MELAUDIA :: forums

Version complète: vision d'horreur!
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Bonjour,

quand le son est bon les oreilles en veulent plus, toujours plus. Alors fini par arriver ce qu'il ne faudrait pas, en plein test de résistances.

[attachment=19411]

Maintenant ça marche moins bien!

C'est ce qu'il reste de la bobine d'un 20cm Fertin, des spires se sont décollées. J'ai essayé de les remettre sur le support mais rien à faire...
Si ma mémoire est bonne Mr Fertin m'avait dit utiliser du fil émaillé thermo adhérent donc qui colle en chauffant.
C'est le deuxième qui termine sa vie de bobine de cette façon...

Dommage les essais de résistances sont interrompus, cas de force majeur!

Joël
Bonjour,
Pas terrible l'idée d'utiliser du fil thermo-collant pour une bobine de HP...
L'Adhésif fond vers 180 degrés seulement, ce qui peut être atteint trés vite.
Gérard
Dans ces moments de deuil à faire, un soutien, ne peu faire de mal...
toutes mes audio-condoléances...
(la bête était de toute beauté)
pascal L

nounours a écrit :
Dans ces moments de deuil à faire, un soutien, ne peu faire de mal...
toutes mes audio-condoléances...
(la bête était de toute beauté)
pascal L


Bonsoir nounours,

merci pour tes audio-condoléances, sniff...
Avant de mettre la bête en terre, retour chez la bobineuse pour recollage des morceaux.
J'aime beaucoup ces petits HP.

Joël

escartefigue33 a écrit :
Pas terrible l'idée d'utiliser du fil thermo-collant pour une bobine de HP...
L'Adhésif fond vers 180 degrés seulement, ce qui peut être atteint trés vite.


C'est pourtant l'unique système, et 180°C c'est de la classe H faut pas rêver. On est plus dans les 120°C max avec de la classe H (155°C)

A 120°C, la bobine se déforme et la plupart des polymères se déglinguent déjà.

D'ou l'intérêt d'évacuer la chaleur...

PFB

Bonjour,
La bobine a du déjà chauffer au delà de 180 degrés pour se solidifier après bobinage..
Je préfère une fine couche d'Araldite sur un support Kapton.
J'ai bobiné quelques hauts-parleurs pour un ami, fil d'aluminium.

Gerard
L'Araldite n'est pas la résine qui tient le mieux à la température!J'en ai utilisé pas mal dans la société ou je travaillais et à partir de 120°C,elle commence à se ramollir.Le fil thermo-durcissable est préférable,à condition de bien respecter la procédure de durcissement : par exemple sur le Thermibond® que nous utilisions,une méthode manuelle était décrite:
Le principe consistait à amener le fil à une température de 230 °C par effet joule.Il fallait pour cela,calculer la tension nécessaire pour envoyer un courant dans la bobine,de densité 50A/mm² pour avoir
une vitesse de montée en température assez rapide (environ 45 secondes pour ateindre les 230°C).Une fois la valeur trouvée,il fallait mettre sous tension,et regarder le courant consommé.Celui-ci diminuait au fur et à mesure de l'échauffement,et il fallait mettre hors tension lorsque le courant avait diminué de 1.8 fois la valeur initiale.
La méthode étant sujette à erreur de calcul,j'avais conçu une carte électronique faisant le boulot.
Je me souviendrais toujours de la tête d'un représentant,venant proposer sa machine,fier d'annoncer qu'elle disposait de 16 réglages,repartir avec celle-ci sous le bras quand je lui ai montré la mienne qui ne comportait qu'un seul bouton "Start".Big GrinElle se préréglait seule et s'arrêtait automatiquement quand la température était atteinte.
Oui, éviter a tout prix l'araldite. En magasin spécialisé il existe des colles époxy bis-composant de bien meilleur qualité, facile a trouver dans les boutiques de modélisme.
Un fil thermoadhérent comme breveté par IsolaWerke dans les années 1975, c'est un concept multicouches agrée et normé par de multiples organisations de divers pays.

En général les fabricants de HP utilisent du Solabond ou Thermobond avec 3 classes de résistances 155°C, 180°C et 200°C. Ces fils thermo-adhérents peuvent être assemblés en utilisant de l'air chaud , un solvant, au four ou par la méthode du courant.

Ces résistances thermiques sont données pour 20'000H sans dégradation ( test de multiples performances). La tenue au choc est de l'ordre de 190°C ou 260°C, mais elle est plus faible pour la résine 200°C avec 220°C.

L'aradilte est complément larguée en terme de tenue en température 80°C, résistance à l'humidité, vitesse de montage et masse nécessaire à l'assemblage.

Solabond la couche de "colle" est de 0,7 um....

PFB

Grand_Floyd a écrit :
L'Araldite n'est pas la résine qui tient le mieux à la température!J'en ai utilisé pas mal dans la société ou je travaillais et à partir de 120°C,elle commence à se ramollir.Le fil thermo-durcissable est préférable,à condition de bien respecter la procédure de durcissement : par exemple sur le Thermibond® que nous utilisions,une méthode manuelle était décrite:
Le principe consistait à amener le fil à une température de 230 °C par effet joule.Il fallait pour cela,calculer la tension nécessaire pour envoyer un courant dans la bobine,de densité 50A/mm² pour avoir
une vitesse de montée en température assez rapide (environ 45 secondes pour ateindre les 230°C).Une fois la valeur trouvée,il fallait mettre sous tension,et regarder le courant consommé.Celui-ci diminuait au fur et à mesure de l'échauffement,et il fallait mettre hors tension lorsque le courant avait diminué de 1.8 fois la valeur initiale.
La méthode étant sujette à erreur de calcul,j'avais conçu une carte électronique faisant le boulot.
Je me souviendrais toujours de la tête d'un représentant,venant proposer sa machine,fier d'annoncer qu'elle disposait de 16 réglages,repartir avec celle-ci sous le bras quand je lui ai montré la mienne qui ne comportait qu'un seul bouton "Start".Big GrinElle se préréglait seule et s'arrêtait automatiquement quand la température était atteinte.


Bonjour Christian,

j'avais conçu un transfo avec du fil qui colle. Un transfo pour un chargeur à découpage d'une voiture électrique d'un constructeur suisse. Tout petit, 2Kw , fixé sur une plaque refroidie par circulation d'eau.
Enroulements en spirale, fil bobiné sur lui même et cuit sur la bobineuse par effet joule. Puis empilage des galettes primaires et secondaires pour faire le transfo en sandwich. Machine de cuisson au plus simple, un courant constant et une mesure de la tension. La résistivité du cuivre augmente avec la température donc la tension aussi.
Le représentant est aussi reparti avec sa machine sous le bras!

Joël

Pages: 1 2
URLs de référence