MELAUDIA :: forums

Version complète: Le facteur d'accélération
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.

Citation :
j'ai eu le temps d'écouter et de faire varier cette fameuse tension d'excitation.


Avec quel type d'alimentation? Certains utilisent du redressé filtré mais avec les variations de tensions inhérentes au secteur.
Et quel type : condo en tête (Problèmes divers) ou self en tête?
M'étant intéressé à ce type de HP, on m'avait plus que conseillé d'utiliser une alim redressée, filtrée et aussi fortement régulée pour avoir un champ magnétique le plus constant et homogène possible.
Où est la vérité car certains ne jurent que par la première solution.?

Ps : Avec le temps, je suis très satisfait avec l'alnico

PFB a écrit :
La régulation en courant est à utiliser avec prudence, il y existe un grand risque de brûler la bobine d'excitation. A courant constant la résistance va augmenter, et par conséquent la puissance, il y a risque d'emballement thermique.

Parles-tu de la bobine d'excitation (qui nécessite une régulation) ou de la mobile (qui travaille avec une modulation) ?
Il faut prévoir une limitation en tension de la sortie en courant, l'alimentation en constitue déjà une.

Citation :
C'est à réserver aux HP construits avec une bonne marge thermique.

L'attaque en courant se pratique avec toutes sortes de haut-parleurs.

forr a écrit :
Parles-tu de la bobine d'excitation (qui nécessite une régulation) ou de la mobile (qui travaille avec une modulation) ?


Je parle de la bobine d'excitation qui ne nécessite pas de régulation, tous les systèmes vinages fonctionnent sans.

forr a écrit :
Il faut prévoir une limitation en tension de la sortie en courant, l'alimentation en constitue déjà une.


C'est n'est donc plus une régulation en courant...

CG14 a écrit :
Avec quel type d'alimentation?


Historiquement il y a eu que 3 sortes d'alimentations pour bobines d'excitation. Le système Jensen, ou la bobine d'excitation est également une self d'une alimentation. Le HP Jensen comporte alors une bobine de humbucking pour réduire le bruit de redressement.

Une alimentation externe avec condensateur en tête, c'est le système Lansing (F-820) toutes les bobines sont en série, de mémoire 90V pour la chambre et 200V pour le woofer, soit 300V quelques centaines de mA de courant.

Une alimentation "Tungar" c'est le système WE en basse tension sélection de 7 à 24V et qqch comme 2,5A self en tête.

PFB

PFB a écrit :

forr a écrit :
Il faut prévoir une limitation en tension de la sortie en courant, l'alimentation en constitue déjà une.

C'est n'est donc plus une régulation en courant..

Ca reste une régulation en courant tant que la sécurité par limitation en tension n'est pas sollicitée.

Citation :
Je parle de la bobine d'excitation qui ne nécessite pas de régulation, tous les systèmes vinages fonctionnent sans.

CG14 a écrit :
Avec quel type d'alimentation?

Historiquement il y a eu que 3 sortes d'alimentations pour bobines d'excitation. Le système Jensen, ou la bobine d'excitation est également une self d'une alimentation. Le HP Jensen comporte alors une bobine de humbucking pour réduire le bruit de redressement.
Une alimentation externe avec condensateur en tête, c'est le système Lansing (F-820) toutes les bobines sont en série, de mémoire 90V pour la chambre et 200V pour le woofer, soit 300V quelques centaines de mA de courant.
Une alimentation "Tungar" c'est le système WE en basse tension sélection de 7 à 24V et qqch comme 2,5A self en tête.

J'ai un bon souvenir d'un système sympathique d'une petite marque française dont j'ai oublié le nom. Les haut-parleurs étaient des Fertin avec charge arrière pavillonnée. La documentation précisait une alimentation régulée en courant de la bobine d'excitation, ce qui implique à mes yeux un circuit électronique à contre-réaction.

Citation :
Le système Jensen, ou la bobine d'excitation est également une self d'une alimentation.


Je n'avais pas osé l'écrire de peur que ma mémoire me fasse défaut, mais je l'avais constaté sur un appareil radio d'avant 1939, il y a plus de 50 ans.
La puissance de magnétisation devait être faible l'appareil étant un SE mono off course

Citation :
B15EX. Ampérage bobine d'excitation 1,8 A ! Mms 58 gr, FR= 22 Hz, BL de 15 à 19. FA = 200 à 330. Bobine HP 100 mm.


Un point qui me turlupine.
Un TAD 1601B (38cm) a un MMs de 117g pour un MMd de 86g. La masse de l'air est de 31g.
Sur le B15EX et par analogie, la MMd serait de 27g. N'est pas un peu faible pour un 38 avec la crainte de la déformation de la membrane?
Quid de la disto car il encaisse relativement peu?

Bonjour à tous,:

Pour revenir à la question de Dominique-Tanguy, je pense que le BL est un facteur important. En effet, l'effort appliqué sur la membrane vaut F=BLi où i est l'intensité ds la bobine mobile. Cet effort crée une accélération a sur la membrane tel que F=ma où m est la masse de la membrane. Donc l'accélération de la membrane vaut a=BLi/m. Une réponse transitoire pour un courant i donné sera d'autant meilleure que le BL est élevé et/ou la masse de la membrane faible. 2 limitations à cela : 1 un B élevé dit gros circuit magnétique donc ça coute cher; 2 une masse légère dit une fréquence de résonance de la membrane plus haute donc une limitation de la réponse en BF


Hervé
Bonjour,
sauf qu'il n'est pas nécessaire à un HP d'accélérer plus vite que la fréquence max qu'il peut passer. Dit plus justement, sa bande passante limite sa capacité à accélérer.

xn a écrit :
Bonjour,
sauf qu'il n'est pas nécessaire à un HP d'accélérer plus vite que la fréquence max qu'il peut passer. Dit plus justement, sa bande passante limite sa capacité à accélérer.


La vitesse de la membrane dépend également du volume sonore.


PFB

xn a écrit :
Bonjour,
sauf qu'il n'est pas nécessaire à un HP d'accélérer plus vite que la fréquence max qu'il peut passer.


Ou, à niveau égal valeurs égales, d'accélérer plus vite que la fréquence min. qu'il peut passer.

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19
URLs de référence