MELAUDIA :: forums

Version complète: Une affaire "grave"
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Bonjour,

Pour répondre à Jean-Philippe et pour ne pas mélanger les genres, je réponds sur mon post.

Oui, les 2035 me correspondent tout à fait. Je les ai montés dans des mini Onken pour me faire une idée (je sais ce n'est pas fait pour...). Un son sec, comme je l'aime (du moins beaucoup plus que les 416). Le 2220 est rapide mais il descend beaucoup moins que le 2035. L'avantage du 2220, du moins sur mon système est qu'il se marie mieux avec le 2482. Mais tout étant une affaire de compromis, finalement dans ces conditions, loin d'être optimums, je vais commencer par mettre les 2035 dans 225L avec un accord à 40 Hz. Avec cette configuration conforme (sauf erreur de ma part) aux données constructeur, j'aurais une bonne base de comparaison, et je pourrais me laisser aller à des essais en BP ( dans ma configuration,j'ai bien peur de ne pas pouvoir trouver l'emplacement idéal), ripôle, Charge close, etc...

Elac310, j'ai lu attentivement ton post sur le caisson de grave en Ripôle, très intéressant... Tout espoir n'est pas perdu...

Cordialement, Dom.

elac310 a écrit :
S'il faut rester sur des 38cm, pour un grave vif et articulé (non monocorde) dès les bas niveaux en écoute domestique le poids de l'équipage mobile est important selon moi. Pour un 38cm, privilégier un Mms autour de 70g max comme sur le 416, même si ça implique au final un volume un peu élevé pour aller dans le bas.


Je ne pense pas cela est corroboré par la physique.

Le poids de l'equipage par lui-même ne signifie pas grand-chose.

Ce qui importe est le rapport entre le facteur de force magnétique (BL2/Re) y le poids, qui est en fait ~ la même chose que le fameux "Efficiency Bandwidth Product" (EBP) = Fs / Qes = (presque) Fs / Qt.

Cependant, la même EBP indique également la limite pratique à l'extension de basse fréquence. Il n'y a donc pas de repas gratuit: meilleures moyennes fréquences = moins de graves.

Un autre facteur que j'ai trouvé pour être encore plus important à faible niveau d'écoute est Rms (résistance mécanique).

Dans mon expérience, woofers à faible RMS sonnent toujours plus "vivant" à faible volume.

Par exemple:
Altec 416: RMS = 1,4
Fostex FW405N: RMS = 2,5
TAD 1601a: RMS = 3,0
JBL 2226: RMS = 4,9

Marco

Interessant le RMS, cela me semble proche de la réalité quoique pour les Tad à faible niveau sonore les graves sont présents et articulés presque comme les 416.
bonjour
très intéressant en effet.
corroboré dans la pratique
416 8B 1.48 ,515B 1,57
versus 5158G 2,80 ,5158LF 5,16
assez évident pour le 8LF pour lequel il faut vraiment pousser les manettes pour le faire vivre.
tout çà avec des mms assez voisines.
logique finalement si l'on sait que RMS c'est la résistance mécanique de la suspension.
bien cordialement
francois
L'ingénieur rédacteur en chef de la revue allemande Hobby HIFI, qui conçoit des enceintes depuis 25 ans, a aussi fini par soutenir l'hypothèse qu'un Rms faible était avantageux pour un grave articulé et vif (au moins jusqu'à un certain niveau car après, le signal important envoyé dans la bobine rend l'inertie de la membrane moins cruciale).

J'avais fait des recherches à une époque, et un ingénieur m'avait donné la formule suivante pour trouver le Rms quand il n'est pas indiqué par le fabriquant: Rms=(2Pi x Fs x Mms)/Qms
Cette formule nous montre une relation intéressante entre la fréquence de résonance, la masse mobile totale et le facteur Qts de qualité mécanique (ou les pertes liées à la suspension et le spider, la ventilation ou non de la bobine mobile, le matériau de celle-ci etc.). Un bon Rms peut donc être obtenu 1. avec un Fs et un Mms très bas (deux paramètres a priori contradictoires), 2. avec un Qms le plus élevé possible; 3. une combinaison des deux: Fs et Mms relativement bas, et Qms relativement élevé.

