MELAUDIA :: forums

Version complète: caisse et question de parois
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Bonjour xn,

Est-ce que tu pourrais étayer un peu ?
Je te sens très affirmatif, mais exprimes-tu une "intime conviction", ou t'appuies-tu sur des études précises, voire des mesures ?
Dans le grave, la notion de "diffusion des ondes" ou de "rugosité" me laisse dubitatif. On est dans le domaine vibratoire, et non dans celui des écoulements.

Je me suis toujours intéressé aux phénomènes d'ondes stationnaires (dans le grave), et n'ayant personnellement jamais rien lu de convaincant sur le sujet, j'ai fini par me livrer à quelques essais, dont j'ai rendu compte sur ce forum :

http://forums.melaudia.net/showthread.php?tid=7729

Les conclusions de ces mesures :
1. Le mode de profondeur est le seul véritablement excité. Si le mode est hors bande utile, on s'en moque.
2. Les ondes stationnaires se contref... de la géométrie de la boîte.
3. En clos, un garnissage abondant et surtout bien maintenu règle totalement le problème.
4. En BR, c'est plus délicat. Un peu d'absorbant améliore les choses, à la seule condition qu'il ne soit pas sur le chemin qui va de l'arrière du HP à l'évent. Sinon, on amortit effectivement les modes, mais au détriment du fonctionnement du BR, qui se rapproche alors du fonctionnement en clos.

Le débat reste intéressant, mais s'il pouvait s'appuyer sur des mesures et non sur des intuitions, ça passionnerait tout le monde.

Pascal

xn a écrit :
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi sur l'effet des parois en triangle : la réflexion de l'onde est spéculaire si la "rugosité" (la profondeur, la largeur du pattern) est inférieur à la longueur d'onde. Elle est diffuse si elle est supérieure à la longueur d'onde (ce n'est pas ON/OFF aussi tranché, mais ça permet d'avoir un seuil correct). Un fond plat (ou les autres faces) sera donc dans tous les cas un miroir pour l'onde incidente. Un fond rugueux diffusera l'onde dans toute les direction au dessus d'une certaine fréquence. Ca permet au moins d'éliminer les interférences constructives, les modes de l'enceinte, aux longueurs d'onde multiples de ses dimensions internes. Plus l'enceinte est grande, plus les "rugosités" doivent être grandes. Couplé avec un peu d'amortissant c'est assez efficace.


ça marche pour une caisse de médium ou les L ondes en jeu sont plus courtes ... pour du grave c'est peine perdue ...

pvrx a écrit :
4. En BR, c'est plus délicat. Un peu d'absorbant améliore les choses, à la seule condition qu'il ne soit pas sur le chemin qui va de l'arrière du HP à l'évent. Sinon, on amortit effectivement les modes, mais au détriment du fonctionnement du BR, qui se rapproche alors du fonctionnement en clos.

Le débat reste intéressant, mais s'il pouvait s'appuyer sur des mesures et non sur des intuitions, ça passionnerait tout le monde.

Pascal


Si je comprends bien, le "rideau" en feutre préconisé dans certaines réalisation de "Onken" serait à proscrire pour la zone grave?

Yes !
Ce n'est pas "à proscrire", c'est surtout que ça ne sert à rien.
Pour moi, c'est une sottise, mais elle a la vie dure...
Bonsoir à tous,

Pascal, merci pour ces précisions.

xn, nicolasd, la caisse fait 50 cm de profondeur et reproduit jusqu'à 500hz.

L' utilisation de saucissons d'absorbant placés verticalement au centre de la caisse peuvent "régler" les soucis s'ils n'obstruent pas le débit de l'air vers les évents ?
Si oui, quel diamètre en fonction de la profondeur ? quel densité (roulé plus ou moins serré) ?

à plus tard
Bonsoir,
Ce que je dit plus haut est tout simplement issu de la théorie des ondes et de la diffraction et est donc totalement vérifié (je le vérifie tous les jours). C'est une des base utilisée en conception optique, en conception radar et dans aussi en conception acoustique. Cette notion de "rugosité" agit directement sur le type de réflexion. L'image la plus compréhensible de tous est le miroir. Il n'est miroir que parce que sa rugosité de surface est inférieure à la longueur d'onde visible. Un miroir trop rugueux ne réfléchi pas votre image mais réfléchit la lumière de manière incohérente dans toutes les directions, même s'il est plat. Dès lors que son état de surface présente une rugosité inférieure au micron, il devient miroir.
On trouve quelques enceintes dont la surface intérieure est rugueuse. Cette rugosité défini les longueurs d'onde au dessus desquelles l'onde sera réfléchit dans toutes les directions, ce qui réduit fortement les résonances, les modes internes. Mais c'est plus cher à réaliser et donc peu courant, et souvent pour des enceintes médium/aigu car la longueur d'onde est plus faible, donc les rugosités plus petites. C'est aussi le principe des trièdres ou tétraèdres que l'on trouve dans les vraies chambres sourdes, la rugosité étant de l'ordre du mètre voire plus dans ce cas pour descendre assez bas en fréquence.
Dans une enceinte de grave, il faudrait une très forte rugosité. Mais à partir de 300 Hz ou 400 Hz c'est jouable dans un grand volume, des rugosités de 50cm sont réalisables.
Donc le gros triangle dans un sens en bas, dans un autre sens en haut, et percé/creux ne me choquent pas dans une enceinte qui monte au dessus de 300 à 400 Hz.
Merci xn pour ce retour,

