MELAUDIA :: forums

Version complète: Filtre passif inspiré TAD pour 2 voies HR
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Ce filtre n’est pas compliqué:
Passe haut avec un Q un peu supérieur à celui d’un Butterworth
Deux étages d’atténuation un fixe de 10dB et un variable les deux lissant l’impédance qui sera vue par le filtre passe-haut.
Une égalisation de la réponse due au pavillon constituée de deux éléments, un RLC parallèle et un série (qui aide le premier en gérant la remontée d’impédance due au pavillon).

Cela fonctionne parfaitement avec les TH-4001 de TAD, avec les clones il y a quelques ajustements à faire de l’égalisation de la réponse du pavillon. Les pavillons dont la réponse dans l’axe est la plus proche des originaux sont les IWT (premiers modèles de cgez FD-Audio), les version hongroises (eBay) et les ALG. Un petit ajustement du filtre (peut se faire au niveau du RLC série) est néanmoins nécessaires.

Pour le pavillon Arai290 je ne sais pas sicela convient.
!!! Merci pour ta précieuse réponse dxxx !!!
Je vais essayer de réunir toutes ces informations afin d'en sortir une petite "méthode"
permettant ensuite au plus grand nombre de "bien" réussir son filtre de moteur sur pavillon.

Cool
Explication de la structure du TN2-HF et "how-to" pour réussir son filtrage à pavillon
----------------------------------------------------------------------------------------


16/01/2020

Le moteur TD-4001 monté sur son pavillon TH-4001 procure une belle courbe dite "en cloche", caractéristique technique très intéressante mais ne pouvant être utilisé telle qu'elle, certains s'y sont risqués mais n'ont pas été enchantés par les résultats sonores obtenus ...
Le filtre passif d'un moteur sur pavillon est délicat à concevoir, il y a des étapes-clés à ne pas négliger.
Pour illustration, je vais prendre les mesures de mes TD-4002 montées sur mes pavillons ARAI, car c'est identique, à 2 détails près.

On va raisonner à l'envers, car c'est ainsi que cela fonctionne.
Voici le style de réponse SPL et de courbe d'impédance du moteur sur pavillon :



Illusoire d'imaginer un filtre passif simple qui fonctionnerait bien avec ces importantes variations.
En plus, la correction de la bosse, dite "EQ", en passif, va absolument nécessiter au préalable une première égalisation d'impédance du moteur pour pouvoir fonctionner précisément.
On note aussi une remontée d'impédance avant la coupure haute en HF, le diaph. DP-4001 étant commun aux 2 versions de moteur j'attribue cela (peut-être à tort) à l'aimant néodyme, qui diffère de la version alnico rencontrée sur le TD-4001. On va voir qu'ajouté à la réponse du pavillon ARAI, cela occasionne une autre caractéristique à prendre en compte si l'on veut obtenir une courbe de réponse homogène.



Ici le RLC série, mis en parallèle sur le moteur, permet de compenser correctement la remontée d'impédance du moteur seul sur pavillon, sans descendre en dessous de la RDC bobine, sans influencer la réponse SPL à ce stade. A noter que son effet fait descendre l'impédance en dessous d'une ligne imaginaire visuelle à 10 ohm, en formant une sorte de "dépression". C'est pour compenser l'effet sur l'impédance du RLC parallèle dit "notch" ajouté à l'étape suivante, qui remonte forcément l'impédance du tout. Si cela n'est pas correctement compensé l'impédance peut remonter trop une fois le notch ajouté, ce qui derrière le LPAD peut avoir un effet inverse de "voltage boost" qui serait fatal au dôme béryllium, l'amplitude de déplacement trop importante à haut SPL pouvant provoquer la rupture quasi immédiate de celui-ci ... Vu le prix des diaphragmes de remplacement (DP-4001, 1850€ neuf chez hornstudio) et de la délicatesse du process de remontage, serrage et centrage, il vaut mieux partir d'une conception bien étudiée à ce niveau ! Smile



La correction de type notch par RLC (dit "parallèle" donc, celui où "les-composants-sont-en-parallèle-les-uns-des-autres", mais placé en série avec le moteur) voit son travail correct rendu possible par le RLC série (celui "où-les-composants-sont-mis-en-série") placé tout à droite juste derrière le moteur, donc connecté en ... parallèle. J'espère ne pas vous avoir trop embrouillé ... Wink

Ceci dit, le but de l'EQ étant atteint, si on regarde l'impédance résultante de ce montage constitué du notch + RLC série + moteur, on voit que ça ne va pas être évident de rajouter une cellule de filtrage assurant parfaitement son rôle juste en l'état, l'impédance du tout vue par le filtre ayant quand même quelques variations assez gênantes.

