MELAUDIA :: forums

Version complète: Câbles de haut-parleur : Science ou poudre de perlimpinpin ?
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Bonjour,

Chose promise, chose due, et pour faire scission de mon fil de discussion sur mon système perso,
je publie ici pour Mélaudia la traduction française de l'article de Nelson PASS sur les câbles HPs Wink

Merci à Nelson PASS d'avoir accepté la traduction de son article,
et à jimbee et forr de m'avoir aidé à la rédaction et la traduction de certains termes techniques redoutables ! Smile
L'article de PASS se base sur des mesures pertinentes, donc je pense qu'il est dans la section de forum adéquate.

Je pense que cet article est très bon, il met en lumière pas mal de détails techniques souvent négligés ou passés sous silence.
Chacun a le droit d'utiliser des câbles de qualité dans son système, car cela le met certainement en valeur à l'écoute.
Il ne reste plus qu'à essayer, et à écouter Smile

Bien sûr, chacun est invité à discuter sur le sujet.
Vous me promettez juste que ça ne partira pas en sucette Big Grin

Cordialement.

nAr

EDIT du 25.09.2019 : remise du .pdf en ligne, de nouveau dispo.

Je rappelle que ce document avait été téléchargé par Tonipe qui l'avait illégalement et directement mis sur son serveur, puis en lien sur son site et son forum, et ce sans autorisation préalable.
Tant pour le respect de l'auteur de l'article que pour ceux qui ont œuvré à sa traduction, je souhaite que ce .pdf ne soit pas redistribué ailleurs.
Merci, et bonne lecture.
Bravo Anael !

Pour une fois, le sujet est argumentė techniquement. La discussion devrait être intéressante...

Dominique T
Bonsoir,

Oui bravo pour oser en parler!

Ce qui est bien , c'est qu'il y a un début de constat de l'importance d'un bon câble par une personne visiblement encore un peu hermétique...
Cependant le choix des modèles essayés n'est pas représentatif de ce qui fonctionne bien de nos jours donc automatiquement les constats, l'impact sur l'utilisation sont plus faibles.
Le développé technique est bien trop pauvre, la on est encore dans la préhistoire...

Mais c'est un petit début sur un vaste sujetSmile et il faut essayer d'en discuter "sans partir en sucette "car c'est très intéressant.

Le problème des câbles n'est pas qu'ils ne serviraient à rien, c'est le buisness qui est fait avec et qui dégoute les gens en particulier dans les marques très commerciales qui sont plutôt douteuses quand à leur conception.

Cordialement

José
Bonjour nAr,

Beau boulot que cette traduction. Il faut dire que la base fournie par Nelson est de grande qualité. Les figures sont bien reprises, mais où est donc passée l'huile de serpent ? hihi !

Bonjour José,

"Le développé technique est bien trop pauvre, la on est encore dans la préhistoire..."
Je suis heureux de bientôt pouvoir lire l'actualité technique (et scientifique) des câbles sous ta plume !

Bien à vous, Jean-Marc.
Personnellement, avant d'essayer de construire une quelconque théorie sur quelque chose, en pragmatique raisonné, je considère qu'il faut avant tout prouver les faits sur ce quelque chose. C'est pourquoi, étant plus que septique, les faits n'étant pas évidents, je considère qu'il faut tout d'abord prouver les faits par un test en double aveugle, seul à même de démontrer la véracité ou non dudit fait. Si les fait sont avérés alors on se penche sur les raisons. Si les faits ne sont pas avérés, alors il n'y a rien à étudier, le sujet est clos.
Un lien sur un test réalisé par des passionnés (protocole ABx non respecté, mais résultat éloquent), non pas sur des câbles de HP, mais sur des câbles de modulation (je sais ce n'est pas du tout la même chose, mais les stratégies commerciales/marketing s'appliquent de la même manière) :
http://www.homecinema-fr.com/forum/diy-c...81210.html

Je suis donc preneur de tests ABx fiables au sujet des câbles de HP, des câbles numériques...etc.

Le seul conseil de bon sens : choisir un câble sérieux et adapté au besoin, muni de connectiques sérieuses, en général à un prix correct/raisonnable.
Bonsoir Jean Marc,

Je n'ai aucune prétention à publier quoi que ce soit mais mon expérience, mes rencontres et mes propres quêtes me poussent simplement à encourager de s'y intéresser et cela pour aider tout passionné à obtenir un meilleur résultat d'écoute.

