MELAUDIA :: forums

Version complète: Le système de Jean
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.

narshorn a écrit :
Prends un micro statique de studio, pas un micro de mesure électret
la dynamique/SB sont très réduits sinon ...


Il y a un rapport direct entre la surface de la membrane du microphone, la longueur d'onde et la sensibilité.

Entre un "électret" et un "statique" il n'y a pas de différence hormis que dans 1000 ans le "statique" conservera une stabilité de fonctionnement que n'a pas un "électret".

Ce qui change c'est qu'un "electret" à 0,90€ fait entre 2 et 4mm de diamètre et qu'un "statique" de studio fait entre 12 et 30mm de diamètre, d'ou un bruit de fonctionnement différent dû à la sensibilité. En plus le micro de "studio" est destiné à fonctionner dans une acoustique qui n'est pas normée. A l'opposé d'un micro de mesure qui est destiné à fonctionner dans une acoustique normée.

Au final, un micro de mesure peut parfaitement enregistrer de la musique c'est le job du preneur de son de trouver un résultat équilibré en variant la distance, l'incidence, en modifiant les grilles (équaliseur mécaniques) ou en bidouillant la diffraction (sphères).

Mesurer avec un micro de mesure un système dans une ambiance naturelle à distance fixe donnera des résultats très mitigés, car le champ n'est pas super adapté.

Le pompom reste quand même la correction numérique avec (je généralise) un micro de mesure pas très adapté au type de champ. C'est la très grosse (énorme?) différence entre un moniteur calibré en chambre sourde dans acoustique normée avec micro normé et son équivalent fait maison.

PFB

@PFB,
tu frises l’indélicatesse.., à te lire un enregistrement de bruit de nature ou d'instruments en acoustique "naturelle" (genre salle de musique pour le baroque ou le symphonique) est voué à l'échec car "non normé"...c'est une blague Suisse ou me goure-je ?
si nos chers compositeurs classiques et modernes s'en tenaient aux "normes de studio", ce serait "craignos" pour la musique (composée essentiellement de "bruits mal filtrés" selon Toi...tu te fais des amis en plus Wink)

@Jean,
pour enregistrer autre chose que des signaux de mesure en vue d'analyse physique, les micros electrodynamiques et electrostatiques sont reconnus pour leur qualité musicale. Le choix est vaste (de 150 à 1500€ le bout) sachant qu'on enregistre pas une guitare classique et une batterie avec le même.

Cdt,jys

jys a écrit :
les micros electrodynamiques et electrostatiques sont reconnus pour leur qualité musicale. Le choix est vaste (de 150 à 1500€ le bout) ....


les news des promos:
Telefunken U-47 [attachment=22124]
9.790 € au lieu de 11.865 €
vite, en profiter!
https://www.thomann.de/fr/telefunken_u_4...l_433476_4

ou moins cher qui fait enregistreur HD en plus ! https://www.thomann.de/fr/zoom_recorder_digital.html

jys a écrit :
tu frises l’indélicatesse.., à te lire un enregistrement de bruit de nature ou d'instruments en acoustique "naturelle" (genre salle de musique pour le baroque ou le symphonique) est voué à l'échec car "non normé"...c'est une blague Suisse ou me goure-je ?


Un micro de mesure devrait être utilisé dans un champ normé. C'est seulement lorsqu'il est utilisé dans champ acoustique pour lequel il a été conçu que le micro de mesure sera précis.

Un salon d'audiophile n'étant pas normé la mesure est erronée.

Par contre si un micro de mesure sert à un enregistrement le preneur de son va à l'oreille positionner le micro de tel sorte a obtenir une balance appropriée.

jys a écrit :
composée essentiellement de "bruits mal filtrés" selon Toi...tu te fais des amis en plus Wink)


Attention de me pas trop déformer mes propos provocateurs. La musique est techniquement un bruit. Je n'ai jamais voulu dire que la musique était une perturbation indésirable, quoique parfois....

L'électronique n'utilise pas souvent du bruit pour caractériser ses circuits, mais des fréquences voir des multiples fréquences, par convention et simplicité. Au final l'audiophile se retrouve avec des circuits performants mais qui lors de leur utilisation ne verrons jamais passer les signaux qui ont servi à leur développement.

