MELAUDIA :: forums

Version complète: caisse et question de parois
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Bonjour à tous,

L'agencement d'une caisse est un sujet important et je me pose quelques questions, notamment vis à vis des parois.

- Les matériaux amortissant et leurs effets me semblent traitées. Merci Pascal
- Les ondes stationnaires sont une résultantes des longueurs d'onde et des dimensions des caisses. Très difficile à éviter pour une caisse pour woofer/mid-bass... du moins permettant de loger la caisse dans le salon.
- Les formes de la boite, le parallélépipède n'est pas le plus adapté .... certes mais c'est le seul que je réussis à faire avec mes moyens limités. Et je ne peux pas faire de montages inwall malheureusement.

Pour la partie renforts internes : des planches de MDF 22, de 80mm de large et de la hauteur nécessaire, allant d'une parois à l’autre, celle opposée.
Et des tasseaux de 37x37 montés en T au milieu.

Ci-joint une illustration des renforts pour une caisse de 120 litres.

Pour la parois je ne sais pas trop ... ayant lu tout et son contraire ... Voila juste les contres-indications récoltées :
- Doublette de MDF22 collé/vissé. => l'épaisseur va faire descendre les fréquences parasites mais également entrainer des modes de caisse très puissants.
- MDF22 + CTP10 collé/vissé => bien pareil que précédent mais avec des matériaux différents
- MDF22 simple => trop léger, risque important de vibrations
- MDF22 + bitume 5mm interne => le bitume fait descendre les fréquences parasites et risque d'amener dans la bande utile


Auriez vous des avis sur le sujet ? Des approches à me conseiller ? des astuces ?
Sans quelles ne soient trop couteuses financièrement ...

Pour les parois, les règles sont elles différentes en fonction de la destination du caisson ? sub / woofer / mid-high ?

Ensuite pour relever les vibrations, avec les moyens du bord, j'ai pensé au verre d'eau .... ? Shy

Merci d'avance !
Bonsoir ,

Le matson pour traiter les parois intérieures ,et du feutre de laine ou de la thibaude par dessus ,l'on peut rajouter du poids sur la caisse comme ceci :

https://www.google.com/imgres?imgurl=htt...mrc&uact=8

dans un salon ,c'est moche ! mais terriblement efficace ;-)

p.s J.Y.S pourrait te parler du matson ,d'ailleurs j'ai connu ce matériau grâce a lui ,il y a une vingtaine d'années et Francis Ibre m'en parlé également quelques années plus tard .

claude
Concernant les ondes stationnaires, la charge close permet de traiter à fond le problème. Il suffit de garnir le volume de charge à 75% avec de la laine de roche.
En BR, on devra faire avec... Si on garnit un BR, on l'empêche de faire son travail de BR et son comportement se rapprochera d'une charge close. Couillon, quand même.

Concernant les vibrations de parois, sans accéléromètre, je trouve que la main est un capteur très sensible qui permet une bonne appréciation de leur comportement.
En sinus glissant lent, on peut sans difficulté localiser les modes les plus actifs.

Il faut distinguer deux choses : la position spectrale des modes, et leur amortissement.
La meilleure façon de se débarrasser des modes est de les rejeter en dehors de la bande utile, et pour cela il faut de la raideur. Cette raideur peut être obtenue par des raidisseurs à forte inertie. Pourquoi pas en bois, personnellement je préfère les cornières en acier (vissage + collage). Ces raidisseurs n'ont pas besoin d'être encastrés, puisque les déplacements sont nuls dans les coins. Une telle mise en oeuvre est donc très facile.
Si les modes sont rejetés hors bande, par définition ils ne seront pas excités par le signal musical, et il n'y a donc rien à amortir.
S'il en reste dans la bande, il faut un vrai amortissement, et là le bitume chargé adhésif est à peu près inévitable.
La solution royale étant pour moi le sandwich avec âme en élastomère absorbant, ou avec de la green glue.

Pascal
Bonsoir à tous,

Merci pour vos retours.

Claude, ah oui matson effectivement avec son pot de colle Smile Erg par contre les briques ou dalles .... Va va pas le faire Wink

Question bitume j'ai vu ces feuilles

Pascal,

Pour les ondes stationnaires, merci. J'avais eu ce point dans un coin de ma tête, et pouf, disparu.

D'ailleurs je ne dois pas oublier l'impact, sur le volume de charge vu du HP, de remplir de laine de coton metisse ... Même si à la simulation passer de 100 à 110 litres clos ne semble pas être bouleversant.

Concernant les cornières, quelles dimensions recommanderais tu ? Et quelle densité ? Enfin tous les combiens de centimètre sur les parois ? Et heu tu prends des versions ajourées ?

Un détail m'échappe : une cornières est un L, cette forme apport'elle qq chose en dehors des angles ?

En tout cas moins consommateur de volumes que les planches de bois. Même si ces dernières ont l'avantage de se visser/coller entre elles aux intersections et aussi de permettre de visser le HP dans ces même planche de renforts allant de la face avant à la paroie arrière.

Noté pour les parois.
Aurais tu des références de "élastomère absorbant" ?

J'essaye en parois de MDF 22, si des modes et vibrations sont présents, j'ajoute du bitume .... Et je vois pour ajouter des raidisseurs et un sandwitch.

