MELAUDIA :: forums

Version complète: Filtre passif inspiré TAD pour 2 voies HR
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Les voies (qui se croisent entre elles) doivent tendre vers la même directivité à Fc ...
Effectivement c'est chaud !!! :braise:

😊
Discours-fleuve retiré
La phase, en numérique, sujet périlleux qui va faire couler beaucoup d'encre
Hello Anaël
Quid de la correction de la phase et résultat. ?

Cdt
Jean-Louis
Bonjour Jean-Louis,

Je débute seulement avec ces corrections amplitude /phase, donc il y a un monde de choses à essayer ! Big Grin

Ce qui est clair c'est que dans Rephase, une correction d'amplitude initiée (bosse/trou ...) modifie automatiquement la courbe de phase à l'endroit corrigé.
En général ça va dans le "bon" sens ... même si ce n'est pas forcément "pile poil en face", si tu vois ce que je veux dire ...

On peut aussi faire des corrections de phase décorrelées des corrections d'amplitude. Tongue
A ce niveau, on peut a priori voir 3 types de correction à effectuer :

- Correction de type "générale", normalement en étroite relation avec la topologie du filtre passif adopté. Peut aboutir à "redresser" quelque peu une courbe de phase descendante (mon cas).
C'est ce que m'a proposé Jean-Marc, et ce qui marche avec mon filtrage Q_O passif 24/24@700 : une correction de phase LR12 @ 1800Hz. Et ça marche bien Tongue !!!

- Correction de la phase dans le grave : * suivant la taille et le type de fonctionnement de la voie grave (BR, clos ...) on peut ajouter une "correction" à ce niveau.
Evidemment elle jouera un peu aussi sur le bas-medium ... subtil, ou bien carrément pas bon, si inadapté. YMMV

- Correction de phase dans l'aigu : mes récentes expériences m'ont enseingé que "redresser" la phase, et l'avoir plate jusque dans l'extrême-aigu n'aboutit pas vraiment à un bon résultat sonore, en forçant le trait et avec la main lourde sur la correction l'aigu devient style "papier plastique froissé", en exagérant.
Jean-Marc m'a dit que le déphasage dans l'aigu était théoriquement assimilable à un retard pur, si j'ai bien tout compris !!! Rolleyes Et que donc à cet endroit, la courbe de phase idéale ressemblerait normalement à celle un pav expo ...

* Ceci, bien sûr, sans avoir de certitude sur la précision réelle de la courbe de phase dans le grave, en dehors de la fenêtre de mesure à 1m (limite basse 335Hz).
Il faut donc prendre son temps, extrapoler, et tester, et re-tester ...

On peut aussi intégrer à la convolution des corrections de pièce, genre compensation de modes néfastes,
mais à part très gros défaut acoustique du local, il ne me semble pas que ce soit souhaitable ...

Cordialement
Lorsqu'on est en cross-over passif, il faut déjà que les phases acoustiques de chaque paire de HP soient identiques entre les deux voies autour de la fréquence de coupure commune. Suivant la pente des filtres, il faut qu'elles soient identique sur plusieurs octaves, en général 2 à 4 octaves sont nécessaires (par exemple si les pentes des cross-over sont de 12 dB/Oct et qu'on est suffisamment loin des fréquences de résonance des HP chargés, il faudra au moins 2 octaves vers le grave et 2 octaves vers le médium, soit 4 octaves au total).
Si c'est le cas (ce qui est de toute façon le propre d'un filtrage correctement réalisé), alors la correction de phase peut ensuite se faire correctement sur toute la plage de fréquences audio avec un FIR.
Contrairement à ce que disait JM, on ne doit pas considérer le déphasage dans l'aigu comme un retard pur. Ce qui compte c'est bien comme partout dans la bande audio le déphasage relatif entre les fréquences (le déphasage des harmoniques entres elles ou des harmoniques vs. fondamental). Donc si c'est corrigeable, alors corrigeons le.
Pour le grave, il est admis et on le trouve partout dans la littérature qu'il est plus utile de corriger la phase que corriger l'amplitude. Souvent cette correction se traduit par un grave plus propre, présent et neutre, donnant en plus l'impression de descendre plus bas que sa courbe d'amplitude ne le montre.
Un des points majeurs, à respecter absolument pour obtenir une bonne image stéréo et bon positionnement des instruments, est d'avoir la même courbe de phase sur les voies droites et gauche. Donc attention avec les corrections d'amplitude qui corrigent aussi la phase, corrections d'amplitudes qui inévitablement sont différentes entre voie droite et voie gauche. Mieux vaut souvent utiliser des FIR d'égalisation d'amplitude à phase linéaire couplés à des FIR passe-tout de compensation de phase là où c'est nécessaire.
En résumé : courbe de phase identique canal droit et gauche ; phase corrigée (plate) dans le grave, puis seulement en tant que cerise sur le gâteau, phase plate sur tout le spectre.

xn a écrit :
corrections d'amplitudes qui inévitablement sont différentes entre voie droite et voie gauche.


