Poster une réponse  Créer un sujet 
Pages (2): « Première [1] 2 Suivante > Dernière »
olivier bertouille : Je me présente par mon installation
Auteur Message
olivier bertouille
Junior Member
**


Messages : 43
Groupe : Enregistré
Inscription : 19/01/2013
Statut : Hors ligne
Message : #1
olivier bertouille : Je me pr?sente par mon installation

Cest ma premi?re communication sur ce forum et, en pr?sentant mon installation, je me pr?sente sans doute aussi un peu moi-m?me.

Je suis un vieux de la vieille de la haute-fid?lit?. Mon parcours s?tend du 78 tours ? la d?mat?rialisation, pouss? par le d?sir toujours renouvel? de pouvoir entendre mieux, malgr? un organe auditif ? pr?sent sur le d?clin. Les ressorts de cette pers?v?rance sont tr?s certainement ma passion pour la musique et le fait que je ne pratique aucun instrument ? cause dune inaptitude ? gouverner convenablement mes doigts. Je me suis donc rabattu sur l?lectronique, un peu comme un musicien-amateur fait ses gammes, non pour atteindre une quelconque perfection mais pour tenter modestement dinvestir une technique qui me permette de mieux saisir l?uvre musicale. Chez moi, le commerce avec la musique est purement auditif et se concr?tise principalement par une ?coute domestique en haute-fid?lit?, souvent plusieurs heures par jour.

Au bout du chemin, il y a une installation qui ne ressemble ? aucune autre et dont je vais mefforcer de d?crire quelques points saillants :

Le point le plus important est certainement la pi?ce d?coute. Jai am?nag? le grenier de ma maison, sous des combles au toit pointu. Lespace est relativement grand (environ 90 m? ,13 m de profondeur et plus de 5 m de hauteur sous la fl?che du toit) et lacoustique y ?tait d?s lorigine relativement bonne. Jai proc?d? ? certains am?nagements comme lisolation du toit, la pose de tentures devant la porte-fen?tre, la disposition le long des murs de cinq biblioth?ques beaucoup plus hautes que larges pour imiter leffet acoustique des cariatides et autres sculptures en stuc qui d?corent souvent les salles de concert 19?me si?cle. Les r?flexions primaires devant les enceintes ont ?t? ma?tris?es, au-dessus par linclinaison du toit rev?tu de son isolation, au sol par deux ?pais tapis ? longs poils, sur les cot?s par des panneaux acoustiques serr?s contre les murs par les biblioth?ques. La moiti? de limportante surface sous toit est rev?tue dans le sens de la longueur de planches en triplex marin pour ?viter une trop grande absorption des sons et maintenir un ?quilibre entre lamortissement et la r?flexion.

Je ne pouvais concevoir dans un lieu d?coute daussi grande dimension quune installation ? haut-rendement. Jai construit mon installation actuelle autour de moteurs TAD 2 que jai pu acqu?rir doccasion chez un revendeur parisien, disparu depuis lors, avec des membranes en b?ryllium intactes et deux r?pliques en bois des pavillons du m?me constructeur. Ce fut, je crois, ma plus grosse d?pense. Jai en cours de route abandonn? ces pavillons en bois qui ?taient rectangulaires pour une paire de pavillons circulaires en ciment arm? dont la dispersion spatiale due ? sa forme convenait tr?s bien ? louverture vers le haut de mon toit. Lensemble pavillon-moteur repose sur lui-m?me en telle sorte que le pavillon est inclin? vers le haut, cest-?-dire vers le fa?te du toit. Ces dispositions annihilent leffet de projection et de directivit? que lon reproche parfois aux pavillons. Pour parfaire la lin?arit?, jai log? dans la gorge de mes pavillons deux lingettes de d?maquillage, l?chement mises en boule, astuce sans noblesse sans doute mais extr?mement efficace qui amortit la courbe de r?ponse entre 1 et 3 kc/s et am?nage une descente harmonieuse de la r?ponse vers les hautes fr?quences. Les plus hautes fr?quences sont confi?es ? des tweeters ? ruban perch?s sur un chevalet au-dessus des moteurs TAD et munis dun positionnement r?glable pour ajuster les phases. Le bas-m?dium (en dessous de 400 c/s) est encore ? pr?sent reproduit par des haut-parleurs RCF de 30 cm ? grande sensibilit? (une r?plique de JBL moins on?reuse mais tout aussi performante)mont?s dans deux petites enceintes closes. Enfin un JBL de 18restitue lextr?me grave (en dessous de 80c/s). Il est baffl? dans un morceau de tuyau d?gout en gr?s (paroi 10 cm d?paisseur, diam?tre 50 cm) et dirig? vers le haut, vers la pente du toit qui lui sert damorce de pavillon. Jajoute que je viens de faire lacquisition de deux b?tis de Voix du Th??tre que je compte utiliser ? la place des 30 cm RCF. Intellectuellement consid?r?, les Voix du Th??tre constituent le compl?ment id?al dans le bas m?dium des pavillons avec moteur TAD.

