MELAUDIA :: forums
Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - Version imprimable

+- MELAUDIA :: forums (http://forums.melaudia.net)
+-- Forum: espace public (/forumdisplay.php?fid=10)
+--- Forum: mesures (/forumdisplay.php?fid=53)
+--- Discussion : Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR (/showthread.php?tid=5513)


Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - jefourcade - 27/03/2016 18:47:18

Bonjour à tous,

Dans le but de mesurer et optimiser mes enceintes ONKEN j’ai réalisé des scripts en Scilab qui sont disponibles sur mon site. Vous trouverez à cette adresse une note technique avec les liens de téléchargement.

Voici en résumé ce que permettent ces scripts. Le schéma électrique de l’équivalent acoustique d’une enceinte bass reflex est donné ci-dessous :



Rae est la résistance acoustique des pertes dues à la résistance de la bobine Re, Ras est la résistance acoustique des pertes dues aux frottements de la suspension, Cas est la compliance acoustique de la suspension et Mao est la masse acoustique de la membrane incluant les masses de rayonnement. Les masses de rayonnement sont les masses d’air entrainés avec la membrane et qui vibrent avec elle. Ces grandeurs concernent le haut-parleur.

Cab est la compliance acoustique de l'enceinte, Rab est la resistance acoustique de pertes par absorption. La valeur de Cab dépend du volume Vb de l’enceinte mais aussi de la quantité plus ou moins importante de matériaux absorbant qui remplit celle-ci. On introduit le facteur d’augmentation de compliance β qui définit le volume apparent de l’enceinte βVb.

Map est la masse acoustique de l’évent, Rap les pertes par frottements dans l’évent. Map et Cab définissent la résonance de l’évent Fb.

Enfin Ral définit les pertes par fuites de l’enceinte.

A partir de ces paramètres on définit :
- les paramètres de Thiele et Small du haut-parleur monté dans l’enceinte : Fso, Qeo, Qmo, Qto
- le rapport des résonances h = Fb/Fso
- le facteur de compliance α = Vas /(β Vb)
- les facteurs de surtensions Ql, Qa, Qp respectivement liés à Ral, Rab et Rap.

La courbe de réponse de l’enceinte à évent se calcule à partir de : Fso, Qto, h, α, Ql, Qa, Qp et l’impédance se calcule à partir de Re et Qeo, Qmo, h, α, Ql, Qa, Qp.

Pour simuler le comportement d’une enceinte à évent il faut donc connaître l’ensemble de ces paramètres. Ceci n’est pas sans poser de problèmes.

Le premier problème concerne les paramètres Fso, Qeo, Qmo. On connait évidemment les paramètres TS du haut-parleur qui équipe l’enceinte et qui sont : Fs, Qes, Qms, Vas. Ces paramètres différent des précédents à cause de la différence des masses de rayonnement. En effet si le haut-parleur a été mesuré en champ libre sans écran la masse totale de l’équipage mobile Mas diffère sensiblement de Mao.

La masse de rayonnement d’une face d’un haut-parleur est estimée à 8/3 ρ a3 (avec ρ la densité de l’air et a le rayon de la membrane). Dans le cas de l’ALTEC 416, ceci nous donne 13.4 gr. La masse de la membrane est de 53 gr. Lorsque le haut-parleur rayonne à l’air libre sans écran, la masse de rayonnement qui s’ajoute à la masse de la membrane est celle d’une seule face. On obtient donc au total : 66.4 gr. Mais quand le haut-parleur est monté sur écran la masse de rayonnement à considérer est celle des deux faces. On obtient une masse totale de : 79.8 gr. Ceci conduit à une variation d’environ 10% entre Fs et Fso.

Le deuxième problème concerne les paramètres Ql, Qa, Qp, β. Les logiciels de simulations proposent des valeurs mais tous ne donnent pas les mêmes recommendations. Par exemple winIsd prend par défaut Ql=10, Qa=100, Qp=100. Il ne dit rien sur β. D’autres considèrent plutôt Ql infini et Qa, Qp entre 10 et 30. Il y a peu d’information sur la valeur de β.

L’idéal est de pouvoir mesurer ces paramètres pour une enceinte donnée. C’est ce que se propose de faire un des scripts que j’ai développé. Ces scripts utilisent la courbe de mesure de l’impédance (amplitude et phase) pour calculer les paramètres de l’enceinte.

