MELAUDIA :: forums

Version complète: The King's Klein
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
The King's Klein
"Rapport d’écoute de la version version finale des tweeters d'André Klein"  .
Voilà comment aurait dû s’appeler ce compte rendu …Mais il y a bien plus de choses à vous raconter et de belles …
Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à m’excuser pour ne pas avoir fait un compte rendu strict, mais je n’ai pu m’empêcher de relater ce mémorable week-end du 28 octobre comme une heureuse et sympathique anecdote …
Prélude :
Jean François, le week-end du 28 tu verras tous les progrès que j’ai réalisé sur les tweeters, j’ai super bien bossé! Il y aura de nombreux amis audiophiles et Christian T le fabricant des chambres de compression Lamar .
Comment résister à une telle invitation ?
Ma dernière écoute avec la première mouture des tweeters date déjà de trois mois, une écoute somptueuse sur un superbe système, une des meilleures à vrai dire …
Pour mémoire :
[attachment=15264]
Tweeters Klein au look western . W.E 555 en double paire sur les pavillons W.E 15B de 100 Hz à 10 KHz . Dans le grave les fameux W.E 18 pouces , tout ce beau monde , full excitation bien sur , rendement moyen 115 Db , filtrage passif 6db avant les hps avec compensation de la linéarité. Un seul ampli acheté chez Audiophonic Tripath très modifié, Oui vous avez bien lu, un simple ampli de chez Audiophonic !…
Le rendez-vous étant pris, reste plus qu’à rouler 800 Km pour atteindre le nooord …
Acte 1 :
Me voici donc par un début d’après-midi froid et grisonnant, frappant à la porte de mon cher ami.
Put…Ça ne marche pas, me dit-il, j’ai démonté le filtre mais comme je l’ai modifié et que je ne me souviens plus de ce que j’ai fait ! (…) mais c’est pas grave, on va attendre Jean H et tout va rapidement rentrer dans l’ordre …!
Peu à peu tous les protagonistes arrivent, découvrent, rassurent et s’activent pour réanimer le système à l’agonie.
Ca bosse dur, les écoutes se succèdent, le système reprend peu à peu des couleurs sans briller pour autant. Mais il est déjà 20 H et d’un commun accord décidons de répondre à l’appel de nos ventres criant famine. Après diner, nous avons prévu de revenir pour continuer le boulot, demain arrivent d’autres visiteurs et les tests des compressions Lamar, il faut absolument que ça marche !
[attachment=15260]
[attachment=15261]
Acte 2 :
Après un excellent repas , Il est un peu plus de 22H et nous retournons chez notre hôte.
Alors que nous branchons le fer à souder, André.K nous demande de le suivre hors de la maison. Pour un sudiste comme moi, ça commence à cailler dehors, il fait nuit noir, mais sans vraiment poser de question nous le suivons en file indienne et pénétrons dans un autre bâtiment. C’est l’antre de l’usine et malgré quelques lumières tout est monochrome ici, des monstres de machines, des fours à l’arrêt comme pétrifiés semblent nous saluer à notre passage, on pourrait tourner un film. Nous montons un long escalier pour redécouvrir enfin la couleur, une multitude de carreaux colorés comme si on avait voulu forcer le trait d’une transition entre deux univers. A chacun d’entre nous, André tend un sachet scellé. Des pantoufles (?). Là où nous allons, dit-il, le sol est fragile. Bon élève nous enfilons les chaussons blancs.
Il pousse une dernière porte …Et…Nous découvrons, ébahis, un auditorium de 250 M2 avec une hauteur au faitage de plus de 6M , un magnifique parquet sombre et deux monstres suspendus au plafond par de gros câbles d’acier. Il s’agit d’un système Klangfilm Europa Klarton 44010, les caisses de grave sont des pavillons repliés et mesurent 3,8M de large, au cœur, un hautparleur à excitation Siemens 44008 de 70 Cm de diamètre! Dessus, deux pavillons côte à côte, identiques mais avec des compressions différentes, une klangfilm à ruban et une W.E 555. Pour l’aigu nous découvrons la véritable version finale de nos tweeters avec leur boitier d’alimentation indépendant, le degré de finition et d’usinage est absolument hallucinant et le désigne très moderne est radicalement différent des premières versions qui s’apparentaient à un look de 555. Nous tournons autour de ces colosses ne cessant de poser des questions...