Un circuit électronique résistera assez bien aux différents signaux qu'il devra amplifier, c'est une toute autre histoire pour un transducteur transformant un signal électrique en pression acoustique....


PFB

foutu internet ! je t'avais rédigé une réponse circonstanciée sur chacun de tes arguments (pas à l'avantage des mesuromaniaques)
...ça c'est perdu dans les limbes d'une interruption momentanée de service...pas de problème, je continue à écouter mon "truc out of spec's".
T'inquiètes jys, il continue avec son délire alors qu'on ne l'avait pas sonné.
Oh moi les hérétiques ...

Crdt
J'avoue que l'histoire du micro qui ne s'utilise qu'en chambre anéchoïque... c'est plutôt énorme. A défaut d'avoir un mauvais micro, mes mesures sont mauvaises et je vais donc commencer à changer mes câbles et ajouter une résistance de 1 Ohm voire si le timbre de mes line array change.

Plus sérieusement, j'ai réussi à corriger le problème dans mon spectral decay à 200hz en enlevant les panneaux de MDF que j'avais entreposé au sol à droite. Etant incurvés, je pensais que ça améliorerait un peu la diffusion, mais non.... Après suppression, le problème que j'avais à 200hz à disparu.

Nouvelles mesures donc : home-v17.

Cdlt,
Jean

LeChacal619 a écrit :
J'avoue que l'histoire du micro qui ne s'utilise qu'en chambre anéchoïque... c'est plutôt énorme. A défaut d'avoir un mauvais micro, mes mesures sont mauvaises et je vais donc commencer à changer mes câbles et ajouter une résistance de 1 Ohm voire si le timbre de mes line array change.

Plus sérieusement, j'ai réussi à corriger le problème dans mon spectral decay à 200hz en enlevant les panneaux de MDF que j'avais entreposé au sol à droite. Etant incurvés, je pensais que ça améliorerait un peu la diffusion, mais non.... Après suppression, le problème que j'avais à 200hz à disparu.

Nouvelles mesures donc : home-v17.

Cdlt,
Jean


Tu as corrigé la phase jusque dans l'extrême-aigu ? Je me suis plusieurs fois vu dire qu'elle devrait au contraire "suivre" la réponse SPL, donc chuter de même que la coupure naturelle de ton TW

Sinon, moi, je suis largué au-delà de 2 voies Big Grin

Crdt

narshorn a écrit :
Tu as corrigé la phase jusque dans l'extrême-aigu ? Je me suis plusieurs fois vu dire qu'elle devrait au contraire "suivre" la réponse SPL, donc chuter de même que la coupure naturelle de ton TW


Oui effectivement j'ai corrigé le délai de groupe jusqu'à l'extrême partie haute du spectre. Je pense que ceux qui disent que la phase doit suivre naturellement la chute de SPL (= phase minimale) se basent sur un raisonnement erroné que j'avais moi aussi eu auparavant : si le délai de groupe est constant dans le haut du spectre, il y a une "pré-oscillation" sur l'impulsion (pre-ringing). Lorsque la phase est minimale, donc suit la chute de SPL, cette pré-oscillation disparaît puisque les hautes fréquences sont légèrement retardées. Au lieu d'avoir une pré-oscillation est une post-oscillation parfaitement symétrique, on a alors uniquement une post-oscillation, post-oscillation qui serait soit disant inaudible par un "phénomène de masquage". Oui, SAUF QUE la phase est "déjà" minimale dans l'enregistrement : on ne reproduit pas des "diracs", mais des musiques enregistrés. Par conséquent avoir un système à phase minimale déphaserait 2 fois le signal, alors que celui à phase linéaire (délai de groupe constant) reproduira à l'identique le signal enregistré. La pré-oscillation visible à la mesure n'existera donc normalement jamais sur une musique, à moins qu'à l'enregistrement on est compensé le déphasage des instruments lors de la mesure, ce dont je doute fort ! Je pense que ce raisonnement est erroné et donc qu'il ne faut pas chercher à éliminer cette pré-oscillation en essayant d'obtenir une impulsion à phase minimale mais plutôt une impulsion à phase linéaire pour reproduire à l'identique l'enregistrement.

Cdlt
Jean

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17
URLs de référence