Etant donné que l’impédance dépend de Re, Qeo, Qmo, h, α, Ql, Qa, Qp on peut être tenté, connaissant Re, d’essayer d’identifier le reste des paramètres à partir de l’impédance.

On peut montrer que ce n’est pas possible. Il existe en fait une infinité de paramètres Qeo, Qmo, h, α, Ql, Qa, Qp qui conduisent strictement à la même impédance. L’étude de ce problème montre que ces jeux de paramètres sont tels que Qeo est constant et que h et α varient peu. Il s’agit principalement de compensations entre Qmo, Qa, Qp, Ql.

Ceci peut s’expliquer simplement à partir du schéma électrique de l’impédance qui est le suivant :



On comprend qu’une augmentation de Res, qui définit Qmo, peut être compensée par une diminution de Rel, Reb, Rep qui définissent respectivement Ql, Qa, Qp pour au final donner la même impédance.

Les compensations entre ces paramètres étant inhérent à la structure de l'impédance, une erreur sur Qmo conduira à des erreurs sur Ql, Qa, Qp indétectable dans le processus d'identification.

On introduit alors le facteur de masse acoustique q=Mas/Mao entre la masse de l’équipage mobile du haut-parleur dans les conditions de mesures (qui conduit à Fs, Qes, Qms) et cette même masse mais le haut-parleur monté dans l’enceinte. Le facteur q permet de calculer Fso, Qeo, Qmo à partir de Fs, Qes, Qms.

L’idée est alors d’identifier les paramètres q, h, α, Ql, Qa, Qp à partir de la courbe d’impédance. C’est ce que j’ai tenté de faire sur mes enceintes ONKEN. J’ai effectué les mesures dans cinq cas qui sont :

- cas A : enceinte sans absorbant ;
- cas B : placement d’un absorbant sur les cotés et le fond ;
- cas C : ajout d’un absorbant sur le dessus le dessous et la face avant ;
- cas D : enceinte avec un des évents du bas bouché ;
- cas E : enceinte avec les deux évents du bas bouché.

La photo suivante montre l’enceinte dans le cas B. On peut observer le micro placé dans l’enceinte dont nous allons reparler.



Précédemment, j’ai mesuré le haut-parleur en champ libre sans écran et j’ai obtenu : Fs=22.66 hz, Qes= 0.258, Qms=7.68.

L’utilisation du script conduit aux paramètres suivant pour le cas A :



On obtient un facteur de masse acoustique q=0.9. Celui-ci est légèrement plus grand que le calcul théorique précédemment donné qui conduit à 0.82. Les valeurs les plus intéressantes sont celles des facteurs de pertes. On a Ql infini.

Le tableau suivant montre l’évolution des paramètres des cas B à E :



Ces résultats sont cohérents avec ce que prévoit la théorie :
- le facteur de perte par absorption Qa diminue avec le placement de l’absorbant, passant de 63 à 29 ;
- le facteur de compliance β augmente avec le remplissage (le volume apparent passe de 273.5 litres à 287 litres) ;
- le fait de boucher un ou deux évent diminue de manière significative la fréquence d’accord.

On remarque de plus une légère diminution du facteur de masse acoustique q. Les valeurs mesurées avec l’autre enceinte sont très semblables.

L’identification de ces paramètres permet de simuler la courbe de réponse de l’enceinte et il est serait intéressant de comparer la courbe théorique à la courbe mesurée. Malheureusement la courbe de réponse d’une enceinte mesurée dans un local semi réverbérant étant perturbée par les ondes stationnaires qui s’y trouvent, il est quasi impossible de comparer cette courbe à celle théorique calculée par simulation.

Par contre, étant donné les faibles dimensions d’une enceinte, la mesure de la pression à l’intérieur de celle-ci est exempt de perturbation jusqu’à environ 100 hz.

Le microphone placé dans l’enceinte mesure la pression Pb (voir le schéma acoustique). Connaissant Cab et Rab on peut alors calculer qb. Or la pression extérieure est directement fonction de qb. On peut donc à partir de la mesure de la pression interne, recalculer la pression externe et comparer cette mesure à la courbe de réponse simulée (voir R. H. Small dans son papier : Simplified Loudspeaker Measurements at Low Frequencies).