[attachment=15257]
[attachment=15258]
[attachment=15259]

La coupure : 400 Hz/ 7KHz, avant les haut-parleurs. L’amplification : trois amplis, dans le grave l’audiophonic Tripath modifié … Pour le médium et l’aigu : des amplis à tubes AD1 Europa junior Klarton 32611. La lecture numérique est non dématérialisée mais avec extraction d’information et stockage sur disque dur. Convertisseur DIY à base de TDA 1543.
C’est un système très récent, quinze jours à peine, donc pas totalement finalisé, la salle demande encore quelques amortissements mais ne présente aucune résonance particulière, un premier traitement acoustique a été pratiqué sur les murs et le plafond par des dalles perforées issues de recherches sur la correction de salle de concert. Le système étant en marche, nous décidons de l'écouter …
Dès les premières notes, le grave se révèle le maitre du système. Aucune lourdeur, aucun trainage, rien ne peut trahir le fait que nous sommes en présence d’une membrane de 70 Cm , rien sauf qu’au premier coup de timbale on est littéralement scotché au fauteuil ! Nous osons les tambours japonais et les masters d’un solo de batterie très envolé. Jamais je n’avais ressenti autant d’énergie et de légèreté dans le grave, c’est surtout une impression de facilité et d’aisance à reproduire les subtilités des timbres sans aucune distorsion. Ce n’est plus un système ultra performant comme des 38 Altec a charge pavillonnaire ou même de 46,W.E, nous sommes maintenant prets a croire que ... Ce que nous entendons est vraiment le grave originel comme il l’était "avant" l’enregistrement.
Après avoir découvert ce rarissime hp klangfilm qui date d’une centaine d’année, le projet de refabrication à progressivement germer dans l’esprit d’André K. Après démontage il a recréé toutes les pièces de fonderie, le bobinage d’excitation. Les autres matériaux sont le fruit d’une recherche s’apparentant plus à une enquête policière: tissus, feutres, peau de chamois, quant à la texture cartonnée fibreuse de la membrane, elle a été expédiée dans un centre spécialisé des papiers et cartons anciens à Cologne afin de rechercher l’exacte fabrication du produit. A tout moment ce projet aurait pu péricliter car aucun compromis, si petit soit-il n’aurait pu être toléré. La technologie de ce hp est atypique, il n’y a pas de bobine solidaire à la membrane, c’est donc un cône non tronqué, comme un chapeau chinois, l’énergie lui est transmise par un seul point à son sommet lui permettant de propager de façon homogène les vibrations. La suspension interne est inexistante, la membrane est centrée uniquement par la suspension externe réglable en tension, réalisée en peau de chamois et pincée sur le saladier par d’impressionnantes mâchoires métalliques.
Les morceaux s’enchainent, trio classique, jazz, voix, toujours avec la même aisance, les tweeters font preuve d’une très grande finesse et d’une dynamique exceptionnelle, leur bande passante 3KHz à 20 KH leur permettent de s’insérer dans le système avec une telle aisance que jamais ils ne chantent dans leur coin. Le médium à quelques points de dureté, rien de catastrophique mais mériterait qu’on s’y attarde, il y a aussi une résonance des parois du caisson se situant autour de 300 à 500 Hz, le caisson ne touchant pas le sol, il lui est plus facile de rentrer en résonance, il y a encore un delta d’amélioration non négligeable …Mais, même avec ces petites imperfections, le système est fabuleux et n’oublions pas qu’il a été mis en fonction que depuis deux semaines. Mais il est déjà 3H et nous devons rentrer à l’hôtel, reste encore à trouver le sommeil après ça !
[attachment=15262]
[attachment=15263]
[attachment=15265]
[attachment=15266]
[attachment=15267]
[attachment=15268]
[attachment=15269]
Acte 3 :
Après une courte nuit.