""Donc le gros triangle dans un sens en bas, dans un autre sens en haut, et percé/creux ne me choquent pas dans une enceinte qui monte au dessus de 300 à 400 Hz. ""

Mon idée de triangle était là pour casser l'effet miroir de la face arrière sur la membrane supposé simple et efficace, là tu vas beaucoup plus loin et niveau faisabilité je vais m'arracher les cheveux, ou alors une pyramide en plein milieu de la face arrière (Athom avait mis un gros cône dans le volume de son medium pour casser le retour de l'onde arrière du hp bien sûr avec ce qu'il fallait d'absorbant).

j'avais réédité un peu tard :
L' utilisation de saucissons d'absorbant placés verticalement au centre de la caisse peuvent "régler" les soucis s'ils n'obstruent pas le débit de l'air vers les évents ?
Si oui, quel diamètre en fonction de la profondeur ? quel densité (roulé plus ou moins serré) ?

greglaguarrigue tu avais testé ?

à plus tard.

xn a écrit :
Ce que je dit plus haut est tout simplement issu de la théorie des ondes et de la diffraction et est donc totalement vérifié (je le vérifie tous les jours). C'est une des base utilisée en conception optique, en conception radar et dans aussi en conception acoustique. Cette notion de "rugosité" agit directement sur le type de réflexion. L'image la plus compréhensible de tous est le miroir. Il n'est miroir que parce que sa rugosité de surface est inférieure à la longueur d'onde visible. Un miroir trop rugueux ne réfléchi pas votre image mais réfléchit la lumière de manière incohérente dans toutes les directions, même s'il est plat. Dès lors que son état de surface présente une rugosité inférieure au micron, il devient miroir.
On trouve quelques enceintes dont la surface intérieure est rugueuse. Cette rugosité défini les longueurs d'onde au dessus desquelles l'onde sera réfléchit dans toutes les directions, ce qui réduit fortement les résonances, les modes internes. Mais c'est plus cher à réaliser et donc peu courant, et souvent pour des enceintes médium/aigu car la longueur d'onde est plus faible, donc les rugosités plus petites. C'est aussi le principe des trièdres ou tétraèdres que l'on trouve dans les vraies chambres sourdes, la rugosité étant de l'ordre du mètre voire plus dans ce cas pour descendre assez bas en fréquence.
Dans une enceinte de grave, il faudrait une très forte rugosité. Mais à partir de 300 Hz ou 400 Hz c'est jouable dans un grand volume, des rugosités de 50cm sont réalisables.


L'analogie a ses limites, et ces notions n'ont aucun sens pour des longueurs d'ondes de l'ordre du mètre voire plus. Ce qui est le cas ici, le problème des ondes stationnaires se posant essentiellement dans le grave.
Pour les ondes stationnaires dans le grave, les mesures ont montré que la géométrie de boîte était sans effet, à l'encontre des propos intuitifs habituels.
Mais je suis ouvert à la contradiction, sous réserve qu'elle soit étayée.
Tu renouvelles tes intimes convictions, je renouvelle donc ma demande : peux-tu produire des études ou mesures pertinentes à l'appui de tes affirmations ?

Pascal

Bonjour,
personnellement je ne suis pas en mesure de réaliser des mesures pour étayer mes dires. Toutefois, je ferais remarquer qu'il n'y a pas de limite liée à la longueur d'onde, ces lois universelles s'appliquant aux ondes, quelle que soit leur nature et quelle que soit la longueur d'onde. Plus que l'analogie, les trièdres des grandes chambres sourdes sont une application évidente. Dans le même ordre d'idée, une surface plus petite que la longueur d'onde est transparente pour cette longueur d'onde (encore une fois, rien de ON/OFF).
Bonjour,
je pense la limite ne vient pas de la longueur d'onde, mais du rapport entre cette longueur d'onde et le volume dans lequel elle se déploie (ici l'intérieur de l'enceinte). Dans le grave, entre 100 et 20 Hz, les longueur d'ondes en jeu vont grosso modo de 3,5 m à18 m, à comparer avec une caisse dont les parois seront de 60 à 100 cm de côté!
Cordialement,
Jean.
Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8
URLs de référence