MELAUDIA :: forums

Version complète: Pavillon tronqué : comment ça marche ?
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Bonjour à tous,

Certains pavillons comme ceux des VOT sont, dit-on, tronqués.
Je suppose qu'il s'agit de pavillons dont l'expansion est brutalement interrompue et ne va donc pas jusqu'à son terme.
J'imagine que le but est de limiter l'encombrement, donc la surface de la bouche, mais quels sont les inconvénients (fréquence basse ? rendement ?...) ?
Comment calcule-t-on un pavillon tronqué ?
Enfin, quelle est la différence entre un grand pavillon tronqué et un pavillon plus petit non tronqué (les 2 ayant une surface de bouche identique) ?

Cdt,
David
Bonjour David,

Un pavillon se définit par sa loi d'expansion, sa surface de gorge et sa fréquence de résonnance propre voulue, en gros.

Pour une surface de gorge donnée et une fréquence de résonnance basse souhaitée, il n'est pas possible de réduire sa surface d'embouchure sans :

Augmenter sa fréquence de résonnance basse, donc avoir une coupure basse plus haute, voir beaucoup plus haute.

Avoir une réponse en fréquence tronquée vers le bas et le haut et pour certains en forme de dôme.

Les pavillons courts sont fait pour augmenter le rendement dans une bande de fréquence très limitée et avoir une augmentation de rendement dans un registre voulu.

Les pavillon courts sur des 38 ont été conçus pour la sonorisation et accentuer le rendement sur la plage haut grave.

Ils sont donc non linéaires et spécialement conçus pour un effet voulu.

Un vrai pavillon plus petit avec une surface de bouche identique aura forcement une surface de gorge plus petite et ne sera pas utilisable dans la même bande de fréquence.

Et oui si sa surface de bouche est égale à celle d'un pavillon tronqué, il aura forcement une fréquence de résonnance très haute au delà du registre à retranscrire.

Il donc nécessaire de partir de la surface de gorge et de savoir ce que l'on souhaite obtenir.

Cordialement.

Eric
Le pavilon tronqué est une des rares (unique ?) solutions permettant le racordement optimal (phase et alignement temporel) d'un pavillon avec le haut parleur de basse, en filtrage analogique... Ce n'est pas le moindre de ses avantages...

Dominique T
Après un grand nombre de réalisations j'ai fini par comprendre que le "grand nombre" est celui du doublement de la section dans une progression exponentielle.
Rien de magique là dedans, c'est une loi universelle d'expansion dans la nature.
Pour exemple un pavillon carré de fréquence de coupure basse 150 Hz avec surface de bouche 1m2 peut se dessiner depuis la bouche
pour s'adapter à des HPs (38, 30, 21, 17, 13, 10 cm) avec un taux de compression modéré ou éventuellement une "très bonne compression qui peut le faire"

ps: je connais les objections concernant la "réactivité" (totale incompréhension de ce qu'est une impédance acoustique) d'un pavillon exponentiel à la "fréquence de coupure" Wink
Bonjour,

Mon dernier message était "un peu court" et ne répondait pas vraiment à la question de David
(j'ai retrouvé le dossier de nos échanges et les photos de ton "petit théatre" Wink)

Je pense depuis les 80's que les pavillons exponentiels sont dotés de qualités remarquables.
De saines lectures et quelques calculs à la main (à l'époque, pas d'ordi donc pas de simulation)
me font "découvrir" cette loi fondamentale garantissant une transformation d'impédance large bande.

Pas d'ordi donc abaque: celle que je vous livre me sert depuis 30 ans sans faillir.
Mon expérience sur des dizaines de pavillon réalisés suivant cette méthode de calcul est claire:
La surface de bouche est fondamentale: je préconise 2X Sbm donnée par l’abaque
On peut diminuer "un peu" L2 (pour une longueur donnée, augmenter le facteur d'expansion Sb/Sg est toujours favorable)
Si on veut tirer tout le potentiel de cette expansion "naturelle", Sb/Sg devient Le Paramètre essentiel.

Donc, un pavillon tronqué est utilisé pour satisfaire d'autres exigences:
Comme l'a souligné Dom-T, c'est une solution logique, efficace et élégante pour coupler spatialement HPs et moteur+pavs.
De plus, la directivité d'un HP dans un BR n'a "rien à voir" avec le même HP couplé à un pavillon frontal.
Dans le cas de la VOT de la YAM ou de la 4550 cette fonction est primordiale.

Cordialement, Jean-Yves
URLs de référence