La courbe suivant est la mesure effectuée avec REW de la pression interne de l’enceinte dans le cas A :



Le niveau sonore dans l’enceinte étant très élevée, il faut réaliser la mesure à faible niveau pour ne pas risquer d’endommager le microphone. On remarque une courbe très lisse jusqu’à 150 hz et des oscillations à partir de cette fréquence dues aux ondes stationnaires dans l’enceinte (ce cas ne comporte pas d’absorbant).

La courbe suivante est la simulation de la courbe de réponse et du temps de propagation de groupe de l’enceinte dans le cas A. Cette figure superpose les courbes théoriques calculées avec les paramètres identifiés et les courbes mesurées transformées et filtrées au 1/12 d’octave.



On remarque la très bonne prédiction du modèle théorique. L’ ́écart maximum d’amplitude entre la courbe théorique et celle mesurée, entre -20 dB et 80 hz, est de 0.5 dB. A partir de 80 hz, on constate les oscillations de la courbe de réponse mesurée.

Le temps de propagation de groupe mesuré suit globalement celui calculé. La remonté pour les fréquences inférieures à 20 hz est probablement dû à la fréquence de coupure du microphone qui est de 18 hz.

La réponse de l’enceinte dans le cas A donne une fréquence de coupure de 35.2 hz et un pic de 3.9 dB à 46.2 hz.

Le cas C est représenté sur la figure suivante :



Le fait de placer l’absorbant diminue le pic (3.1 dB à 43.6 hz) et légèrement la fréquence de coupure qui passe à 33.1 hz.

La figure suivante est celle du cas E :



Le fait de boucher 2 évents sur 6 a un effet très bénéfique sur la courbe de réponse. Le pic n’est plus que de 0.28 dB et la fréquence de coupure passe à 29.8 hz.

J’invite ceux intéressés à utiliser ces script pour voir si dans d’autres conditions, il y a une aussi bonne adéquation entre les simulations et les mesures.

Cdl

Jean


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - Dominique-Tanguy - 27/03/2016 22:01:23

Bonsoir Jean,

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de partager le rėsultat de cette ėtude. Trės intėressant, ce genre de partage d'expėrience est vraiment ce que je préfère sur Mėlaudia...

Bravo !

Dominique T


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - gillesni - 28/03/2016 02:08:16

Bonsoir Jean,

Merci pour cette très intéressante description de tes essais de mise au point.
Je vais étudier ça de près dès que possible.


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - Grand_Floyd - 28/03/2016 08:19:31

Très intéressant en effet!Voilà qui nous change des combats de coqs que nous subissons depuis quelques temps!


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - jefourcade - 28/03/2016 08:52:32

Merci pour ces commentaires, ça fait toujours plaisir.

J'ai oublié de préciser que ceux qui voudrait faire les mêmes mesures n'hésitent pas à me contacter en cas de difficultés


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - pvrx - 28/03/2016 16:25:28

Joli travail !
Une idée pour 2016 et 2017 : étendre le modèle au régime non-linéaire, pour les signaux forts...

Pascal


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - Patrick - 28/03/2016 16:46:11

Quel travail et quelle élégance de le partager ainsi!
C'est ça le véritable "esprit" Mélaudia.
Merci à vous.


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - jefourcade - 28/03/2016 17:03:13

pvrx a écrit :
Joli travail !
Une idée pour 2016 et 2017 : étendre le modèle au régime non-linéaire, pour les signaux forts...

Pascal


Bonjour Pascal,

Oui, vu tes travaux, je comprends que ça te plairait bien ... mais le régime non linéaire, on va laisser tomber Wink

Par contre ce serait très intéressant de comparer les résultats en petit et forts signaux. Il faudrait pour cela faire deux jeux de mesures : une mesure du HP et de l'enceinte en petits signaux et une autre en forts signaux.

Cdl

Jean


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - pvrx - 28/03/2016 20:25:04

Il y aura ça dans quelques semaines.
Au programme notamment, le 18 Sound 18NLW9000, mesures à 1W,10W, 100W, 1000W ,et probablement 1500 ou 1800W...
Charge BR 180 litres, accord à 37 Hz, évent de diamètre 240 mm, mesures en demi-espace.

