MELAUDIA :: forums

Version complète: optimisation placement enceintes dans la pièce
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Bonjour

Pour ceux que cela intéresse, je déplace une conversation commencée sur ce sujet.

Je commencerais par séparer le problème des réflections parasites, exemple celles latérales dues à la proximité de murs des réflections necessaires sur le mur arrière et de leur utilité.

Cordialement

Joscad
Salut José,

est-ce que tu préconises d'absorber ou de diffuser derrière les enceintes,
couramment, il est admis qu'il faut diffuser derrière et amortir le plus possible le mur derrière l'auditeur,
essentiellement en hifi, car en HC, on amortira l'ensemble, afin que ce soit uniquement les HPs et HPs d'ambiances qui assurent la reproduction sonore.


Cdt
Olivier
Bonjour Olivier

Oui je rejoins complètement cette idée de créer une polarisation de la pièce diffusante derrière les enceintes. Le home cinéma est effectivement abordé à l'inverse mais je ne m'y intéresse guère...
A mon sens cette zone arrière doit comporter le minimum d'absorbant, il faut essayer de supprimer les éventuelles ondes stationnaires par de la diffusion plutôt que par l'absorption.
L'exemple type de panneaux de Schroeder parfaitement décrits par Jean Fourcade permet de réaliser cela,
http://www.volucres.fr/AudioHighEnd/Audi...index.html
j'en ai fait également récemment à l'atelier avec une double diffusion.
https://www.facebook.com/teamfrogfab/posts/

Bien sur ce type de panneau absorbe un peu mais infiniment moins que de l'absorbant pur.

Chaque objet installé dans cette zone arrière compte beaucoup dans la restitution, les anglais ont longtemps recommandé un placement des enceintes tout contre le mur, simplifiant le problème mais n'étant pas une valeur absolue.

la distance idéale n'est pas reproductible d'une pièce à l'autre cela change, mais une fois trouvé la zone quelque soit l'enceinte on s'apercevra que l'on ne s'écartera pas beaucoup de cette zone.

dans la majorité des cas de petits déplacement sur une zone de 1 à 20cm suffiront à en quelque sorte à "synchroniser" enceintes et pièces entre elles.

cdt

José
Bonjour José, Olivier et tous, sujet passionnant s'il en est !
Le placement des enceintes et l'"orientation" du local tels que proposés par José correspondent bien à l'équilibre recherché entre sons directs en provenance des HPs et sons diffus dans la pièce pour une écoute "hifi stereo".
Le traitement pour des sources distribuées dans le volume comme le souligne Olivier pour le "home cinema" est bien différent.
cdt, jean-yves
Bonjour José

Pour les diffuseurs de schroder suffit-il de traiter entre les enceintes ou derrière aussi ?

As tu eu l'occasion d'utiliser des panneaux à membrane comme ceux construits par Jipihorn pour traiter le grave? Seraient-ils mieux placés derriere les enceintes ou en fond de salle ?

Cdt
Jean-Louis

olivecsm a écrit :
est-ce que tu préconises d'absorber ou de diffuser derrière les enceintes.


Disons qu'à 340m/s ça ne change pas grand chose. Dans une pièce de taille normale l'onde aura rebondi une bonne dizaine de fois avant que ton cerveau n'ai analysé la moindre sensation.

Ce qui est important c'est d'éviter les symétries, d'avoir du bordel, de remplir le volume.


PFB

bonjour à tous

Pour le sol,le carrelage ,n'est il pas à proscrire?
avant tout...
cdt nounours
Eh les clowns ! commencez même pas à imaginer faire dériver cette discussion...AlloWin est passé...Bas les masques et autres Tr "optimaux" !

Jean-Louis P a écrit :
Bonjour José

Pour les diffuseurs de schroder suffit-il de traiter entre les enceintes ou derrière aussi ?

As tu eu l'occasion d'utiliser des panneaux à membrane comme ceux construits par Jipihorn pour traiter le grave? Seraient-ils mieux placés derriere les enceintes ou en fond de salle ?

Cdt
Jean-Louis


Bonjour Jean Louis

De mon expérience un traitement quelqu'il soit trop présent peut devenir nefaste à la reproduction. Tout dépend du contexte et il est difficile de répondre de manière universelle.
Pour exemple mon installation s'est retrouvée au fil des années dans plusieurs salles, les traitements nécessaires n'ont jamais été les mêmes.
Je vais différencier donc:
Le traitement de fond destiné à recevoir dans des conditions correctes un système haute fidelité, indispensable dans certaine pièces et pas dans d'autres.
Le traitement partiel lors de l'optimisation du système.

