MELAUDIA :: forums

Version complète: Filtre passif inspiré TAD pour 2 voies HR
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.

JM Plantefeve a écrit :
On peut y revenir en prenant bien soin d'oublier les puissances inutiles et de donner la priorité absolue aux tensions.

La priorité absolue ne serait pas à voir côté acoustique ? Plentefaive.

Oui, mais ces temps-ci, on cherchait à pallier la maltraitance en puissance de la fée électricité.

Alors que jsilvestre a écrit : Mais la on s'éloigne loin de l'étude filtrage quasi optimal 4/4...

Forr : On peut y revenir en prenant bien soin d'oublier les puissances inutiles et de donner la priorité absolue aux tensions.

Ce QO en But4/LR4, c'est en observant les pentes acoustiques. Si on veut y revenir, pourquoi la priorité absolue serait électrique ?

Jean-Marc.

JM Plantefeve a écrit :
Alors que jsilvestre a écrit : Mais la on s'éloigne loin de l'étude filtrage quasi optimal 4/4...

Forr : On peut y revenir en prenant bien soin d'oublier les puissances inutiles et de donner la priorité absolue aux tensions.

Ce QO en LR4, c'est en observant les pentes acoustiques. Si on veut y revenir, pourquoi la priorité absolue serait électrique ?

Jean-Marc.


+1 Jean-Marc

Ce sont les pentes acoustiques finales qui comptent

Butt4/LR4

Il y a cependant d'autres paramètres d'optimisation électriques qui peuvent compter, au fonctionnement, invisibles à la simu / mesure en sinus glissant

Crdt

narshorn a écrit :
+1 Jean-Marc

Ce sont les pentes acoustiques finales qui comptent

Butt4/LR4


Ou définir les courbes cibles avec cette formule, qui vise une meilleure complémentarité ( phase tracking) des voies par rapport au Butt4 / LR4:

[attachment=20125] [attachment=20126]

pour quasi-chipoteurs only

JM Plantefeve a écrit :
Forr : On peut y revenir en prenant bien soin d'oublier les puissances inutiles et de donner la priorité absolue aux tensions.
Ce QO en LR4, c'est en observant les pentes acoustiques. Si on veut y revenir, pourquoi la priorité absolue serait électrique ?

narshorn a écrit :
Ce sont les pentes acoustiques finales qui comptent

Ce que je veux dire avec priorité absolue aux tensions, c'est vis à vis de ce qui concerne l'élaboration et le calcul des circuits de filtrage, lesquels circuits sont bien évidemment conçus en fonction des haut-parleurs et des courbes cibles que l'on se fixe.

Autrement dit, les considérations de puissance n'interviennent que sur un plan très secondaire. Même
- avec des haut-parleurs à bas rendement, en audio domestique, on n'a pas à se soucier des pertes thermiques.
- avec des amplificateurs malgré que la puissance en soit la spécification généralisée (à tort !).

Le but du filtrage consiste à maîtriser la tension aux bornes des haut-parleurs, et non la puissance qu'ils vont dissiper, ni plus ni moins.

Bonsoir Anaël,

Il y a cependant d'autres paramètres d'optimisation électriques qui peuvent compter, au fonctionnement, invisibles à la simu / mesure en sinus glissant
Sur un filtre passif comme celui que tu optimises ?
Du coup, on ne peut qu'attendre un début de liste. La distorsion harmonique en tête ? L'absorption des diélectriques ?

Bien à toi, Jean-Marc.
Bonsoir Forr,

Le but du filtrage consiste à maîtriser la tension aux bornes des haut-parleurs, et non la puissance qu'ils vont dissiper, ni plus ni moins.

Un haut-parleur ne se résume pas à un générateur de Pascal commandé en Volts. Le courant absorbé joue un rôle essentiel sur cet engin, de rendement ridicule, mais tout de même convertisseur de puissance.

Nous faisons tendre la mesure SPL (pression ponctuelle/20µPa) vers la courbe cible grâce à un filtre électrique, généralement en se moquant de la réponse SWL (puissance rayonnée/10pW). En totale raison ? Par facilité ? ...

Vers la réhabilitation du watt ? Jean-Marc.
Bonjour Jean-Marc,

JM Plantefeve a écrit :
Bonsoir Forr, Le but du filtrage consiste à maîtriser la tension aux bornes des haut-parleurs, et non la puissance qu'ils vont dissiper, ni plus ni moins.
Un haut-parleur ne se résume pas à un générateur de Pascal commandé en Volts. Le courant absorbé joue un rôle essentiel sur cet engin, de rendement ridicule, mais tout de même convertisseur de puissance.

Ca c'est l'aspect physique.
Au point de vue pratique, on se sert avant tout de la courbe de réponse en fréquence selon la tension appliquée aux bornes des haut-parleurs ainsi que de la courbe d'impédance si attaque en tension "non pure", c'est à dire en courant, en filtrage passif avec ou sans réseau atténuateur ou autre...
Cette courbe de réponse selon la tension aux bornes reste néanmoins valable quel que soit le mode d'attaque.

Bonsoir Forr,

Je pense être suffisamment initié pour savoir qu'en pratique, c'est ce que l'on fait. Mes remarques successives interrogeaient justement sur la totale pertinence de cette pratique. Viser une cible pression en un point de la trajectoire hps-oreilles.

Considérer le SWL (power) et pas seulement le SPL (pressure) pour s'approcher de la cible, puissance rayonnée et pas seulement pression ponctuelle...
Non ? Si oui (même léger), dans quelle proportion ?

Bien à toi, Jean-Marc.

JM Plantefeve a écrit :
...
Considérer le SWL (power) et pas seulement le SPL (pressure) pour s'approcher de la cible, puissance rayonnée et pas seulement pression ponctuelle...
Non ? Si oui (même léger), dans quelle proportion ?

Bien à toi, Jean-Marc.


Un OUI d'après mes dernières expériences, c'est certain, heureux de voir que ce débat sur la puissance prend une tournure intéressante.
Reste donc la question de la proportion.
Une approche plausible peut être liée a l'équilibre dans le rayonnement, une réponse en puissance linéaire donc, dans la mesure du possible et donc selon un angle arbitraire.
Dans le monde pro il sont obligés de travailler en puissance rayonnée, la zone a sonoriser étant vaste.
L'audiophile cherchera bien souvent un sweet spot moins étroit, mais j'ai de mon côté l'impression que c'est plutôt le bon équilibre en puissance (entre autre), qui rend l'écoute meilleure, le sweet spot élargi n'étant que la cerise sur le gâteau.

URLs de référence