Lamplification multiple ma paru la fa?on la plus rationnelle de faire fonctionner harmonieusement une telle cavalerie de haut-parleurs, en ?vitant autant que possible les pi?ges du haut-rendement dont les bruits de fond, les d?phasages, les projections dharmoniques. Par facilit? mais aussi pour son efficacit?, je me suis tourn? vers un filtrage num?rique. Mon choix sest port? sur le BEHRINGER DCX 24/96. Il sagit dun appareil bon march? destin? ? la sonorisation plut?t qu? la haute- fid?lit? et je connais les critiques dont il a fait lobjet. La firme SELECTRONIC a cependant commercialis? une version modifi?e de tr?s bonne qualit? musicale. Le BEHRINGER a le tr?s grand avantage d?tre un appareil-multifonctions tr?s complet. On y trouve notamment une entr?e num?rique st?r?ophonique qui sort sur six canaux, chaque canal ?tant pourvu de filtres param?triques passe-bande (cross Butterworts, Linkwist-Riley, Bessel de 6 ? 48 db/octave), coupe-bande (profondeur de +/-15db, coefficient de qualit? allant de 0,1 ? 10) et dun r?glage de volume (+/- 15db par bonds de 0,1db). Les convertisseurs nont peut-?tre pas la qualit? des meilleurs dacs du march? (au prix faramineux) mais le syst?me ? lavantage dutiliser six convertisseurs qui ne sont sollicit?s chacun que dans une bande de fr?quences restreinte, ce qui r?duit fortement la distorsion par intermodulation, principale ennemie de la conversion num?rique-analogique. Jutilise deux de ces BEHRINGER pour tenir les sept canaux de mon installation. Le premier, qui est un exemplaire modifi? par SELECTRONIC, contr?le la totalit? des canaux st?r?ophoniques ? lexception du canal dextr?me grave et le second, lexemplaire non modifi?, cornaque le haut-parleur unique dextr?me grave. Il est donc programm? pour faire la sommation des deux canaux st?r?ophoniques. La sortie du canal m?lang? est r?inject?e dans la troisi?me entr?e programm?e en analogique, ce qui fait que les filtres des deux canaux utilis?s sont ainsi mis en s?rie. Ce dispositif me permet notamment de couper lextr?me grave avec deux filtres Butterworst en s?rie de 48db/octave chacun, soit avec une pente avoisinant th?oriquement les 100db, quasi verticale en tout cas m?me si les filtres de lappareil ne reproduisaient pas tout ? fait aux mesures la pente annonc?e.

Lamplification multiple demande, comme sa d?nomination lindique, autant damplificateurs de puissance quil y a de canaux. Pour mes sept canaux, jen utilise six, dont un st?r?ophonique. Lampli dextr?me grave est le seul ampli ? transistors (une simple plaquette MONACOR mais avec une alimentation tr?s puissante). Les autres sont des amplis ? lampes, toutes les lampes ?tant des triodes (300B pour les rubans) ou des t?trodes 5550 (mont?es en triode pour les TAD et en ultra-lin?aire pour les RCF). Jai con?u et r?alis? moi-m?me les amplis 300B. Il sagit de deux amplis mono-triode avec un transformateur de sortie AUDIONOTE. Jai ?galement con?u et r?alis? les deux amplis 5550 destin?s aux m?diums RCF, amplis compl?tement sym?triques avec transformateur d?phaseur ? lentr?e. Enfin, lampli pour les TAD, qui est lui st?r?ophonique, est un kid que jai mont?, une r?alisation de ling?nieur hollandais VANDER VEEN.au rapport qualit?/prix excellent. Cet ampli soutient la pierre angulaire de mon installation, les pavillons. Mes amplis ? lampes fonctionnent tous sans contre-r?action et une conception totalement sym?trique des amplis push-pull, o?? la sym?trie est ?tendue ? l?tage amplificateur en tension, est de nature ? diminuer la distorsion et les bruits de fond. Un peu comme le ferait la contre-r?action mais sans pr?senter les inconv?nients de celle-ci, instabilit? par exemple ou diminution de la micro- dynamique, sans parler de linjection au c?ur du dispositif amplificateur des aberrations produites par la bobine mobile du haut-parleur.