Pour toi, peu utile de doubler l'épaisseur des parois sans mettre un élastomère absorbant entre les deux planches ?

Merci pour toutes ces infos et le temps pris Smile
Bonjour,

Pour le raidissement, je suggère l'utilisation de profils acier en T, comme ci-dessous :
https://www.commentfer.fr/1329-te-acier-...CmEALw_wcB
Ci-dessous le type d'installation sur une plaque de 50 x 50 cm :

[attachment=23559]
La fixation se fait par collage, epoxy bi-composants par exemple.
L'assemblage peut être vissé. Sans forcer, juste pour maintenir l'assemblage le temps du collage.
Ca fait un peu de bricolage, mais pas bien compliqué et diablement efficace. Sur le dessin, on alourdit la plaque d'un peu moins de 4 kg.
Les raidisseurs n'ont pas besoin d'être prolongés jusqu'au bord de la plaque.
Ce raidissement devrait rejeter les modes hors bande, et aucun amortissement de paroi n'est donc nécessaire.

Faire un sandwich amortissant est nettement plus laborieux.
J'utilise des feuilles de Smactane (groupe Montblanc Technologies), mais ce produit est très coûteux (150 € le m2) et se vend par rouleaux entiers (10 m2...)
La green glue n'est pas très chère et semble très efficace. On peut la sandwicher entre deux plaques de 15 mm d'épaisseur environ (pas vraiment critique), et d'ailleurs on peut utiliser du MDF pour la plaque extérieure et du CP pour la plaque intérieure.
On peut conjuguer sandwich et raidisseurs en T, of course, ceinture et bretelle...

Pascal
bonjour ,

pour traiter certaines parties le dynamat extreme est très bien aussi.

claude
Je vais essayer d'apporter un petit caillou à l'édifice :

"Faire un sandwich amortissant est nettement plus laborieux" .. je confirme !
Tant qu'a faire un sandwich autant utiliser deux épaisseurs différentes ou de deux densité différentes.

Entre les deux parois, j'utilise deux techniques :
- soit un matériau viscoélastique mais pas lissé sur l'ensemble de la surface ! Pour ce faire je prend certaine colle parquet qui garde de l'élasticité en séchant et dans le temps (un type mastique/silicone doit pouvoir faire l'affaire) avec un peigne à carrelage de 8*8mm. La paroi la plus fine à l'intérieur et surtout ne pas compressé lors du collage pour avoir la plus faible surface colle planche. Le but étant d'avoir une bonne rupture d'impédance dans la liaison des matériaux afin de minimiser les transmissions solidiennes.
- soit faire une boite dans une boite avec 3 ou 4 pieds/pointes sur la première qui repose sur le fond de la seconde. un matériau absorbant type légèrement compressé entre chaque parois. Il est bien évidemment nécessaire de fixer chacun des cotés ensemble mais seulement par deux ou trois points assez proche des arrêtes. Les parois du caisson intérieur étant plus fines (12/15mm), il est nécessaire de les rigidifier par des cornières comme le préconise Pascal. c'est un peu le principe d'un bon home studio ou de la chambre anéchoïque, la mousse en moins.

Personnellement je n'utilise les plaques/rouleaux bitumés si nécessaire que dans le registre du médium aigu.. notamment les pavillons.
Mais jamais pour le grave, à par pour alourdir, les cornières ou renforts sont bien plus efficaces dans cette gamme de fréquence.

Pourquoi les professionnels n'utilise pas ces techniques ? Et bien "Faire un sandwich amortissant est nettement plus laborieux" et à échelle industrielle beaucoup plus couteux...

Voilà ma vision de la chose..
Traiter le problème à sa source :
http://www.linkwitzlab.com/frontiers_2.htm
less is more, testé et approuvé Smile
[quote=philou]
Traiter le problème à sa source :
http://www.linkwitzlab.com/frontiers_2.htm/quote]

Papier intéressant, merci.

Trois petits commentaires :
1. Les résonances de saladier ne sont pas un problème dans le cas des HP de grave, elles sont toujours hors bande. Chic alors !
2. Dans la fixation du HP sur sa surface d'appui, il faut éviter de réaliser une liaison élastique, qui créerait une résonance inutile. Le joint à prévoir a un rôle d'étanchéité et non de suspension, et le serrage doit être sérieux. Sans frein filet faible, le desserrage est inévitable.
3. A fort niveau, la membrane peut subir une accélération de 100g (10 mm d'excursion à 50 Hz). Par réaction, ses mouvements exercent un effort crête de 25 kgf (250N) sur l'enceinte elle-même, dans le cas d'un HP de 18". La liaison au sol a donc une importance particulière, et il faut évidemment proscrire les pointes et autres gadgets de type bille/coupelles quand on veut écouter avec du niveau...

Pascal

pvrx a écrit :
Concernant les ondes stationnaires, la charge close permet de traiter à fond le problème. Il suffit de garnir le volume de charge à 75% avec de la laine de roche.
En BR, on devra faire avec... Si on garnit un BR, on l'empêche de faire son travail de BR et son comportement se rapprochera d'une charge close. Couillon, quand même.


Il est souvent conseillé de ne mettre que le minimum juste nécessaire d'absorbant dans un bass reflex sous peine "d'étouffer" le rendu sonore. Est-ce il aussi le cas pour une enceinte close? Une idée de la raison?

Joël

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8
URLs de référence