Je ne suis pas l'homme qu'il faut pour décrire (en tout cas par la plume) tout ce qui se passe avec les câbles( et autre) dans la forme qui convient à un scientifique.

Je suis sur que vous prendriez plaisir à réfléchir et analyser les résultats auditif constatés lors d'une simple réunion d'audiophiles ou autre évènement du genre ou des tests d'écoute seraient effectués , pour cela je propose mon aide volontier.

J'encourage sur ce forum à réunir les manières d'appréhender le sujet quelqu'elles soient. Je suis intimement convaincu que de réunir du monde et des moyens de réflexion sur ces sujets ne peut qu'être bénéfique et apportera enfin des solutions pertinentes dans le diy pour le plus grand plaisir de tousSmile

Au plaisir

José
Les électroniciens qui abordent le sujet des câbles pour haut-parleurs s'accordent en genéral à dire que les caractéristiques électriques des câbles sont rarement significatives et en tous cas facilement maîtrisables pour la bande audio.

Mais ces électroniciens n'oublient pas que c'est le circuit fermé qu'ils forment avec la source et le récepteur qu'il faut prendre en considération car les choses se compliquent dans les hautes fréquences pour lesquelles le moindre bout de fil se comporte comme un collecteur de signaux indésirables.

La propagation des parasites le long d'un conducteur amène à se pencher sur son aspect ligne de transmission. Je crois que Pass a été l'un des premiers à le faire ainsi que des japonais, à peu près à la même époque où il y a eu aussi un article de Greiner dans le JAES mais qui exprimait un scepticisme quant à l'approche ligne de transmission :
http://www.aes.org/e-lib/browse.cfm?elib=3987

Certains amplificateurs ne réagissent pas bien aux résonances de la ligne de transmission formée par la charge constituée du câble et de l'enceinte à son extrémité. Cyril Bateman, spécialiste des condensateurs, n'avait pas l'âme d'un audiophile et ne connaissait sans doute pas le papier de Nelson Pass. Mais il s'est trouvé confronté à un amplificateur qui avait une fâcheuse tendance à partir en fumée. Il a mené des recherches et a identifié la raison de sa fragilité comme étant d'ordre radio-électrique. Le remède qu'il a trouvé était une petite cellule RC en bout de câble pour "terminer correctement" la ligne de transmission :
http://web.archive.org/web/2009102701012..._at_AF.pdf
Il semble qu'une telle cellule RC a été adopté assez tôt par des japonais puis par des fabricants de câbles au prix monstrueux où "l'amélioration" était noyée sous une couche de résine opaque (vous savez, c'est ce matériau génial dont est fait le Manta d'Esprit).

Bref, on peut considérérer que le sujet est objectivement bien couvert. Sur les câbles de modulation (cf XNWRX) le transport des signaux avec leurs masses récalcitrantes, c'est plus compliqué et on est loin d'un consensus objectif.
Il y a toujours 1 million de dollars à gagner.
.

JM Plantefeve a écrit :
Bonjour nAr,

Beau boulot que cette traduction. Il faut dire que la base fournie par Nelson est de grande qualité. Les figures sont bien reprises, mais où est donc passée l'huile de serpent ? hihi !

Bonjour José,

"Le développé technique est bien trop pauvre, la on est encore dans la préhistoire..."
Je suis heureux de bientôt pouvoir lire l'actualité technique (et scientifique) des câbles sous ta plume !

Bien à vous, Jean-Marc.


Bonjour Jean-Marc,

Merci ! Hi hi, huile de serpent, à réserver aux diyers qui FONT leurs propres câbles (et ils en auront besoin, je sais ce que c'est Wink la traduction disponible qui faisait référence sur le net était visiblement "poudre de Perlimpinpin", c'est ce qui collait le mieux ...

Bonjour José,
L'article date ... des années 80. Je suis d'accord pour le fait qu'il ne soit pas si récent, en revanche je ne vois nulle faille technique ni simplisme dans le développement.
Ce qui est sûr, c'est que l'on pourrait aujourd'hui faire un point sur la qualité des métaux ainsi que celles des diélectriques. A mon avis pertinent d'une manière technique, et aussi intéressant d'être abordé/ corroboré ou non par l'aspect subjectif. Etc, etc

Cordialement

URLs de référence