La qualit? dune installation d?pend, en premier lieu car plac?e en en premi?re ligne, de la qualit? de la source qui lalimente. Jai essay? toutes les sources au long de ma vie et je me suis arr?t? aujourdhui sur la plus nouvelle parce quelle ma paru la meilleure, la d?mat?rialisation. Fid?le ? mon habitude de ne pas faire appel ? un appareil du commerce (du genre LIN ou AURENDER) on?reux, m?diocres et inaptes ? toute ?volution, je me suis fait construire un ordinateur d?di? avec le concours de quelques amis beaucoup plus vers?s en informatique que je ne pourrais jamais l?tre. Il est construit dans un bo?tier du gabarit dun gros ordinateur de bureau dans lequel je puis ajouter toutes les cartes de logiciel souhait?es. Cet ordinateur est devenu mon unique pourvoyeur de musique et a d?finitivement remplac? mon convertisseur puis mon transport de CD. Il alimente directement les BEHRINGER en signaux num?riques par le truchement dune carte-son LYNX.16e avec sorties AES comme lexige lentr?e num?rique des BEHRINGER. Cette configuration tr?s simple ma paru tr?s sup?rieure aux liaisons USB que jai pu entendre.

Je me suis donc mis ? lentreprise de longue haleine de riper tous mes CD avec le logiciel EXACT AUDIO COPY et je ne suis pas encore au bout de mes peines. Un des grands avantages de la num?risation est la possibilit? de t?l?charger depuis la toile des fichiers musicaux en 24 bits (avec ?ventuellement un ?chantillonnage plus ?lev? que celui du CD, mon second BEHRINGER, celui qui na pas ?t? transform?, ne me permettant pas toutefois de d?passer le standard 96/24). Les fichiers vendus par QOBUZ sous la d?nomination MASTER sont dune qualit? sonore manifestement sup?rieure ? celle du CD, du moins pour ceux que jai pu v?rifier. Jai pu ainsi comparer quelques CD rip?s avec leur version MASTER t?l?charg?e. Je tiens ? ajouter que mon choix ne va pas dabord vers le beau son mais bien vers la beaut? de l?uvre et linspiration des interpr?tes.

La signature sonore de la restitution num?rique d?pend en grande partie du biblioth?caire utilis? (player) conjointement avec la carte-son. Jen ai import? deux : JPLAY et JRIVER pour servir ma carte-son LYNX. Je les utilise tous les deux mais pas pour le m?me usage comme je vais lexpliquer. Jai constat? au d?but de mes essais que JPLAY faisait merveille dans la musique de chambre, pour la reproduction dun quatuor ? cordes comme par exemple le 11?me de Beethoven par le quatuor Art?mis (CD rip?) ou, autre exemple pour la reproduction dun petit ensemble orchestral baroque comme les suites pour orchestre de chambre de Bach interpr?t?es par le Caf? Zimmerman, (importation master Qobus) ou enfin, autre exemple dimportation en haute d?finition, remarquable pour son interpr?tation l?g?re et savoureuse, les suites de Couperin et de Redel (surtout cette derni?re) intitul?es Le Parnasse par lensemble Ricercare. Cest vraiment de la haute-fid?lit? dans le meilleur sens du terme. JPLAY pouvait cependant pr?senter dans ses versions ant?rieures un cot? trop d?fini et m?me sur certaines ?uvres symphoniques ou complexes une sensation de sur-d?finition, principalement sur les violons, qui pouvait d?plaire. JRIVER mapparaissait ? loppos? beaucoup plus charnu, plus m?lodieux et certains diront plus musical. Le tissu sonore de JRIVER ?tait un rien plus enrob? dans le bas-m?dium, ce qui s?duit imm?diatement loreille sans ?tre cependant vraiment redondant ou mal d?fini. Les ch?urs et les solistes des Saisons de Haydn (SACD rip? en PCM pour moi par un de mes amis) en ?taient magnifi?s mais la sonorit? des instruments de lorchestre de Fribourg m?tait apparue par contre moins baroque, moins authentique, moins bien diff?renci?e. Depuis lors, cest-?-dire depuis mes premiers essais, JPLAY a propos? une derni?re ?volution de son player. Cette derni?re version permet de lire les fichiers musicaux en kernel streaming tout en choisissant la nouvelle option dite ex-stream . Cest cette version que jemploie actuellement dune mani?re usuelle. Le cot? un peu acide des premi?res moutures a disparu tout en conservant les qualit?s fondamentales des premi?res versions. Elle me para?t mieux d?tour?e, plus contrast?e, moins color?e que JRIVER. Je nutilise plus JRIVER que pour les prises de son symphoniques manifestement multi-pistes comme certains DG des ann?es 80, les Karajan par exemple, ou pour des prises de son qui demandent ? ?tre habill?es. Mais attention, lusage de JPLAY en kernel streaming et ex-stream exige une m?moire-vive est tr?s d?velopp?e. Jai ?tendu la mienne de 4 Go ( cette capacit? r?duite provoquait des accrochages ?pouvantables) ? 16 Go.

