MELAUDIA :: forums

Version complète: Filtre passif inspiré TAD pour 2 voies HR
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Si je prend les différentes valeurs d'une sinusoïde,par exemple de 1V crête dans une résistance de 1 ohm,j'obiend un courant de 1A crête.
Dans ce cas la puissance obtenue est :
1V x 1A = 1W crête
Ce calcul établit avec les valeurs efficaces, soit 0.707V et 0.707A donnent :
0.707 x 0.707 = 0.5 W ,valeur moyenne ou efficace suivant avec qui on parle.
Si je fais le même calcul avec les valeurs moyennes qui sont 0.636V et 0.636A,ça donne !
0.636 x 0.636 = 0.405 .....quoi?
Dans la colonne F,
il faut écrire SQR(P²) et non P²
RMS=racine carrée de la moyenne au carré (en l'occurrence Pmoyen).

On peut alors "affubler" l'indice RMS.

SmileJe sors...


On peut très bien calculer une moyenne quadratique sur des pressions,des T°,etc.
Ce n'est pas exclusif à la tension et au courant.

Grand_Floyd a écrit :
Si je prend les différentes valeurs d'une sinusoïde,par exemple de 1V crête dans une résistance de 1 ohm,j'obiend un courant de 1A crête.
Dans ce cas la puissance obtenue est :
1V x 1A = 1W crête
Ce calcul établit avec les valeurs efficaces, soit 0.707V et 0.707A donnent : 0.707 x 0.707 = 0.5 W ,valeur moyenne ou efficace suivant avec qui on parle.

Avec un physicien, ça donne la puissance moyenne dissipée dans la résistance.
Avec un audiophile qui fait de la résistance, c'est de la puissance pile ou face.

Citation :
Si je fais le même calcul avec les valeurs moyennes qui sont 0.636V et 0.636A,ça donne !
0.636 x 0.636 = 0.405 .....quoi?

Ca donne une valeur qui ne reflète aucun phénomène physique.

thierry38 a écrit :
Dans la colonne F, il faut écrire SQR(P²) et non P²
RMS=racine carrée de la moyenne au carré (en l'occurrence Pmoyen).On peut alors "affubler" l'indice RMS.

? ? ?

Citation :
On peut très bien calculer une moyenne quadratique sur des pressions,des T°,etc. Ce n'est pas exclusif à la tension et au courant.

Personne n'a dit le contraire, la définition étant :
la moyenne quadratique (= RMS) d'un ensemble de nombres est la racine carrée de la moyenne arithmétique des carrés de ces nombres.
Reste à en éviter l'usage quand c'est inapproprié :
si cet ensemble est constitué de valeurs de puissances, ça donne certes une moyenne quadratique, mais elle ne reflète aucun phénomène physique, tout comme c'est le cas ci-dessus avec la multiplication de la tension moyenne par le courant moyen.

forr a écrit :

Grand_Floyd a écrit :
Si je prend les différentes valeurs d'une sinusoïde,par exemple de 1V crête dans une résistance de 1 ohm,j'obiend un courant de 1A crête.
Dans ce cas la puissance obtenue est :
1V x 1A = 1W crête
Ce calcul établit avec les valeurs efficaces, soit 0.707V et 0.707A donnent : 0.707 x 0.707 = 0.5 W ,valeur moyenne ou efficace suivant avec qui on parle.

Avec un physicien, ça donne la puissance moyenne dissipée dans la résistance.
Avec un audiophile qui fait de la résistance, c'est de la puissance pile ou face.
Quand sera développé par le physicien,le cheminement intellectuel qui permet de dire et prouver qu'à partir de valeurs RMS on arrive à des valeurs moyennes,l'audiophile s'inclinera.Mais tant que le physicien se contentera de l'affirmer,se contentant de renvoyer vers des liens ou d'autres se contentent de dire la même chose sans non plus ce cheminement intellectuel,l'audiophile restera sceptique!

Citation :
Si je fais le même calcul avec les valeurs moyennes qui sont 0.636V et 0.636A,ça donne !
0.636 x 0.636 = 0.405 .....quoi?

Ca donne une valeur qui ne reflète aucun phénomène physique.
Pourtant ce calcul devrait bien aboutir à quelque chose!

thierry38 a écrit :
Dans la colonne F, il faut écrire SQR(P²) et non P²
RMS=racine carrée de la moyenne au carré (en l'occurrence Pmoyen).On peut alors "affubler" l'indice RMS.

? ? ?

Citation :
On peut très bien calculer une moyenne quadratique sur des pressions,des T°,etc. Ce n'est pas exclusif à la tension et au courant.