Bonjour Xavier,

Pourquoi inévitablement ? cela ne peut être un critère que d'éviter des corrections différentes dans certains cas ?

Salutations

Rémy

Bonjour Rémy,
le "inévitablement" est peut être un peut fort, j'aurais pu employer "très souvent".
Les amplitudes relevées au point d'écoute sont le résultat des enceintes et de la pièce d'écoute. Si les enceintes sont identiques dans leur courbe de réponse, ce qui est généralement le cas, leur positionnement dans la pièce fait que très souvent les courbes d'amplitudes droite et gauche sont différentes au point d'écoute, en conséquence de quoi les corrections droite et gauches seront différentes. On peut évidemment choisir d'appliquer une correction identique droite et gauche qui peut être une bonne moyenne des deux corrections différentes qu'il aurait fallu appliquer.
Quoi qu'il en soit, le point le plus important à respecter est bien la cohérence de phase entre les deux enceintes, quel que soit le moyen d'y parvenir, quitte à être moins bon sur les corrections d'amplitudes. Toutefois, lorsqu'on a eu l'occasion de vérifier à l'écoute la différence entre une amplitude correctement corrigée et une amplitude avec des bosses de quelques dB, on se dit qu'idéalement il faudrait corriger correctement les amplitudes droite et gauche et garantir coûte que coûte une phase identiques sur les deux enceintes. A défaut, il vaut mieux privilégier la phase identique quitte à être un peu moins bon sur l'amplitude.
Lors de mes multiples essais, j'ai pu constater que j'arrivai à de meilleurs résultats en faisant justement une correction en amplitude moyennée identique entre les 2 canaux, plutôt que des corrections ultra précises mais différentes. Je ne l'avais pas identifié clairement comme des écart de phase , mais maintenant que tu en parles, je me dis que c'est une question intéressante qu'il faut que je creuse.
J'ai toujours une réticence avec les corrections de phase sur les systèmes complexes à pavillons, non pas que je ne crois pas aux capacités de corrections, mais que j'ai toujours un doute sur la qualité de mes mesures initiales. Ces mesures de phase me paraissent très délicates.
Enfin, bref , tout ça pour dire que pour l'instant , j'ai trouvé préférable et plus simple de ne pas trop jouer avec des corrections différentes entre canaux.

Salutations

Rémy
Hello,

xn a écrit :
Lorsqu'on est en cross-over passif, il faut déjà que les phases acoustiques de chaque paire de HP soient identiques entre les deux voies autour de la fréquence de coupure commune. Suivant la pente des filtres, il faut qu'elles soient identique sur plusieurs octaves, en général 2 à 4 octaves sont nécessaires (par exemple si les pentes des cross-over sont de 12 dB/Oct et qu'on est suffisamment loin des fréquences de résonance des HP chargés, il faudra au moins 2 octaves vers le grave et 2 octaves vers le médium, soit 4 octaves au total).
Si c'est le cas (ce qui est de toute façon le propre d'un filtrage correctement réalisé), alors la correction de phase peut ensuite se faire correctement sur toute la plage de fréquences audio avec un FIR.


Suppression du fleuve

xn a écrit :
Contrairement à ce que disait JM, on ne doit pas considérer le déphasage dans l'aigu comme un retard pur. Ce qui compte c'est bien comme partout dans la bande audio le déphasage relatif entre les fréquences (le déphasage des harmoniques entres elles ou des harmoniques vs. fondamental). Donc si c'est corrigeable, alors corrigeons le.


Corriger JM ? Smile

xn a écrit :
Pour le grave, il est admis et on le trouve partout dans la littérature qu'il est plus utile de corriger la phase que corriger l'amplitude. Souvent cette correction se traduit par un grave plus propre, présent et neutre, donnant en plus l'impression de descendre plus bas que sa courbe d'amplitude ne le montre.


OK

xn a écrit :
Un des points majeurs, à respecter absolument pour obtenir une bonne image stéréo et bon positionnement des instruments, est d'avoir la même courbe de phase sur les voies droites et gauche. Donc attention avec les corrections d'amplitude qui corrigent aussi la phase, corrections d'amplitudes qui inévitablement sont différentes entre voie droite et voie gauche. Mieux vaut souvent utiliser des FIR d'égalisation d'amplitude à phase linéaire couplés à des FIR passe-tout de compensation de phase là où c'est nécessaire.




xn a écrit :
En résumé : courbe de phase identique canal droit et gauche ; phase corrigée (plate) dans le grave, puis seulement en tant que cerise sur le gâteau, phase plate sur tout le spectre.

URLs de référence