Pascal

PS : on pourra faire aussi 0,1W...


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - thierry38 - 13/04/2016 14:21:35

Très intéressant.

Travail pointu et didactique.


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - Sébastien - 17/06/2016 20:32:00

Bonsoir Jean,

J'ai repris le temps de lire ton premier message et ça contient beaucoup d'informations, particulièrement sur des paramètres avec lesquels je ne suis pas du tout familier. Je comprends mieux pourquoi tu me proposais de relever la courbe d'impédance de mon enceinte 416 French Connection et de te la transmettre pour, j'imagine, en "...identifier les paramètres q, h, α, Ql, Qa, Qp... " comme tu le mentionnes plus haut.

J'ai remarqué que tu n'as pas publié de mesure d'impédance de ton caisson Onken 360L. Y a-t-il une raison particulière? De mon côté, j'aimerais bien voir par exemple quelles impédances correspondent à quel traitement d'enceintes effectués et à quels accords d'évent. Ça me donnerait une idée de visu.

Enfin, hier, j'ai regardé le passage dans REW traitant des mesures d'impédance, particulièrement le schéma pour y arriver. Il faut simplement que je m'achète une paire de cordons RCA et un autre câble pour la sortie écouteur et je devrais pouvoir me monter le petit circuit pour prendre ces mesures via REW.

À suivre,

Sébastien


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - Jean-Louis P - 17/06/2016 21:13:21

Et moi j'ai une question VOT : si je comprends bien ça permet d'optimiser volume et taille d'évent ?


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - jys - 17/06/2016 21:35:03

Que Nenni ! et c'est tout le charme et la difficulté d'accorder cette 'vieille caisse'
pour faire du 'son cinéma' dans une grande salle
ou une 'écoute à la japonaise' dans 20 m2...
les logiciels ne t'aideront pas dans cette démarche où l'écoute est le facteur décisif...
pour moi, les 'VOTs optimisées en Qts' perdent leur 'capacité expressive' quand on commence à les 'linéariser'... ;-)...


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - Dominique-Tanguy - 17/06/2016 22:27:02

Je confirme ! Jean Yves a raison, les VOT sont des vieilles dames qui ont des secrets...

Dominique T


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - Altec vot - 18/06/2016 08:41:31

jys a écrit :
Que Nenni ! et c'est tout le charme et la difficulté d'accorder cette 'vieille caisse'
pour faire du 'son cinéma' dans une grande salle
ou une 'écoute à la japonaise' dans 20 m2...
les logiciels ne t'aideront pas dans cette démarche où l'écoute est le facteur décisif...
pour moi, les 'VOTs optimisées en Qts' perdent leur 'capacité expressive' quand on commence à les 'linéariser'... ;-)...

Dominique-Tanguy a écrit :
Je confirme ! Jean Yves a raison, les VOT sont des vieilles dames qui ont des secrets...


Quel serait alors le protocole que l'on doit appliquer sur les VOTT: simplement l'écoute, aucune aide de courbes (impedance, Fr etc..) prise à l'intérieur ou à l'extérieur de la caisse???
Et vous, comment avez vous reglé le BR de vos VOTT?
Pouvez vous nous faire part du protocole que vous avez suivi?

Cdt,

Eric


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - jefourcade - 18/06/2016 09:47:26

L'objectif de ces scripts est effectivement d'ajuster la taille de l'évent et éventuellement le volume pour obtenir la réponse désirée. Ils permettent également de vérifier que les facteurs de pertes sont conformes.

jys a écrit :
pour moi, les 'VOTs optimisées en Qts' perdent leur 'capacité expressive' quand on commence à les 'linéariser'... ;-)...


Il ne s'agit pas de linéariser la réponse, mais encore une fois de s'assurer que la réponse est bien celle qu'on désire. Dans l'exemple de réglage de mes ONKEN, j'ai effectivement décidé de linéariser la réponse. Mais j'aurai pu au contraire augmenter le pic du cas A. Pour cela il suffit de raccourcir la longueur des évents.

Dissocier la réponse de l'enceinte de la salle pour comprendre comment au final se comporte l'enceinte est de mon point de vue fondamental.