Heureusement, pas de panique, en général on fait quasi 100% du temps une atténuation, sur un moteur avec pavillon. C'est plutôt pratique car en faisant l'atténuation, utiliser un LPAD procure une impédance du tout vue par le filtre assez clémente ... Smile Observer l'impédance résultante qui sera vue par le filtre



Il ne restera plus qu'à placer et ajuster le 12 dB d'entrée de filtre, afin d'obtenir une coupure acoustique proche d'un 24dB/octave. Électriquement, ce sera généralement obtenu avec des valeurs voisines d'un BU12 comme le soulignait dn92_2.



Il reste cependant un dernier élément; pour obtenir une réponse homogène jusqu'en haut, traiter la légère remontée d'impédance en HF du moteur TD-4002 filtré monté sur pavillon ARAI A-290. Il suffit pour cela d'une inductance série de très faible valeur placée juste avant le moteur. Dans mon cas, ce sera une Jantzen Cross Coil de 0,05mH/RDC 0.05 ohm.



-----------------

En clair, on a désormais toutes les étapes à suivre dans l'ordre pour concevoir son propre filtre correctement, recette applicable à tout moteur monté sur pavillon :

1°) relevés magnitude/phase + impédance via REW, LIMP ou DATS.

2°) import des données Mag+Phase en .FRD et impédance en .ZMA dans Xsim ou VituixCad, créer un nouveau haut-parleur virtuel, le placer à droite, le connecter directement au générateur de signal placé à gauche, vérifier que les courbes brutes magnitude+phase et impédance sont bien affichées correctement.

3°) placer un "RLC série" en parallèle du moteur et, par itérations des valeurs, aplanir la courbe d'impédance au mieux dans l'intervalle de fréquence d'action du notch, en visant une valeur proche du RDC de la bobine (mais pas moins non plus) de manière à former une dépression grosso-modo "inverse" à l'EQ SPL souhaitée

4°) placer un RLC parallèle "notch" en série signal, à gauche du RLC série (vers le générateur donc) et affiner ses valeurs pour corriger la bosse comme souhaité. Les valeurs de C et L déterminent conjointement la largeur de la correction (Q) avec comme limites la fréquence basse et la fréquence haute de l'action de la correction, la résistance gérant l'amplitude de cette correction. Des fois il faudra retoucher légèrement le premier RLC série placé en parallèle au moteur ...

5°) placer un LPAD à gauche avant le notch, et ajuster ses valeurs pour l'atténuation souhaitée, tout en gardant un œil sur la courbe d'impédance ... Les paramètres choisis pour celui-ci influenceront aussi l'allure de la courbe de magnitude générale : montante, droite, légèrement descendante ...

6°) il ne reste plus qu'à disposer le 12 dB électrique passe-haut, à gauche juste avant de rejoindre le générateur de fréquence. Ses valeurs fonctionneront bien avec l'impédance résultante globale du réseau LPAD (et aussi de toute la logique placée derrière celui-ci).

Merci de votre lecture, et bon courage et bon vent dans vos projets de filtrage HR !!! Cool

Cordialement
Merci pour ces explications détaillées.
Pourquoi ton rlc série ne rend pas plate la courbe d’impédance avec à la place un gros trou autour de 2kHz. Cela devrait plutôt être une valeur constante au dessus de la résonnance pour faciliter le calcul et la réponse de l’autre rlc qui
Lui corrige la réponse?
Bonjour Pierre,

C'est une bonne question ! Smile
Pour y répondre j'ai simulé ce que donnerait un RLC série qui linéariserait bien la courbe d'impédance sans y faire de dépression (R=20 ohm),
avec les valeurs de notch utilisées précédemment.



Ce n'est pas mauvais, mais il subsiste une légère bosse vers 2kHz ainsi qu'un creux d'à peu près la même amplitude vers 3kHz.
Le creux n'est pas rédhibitoire, mais la bosse peut être mieux compensée que cela, sans forcer la valeur du notch.
Donc une fois celui-ci calculé et mis en place, il faut réajuster la R du RLC série à 10 ohm environ, cela ré-équilibre la réponse aux alentours de 2KHz :



Les petites ondulations visibles sous 1kHz étant dues aux conditions de mesure, en moyenne elles se verront aussi lissées par la pente occasionnée par le 12dB en entrée de filtre.


