MELAUDIA :: forums

Version complète: ETF 2017 : le retour
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Bonjour,

De retour d'ETF, voici non pas un compte-rendu exhaustif, mais quelques impressions :

ETF est avant tout l'occasion de faire des rencontres, surtout qu'on y trouve des pointures...
ça papote autour du "flea market" : [attachment=19716]


Il y a des conférences techniques, historiques, et ... inclassables, comme les conférences de JC Morrison : [attachment=19717]


un schéma donné par Franck Blohbaum, dans le cadre de sa conférence sur les tubes à grille cadre : [attachment=19718]


Dietmar avait apporté ses réalisations : des compressions atlas modifiées, qui peuvent se substituer à des WE555 comme bas-médium. notez les chiffres de distorsion et de bande passante ...
[attachment=19719][attachment=19720][attachment=19721]


Il y a bien sûr eu le "shootout" (sur les "high efficiency speakers"), avec notamment:
- le baffle plan de Michael Ulbrich, deux larges bandes vintage à excitation + un JBL 2403, en configuration d'apolitto,
- la colonne de Franck Schroder, des enceintes telefunken de sono avec 8 larges bandes en série/parallèle,
- le pavillon "parapluie" de Franck Blohbaum, en cuir (original, mais pas très convaincant à l'écoute et visuellement, mais tous les goûts sont dans la nature)
[attachment=19722][attachment=19723]


Une paire de blocs mono à alimentation séparée. Dit comme ça, rien d'extraordinaire, mais regardez la taille de l'ampli... en écoute, on avait des triode d'émission 833 drivées par des 300B de chez ELROG. Avec un astucieux jeux de supports, il est possible de changer la lampe finale presque instantanément (m'enfin, pas "à chaud" quand même, bien sûr), c'est un système qui rappelle les "camemberts" du métrix U61 / LX109.
Le ramage est à la hauteur du plumage, ce qui n'est pas toujours le cas.
Un son "relax", subjectivement sans distorsion, mais avec une impression de puissance sans limite, y compris dans le grave.
Une comparaison avec un push-pull de EL34 (de Menno van der Veen, donc pas un débutant dans cet exercice) fut édifiante : le PP EL34 était complétement "éteint", comme sans vie.
[attachment=19725][attachment=19727][attachment=19726][attachment=19728][attachment=19724]


Un classique, injustement oublié : le QUAD ESL63, entièrement d'origine. absence de distorsion, superbe effet stéréo, aucune fatigue auditive, mais il faut dire que les amplis sont "maison"...
ça fait plusieurs panneaux QUAD (ESL63, série 9000) que j'écoute, et à chaque fois je me dis que je pourrais volontiers vivre avec ces enceintes...
[attachment=19729][attachment=19730]


Enfin, un concert live : [attachment=19731]

C'était la dernière année au Danemark, l'an prochain, ETF revient en France : faites chauffer vos fers à souder !

Jérôme

UPDATE :

un reportage en 12 parties de Thomas Mayer : http://vinylsavor.blogspot.fr/2017/11/li...art-1.html

D'autres photos : http://www.audiohagel.dk/index/categories.php?cat_id=52

De très belles photos : http://www.monoandstereo.com/2017/11/eft....html#more
Bonjour Jèrôme,

Merci pour ce retour, très sympa.
Vincent
Ah ! ! ! Merci Jérome.
Les premières photos.

J.C. Morisson joue t'il de la guitare ?
Bonjour,
Une énième édition pépère, ou j'ai échangé sur la fabrication de confitures et autres gelées avec Annemieke. Puis avec Guido on parlé longuement de HP asservi/amorti activement et contrôlés. Guido est un super fan des séries de haut-parleurs MFB de Philips.

ä 2h du mat j'ai parlé mesures avec Morgan qui travaille sur des sensors analogiques au Ghz

ETF ce sont des discutions qui évoluent et partent dans toutes les directions des échanges, un peu de compétition à prendre à la légère, des conférences géniales au résultat immédiat et parfois tout relatif....

J'ai bien apprécié l'éclairage sur les pavillons et les dernières recherches par Bjorn.

PFB

Yves a écrit :
J.C. Morisson joue t'il de la guitare ?


Oui avec l'aide de Julien...

En fait un des job de Jean Christophe était du développement de distorsion de signal, comme il le dit lui même "to fuck up nicely a signal"

JCM est un ardent défenseur de l'art dans tout développement technique...

Ses exposés sont des plus succulents, plein de sous-entendus, de grossièretés, inclassable.