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - jefourcade - 18/06/2016 09:52:24

Dominique-Tanguy a écrit :
Je confirme ! Jean Yves a raison, les VOT sont des vieilles dames qui ont des secrets...


Et oui Smile

"Le Ciel est bleu, l’eau mouille, les femmes ont des secrets, c’est ça la vie..."

Bruce Willis dans "Le dernier samaritain" de Joe Hallenbeck.


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - jeanphilippe - 18/06/2016 10:05:24

Une modif que préconisait JH réduire l'évent de la Vot de 10cm de chaque coté.


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - jefourcade - 18/06/2016 10:28:37

Bonjour Sébastien,

Voici les courbes d'impédances.
Dans le cas A :



Dans le cas E (2 évents bouché sur 6) :



Ces courbes montrent le module et la phase de l'impédance avec les résidus d'ajustement. En bleu la courbe théorique, en rouge la courbe mesurée en noir les résidus (écarts entre les valeurs théoriques et mesurés). Les courbes se superposent plutôt bien.

On voit que le fait de baisser la fréquence d'accord fb rééquilibre les pics de résonances.

Cependant il ne faut pas se focaliser sur l'amplitude de ces pics car ils dépendent aussi des facteurs de pertes Ql, Qa, Qp.

Voici comment varient ces pics en fonction des facteurs de pertes :



On remarque que Ql a pour effet de diminuer l’amplitude des deux résonances, Qa la deuxième et Qp la première.

Ce que dit Ibre (cité dans ton post sur ton enceinte) n'est valable qu'en l'absence de pertes (Q infinis).

La seule solution est donc d'identifier à la fois les facteur de pertes (Ql,Qp,Qa) le facteur de compliance et la fréquence d'accord du BR.

Edit : je viens de m'apercevoir que jimbee vient de dire la même chose sur le post de ton enceinte.


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - jefourcade - 22/06/2016 08:26:55

Voici l’analyse des courbes d’impédances des VOT d’Eric.

Comme je l’ai déjà dit dans un précédent message, mes scripts sont conçus pour analyser et simuler un BR à rayonnement direct. Le fait d’ajouter un pavillon change le circuit acoustique et électrique puisque l’impédance de rayonnement de la face extérieure du HP n’est plus la même. Il faut en effet prendre en compte l’impédance acoustique de la gorge du pavillon. Celle-ci quand le pavillon est adapté, est purement résistive. Le problème est que la bande de fréquence étudiée (autour de la résonance du HP et de l’évent) se situe en dehors de l’adaptation du pavillon.

On peut calculer la fréquence de coupure du pavillon d’une VOT. A partir des plans, on trouve que la section de gorge est 825.8 cm2 (20.32x40.64) et la section de la bouche 3544.62 cm2 (71.12x49.84). Pour une longueur de 35.56 cm on déduit un coefficient m de 4.09 et une fréquence de coupure de 111 hz.

La bande analysée se situe donc en dessous de la fréquence de coupure du pavillon et il est évident que calculer l’impédance de rayonnement de la face avant de la membrane dans ces conditions est loin d’être évident.

On peut néanmoins essayer d’identifier les paramètres et voici ce que cela donne :

Le HP est un Altec 515-16G en 16 Ohms. Les paramètres constructeur sont : Fs=37 hz, Qes=0.225, Qms=5 et Vas=358 litres.

La mesure de la résistance du HP gauche étant de 12.5 Ohm, l’identification des paramètres donne les résultats suivants : Ql infini, Qa=12, Qp=28, Fso=34.5 hz, Qeo=0.406, h=1.534, alpha=0.779.

On déduit l’accord du BR Fp=52.9 hz et le volume de l’enceinte 459 litres (basé sur le Vas constructeur). On remarque une valeur anormalement élevée du Qeo (le Qms étant de 0.225). Il est probable que ce paramètres « encaisse » les erreurs du modèle.

Voici les courbes d’ajustement :



A partir de ces données on peut simuler la courbe de réponse de l’enceinte. On obtient :



On constate un pic d’environ 5dB. Ce pic est probablement voulu car il faut dans la réalité tenir compte du pavillon qui augmente le niveau dès que celui-ci devient efficace. La réponse globale est donc beaucoup plus plate que celle de cette simulation.

