MELAUDIA :: forums

Version complète: digression 1
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Bonjour,

jys a écrit :
Bravo Christian, si le ramage (le son) se compare au plumage (la réponse sur signaux carrés (à 50kHZ ?!) est exemplaire), ça doit le faire !

A l'évidence les signaux carrés de l'appareil mesuré sont très correct. Toutefois, je me demandais et me questionnais sur le rapport avec les résultats à l'écoute car il est d'après moi assez difficile d'interpreter les résultats et de les corréler !

Autrement dit, il semble qu'à l'heure actuelle il est relativement facile de réaliser un appareil qui reproduise du carré aussi parfaitement qu'il soit possible, mais de là a ce qu'il soit musical et qu'il sonne bien comme on dit ici ya parfois de grosse marge.

a+

Tu as tout à fait raison!Je dirais même que souvent les mesures les plus minables donnent les meilleurs résultats à l'oreille!Probablement qu'à vouloir demander à un ampli de pouvoir bien reproduire de manière la plus parfaite possible des signaux cycliques de forme connue et à des fréquences les plus élevées possibles,en partant du principe de "qui peut le plus,peut le moins",on détruit certaines qualités audio dont nous ignorons actuellement l'essence!

Grand_Floyd a écrit :
Tu as tout à fait raison!Je dirais même que souvent les mesures les plus minables donnent les meilleurs résultats à l'oreille!Probablement qu'à vouloir demander à un ampli de pouvoir bien reproduire de manière la plus parfaite possible des signaux cycliques de forme connue et à des fréquences les plus élevées possibles,en partant du principe de "qui peut le plus,peut le moins",on détruit certaines qualités audio dont nous ignorons actuellement l'essence!

Oui et si l'objectif..la finalité serai de reproduire des signaux " cycliques de formes connues aux fréquences les plus élevées " alors tout les appareils seraient au top ! Mais voilà le but n'est pas celui ci et puis on n'écoute pas des signaux cycliques à fréquence élevée, c'est le pourquoi de mon questionnement.

a+

p.s
et puis je me demande à mise en oeuvre technique comparable quel seraient des mesures minables ? Autrement dit je me demande quels constructeurs oseraient montrer des mesures minables ?

Les mesures peuvent servir de repère pour que les constructeurs se comparent entre eux et faire croire aux acheteurs ,qu'ils ont le meilleur appareil (on se souvient des taux de distorsions à plein de zéro derrière la virgule qui faisaient la fierté des constructeurs,mais pas des audiophiles,dans les années 70)et quand elles sont top différentes de ce qu'elles devraient être,souvent ils omettent de les publier!
hello Tchuss,

J'ai lu un article ou l'auteur (Bassi je crois) parle de la "courbe enveloppe du signal audio " qui explique que la constante de temps de l'ensemble transfo,redresseurs et ballast devrait être de l'ordre de 10ms..

ça me parait assez sensé non ?

Grand_Floyd a écrit :
ça ne doit pas être pire que les résistances du filtrage CRC que met Nelson Pass!

Je ne comprends pas pourquoi il ne propose l'alternative de la self qui est meilleure en tout d'après moi. Probablement parce que c'est plus cher

a+

Bonjour.
La conception optimale des alims réserve d'autres joyeusetés du genre angle de conduction des diodes , et le facteur de forme.
L'empilage un peu bourrin , d'énormes capas de filtrage, n'est pas la panacée.
A+;
gege 94
Oui, bon . . .
Selon moi, il n'y a pas de limite supérieure à la constante de temps de l'alimentation, certains préconisent même d'utiliser des batteries d'accumulateurs Tongue

Mais Bassi poursuit sa théorie en limitant les constantes de temps des circuits de liaison entre les étages qui doivent être inférieures à celle de l'alimentation.
Sortie de son contexte, ça n'a pas de sens.

C'est une recette de cuisine "qui marche", mais c'est aussi un pis aller.
Les vraies solutions :
- concevoir une alim qui ne s'écroule pas (donc pas "temps de récupération"!)
- concevoir un ampli dont la consommation est constante (il ne suffit pas qu'il soit en classe A).
- concevoir un ampli dont le gain ne dépend pas de sa tension d'alimentation.

Yves.
La constante de temps de 10ms c'est la constante de temps de charge des condos!Je ne sais pas comment il fait son calcul mais normalement le temps pour passer de 0 à Umax d'une alternance,est de 5ms pour une fréquence de 50 Hz.Donc il faudrait en théorie plutôt une constante de 5 ms(peut-être qu'il y a un truc que je n'ai pas pigé)!
Pour déterminer cette constante (RC),il faut mesurer les résistances primaire et secondaire du transfo.Ensuite on additionne les 2 valeurs sauf que la valeur du primaire vu de secondaire,se trouve multipliée par le carré du rapport de transformation!Ainsi par exemple un transfo dont la résistance primaire fait 26 ohms et 0.66 ohm au secondaire,qui aura pour une tension secondaire de 12V,un rapport de transformation de 12V/230V = 0.052.On aura 26 x 0.052² = 0.07 ohms de résistance apparente.La somme des 2 résistances va donc être 0.66 + 0.07 = 0.73ohms.Sans compter la résistance du pont redresseur,en chargeant un condo de 15000µF (0.015 Farad)on aura une constante de 0.73 x 0.015 F = 0.0109 s.Soit tout juste les 10ms préconisées par R.Bassi !.
Les condensateurs de filtrage doivent tout simplement être adaptés au courant que doit fournir l'alimentation, et à la tension de travail bien évidemment.
Placer 300.000µF sur un préampli qui consomme 30mA n'a aucun sens.
Mettre une self série ou un filtrage en Pi devient intéressant dans ce cas, mais un bon circuit intégré régulateur à faible bruit fera encore mieux.

Gérard

escartefigue33 a écrit :
mais un bon circuit intégré régulateur à faible bruit fera encore mieux.

Suis pas du même avis ! un CI par essence est asservi lui demander de fournir du courant modulé à un montage audio qui plus est à un étage de puissance est loin d'être pour moi une bonne idée. Perso je ne vois rien de mieux qu'un ou des condos balasts ou encore une alim à découpage.

a+

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17
URLs de référence