Une sorte de philosophie de la haute fid?lit? appara?t en filigrane dans le d?veloppement de mon installation. Je suis arriv? ? un ?ge o?? lon peut se pr?tendre philosophe : pr?f?rer les solutions ?volutives ? celles qui se referment sur un cul-de-sac, pr?f?rer aux appareils vendus pr?ts ? ?couter cl? sur oreilles les appareils que lon peut concevoir soi-m?me ou faire concevoir par dautres plus qualifi?s comme ce fut le cas pour mon ordinateur, pr?f?rer les solutions qui permettent une adaptation aux ?volutions de l?lectronique et aujourdhui aux ?volutions rapides du num?rique-audio, et cela sans devoir tout changer, trivialement dit : sans devoir tout racheter . Agir autrement me para?t ?tre non seulement une perte de beaucoup dargent mais aussi une perte du temps consacr? ? lessentiel, cest-?-dire ? l?coute de la musique.


Voici quelques photos et commentaire sur mon installation.
Une vue densemble prise du point G. Distance de centre ? centre entre les deux baffles : 3m50. Distance des deux baffles et le point G 4m. Les deux pavillons et leurs tweeters associ?s sont l?g?rement pinc?s vers le centre. Ils sont dirig?s vers les deux places qui encadrent le point dG de fa?on ? ?quilibrer limage st?r?ophonique sur une plus grande largeur mais ?galement pour d?finir mieux limage pour lauditeur assis au centre. On aper?oit les lingettes pos?es en boules l?ches au centre des pavillons. Il sagit dun exp?dient, mais dun exp?dient important, qui amortit les r?sonances sup?rieures des pavillons et qui donne une excellente liaison avec les tweeters ? ruban qui surplombent les moteurs TAD. Ceux-ci ne sont pas filtr?s vers le haut, donc pas de filtre passe-bas pour eux, les rubans ?tant filtr?s par un passe-haut, un LR 24 ? 3k53 c/s.


Jai plac? les lieux d?coute sur une estrade. Je dois avouer que je lai fait ? linstinct, en me disant que cela donnerait une meilleure audition, plus claire, moins emp?t?e dans le grave et que le grave serait lui-m?me mieux d?tour?. Un beau jour, en voyant le mine surprise de certains de mes visiteurs, je me suis quand m?me pos? la question de savoir si cette sur?l?vation correspondait bien ? une quelconque n?cessit? ou navait ?t? chez moi quun phantasme d?monstratif. Jai donc entrepris, un week-end dil y a peu, de d?molir mon estrade. Je lai reconstruite imm?diatement ce m?me week-end. Pour un gar?on de mon ?ge, cela na pas ?t? sans effort. Laudition les pieds au sol ma parue vraiment tr?s terre-?-terre, comme miniaturis?e. La musique courrait au ras de terre comme si on lui avait coup? les ailes porteuses denvol. Elle avait perdu son dynamisme et sessoufflait sous la haute toiture de mon grenier. Donc voil?, le point G tr?ne chez moi. Vous remarquerez quen r?alit?, je poss?de deux points G au milieu de la largeur de ma pi?ce, lun derri?re lautre, et je les utilise tous les deux, celui de devant pour les petits ensembles et la musique de chambre, celui de derri?re, moins souvent, pour les prises de son multi micros de certains grands ensembles et pour la musique symphonique. La tr?s bonne acoustique de mon grenier permet dentendre sans trop de diff?rence aux cinq places de mon estrade.