L’identification des paramètres de l’enceinte droite avec un HP de résistance 12.8 Ohm donne les paramètres suivants : Ql infini, Qa=13, Qp=14, Fso=33.9 hz, Qeo=0.428, h=1.565, alpha=0.892.

La fréquence d’accord du BR est de 53.2 hz et le volume apparent de 401 litres.

On remarquera une différence sur le paramètre Qp qui modélise les pertes dans l’évent.

Voici les courbes d’ajustement :



Voici les courbes de simulation.




RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - Altec vot - 22/06/2016 10:46:38

Merci Jean pour cette analyse très intéressante et complete des courbes d'impédance de mes VOT.

Si je comprends bien tes conclusions, l'accord de mes évents seraient bons par rapport à ta simulation....

Je conçois qu'il est difficile de conclure quoi que ce soit sur la courbe de réponse à cause du pavillon, mais effectivement, le pavillon entre environ 100 hertz et 400 hertz a une remontée d'environ 3 à 5 dB qu'il faut bien compensé par ce pic.

En réalité, ma courbe est beaucoup plus plate
http://forums.melaudia.net/attachment.php?aid=12774

Avec coupure voie par voie
http://forums.melaudia.net/attachment.php?aid=12773

jefourcade a écrit :
On remarquera une différence sur le paramètre Qp qui modélise les pertes dans l’évent.


Quel serait ton analyse sur cette différence des paramètres Qp?

Cdt,

Eric


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - jefourcade - 22/06/2016 20:36:29

Bonsoir Eric,

Je réponds à ta question : les résidus d'ajustement représentent les écarts entre les mesures et les valeurs calculées avec le modèle théorique. La méthode des moindres carrés consiste à calculer les paramètres de l'enceinte qui minimise la somme au carré de ces résidus. Ceux-ci renseignent donc sur la manière dont le modèle "colle" aux mesures. Si le modèle était parfait et les mesures sans bruit, les résidus seraient nuls.

Ta courbe de réponse montre bien la remontée à partir de 100 hz du niveau sonore, due probablement à l'effet du pavillon. Pour linéariser un peu plus la courbe de réponse on pourrait essayer de remonter l'accord du BR et le pic de la réponse en jouant à la fois sur le volume et la profondeur de l'évent mais ceci aurait pour effet de remonter la fréquence de coupure. Il faudrait faire des essais.

La paramètre Qp représente les pertes dans l'évent. Le fait d'ajouter par exemple un tissus devant celui-ci augmente ces pertes. Le fait d'avoir des valeurs différentes du paramètre Qp pourrait par exemple venir de l'emploi d'un tissus différent. Mais cette différence de valeur peut aussi venir du fait que j'ai utiliser la même valeur de Qms (celle du constructeur). Si tu mesures tes HP on pourra réessayer avec les vrais valeurs pour voir si cet écart sur QP persiste.

Ceci-étant les valeurs des coefficient Q de pertes sont élevées (supérieures à 10) et les effets dans ce cas sont quasiment négligeable. Il faudrait s'inquiéter si une valeur était inférieure à 10.

Cdl
Jean


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - Altec vot - 23/06/2016 11:53:04

Merci Jean pour ces explications et ton analyse.

En ce qui concerne l'accord de l'event et d'essayer de le remonter, j'avais essayé plusieurs possibilités (le remonter, le descendre) lors de mon réglage d'event il y a quelques temps de cela.
A l'écoute, ce que je t'ai envoyé c'est ce que j'avais trouvé de mieux....

De mémoire, en le remontant ça donnait un effet de raisonnance et surtout un désaccord avec le bas medium et donc le pavillon...

Cdt,

Eric


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - cha765 - 18/07/2016 17:33:05

Bonjour Jean,
Bonjour à tous,

Je possède des HP Audax PR330 M0 achetés d’occasion en remplacement de Supravox 285 GMF, j’ai ressenti le besoin de changer à cause de l’insuffisance des Supravox dans le grave (Fs =54 Hz), les Audax (Fs= 23Hz).

J’ai effectué une série de mesures avec Limp par la méthode des masses ajoutées que JMLC avait présentée à Rueil lors d'une réunions Mélaudia.

J’ai constaté un assez grand écart avec les données constructeur Audax.


