absente, plus de battement, et disparue la résultante grave).

On sait aussi que nombre d'amplificateurs ne se contentent pas de produire harmoniques 2 et 3 (low order) dans leur spectre de disto sur charge réelle.

Quid du comportement de la production de ces harmoniques de plus haut rang, dans le spectre de disto, en rapport avec la bande HF, et surtout de leur retour de la charge via ledit câble à l'amplificateur, influençant ainsi celui-ci potentiellement au niveau de la sonorité (boucle non-vertueuse) ?

D'où ce qui en découlerait logiquement : importance des diélectriques, de leur constante (facteur de pertes+phénomène MDI lié?) au niveau de l'interface conducteur/diélectrique; importance de la géométrie du conducteur en rapport à la HF (et leurs implications non-démontrées sur les bandes de fréquences inférieures); Mais aussi, dans un autre domaine, importance de la pureté du matériau conducteur en regard de sa structure en grains (il semblerait que plus les grains sont "petits", plus les interfaces entre grains augmentent en nombre sur le passage du signal et deviendraient des sources potentielles de rajout de bruit (thermo-ionique ? moléculaire ?) ...

Je ne peux que penser à ces pistes, encore sous-explorées à nos jours ...

Cordialement


Quelques hypothèses de plus:

peut être y a t'il aussi des problèmes mécaniques au niveau des câbles, de part ce qu'ils transportent ainsi que par ce qu'ils subissent étant présents dans le contexte d'écoute

peut être jouent t'ils un "rôle" d'isolement entre les appareils qui se polluent joyeusement, enfin en tout cas cela pourrait expliquer qu'un câble plus long peut donner de meilleurs résultats...

peut être leur rayonnement aussi intervient car rien que leur positionnement change le son

Tout cela on est d'accord est un vrai sujetSmile

A+

José

26/07/2017 12:18:16
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Josca
Senior Member
****


Messages : 605
Groupe : Enregistré
Inscription : 01/07/2012
Statut : Hors ligne
Message : #47
RE: Câbles de haut-parleur : Science ou poudre de perlimpinpin ?

JM Plantefeve a écrit :
"Regardless of the cable type, the effects it introduces to a signal are
proportional to its length: the shorter the cable, the more intimate the
connection between amplifier and loudspeaker."


Beaucoup d'installations pourraient voir leurs câbles s'améliorer de 20%.


Bonjour Jean Marc,
Que veux tu dire exactement?

Beaucoup d'expériences ont été faites en réduisant la longueur des câbles HP par exemple à très très courts, curieusement dans celles que j'ai pu vivre le résultat étaient nettement moins bon, l'écoute en tout cas, des mesures élaborées seraient intéressantes.

Qu'en penses tu, vois tu une explication plausible, recevable?

cordialement

José

26/07/2017 12:25:56
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
nxx
"Super-toxique, talentueux et nuisible"
*****


Messages : 2 580
Groupe : Enregistré
Inscription : 23/02/2012
Statut : Hors ligne
Message : #48
RE: Câbles de haut-parleur : Science ou poudre de perlimpinpin ?

xnwrx a écrit :
Bonjour Narsh,
vous êtes musicien, pas scientifique. Vous êtes passionés comme nous tous. Ne cherchez pas d'explications scientifiques qui vous dépassent à des phénomènes non avérés. Des hypothèses scientifiques doivent être validées par des faits, des démonstrations. Jusqu'à preuve du contraire on n'a rien vu de tout cela. Certains fabricants de câbles utilisent un langage pseudo scientifique, sans faits (démonstration des améliorations). Oubliez.
Lorsqu'un article vous écrit que la vitesse de la lumière dans le vide est de 300 1E08 m/s ou qu'une vitesse spatiale s'exprime en H/Omhs.Watts ou quelque chose comme ça, passez votre chemin.
J'ai l'habitude de qualification d'équipements aux EMI/EMC en conduit ou rayonné, en susceptibilité ou en émission, BF et HF, et je peux vous assurer que des rayonnements électromagnétiques BF qui pénètrent un câble n'interfèrent absolument pas avec le courant électrique qui y circule, ni ne perturbent la charge ou la source d'autant qu'on parle de champs ridiculement faibles.