Les deux baffles ont ?t? con?us pour permettre un ajustement de la phase. Tout dabord, une vue globale dun des deux baffles. Le haut-parleur ? pavillon (Cross passe-haut 45o s/c, pas de passe-bas) est mont? sur un support qui glisse sur une arche au-dessus du baffle de grave (100 ? 450 s/c). La position de lun de haut-parleurs par rapport ? lautre peut donc sajuster en fonction de la phase, phase qui peut varier assez consid?rablement avec le BEHRINGER en fonction du filtre choisi:

Il en va de m?me pour le chevalet du tweeter ? ruban qui peut se d?placer vers lavant ou larri?re sur le dos du pavillon en fonction de la recherche dune phase correcte


Une vue rapproch?e de mes deux BEHRINGER. Celui du dessus est lappareil transform? par SELECTRONIC. Il pilote les six canaux st?r?ophoniques. Celui du dessous ne conduit que le haut-parleur de contre-grave se trouvant dans le morceau de tuyau d?gout en gr?s que lon peut apercevoir derri?re le baffle droit. Jutilise les trois canaux de lappareil, deux pour la sommation des deux voies st?r?o (aliment?s en num?rique) et le troisi?me re?oit la sortie de la sommation en analogique. Ce proc?d? me permet de couper le grand haut-parleur de contre-grave (un JBL 18 pouces-48 cm) ? pr?s de 100 db/octave. Il est coup? ? 100 c/s et ne rayonne absolument pas au-del?, ce qui est tr?s rarement le cas pour les grands transducteurs qui envahissent souvent malencontreusement le grave en le rendant opaque.

Cordialement Olivier

Ce message a été modifié le: 26/01/2013 08:00:21 par Dominique.

25/01/2013 20:27:20
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
pvrx
Posting Freak
*****


Messages : 1 336
Groupe : Enregistré
Inscription : 06/08/2011
Statut : Hors ligne
Message : #2
RE: Je me pr?sente par mon installation

Bonsoir Olivier

Bravo et merci pour cette longue pr?sentation, qui d?crit une installation, mais surtout un parcours et un engagement personnel qui attirent le respect.
A titre personnel, j'ai aussi appr?ci? le soin apport? ? la r?daction, pas si courant de nos jours, m?me sur ce forum... C'est une marque de respect pour vos lecteurs.
Quelques questions :
Vous ne parlez ? aucun moment de mesures. Est-ce ? dire que vous avez fait tous les r?glages ? l'oreille ? Le Behringer offre d'assez riches possibilit?s d'?galisation, les avez-vous exploit?es ?
M?me question pour la mise en phase : est-elle le r?sultat d'une mesure ?
Incidemment, pourquoi un r?glage m?canique du d?calage spatial des hauts-parleurs alors que le filtre se param?tre avec une grande facilit? ?
Si des mesures ont ?t? r?alis?es, pouvez-vous nous les montrer ?

Bien cordialement

Pascal

26/01/2013 01:39:37
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
dsdn
Senior Member
****


Messages : 735
Groupe : Enregistré
Inscription : 15/03/2009
Statut : Hors ligne
Message : #3
RE: Je me pr?sente par mon installation

STP ,Olivier
Coupes ta pr?sentation pour ?tre buvable ? l'?cran...
C'est super int?ressant, mais trop dense en 1 pet...
Pourrais tu d?couper, d?cortiquer, tes choix et autres voies?

DAvid

26/01/2013 02:52:40
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
olivecsm
Posting Freak
*****


Messages : 1 147
Groupe : Enregistré
Inscription : 23/03/2008
Statut : Hors ligne
Message : #4
RE: olivier bertouille : Je me pr?sente par mon installation

Bonjour Olivier,

parcours int?ressant et excellente astuce pour couper raide le sub,
? retenir...

Cdt
Olivier H.