Cette zone vers 2kHz est en effet particulière pour la sensibilité de l'oreille en termes de qualité de restitution des timbres des instruments. (On qualifie souvent le trou vers 2kHz de la TD-2001 comme "euphonique").
Un ingé-son m'a expliqué que c'était une fréquence qu'il "virait" (comprendre atténuer avec un paramétrique) des prises d'instruments à cordes type violon faits (donc de près) dans son studio. En effet les instruments de la famille du violon sont entendus en concert de manière acoustique sans cette EQ, car écoutés de loin, cette zone de fréquence est particulièrement utile pour la "portée" du son en salle et son effet s'amenuise avec la distance, pour ne devenir plus gênant du tout pour l'auditeur au milieu du public (cela se nomme "projection du son" dans le milieu professionnel des instrumentistes à cordes, mais pas que; pour les chanteurs il se produit grosso-modo le même phénomène, la technique vocale enseignée étant destinée entre-autres à la bonne portée des voix "en salle").
En studio, les ingés-son rétablissent un équilibre plausible pour les enregistrements faits de (tout) près, voire adaptent le type de micro à la voix enregistrée pour des questions de timbre. J'entends déjà certains audiophiles hurler, mais c'est la réalité du monde de l'enregistrement ... Smile


Cordialement

Ragnarsson a écrit :
Pourquoi ton rlc série ne rend pas plate la courbe d’impédance avec à la place un gros trou autour de 2kHz.


Il est accordé à ≈1,94 kHz, ce qui parait amha un poil haut vu la courbe d'impédance initiale.

édit: je n'avais pas lu l'explication, c'est donc doublement pensé

jimbee a écrit :

Ragnarsson a écrit :
Pourquoi ton rlc série ne rend pas plate la courbe d’impédance avec à la place un gros trou autour de 2kHz.


Il est accordé à ≈1,94 kHz, ce qui parait amha un poil haut vu la courbe d'impédance initiale.

édit: je n'avais pas lu l'explication, c'est donc doublement pensé



Comme souvent les accidents de la courbe d'impédance et leur correspondance dans le domaine fréquentiel ne sont pas rigoureusement synchrones ...

J'ai préféré, dans un esprit de conservatisme, garder le maximum de valeurs d'origine du filtre TAD pour ne pas faire n'importe quoi Tongue

Cordialement

.

29.01.2020
----------

Suite à des critiques récentes très certainement "positives",
j'ai complété mes mesures d'investigation au m23 sur mon système à filtrage passif actuel.
Smile

Voilà donc des copies d'écran de mesures du fameux HP de grave aux mesures soit-disant "fantaisistes".
J'ai effectué une mesure du PR330M0 filtré en passif, capsule ras du saladier, décentré du cache-noyau,
en veillant à ne ne pas saturer ma capsule ni ma chaine de mesure:


On constate que la réponse en champ proche est conforme à ma simu Winisd.
En sus on remarque la petite bosse juste avant 100 Hz dûe à la surtension du filtre grave 36dB (cette bosse est absente en mesure en salle au PE)
On aperçoit bien la manifestation du relais de l'évent à la petite perturbation de module/phase vers 28 Hz

En voici les mesures de disto:


----------

Je suis allé ensuite derrière l'enceinte mesurer l'évent en pression,
capsule au ras de la sortie de l'évent rectangulaire:

La phase se retourne à 180° à la fréquence d'accord BR, vers 28 Hz et au max de pression acoustique.
Vers 20 Hz il reste encore de l'énergie rayonnée par l'évent rectangulaire.
Vers 17 Hz le niveau de contribution de l'évent est à environ -6dB de son apex

En voici les mesures de disto:


En effectuant un "merge" entre ces 2 fichiers de près,
je peux retrouver à peu de chose près ma réponse globale au PE

Cordialement
Bonjour,

Pendant que certains naviguent inter faeces et urinam,
voici le lien d'un article très technique et passionnant sur les moteurs, pavillons, résonances,
filtres et méthodes réelles et scientifiques pour les améliorer (attention, peut sembler gore, pas très 6dBphile like)

https://www.fulcrum-acoustic.com/wp-cont...p-2005.pdf

Cordialement
.
Bonjour,

c'est un peu gore Cool surtout vers la fin:

"Some of the techniques mentioned in this paper may be covered by one or more patents, applications for which are currently being prepared. Readers are advised to review any of these patents that may issue before implementing similar techniques in commercial products. "

le papier date de 2005, les brevets annoncés doivent pouvoir être sortis. Est ce que vos investigations ont été jusque là?
y a t'il des fabricants "connus" de filtrage numérique qui auraient "incorporé" ces idées?

Amicalement,
Alain
URLs de référence