Xavier,
Vitesse de la lumière 299 792 458 m/s ou 3.10^8 m/s c'est correct ... ou encore 1 079 252 848,800 km/h.
Pourquoi diable ressortir encore cet argument dit "erroné", de votre point de vue ?
Pourquoi conseiller de passer son chemin à la lecture de telles formules ?
L'article original (...) (celui du professeur Malcom Hawksford) (dont le lien est dans l'autre thread) est parfaitement correct de ce point de vue, si c'est un problème de typo, alors je n'en ai cure !

En raisonnement inverse, est-ce que je condamne l'utilisation de petits large-bande en line array, moi, sous un prétexte musical ?
Non, bien évidemment. Ce serait stupide et totalement infondé.

Si on ne cherche pas d'explications scientifiques, que reste-t-il ?

Devenir believer ?

La partie rationnelle de mon être s'y refuse totalement. Ce qui n'exclut pas une certaine (dévorante) passion Wink

Je suis un musicien, certes, (modeste petit musicien) avec un petit (tout petit) bagage technique (mini-scientifique) et je suis également pleinement conscient de mes limites, tant de perception que de raisonnement.
Mais pour autant, je refuse de tomber dans le côté obscur de la force des gris-gris vaudous ou autre supercherie. Il doit y avoir des explications rationnelles encore non-exploitées de nos jours.

Cordialement.


"The problem with listening, of course, is that we don't. There's too much noise going on in our heads so we never hear anything."
Philip Glass
26/07/2017 12:39:46
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
nxx
"Super-toxique, talentueux et nuisible"
*****


Messages : 2 580
Groupe : Enregistré
Inscription : 23/02/2012
Statut : Hors ligne
Message : #49
RE: Câbles de haut-parleur : Science ou poudre de perlimpinpin ?

jimbee a écrit :

forr a écrit :
Est-ce une photo extraite de Valerian ?


Les inspirations, parfois ...


Jimbee !!! J'adoooore Wink;)Wink Big Grin Big Grin Big Grin

Anaël


"The problem with listening, of course, is that we don't. There's too much noise going on in our heads so we never hear anything."
Philip Glass
26/07/2017 12:43:25
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
forr
Posting Freak
*****


Messages : 1 896
Groupe : Enregistré
Inscription : 26/12/2015
Statut : Hors ligne
Message : #50
RE: Câbles de haut-parleur : Science ou poudre de perlimpinpin ?

Josca a écrit :
- Concernant une "certaine désobligeance de ma part", vraiment je m'en excuse que ce puisse être perçu comme cela. Moi je dirai plutôt en plus direct " il est temps de vous bouger le cul"pour faire avancer les choses et justement que chacun atteigne son paradis.

Chez moi, le remuement de popotin, c'est de faire des efforts intellectuels de compréhension des phénomènes physiques et de bien se documenter : la lecture de quelque chose comme Linear Audio (je me demande combien de français ont acheté tous les numéros de cette revue qui a tenu un rôle qu'une autre revue du même format n'avait pas su tenir en son temps), de quelques auteurs bien connus (Self, Cordell, voire Toole mais avec des réserves) et d'autres moins (Henry Ott, Ralph Morisson, Jim Brown... concernant la transmission du signal). On voit plus d'audiophiles se reposer sur leurs prodigieuses oreilles que s'interesser à ce que disent toutes ces personnes et d'autres du même accabit qui sont à l'origine d'immenses progrès.

Citation :
- Une mise en oeuvre sérieuse:
Cesser de penser que seul certain éléments de la chaîne de reproduction sont importants.
Une grande rigueur est nécessaire pour réussir selon chacun et son aisance utiliser outils de mesure ou oreilles pour optimiser au mieux l'acoustique, le placement des produits.

La rigueur est une vertu recherchée dans la pratique des sciences.
J'en distingue bien peu dans les discours audiophiles.

Citation :
Faire très attention à la façon d'organiser électriquement les appareils entre eux et vis a vis de la source de courant.

Avec une méthode qui s'appuie sur des aspects imaginés du comportement du courant électrique et qui n'a pas été vérifée selon des moyens techniques rigoureux ?

Citation :
Enfin le plus intéressant à mon sens est le fait que sa femme( que je salue) depuis la cuisine malgré des bruits parasites revenait régulièrement vers nous pour nous dire" mais qu'avez vous changé, c'est beaucoup mieux"

A quel audiophile ce genre d'anecdote n'est-il jamais arrivé ? C'est un classique.

26/07/2017 12:52:56
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse  Créer un sujet 

Voir une version imprimable
Envoyer ce sujet à un ami
S'abonner au sujet | Ajouter le sujet aux favoris

Aller à :