L18P300 sur horn 186 sous 95 hz / MT130-PD121 sous 300 hz / Altec 299 sur grand pavillon sous 3 khz / 2440 - membrane 2441 sur MRII 564, non filtrée en aigu + 2402 et JA4205.
26/01/2013 13:19:54
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
olivier bertouille
Junior Member
**


Messages : 43
Groupe : Enregistré
Inscription : 19/01/2013
Statut : Hors ligne
Message : #5
RE: Je me pr?sente par mon installation

pvrx a écrit :

Bonsoir Olivier

Bravo et merci pour cette longue pr?sentation, qui d?crit une installation, mais surtout un parcours et un engagement personnel qui attirent le respect.
A titre personnel, j'ai aussi appr?ci? le soin apport? ? la r?daction, pas si courant de nos jours, m?me sur ce forum... C'est une marque de respect pour vos lecteurs.
Quelques questions :
Vous ne parlez ? aucun moment de mesures. Est-ce ? dire que vous avez fait tous les r?glages ? l'oreille ? Le Behringer offre d'assez riches possibilit?s d'?galisation, les avez-vous exploit?es ?
M?me question pour la mise en phase : est-elle le r?sultat d'une mesure ?
Incidemment, pourquoi un r?glage m?canique du d?calage spatial des hauts-parleurs alors que le filtre se param?tre avec une grande facilit? ?
Si des mesures ont ?t? r?alis?es, pouvez-vous nous les montrer ?

Bien cordialement

Pascal



Mon cher PVRX. Dabord je te remercie pour ton appr?ciation g?n?rale sur ma r?alisation et sur mon style. Cest probablement ? cause de mon grand ?ge que je ne me sens gu?re enclin ? partager une certaine nonchalance dans la fa?on d?crire qui passe aujourdhui pour de la d?contraction sympathique. Banni ?galement le charabia Globich !

Le BEHRINGER est un merveilleux instrument pour r?aliser une chaine multiamplifi?e ? la condition de ne pas se perdre dans ses nombreuses possibilit?s. La mise au point dune installation command?e par un tel appareil passe donc in?vitablement par des mesures. Nous sommes trois, trois amis, trois passionn?s de haute-fid?lit? qui ont construit eux-m?mes ou qui construisent toujours leur installation dans un lieu d?di?. Sur un autre forum aujourdhui disparu, nous ?tions nomm?s les trois mousquetaires . Paul a des connaissances approfondies en mati?re de haut-parleurs, denceintes et dacoustique. Cest surtout son ou?e qui nous est pr?cieuse car il peut discerner souvent avec pr?cision les anomalies dans la courbe de r?ponse dune installation. Robert est tr?s vers? en informatique et me rend de grands services dans un domaine o?? je ne suis gu?re fut?. Je suis, moi, le troisi?me mousquetaire avec une petite main qui tient le fer ? souder et avec de mauvaises oreilles qui rel?vent ce que les autres oreilles nentendent pas.

Nous avons acquis ensemble un appareil de mesures CLIO. Nous proc?dons g?n?ralement ? deux sortes de mesures : en bruit rose filtr? en tiers doctave pour la lin?arit? de la courbe de r?ponse et en impulsions temporelles pour lalignement des haut-parleurs et des phases. Mais ces mesures ne sont quun canevas, une premi?re approche qui permet ensuite de mettre patiemment linstallation au point ? loreille. Nous corrigeons par touches infimes la courbe mesur?e, souvent par dixi?me de db, et ces r?glages infinit?simaux se per?oivent distinctement. A chacun sa m?thode pour peaufiner son travail. Paul ?coute une s?rie de plages-test, souvent bri?vement, parfois quelques mesures seulement, et il se fait une opinion par des confrontations imm?diates. Cest une mani?re de proc?der analytique, chaque ?l?ment de la sc?ne sonore ?tant mis tour-?-tour sous la loupe, par exemple la contrebasse et la batterie ch?res aux audiophiles pour le rendu des fr?quences graves, les voix pour le m?dium, le quatuor ? cordes en musique de chambre ou ? lorchestre, les vents pour les fr?quences plus hautes, le piano pour la coh?sion des registres etcĶ. Ma fa?on de faire est diff?rente. Je suis un amateur de musique classique ; cest donc des ?uvres enti?res que j?coute, souvent plusieurs fois, et il marrive de modifier l?g?rement certains r?glages en cours daudition. Ma mani?re est donc de longue haleine mais me permet en m?me temps d?couter de la musique car je suis incapable de r?gler sans prendre du plaisir en ?coutant.

J?prouve quelques difficult?s pour transcrire les courbes de r?ponse dans lespace du forum mais je demanderai ? Robert de r?soudre ce probl?me et je les communiquerai ensuite.

