MELAUDIA :: forums

Version complète: fractionnement ? ou peut on faire monter des 38 cm ?
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.

pvrx a écrit :
OK avec ça.
Mais tu vois que ça vaut vraiment la peine de s'intéresser au sujet.
Les raies hors bande s'entendent bien, alors même qu'elles sont largement en retrait du point de vue du SPL.

Pascal


Bonjour,

J'ai fait l'expérience sur un 17cm scanspeak avec des fréquences
600/680/800/960 Hz et l'audibilité des fréquences imd était surprenante
alors que leur niveau physique n'est que -60 dB en dessous.

[attachment=13837]

le fichier des 4 fr utilisées à disposition ici:

https://1fichier.com/?l9u22p5lye

Les fréquences imd infrabande correspondent à la modulation d'enveloppe du signal, à laquelle l'oreille est sensible.
Écouté au casque à niveau un peu soutenu, apparait l'espèce de bruit de moteur lié aux composantes
entre 80 Hz et 360 Hz, niveau subjectivement situé disons 20 dB en dessous alors qu'il est improbable que l'imd du casque soit de 10%.
Bref, la question est de savoir si l'oreille n'en fabrique pas bien plus qu'il n'en est créé par les hp ...

cdt

Bonjour Jean-Marc,

c'est en effet audible avec des HP large bande,
comme un casque audio le + souvent
avec des HP filtrés "normalement",les sous-bandes sont reproduites à un niveau tellement faible,que l'IMD est négligeable.(le produit n(f1+-f2))
par exemple,un HP "medium" ne pourra pas naturellement reproduire du 200~500 Hz de par sa construction mécanique.
Peut-être aussi considérer que le niveau des F est décroissant avec la fréquence (genre bruit rose -10dB/dec)

moins en 3/4 voies qu'en 2 voies.(ou large bande).

ça reste super intéressant à explorer,selon les pentes et nb de voies.

thierry38 a écrit :
Bonjour Jean-Marc,

avec des HP filtrés "normalement",les sous-bandes sont reproduites à un niveau tellement faible,que l'IMD est négligeable.(le produit n(f1+-f2))
par exemple,un HP "medium" ne pourra pas naturellement reproduire du 200~500 Hz de par sa construction mécanique.


Bonjour Thierry,

Mais j'évoque la sensibilité de l'oreille à la modulation d'amplitude qui se produit avec des fréquences proches, c'est indépendant du filtrage.
Par exemple deux fr. 300 et 335 Hz donnent cette enveloppe:
[attachment=13838]

https://1fichier.com/?g872ginbki

Au casque, et quand bien même tout serait filtré raide en dessous de ces 2 fréquences, le "35 Hz" de la modulation d'enveloppe est audible "pour l'oreille", comme situé à -15 dB, bien au delà de ce que peuvent produire les non linéarités du transducteur.

cdt

Bonsoir

Sans entrer dans la contribution de l'oreille elle-même, je m'intéresse à l'IMD surtout comme facteur éventuellement discriminant entre différents HP, ou dans l'architecture d'un système de reproduction sonore (choix des filtres, par exemple).
A cet égard, l'exemple que j'ai présenté un peu plus haut montre des différences sensibles entre deux HP pourtant de même technologie, il s'en faut tout de même de 5 dB. Ceci me conforte dans ma démarche.
Il faut prendre ce paramètre en considération, au même titre que d'autres.
Des deux HP évoqués ci-dessus, l'un est nettement meilleur en IMD, comme on l'a vu, mais nettement moins bon sur le plan temporel...
Pour rester sur l'IMD, on s'aperçoit que ce type de distorsion est nettement plus élevé que la distorsion harmonique "classique". Pour les messages musicaux très complexes, on a le droit de penser que la distorsion harmonique devient même de second ordre par rapport à l'IMD.
Donc, je ne lâche pas le morceau...

Pascal

Merci Pascal et tes copains du "pas de tir Breton" (avec une analyse pointue des résultats de mesure confrontés aux modèles) de nous tenir au parfum de vos investigations ! Wink
Pour moi le premier problème est la directivité.
En principe, au delà de 800hz ou 1kHz, la courbe d'un 38 chute vite, du moins hors de l'axe. La limite supérieure maxi serait donc le point où les courbes dans l'axe et à 30° se superposent.

La géométrie de la membrane (profil de cône profond par opposition à un cône très plat spécialisé dans le grave), ainsi qu'une inductance équivalente de la bobine relativement basse permettent en principe d'aller dans le medium.

J'ajouterais aussi la prise en compte du poids de l'équipage Mms: avec quelque chose autour de 50 à 70g on est mieux équipé pour osciller à peu près convenablement 800 à 1200 fois à la seconde qu'avec une Mms de 100g et plus (avec un rapport Mms / Bl à peu près équivalent). De toute façon cela se verra en principe sur les courbes; un 38 qu'on peut couper à 1000 hz ou un chouia plus haut aura une courbe montante qui va jusqu'à 2kHz.

Par comparaison, les grosses gamelles de sono embarquée, avec des Mms monstrueux pour lr grave de pilonnage chutent très tôt, genre 300hz....

elac310 a écrit :
Pour moi le premier problème est la directivité.
En principe, au delà de 800hz ou 1kHz, la courbe d'un 38 chute vite, du moins hors de l'axe. La limite supérieure maxi serait donc le point où les courbes dans l'axe et à 30° se superposent.

La géométrie de la membrane (profil de cône profond par opposition à un cône très plat spécialisé dans le grave), ainsi qu'une inductance équivalente de la bobine relativement basse permettent en principe d'aller dans le medium.

J'ajouterais aussi la prise en compte du poids de l'équipage Mms: avec quelque chose autour de 50 à 70g on est mieux équipé pour osciller à peu près convenablement 800 à 1200 fois à la seconde qu'avec une Mms de 100g et plus (avec un rapport Mms / Bl à peu près équivalent). De toute façon cela se verra en principe sur les courbes; un 38 qu'on peut couper à 1000 hz ou un chouia plus haut aura une courbe montante qui va jusqu'à 2kHz.

Par comparaison, les grosses gamelles de sono embarquée, avec des Mms monstrueux pour lr grave de pilonnage chutent très tôt, genre 300hz....


Merci pour ta réponse que je viens de lire, je la trouve très informative et pertinente.

A bientôt,

Cordialement

.

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9
URLs de référence