Toujours par l'expérience je me suis rendu compte qu'à trop traiter, comme d'ailleurs dans les salles de concert, on se retrouve avec une pièce morte, dure dans les aigus, sans vie.

Pour des questions d'esthétique quand la salle est également le lieu de vie certaine choses ne sont pas possible, dans ce cas de nombreuses astuces par la décoration, les meubles donnent de bons résultats.

Pour répondre à ta question je ne suis pas pour les gros traitements lourds dont tu parles en domestique.en frontal le Schroeder est intéressant, derrière l'auditeur une surface plus absorbante est conseillée.

De nombreux ouvrages parlent de ces corrections acoustiques mais peu de ce qu'il se passe entre les enceintes et entre elles( interaction) ce qui m'intéresse fortement. j'y reviendrai...

J'aime à créer une diffusion dans cette zone centrale qui améliore la focalisation, la recréation des sources fictives dans l'espace( ex: Schroeder). J'y rajoute ce que j'appelle un centre acoustique, sorte de boule de laine, gros coussin installé en arrière plan à la hauteur d'écoute mais qui surtout ne vient pas faire une masse absorbante du sol au plafond, juste un centre acoustique.
Ce procédé est très efficace dans bien des cas et libère une scène sonore profonde et précise.
J'évite à tout prix d'installer des systèmes d'absorption( bass trap et autres) sur le premier tiers de la pièce la ou se situent les enceintes. uniquement quand possible des panneaux de Schroeder avec juste dosage au centre.
Comme je l'ai déjà écris, je considère que le son se construit sur le mur arrière et se dirige vers l'auditeur placé lui dans une zone plus absorbante. Il est d'usage de dire que le son sort des enceintes et bien moi curieusement je considère plutôt la résultante pièce + enceintes. Je ne suis pas très partisan du triangle isocèle souvent conseillé; de manière générale j'ai obtenu de bien meilleurs résultats avec les enceintes orientées presque droites.( pour exemple l'installation de Dominique Tanguy utilise très bien le champ réverbéré maitrisé de sa pièce, les enceintes sont presque droites)

En synthèse provisoire je dirai que souvent j'ai rencontré des gens qui croient dans les corrections acoustiques et qui en disposent de trop ou l'inverse c'est à dire la chaîne posée sur un bon carrelage, avec murs totalement réverbérants, voir de grandes baies vitrées sans rideau, bref dans les deux cas des résultats abominables.
D'autres part il ne faut pas confondre les besoins d'un studio et ceux d'une pièce d'écoute.

A bientôt

José

nounours a écrit :
Pour le sol,le carrelage ,n'est il pas à proscrire?
avant tout...


J'appelle "boucherie-charcuterie" le type de sonorité d'une pièce carrelée, le pire étant le plafond béton et un sol carrelé...

Les problèmes les plus "sonores" sont localisés dans l'environnement immédiat des sources, car la pression sonore y est plus élevée. Il faut donc intervenir le plus tôt possible. De toute façon il existe 2 grands courants de traitement appelés "dead end" pour arrière amorti et "live end" pour arrière réfléchissant. Je préfère le "live end" pour autant que l'on soit éloigné de la paroi arrière (6m chez moi). La zone des enceintes est chez moi largement amortie et diffusante. L'image se trouve améliorée, car les sources secondaires sont tuées extrêmement tôt. Il n'y a aucune surface réfléchissante (hormis la face avant du HP) en direction de l'auditeur et ce dans 1,2m autour des enceintes. Les enceintes sont placées en hauteur, la position d'écoute forme en triangle isocèle ce qui est la norme pour une scène sonore normalisée. Les enceintes sont penchées de 8° vers le bas pour compenser la hauteur de 140cm du tweeter.

De toute façon vu la compacité de mes enceintes une inversion de la zone d'écoute ne prend que 3 minutes. On peut aussi reculer la position d'écoute, ce qui va changer la perspective mais aussi on sort du champs direct, la confusion générale prend le dessus, c'est la position en dilettante, ou position magasin HiFi

Il faut être attentif aux distances correspondant aux longueurs d'ondes audible. Le cas typique est l'écho sol-plafond. Il faut éviter des symétries des distances HP-mur latéraux, HP-sol et et HP-plafond mais aussi éviter les multiples.

Chaque système est différent, il faut différencier les sources DIY HR à éléments séparés volumineuses des sources "terminées" ou en "boîte"car le DIYer aura la possibilité de réglages et déplacements qui auront comme influence certaine. L'utilisateur d'une enceinte terminée utilisera des moyens différents. Par exemple je n'ai jamais déplacé mes Voix de Theatre avec autant de latitude que mes moniteurs, tout simplement à cause de la compacité des moniteurs qui facilite les déplacements.

PFB

Pages: 1 2 3 4 5
URLs de référence