A noter que le Rms n'est jamais une valeur absolue mais relative à un diamètre de HP donné; en d'autres termes, on ne peut comparer un 20cm avec un Rms bas, avec un 38 cm avec un Rms plus élevé: dans cet exemple il faut comparer les 20 cm entre eux et les 38 entre eux.

J'avais passé plusieurs mois à l'époque à recenser tous les 38cm du marché avant d'arrêter mon choix sur un modèle particulier pour mes pseudo Onken W. Le fait est que le grave est plutôt bon, même à bas niveau (abstraction faite d'éventuelles résonances dans la pièce). Difficile pour moi de généraliser, mais pour le moment du moins, l'hypothèse liée aux avantages d'un Rms bas semble se tenir.
Bonjour,

Une question aux spécialistes que vous êtes, lorsque l'on multiplie le nombre de haut-parleur par enceinte, quand est-il de ce RMS ?

Cordialement, Dom.

elac310 a écrit :
J'avais fait des recherches à une époque, et un ingénieur m'avait donné la formule suivante pour trouver le Rms quand il n'est pas indiqué par le fabriquant: Rms=(2Pi x Fs x Mms)/Qms
Cette formule nous montre une relation intéressante entre la fréquence de résonance, la masse mobile totale et le facteur Qts de qualité mécanique (ou les pertes liées à la suspension et le spider, la ventilation ou non de la bobine mobile, le matériau de celle-ci etc.). Un bon Rms peut donc être obtenu 1. avec un Fs et un Mms très bas (deux paramètres a priori contradictoires), 2. avec un Qms le plus élevé possible; 3. une combinaison des deux: Fs et Mms relativement bas, et Qms relativement élevé.


Oui, mais en réalité, c'est l'inverse Smile:

Rms est un paramètre physique fondamentale (résistance mécanique).
Aussi Cms (compliance).
Fs et Qms sont à la place des paramètres dérivés.

Les formules à tirer ce dernier sont:
Fs = 1 / (2 * pi * racine(Cms * Mms))
Qms = 2 * pi * Fs * Mms / Rms = racine(Mms / Cms) * (1/Rms)

Salutacions,
Marco

Bonjour,
>> lorsque l'on multiplie le nombre de haut-parleur par enceinte, quand est-il de ce RMS ?
Il augmente, c'est le double pour deux hp.. Enfin si je dit pas de con......
Beaucoup parle aussi du rapport BL/Mms, mais à l'écoute quand est t il ?
Je remarque aussi que des hp ayant un Rms faible ont aussi un BL faible ?
Phil.

philou a écrit :
Bonjour,
>> lorsque l'on multiplie le nombre de haut-parleur par enceinte, quand est-il de ce RMS ?
Il augmente, c'est le double pour deux hp.. Enfin si je dit pas de con......
Beaucoup parle aussi du rapport BL/Mms, mais à l'écoute quand est t il ?
Je remarque aussi que des hp ayant un Rms faible ont aussi un BL faible ?
Phil.


Le Rms ne bouge pas; il est spécifique au HP donné (comme le Qts etc.).
Oui, le rapport BL/Mms est aussi intéressant mais jusqu'à un certain point. Si on pousse la chose à l'extrême, on peut faire un HP avec un BL colossal et une membrane hyper-légère. Mais je crois que cela affecterait négativement d'autres paramètres (Fs qui devient trop haute, Qts qui devient trop bas pour une charge BR par exemple etc.). Je crois qu'un moteur trop puissant n'est pas forcément un avantage dans tous les cas et peut conduire à trop amortir/brider une membrane trop légère. Sur une petite charge arrière (volume d'air peu élastique et trop amorti) avec un pavillon devant (qui impose aussi une charge d'air et donc une inertie à l'avant), le gros moteur + membrane légère est un avantage car il faut arriver à "bouger" dans les circonstances considérées.

Je ne suis pas ingénieur et donc j'utilise un langage imagé qui me correspond...

C'est exactement le cas entre un 416 et un 515B dont l'aimant est beaucoup plus puissant pour un poids d'équipage mobile équivalent, 416 parfait pour du BR, 515B uniquement pour charge à pavillon, c'est pour cette raison que le 416 descend beaucoup plus bas que le 515.
Pages: 1 2 3 4 5
URLs de référence