MELAUDIA :: forums

Version complète: caisse et question de parois
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Bamboufou avait fait ce genre de structure dans ces clones d'Altec 19, il me semble.
Ca doit être super efficace, mais ça bouffe du volume.

Edit: ma mémoire me joue des tours, c'était apparemment Bricoldur:
http://cabasse.vraiforum.com/t2066-ALTEC...m?start=30

[attachment=23614]

pvrx a écrit :

jsilvestre a écrit :
le reproche fait à un excès d'amortissant dans un bass reflex est plutôt une "perte d'impact", une perte de "vie" et pas forcément une perte de niveau dans les fréquences les plus basses.


Il faudrait savoir de quelles observations proviennent ces affirmations.
D'écoutes avec/sans ?


Bonsoir Pascal,

j'ai lu à maintes reprises que la quantité d'absorbant dans un bass reflex devrait être ajustée à l'oreille. Pas suffisamment et les ondes stationnaires internes se font entendre, trop et le rendu perd de l'impact et de la vie.
Certes la présence d'absorbant réduit l’efficacité du résonateur bass reflex, l'enceinte devient un hybride quelque part entre clos et bass reflex, le niveau de grave chute vers la fréquence d'accord de l'event. Mais le critère d'ajustement n'est pas le niveau de grave en lui même ni la distorsion , c'est comme déjà écrit, c'est plus subtil.

Par contre jamais rien lu sur cette démarche appliquée à une enceinte close, il est conseillé de remplir sans tasser et sans autres considérations. D’où mon interrogation.

Autre interrogation, le clos grâce à sa plus petite taille améliore la rigidité des parois mais à niveau spl identique la pression interne n'est elle pas plus importante que pour un bass reflex?

Joël

Bonsoir,

@ folkdeath95 : merci ! c'est trop propre et effectivement devrait être efficace Smile
Je réfléchie à la mise en oeuvre.

Concernant l'absorbant et son "apport" au volume net utile, charge vue du HP, comment le calculer ?
Pour du dacron, Jean-marc, indique +10% dans le cas d'un remplissage complet.
Pour de la laine de coton métisse, est ce pareil ? La question à du être abordée déjà, je ne retrouve pas sorry.

merci d'avance Smile

jsilvestre a écrit :
j'ai lu à maintes reprises que la quantité d'absorbant dans un bass reflex devrait être ajustée à l'oreille. Pas suffisamment et les ondes stationnaires internes se font entendre, trop et le rendu perd de l'impact et de la vie.
Certes la présence d'absorbant réduit l’efficacité du résonateur bass reflex, l'enceinte devient un hybride quelque part entre clos et bass reflex, le niveau de grave chute vers la fréquence d'accord de l'event. Mais le critère d'ajustement n'est pas le niveau de grave en lui même ni la distorsion , c'est comme déjà écrit, c'est plus subtil.

Par contre jamais rien lu sur cette démarche appliquée à une enceinte close, il est conseillé de remplir sans tasser et sans autres considérations. D’où mon interrogation.

Autre interrogation, le clos grâce à sa plus petite taille améliore la rigidité des parois mais à niveau spl identique la pression interne n'est elle pas plus importante que pour un bass reflex?


On peut certainement optimiser à l'oreille le volume d'absorbant dans un BR.
Il faut en mettre suffisamment pour qu'il réduise les problèmes d'ondes stationnaires, en veillant à laisser une libre communication entre l'évent et le volume d'air situé derrière le HP.
Deux points à garder en tête :
1. La masse d'absorbant doit être maintenue, et non laissée libre. Les fibres doivent freiner les mouvements de l'air et non pas flotter au gré du vent.
2. La présence d'absorbant modifie le volume apparent et donc l'accord de l'enceinte. Personnellement, j'utilise de la laine de roche. Un remplissage à 50% augmentera le volume apparent d'au moins 10%.

Dans du clos, le point est largement moins critique. Je ne me suis jamais donné la peine de faire l'essai... Remplissage aux deux tiers, laine de roche bien maintenue.
J'ai également réalisé des remplissages en thibaude, agrafée plissée sur la face arrière du caisson, à gros plis réalisant un remplissage d'un peu plus de 50%, ça fonctionne parfaitement bien.

Concernant la pression interne, je n'ai jamais fait cet essai non plus. Pourtant pas très compliqué à faire, puisqu'il suffit de placer un micro à l'intérieur de l'enceinte.
Intuitivement, je pense qu'on devrait retrouver les mêmes niveaux de pression dans les deux cas.
Ne pas oublier que l'évent se comporte comme une membrane dont la masse est celle de l'air contenu dans son volume. Pour un SPL identique, les variations de volume interne engendrées par leurs déplacements sont à peu près identiques et on devrait donc mesurer le même SPL interne dans les deux cas.