Retour chez André K ou on alterne les écoutes entre deux systèmes, le haut( qui a fait l'objet d'un long descriptif dans le précédent paragraphe ) et le bas,(avec les pavillons 15B) étant toujours en travaux ! L’ampli avec les PX4 est changé pour le Kaneda 228 + de Gilles N, c’est un 2 X 28W . Immédiatement la reproduction devient linéaire et précise, c’est un ampli parfait pour continuer à bosser sur le filtre de façon rigoureuse car il cadre parfaitement le système en lui supprimant tout artifice et rondeur, indiscutablement une très belle électronique.
Au fil de longues heures, à force de travail, de réelles améliorations sont apportées , il est temps maintenant de se pencher sur les très attendues compressions Lamar. Bien construites, de facture moderne, Ces moteurs ont une décompression à l’arrière, ce qui n’est pas pour me déplaire. Utilisant de surpuissants aimants néodynes l’excitation a été abandonnée au profit d’aimants permanents. La pièce de phase est différente, radiale en céramique, les membranes sont en carbone. Finalement, ce n'est pas une copie de 555 comme on pourrait en trouver chez GIP, Ligne Magnétic etc…Mais bien un nouveau moteur ou seul le départ 18mm/ 0,8 pouce rappelle un vague lien de parenté avec le 555, même le pas du filetage est à définir à la commande... Plus petites et plus légères, elles sont installées en lieu et place des W.E 555 sur le15B (en large bande, non filtrées). Dès les premières notes, la sentence tombe comme un couperet sans appel, avantage très net pour les Lamar, plus musicales, comme par enchantement , les points de dureté dans le haut médium disparaissent sans que ce soit, ni au détriment de la richesse des détails, de la précision ou de la dynamique. La descente dans le grave est identique mais les Lamar sont d’une telle supériorité que ça en devient presque gênant au regard de l’aura et du mythe de ces vénérables moteurs 555. Sincèrement, je m’attendais à un match plus serré. Ce qui est particulièrement déconcertant, c’est qu’il n’y a même pas de doute sur quoi que ce soit qui nous amènerait à revenir au moins une fois en arrière et remonter les anciens moteurs, d’ailleurs personne ne le demande ! Nous migrons vers le système du haut ou là aussi les 555 sont remplacés par les Lamar. Même constat, très nette amélioration, les quelques duretés que j’avais mentionnées lors des premières écoutes ont totalement disparues.
C’est donc un choix très intéressant pour tous ceux qui recherche une solution nouvelle pour explorer la zone bas médium , à vrai dire, au regard de ce que j’ai pu entendre , c’est même une merveilleuse solution pour tous ceux qui parte d’une feuille blanche et désirent monter un système à deux ou trois voies avec fréquence de coupure classique autour de 600 Hz sur un pavillon type quatre cellules par exemple. A moins que d’autres produits viennent dans le futur enrichir la gamme, après tout, la compression se nomme "modèle 1", il n’est pas interdit d’espérer …
Conclusion :
Voilà, nous arrivons à la fin de ce week-end extrêmement enrichissant qui s’est déroulé dans une ambiance d’amitié et de convivialité tout à fait exceptionnelle. Je vous cache, bien sûr tous les moments de fou rire avec nos joyeux lurons de chez Mélaudia, moments qui discréditeraient à coup sûr ce " rigoureux" ... C.R , mais qui au final sont pour moi la partie la plus importante de ces rencontres …
Merci à Christian T concepteur des haut-parleurs Lamar que je rencontrai pour la première fois.
Merci à tous pour l'organisation parfaite de ce week-end d'exception .
Un immense merci et un grand bravo à André Klein qui a su aller jusqu’au bout de sa passion en relevant des défis surprenants, réalisant un travail exceptionnel et toujours avec modestie.
Nul doute, une des meilleure rencontre que j'ai vécu .