PFB

PFB a écrit :
...J'ai bien apprécié l'éclairage sur les pavillons et les dernières recherches par Bjorn.

PFB


On veut en savoir plus!

Sébastien

En gros les pavillons changent de nom, ils se nomment guide d'onde.

Ils sont le siège d'un nombre pas possible compromis qui va du prix, aux dimensions, aux comportements électrique du driver, de l'énergie stockée, de réflexions et j'en passe

Bref qqch de linéaire en magnitude ne sera pas idéal sur d'autre paramètres c'est certain et les multicellulaires sont finalement pas trop mal, mais trop chers et trop gros...

Gardons en mémoire qu'un bon HP à cône ça coute 15 balles.

PFB

Sébastien a écrit :

PFB a écrit :
...J'ai bien apprécié l'éclairage sur les pavillons et les dernières recherches par Bjorn.

PFB


On veut en savoir plus!

Sébastien


Déjà, le conférencier (Bjørn Kolbrek) est un relativement jeune scientifique qui a fait une thèse sur les pavillons, qui est habitué aux modélisations high-tech de pavillons et qui conçoit des pavillons en particulier pour Visaton. Bref, un type qui vit dans le présent, pas un vieux nostalgique amateur de solutions dépassées, même s'il connait sur le bout des doigts les recherches de Bell Laboratorie des années 20 (la base, quoi).

Il a passé en revue les différentes expansions, du pav exponentiel aux mantaray en passant par les multicells et l'expansion JMLC.

En gros, un pavillon ne peux pas avoir toutes les qualités en même temps :
- bande passante étendue dans l'aigu,
- Fc basse,
- faible directivité,
- impédance acoustique régulière,
- réponse dans l'axe régulière,
- taille faible
- ...

Donc il faut faire des compromis, accepter de perdre d'un côté pour gagner de l'autre.
ça veux dire aussi qu'on ne peut pas juger un pavillon que sur une qualité (par exemple : réponse dans l'axe), il faut regarder l'ensemble des caractéristiques.

La conclusion, c'est que les multicellulaires exponentiels sont pas mal, il faudrait les baffler pour les améliorer encore. Mais ils ont été abandonnés pour des raisons de coût de fabrication.

A+

Jérôme

PFB a écrit :
En gros les pavillons changent de nom, ils se nomment guide d'onde.

PFB


Tiens, ça me fait penser à Earl Geddes. C'est lui qui m'avait mis cette expression en tête.

jerome a écrit :
...Déjà, le conférencier (Bjørn Kolbrek) est un relativement jeune scientifique qui a fait une thèse sur les pavillons, qui est habitué aux modélisations high-tech de pavillons et qui conçoit des pavillons en particulier pour Visaton. Bref, un type qui vit dans le présent, pas un vieux nostalgique amateur de solutions dépassées, même s'il connait sur le bout des doigts les recherches de Bell Laboratorie des années 20 (la base, quoi)...

En gros, un pavillon ne peux pas avoir toutes les qualités en même temps :
- bande passante étendue dans l'aigu,
- Fc basse,
- faible directivité,
- impédance acoustique régulière,
- réponse dans l'axe régulière,
- taille faible
- ...

...La conclusion, c'est que les multicellulaires exponentiels sont pas mal, il faudrait les baffler pour les améliorer encore. Mais ils ont été abandonnés pour des raisons de coût de fabrication.

A+

Jérôme


Ah Kolbrek! D'accord, j'avais lu ces deux papiers sur les pavillons dans AudioXpress:

http://forums.melaudia.net/showthread.ph...2#pid92392

Il me semble d'ailleurs que Geddes ne partageait pas toutes ses conceptions et lui avait répondu via AudioXpress. À retrouver pour plus de détails.

Cela dit Jérôme, qu'entends-tu par "baffler" un pavillon multi-cellulaire?

À+

Sébastien

Le site de Kolbrek :
http://kolbrek.hoyttalerdesign.no/

Ce type est passionnant sur le sujet des pavillons, baffler le pavillon Sébastien c'est le placer sur un panneau, comme un haut parleur.
C'est peut être pour créer un prolongement de bouche en surface?
Il avait fait des essais en ce sens, et, de mémoire, il arrivait a la conclusion qu'un prolongement de bouche en surface ou en longueur (la nuance se situant sur la longueur), revenait au même sur le fonctionnement du pavillon.
Il décrit aussi ses expériences pour valider des modèles informatique de simulation de pavillon, je me souvient d'un passage ou il explique la méthode pour mesurer la réactance. Toujours de mémoire, Horn Response était très pertinent en simul versus mesure.
Pages: 1 2 3
URLs de référence