Le paramètre Qts est spécialement bas (0.19), les simulateurs d’enceinte (vinisd, etc..) proposent des accords assez hauts avec des volumes ridiculement petits (entre 30 et 40 litres), cependant Dominique-Tanguy semble avoir un bon système avec ses HP Yamaha qui ont un Qts encore plus faible (0.15).

Il y a aussi des mesures avec une résistance en série dont on peut constater l’influence sur les paramètres T&S.

Quel serait le meilleur usage à votre avis pour ces composants ?

Le montage que j’écoute actuellement est à la base du casson RJ de Supravox transformé pour l’occasion en bass-reflex de 140 litres (évent diamètre 10cm, longueur 8cm), je joins les mesures d’impédances de celui-ci.

Merci pour vos lumières et le partage de vos travaux sur le forum.

Cordialement

Charles


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - narshorn - 02/02/2018 18:11:35

cha765 a écrit :
Bonjour Jean,
Bonjour à tous,

Je possède des HP Audax PR330 M0 achetés d’occasion en remplacement de Supravox 285 GMF, j’ai ressenti le besoin de changer à cause de l’insuffisance des Supravox dans le grave (Fs =54 Hz), les Audax (Fs= 23Hz).

J’ai effectué une série de mesures avec Limp par la méthode des masses ajoutées que JMLC avait présentée à Rueil lors d'une réunions Mélaudia.

J’ai constaté un assez grand écart avec les données constructeur Audax.


Le paramètre Qts est spécialement bas (0.19), les simulateurs d’enceinte (vinisd, etc..) proposent des accords assez hauts avec des volumes ridiculement petits (entre 30 et 40 litres), cependant Dominique-Tanguy semble avoir un bon système avec ses HP Yamaha qui ont un Qts encore plus faible (0.15).

Il y a aussi des mesures avec une résistance en série dont on peut constater l’influence sur les paramètres T&S.

Quel serait le meilleur usage à votre avis pour ces composants ?

Le montage que j’écoute actuellement est à la base du casson RJ de Supravox transformé pour l’occasion en bass-reflex de 140 litres (évent diamètre 10cm, longueur 8cm), je joins les mesures d’impédances de celui-ci.

Merci pour vos lumières et le partage de vos travaux sur le forum.

Cordialement

Charles


Bonsoir,

J'ai moi aussi ces HPs; sachez qu'il existe 2 séries de fabrication à ma connaissance; l'une qui matche plutôt bien les paramètres constructeur d'origine, et une autre série avec d'autres valeurs, notamment la Fs, qui est plus basse.

Cordialement


RE: Identification des facteurs de pertes Ql,Qa,Qp d'un BR - Dominique-Tanguy - 02/02/2018 19:28:08

Bonsoir Charles,

Les QTS faibles sont positifs pour les charges pavillonnées, ce qui est le cas de mes Yamaha. C'est du moins un mix pavillon / bass reflex, comme la VOT.

Dominique


cha765 a écrit :
Bonjour Jean,
Bonjour à tous,

Je possède des HP Audax PR330 M0 achetés d’occasion en remplacement de Supravox 285 GMF, j’ai ressenti le besoin de changer à cause de l’insuffisance des Supravox dans le grave (Fs =54 Hz), les Audax (Fs= 23Hz).

J’ai effectué une série de mesures avec Limp par la méthode des masses ajoutées que JMLC avait présentée à Rueil lors d'une réunions Mélaudia.

J’ai constaté un assez grand écart avec les données constructeur Audax.


Le paramètre Qts est spécialement bas (0.19), les simulateurs d’enceinte (vinisd, etc..) proposent des accords assez hauts avec des volumes ridiculement petits (entre 30 et 40 litres), cependant Dominique-Tanguy semble avoir un bon système avec ses HP Yamaha qui ont un Qts encore plus faible (0.15).

Il y a aussi des mesures avec une résistance en série dont on peut constater l’influence sur les paramètres T&S.

Quel serait le meilleur usage à votre avis pour ces composants ?

Le montage que j’écoute actuellement est à la base du casson RJ de Supravox transformé pour l’occasion en bass-reflex de 140 litres (évent diamètre 10cm, longueur 8cm), je joins les mesures d’impédances de celui-ci.

Merci pour vos lumières et le partage de vos travaux sur le forum.

Cordialement

Charles