Jean-François Tiran
Merci! Jean François.

Un très bon compte rendu, avec de belles photos, ça fait rêver...
j'ai du, dans ce C R, tempérer mon enthousiasme, mais quel Système !!!
Bonjour,

Merci Jean François, pour ce très bon compte rendu, ménageant le suspens comme cela a été le cas vendredi soir ! Je n'aurais pas dit mieux.

André est un incroyable ''audiophile'', qui ne recule devant aucune difficulté, même les plus ardues et les projets les plus fous ! La reconstruction des HP Klangfilm de 70cm est un exemple de sa passion et de ses capacités ''hors normes''.

J'en ai encore ''plein les oreilles'' (qualitativement bien sûr ! )

Julien
Bonjour,

Oui, incroyable ... Et je suis certain qu'il ne s’arrêtera pas Là !
Restons donc sur nos gardes !!!
En tout cas il n'est pas facile de réécouter son système après ça ...
Bonjour Jean-François,

Content de te lire sur Mélaudia. Tu es inscrit depuis 2014, mais c'est la première fois que je t'y lis. J'ai grandement apprécié ce compte-rendu. En espérant que tu contribues plus régulièrement.

Ceci dit, comptez-vous chanceux en Europe de pouvoir faire de telles visites auprès d'amis aux systèmes exceptionnels. Ça fait effectivement rêver... Au Québec, nous avons pas du tout la même profondeur de communauté intéressée et possédant des systèmes à haut rendement. Ce qui n'est pas sans me décevoir.

Au fait, comment se comparent ces compressions Lamar à des bas-médium Onken 255ES? Sujet qui m'intéresse.

Merci,

Sébastien
Bonjour,

Cela force l'admiration devant une telle mise en œuvre.

Que de travail, de patience et de savoir faire pour élaborer un tel système.

Un grand bravo à monsieur André KLEIN.

Le moteur LAMAR semble très performant.

Eric
Jean-François , merci pour ce superbe compte rendu !!
Il me tarde d'entendre ces Lamar.
Et surtout bravo à monsieur Klein pour ce super auditorium de rêve.
Merci Jean-François pour ce compte rendu que j'ai dévoré ! C'est là qu'on regrette la revue "l'audiophile" dans laquelle tu aurais pu nous en faire un 20 pages !
La recherche pour réaliser ce 70 cm Klangfilm est à lui seul un moment de bravoure et donne toute la noblesse d'une passion. Sa technologie en "chapeau chinois" est vraiment originale et me laisse à penser que ce doit être une voix à suivre surement puisqu'elle semble donner des résultats réalistes.
Quant au Lamar, je découvre. tu as su attiser la curiosité de ton lectorat (auditoire) !

Franck
Merci à vous tous ...

Au fait, comment se comparent ces compressions Lamar à des bas-médium Onken 255ES? Sujet qui m'intéresse.

Sujet assez délicat ...
Trouver des Onken 255 n'est pas chose simple .
Les Onken TL100 (ancêtre du 255) encore plus difficile à se procurer et sont pour beaucoup d'audiophiles supérieures aux 255.
Après les avoir trouvés et... payés... vous n'avez pas intérêt à ce qui leur arrivent un accident électrique .
N'oublions pas qu'une paire de Lamar coute 2900 euros ttc ! descendent à 80 Hz! ...et les membranes de remplacement sont disponibles...Après , c'est vous qui voyez...!

Le moteur LAMAR semble très performant

Il l'est !

Sa technologie en "chapeau chinois" est vraiment originale et me laisse à penser que ce doit être une voix à suivre surement puisqu'elle semble donner des résultats réalistes.

C'est hélas une technologie totalement abandonnée depuis cent ans , date de fabrication de ce haut-parleur !
Les audiophiles ne mettent pas beaucoup de puissance sur les hps ,mais tous les gens qui font de la sono , qui transportent continuellement leur matériel ont besoin de plus de fiabilité ...
Pages: 1 2 3 4 5 6 7
URLs de référence