MELAUDIA :: forums

Version complète: Double mono et mise à la terre
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Bonjour,
Quand vous faites du double mono comment gérez vous la connexion à la terre :

  1. Vous laissez tout flottant et la terre est juste au boîtier ?
  2. Vous connectez une seule alim à la terre ?
  3. Vous connectez les deux ?

Pour dernier cas, peut-on encore parler de double mono ?
Jacques
Bonjour Jacquese

Dans une installation double mono standard je ne connecte qu'une seule alim à la terre ! L'autre bloc sera mis à la terre avec le raccordement de son câble de modulation ! A contrario on peut raccorder les deux blocs si par exemple ces derniers sont muni de transfos d'entrées.

jacquese a écrit :
Pour dernier cas, peut-on encore parler de double mono ?

Oui car il n'y à pas circulation de courant par la terre

Cdlt.

Bonjour,
La liaison à la terre n'est considérée que comme une question de sécurité sans rapport avec la préservation de la qualité des signaux. C'est le châssis métallique qu'il faut relier à la terre. Il semble que le mieux soit au plus près de l'entrée du câble secteur dans le boîtier. Avec une embase IEC, ça fait 2 cm de fil.
Cdt.
Bonjour Jacques,
L'ampli en double mono pose des problèmes au niveau de la gestion des masses.
Etant donné que dans les étages qui précèdent, préampli ou source, les références (0V) du signal gauche et droite sont communes, on est forcément en présence d'une boucle de capture très étendue, et impossible à diminuer physiquement.
Il ne reste que la solution d'isoler les canaux gauche et droite avec des transformateurs ou de passer en symétrique.
Le double mono n'a que l'avantage d'offrir une meilleure séparation des canaux et de diminuer l'intermodulation, ce qui dans un signal stéréo le plus souvent copieusement mélangé dans l'enregistrement est un bien mince avantage.
Cdt,
Gérard
Le conducteur de Terre est un conducteur unipolaire de protection. Il ne forme pas de boucle et en condition normale aucun courant ne peut y circuler.


Métal = connection à la Terre c'est simple comme bonjour.

Tout ce complique lorsque des bras cassés connectent d'autre pôles à la Terre mais ça c'est une histoire de capacité intellectuelles.

PFB

escartefigue33 a écrit :
les références (0V) du signal gauche et droite sont communes

ll va falloir sérieusement se pencher la signification de ce terme de références 0V.

Sur celui de double-mono, c'est du jargon qui indique en principe qu'il y a une alimentation dédiée à chaque canal dans un même boîtier d'amplificateur qui en comprend deux.

PFB a écrit :
Il ne forme pas de boucle et en condition normale aucun courant ne peut y circuler.


Et où va donc le courant circulant dans la capacité (qui peut n'être que parasite) connectée d'une part à la phase et d'autre part au boitier ?

Quand j'écris "référence 0V", c'est la vielle habitude des mesures de tensions suivant un schéma, dans lequel on considère généralement que toutes les mesures de tension sont faites à partir du 0V ou commun.
En fait, ce genre de mesure est une pratique de dépannage, dans laquelle on s'assure que toutes les tensions d'un circuit sont dans les limites.

Mais bien entendu, il existe d'autres points de mesure dans lesquelles aucune des pointes du voltmètre ne sont placées sur le commun.
Cdt,
Gérard
Mystères audios et explications fumeuses se partagent quant à l'application de la "théorie",
en labo, on optimise...en général au plus direct (coaxial entre 1 mHz et 1 gHz conviennent) entre source de signal flottant et traitement analogiconumérique...
foutu matos audiophile qui ne respecte pas les préconisations expertes Wink

escartefigue33 a écrit :
Bonjour Jacques,
L'ampli en double mono pose des problèmes au niveau de la gestion des masses.
Etant donné que dans les étages qui précèdent, préampli ou source, les références (0V) du signal gauche et droite sont communes, on est forcément en présence d'une boucle de capture très étendue, et impossible à diminuer physiquement.
Il ne reste que la solution d'isoler les canaux gauche et droite avec des transformateurs ou de passer en symétrique.
Le double mono n'a que l'avantage d'offrir une meilleure séparation des canaux et de diminuer l'intermodulation, ce qui dans un signal stéréo le plus souvent copieusement mélangé dans l'enregistrement est un bien mince avantage.
Cdt,
Gérard


Bonjour Gérard,
Je ne vois pas bien en quoi il y aurait une boucle de masse si en amont les 0V droite et gauche son communs. Comme dans l'équipement double mono qui suit il n'y a rien en commun, ca ne fait pas une boucle. Le retour du courant d'un canal ne peut revenir que par le point froid du même canal. Pour avoir une boucle de masse il faut deux points de connexion. Là c'est un Y : un seul point en commun, donc la boucle de courant de chaque canal reste parfaitement confinée, même s'il y a un point de contact.
Jacques

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27
URLs de référence