Pascal

Bonjour, j'utilise ce type d'enceinte close pour mes Goodmans axiom. La neutralité de la caisse est primordiale et je lis avec intérêt cette discussion.
Je retiens déjà que le montage du saladier devrait être "flottant" pour éviter la transmission des vibrations mécaniques à la face avant et vais réfléchir à une solution.
Pour l'amortissement acoustique interne, j'ai tapissé la face interne avec de la mousse alvéolaire (forme boite à oeufs) dans la zone proche du HP pour réduire les reflexions de la boite (qui repassent à travers la membrane du HP et interfèrent avec son emission directe). A cela j'ai ajouté un coussin "IKEA" suspendu au milieu de la boite. Il consiste d'une envelope tissu très poreuse remplie des fibres longues. C'est pas cher, et ca peut se travailler au cutter pour en faire des nappes, donc très pratique.
Enfin, je suggère de vérifier le niveau correct d'amortissement en faisant une mesure de l'impedance du HP en fonction de la fréquence. Cette mesure est très facile à faire avec REW.
La justification de cette mesure est que le réglage d'une enceinte close repose sur l'obtention d'un certain Qtc avec un impact direct sur la courbe d'impedance du HP. Cette mesure permet donc de verifier que la fréquence de resonance est bien comme attendue et que le pic d'impédance consistant avec le Qtc souhaité.

Jacques
Bonjour,
attention,le montage du HP ne doit surtout pas être flottant : il faut que le HP et la caisse soient solidaires sans quoi l'alignement clos est faussé. Un joint de mousse bien pressé est satisfaisant.
La mousse alvéolaire pour un caisson n'a aucune action si elle tapisse juste les parois, les longueurs d'ondes en jeu sont bien trop grandes.
Merci pour ce commentaire à propos des montages flottants. les Goodmans ont un joint en feutre d'origine sur la surface de pose. Je pensais mettre des rondelles souples, entre les rondelles acier et le chassis, mais peut être est-ce une precaution inutile. Quand à la mousse alvéolaire, elle n'est efficace qu'au delà d'une certaine fréquence c'est vrai mais dans mon cas, il s'agit d'une application large bande.

Jacques

Jacques Cande a écrit :
Les Goodmans ont un joint en feutre d'origine sur la surface de pose. Je pensais mettre des rondelles souples, entre les rondelles acier et le chassis, mais peut-être est-ce une précaution inutile. Quant à la mousse alvéolaire, elle n'est efficace qu'au delà d'une certaine fréquence c'est vrai mais dans mon cas, il s'agit d'une application large bande.


Bonjour Jacques,
L'ajout de rondelles souples est à éviter absolument, car ça reviendrait à créer une suspension, et donc à produire une résonance. Sans doute aux alentours du kHz, fonction du serrage, mais à coup sûr dans la bande audible.
Le joint feutre doit être comprimé avec une force suffisante pour d'une part assurer l'étanchéité, et d'autre part interdire tout effet ressort au joint.

Pascal

Merci Pascal....donc je ne change rien sur le montage du HP.

pvrx a écrit :
Concernant la pression interne, je n'ai jamais fait cet essai non plus. Pourtant pas très compliqué à faire, puisqu'il suffit de placer un micro à l'intérieur de l'enceinte.
Intuitivement, je pense qu'on devrait retrouver les mêmes niveaux de pression dans les deux cas.
Ne pas oublier que l'évent se comporte comme une membrane dont la masse est celle de l'air contenu dans son volume. Pour un SPL identique, les variations de volume interne engendrées par leurs déplacements sont à peu près identiques et on devrait donc mesurer le même SPL interne dans les deux cas.


Bonjour Pascal,

Les variations de volume sont identiques mais les volumes des boites ne le sont pas, intuitivement la pression résultante devrait être supérieure dans la petite boite?

J'imagine aussi que l'équalisation d'une enceinte close n'arrange pas les choses, le débattement de la membrane donc le volume d'air déplacé augmente très vite en basse fréquence. Alors que si j'ai bien compris il reste relativement constant dans un bass reflex puisqu'à la résonance il passe de la membrane à l'évent.
Toujours intuitivement, l'équalisation augmente la puissance injectée dans le HP. Même si au final elle est majoritairement dissipée en chaleur dans la bobine mobile, physiquement elle ne devrait pas être sans conséquences sur la boite?

Le bass reflex est un résonateur passif alors que l'équalisation électrique d'une enceinte est un résonateur actif qui nécessite un apport d'énergie extérieur. Une partie de cette énergie va affecter la boite.

Joël

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8
URLs de référence