J?vite dutiliser les r?glages de mise en phase par retard que permet le BEHRINGER car ils sont ? mon avis pr?judiciables. Je pr?f?re donc un r?glage de phases par d?placement des haut-parleurs.

Cordialement Olivier

26/01/2013 13:26:32
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
thierry h
Junior Member
**


Messages : 27
Groupe : Enregistré
Inscription : 14/05/2011
Statut : Hors ligne
Message : #6
RE: olivier bertouille : Je me pr?sente par mon installation

tr?s sympa votre installation et j'adore les petites histoires qui racontent les d?marches, cela humanise les gens
sinon ou vous situez g?ographiquement ?
thierry

26/01/2013 14:45:56
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
sanfrancisko
Senior Member
****


Messages : 473
Groupe : Enregistré
Inscription : 03/10/2011
Statut : Hors ligne
Message : #7
RE: olivier bertouille : Je me pr?sente par mon installation

Passionnant et merci pour le r?cit tr?s instructif.
C'est formidable de suivre les recherches d'un passionn? !

j'aurai bien encore 1000 questions (au moins ;-) ) mais je vais relire avant pour ?tre sur d'avoir compris.

Franck


Synology 214play -->PC (ou non) --> TEAC UD 501 --> Carry SLP 98 --> EV XEQ 2 --> Audio Note Kit Four et Hafler 9500 --> VOTT 288-8K/805A 515 LFE
26/01/2013 14:57:21
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Charles Fortin
Senior Member
****


Messages : 683
Groupe : Enregistré
Inscription : 03/03/2012
Statut : Hors ligne
Message : #8
RE: olivier bertouille : Je me pr?sente par mon installation

Bonjour a toi Olivier. Merci pour cette belle histoire. Donc on peut ,presque, t'appeler le "doyen" de Melaudia vu ton parcour qui a debute avec le 78 tours. C'est bien, ton adaptation evolutive qui s'actualise au lieu de rester trop dans le passe. Beau travail pour ton installation. Bien a toi. Charles.

26/01/2013 21:21:48
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
folkdeath95
Posting Freak
*****


Messages : 1 596
Groupe : Enregistré
Inscription : 12/11/2011
Statut : Hors ligne
Message : #9
RE: olivier bertouille : Je me pr?sente par mon installation

Bonjour Olivier. Joli syst?me, qu'il me semble avoir d?j? entraper?u sur un autre forum. Le placement des pavillons est vraiment original. Etant donn? la directivit? assez prononc?e des pavillons circulaires, tu ne perds pas trop ? les ?couter autant hors de l'axe?
Remarque, c'est vrai qu'ils ne sont pas charg?s de monter jusqu'? 20kHz, c'est donc sans doute moins probl?matique. A combien les coupes-tu dans le haut?

Mikael


Petite Onken/Altec 414-8B+Altec 808-8B/membranes alu GPA/Altec 811; Clone Firstwatt Aleph J; Technics SP10 MkII/Schick 9"/Phasemation PP300/AudioNET PAM; Sphinx Myth 9 MkII
26/01/2013 23:09:59
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
olivier bertouille
Junior Member
**


Messages : 43
Groupe : Enregistré
Inscription : 19/01/2013
Statut : Hors ligne
Message : #10
RE: olivier bertouille : Je me pr?sente par mon installation

Voici les courbes de r?ponse en fr?quences de mon installation relev?es au point G en bruit rose et tiers doctave.

Le canal de gauche :


Le canal de droite :


Les deux canaux et la sommation des deux canaux:


C'est la courbe, en noir dans ce dernier tableau, repr?sentant la sommation des deux canaux qui me para?t la plus d?monstrative. Son trac? est en tout point semblable ? celui des deux autres courbes mais ? un niveau plus ?lev?. Ceci implique l'excellence de la r?ponse st?r?ophonique tant dans l'?nergie que d?livrent les deux canaux sur l'ensemble du spectre sonore que dans les phases de chacun des canaux prises globalement mais aussi dans les phases relatives entre les diff?rents haut-parleurs du syst?me multiamplifi?. Cordialement Olivier

27/01/2013 11:04:16
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse  Créer un sujet 

Voir une version imprimable
Envoyer ce sujet à un ami
S'abonner au sujet | Ajouter le sujet aux favoris

Aller à :