Personne n'a dit le contraire, la définition étant :
la moyenne quadratique (= RMS) d'un ensemble de nombres est la racine carrée de la moyenne arithmétique des carrés de ces nombres.
Reste à en éviter l'usage quand c'est inapproprié :
si cet ensemble est constitué de valeurs de puissances, ça donne certes une moyenne quadratique, mais elle ne reflète aucun phénomène physique, tout comme c'est le cas ci-dessus avec la multiplication de la tension moyenne par le courant moyen.

Bonsoir Christian,

Quand sera développé par le physicien,le cheminement intellectuel qui permet de dire et prouver qu'à partir de valeurs RMS on arrive à des valeurs moyennes,l'audiophile s'inclinera.
[attachment=20111]

Jean-Marc, ni physicien, ni intellectuel, ni audiophile, juste précisément passionné.

forr a écrit :
Avec un physicien, ça donne la puissance moyenne dissipée dans la résistance.
Avec un audiophile qui fait de la résistance, c'est de la puissance pile ou face.


Celle là, elle m'a fait bien rire Big Grin !!!
Don Quichotte .... Wink ...

Cordialement

Bonsoir Jean-Marc,
Merci pour la feuille de calcul,mais je ne comprend toujours pas pourquoi le fait de multiplier des valeurs efficaces entre elles donne une valeur moyenne.

En y réfléchissant bien,on s'en fout du nom que l'on donne à cette puissance à partir du moment ou elle est le résultat du calcul de valeurs efficaces.Moi je l’appellerai bien puissance résultante.Elle s'exprimerait en Wrés (Grand_Floyd qui vient d'inventer le Wrés Big Grin ).On aurait sur ta feuille 10 Wrés .Et ça marcherait aussi bien!
Bon je vais me coucher!Big Grin
Christian,

En y réfléchissant bien,on s'en fout du nom que l'on donne à cette puissance
Si on finit par noyer le poisson... Je regretterais presque d'avoir essayé d'écrire le développement que tu as demandé.

Bien à toi, Jean-Marc.

JM Plantefeve a écrit :
Christian,

En y réfléchissant bien,on s'en fout du nom que l'on donne à cette puissance
Si on finit par noyer le poisson... Je regretterais presque d'avoir essayé d'écrire le développement que tu as demandé.

Bien à toi, Jean-Marc.


Il ne faut jamais avoir de regrets

Cordialement

Anaël

Grand_Floyd a écrit :
Quand sera développé par le physicien,le cheminement intellectuel qui permet de dire et prouver qu'à partir de valeurs RMS on arrive à des valeurs moyennes,l'audiophile s'inclinera.Mais tant que le physicien se contentera de l'affirmer,se contentant de renvoyer vers des liens ou d'autres se contentent de dire la même chose sans non plus ce cheminement intellectuel,l'audiophile restera sceptique!

Le tableau donne la preuve que tu cherches.
Il calcule les puissances instantanées pour plusieurs valeurs d'une tension sinus appliquée à une résistance.
Puis il calcule la moyenne (dite arithmétique), case E33, et la moyenne quadratique (RMS), case F33, de ces valeurs. Laquelle des deux correspond à la réalité physique ?

L'incompréhension dont tu fais preuve est très largement partagée et n'a rien de nouveau. La faute remonte à une cinquantaine d'années et est à imputer aux magazines audio dont on connaît la propension à réinventer la physique sur terre et qui ont converti des volts RMS en des watts RMS sans scrupule aucun. En découlent des discussions très nourries sur le sujet, celle-ci par exemple, très instructive, dont j'ai recopié quelques extraits :

http://forums.futura-sciences.com/electr...s-rms.html (voir en particulier les posts de Tropique, une pointure que l'on rencontre sur DiyAudio sous le pseudo de Elvee)

Citation :
13/10/2006 - 20h29 =Tropique
La raison de mon énervement est que j'ai déjà eu ce genre de discussion de nombreuses fois, et il ne s'agit pas d'une discussion politique p.ex., où chacun peut avoir son point de vue. Ce n'est pas non plus de la théorie avancée, comme les cordes ou les branes où les interprétations peuvent diverger; c'est de la bonne vieille electricité datant de la fin du 19ème siècle que personne ne songerait à remettre en question. Il suffit de "faire ses devoirs", et éventuellement ouvrir un cours pour se rafraichir la mémoire (personne n'est parfait) et trouver l'info. Mais j'ai l'impression qu'ils nous auront à l'usure: le processus a déja commencé, comme je l'ai souligné dans le message précédent. Le créationnisme aussi est en train de gagner du terrain...
A+ [/size]

14/10/2006 - 20h31 Tropique
Il est tentant de croire que f(v*v)=f(v)*f(v), car cela impliquerait que le produit de deux valeurs RMS est également une valeur RMS
[NB la démonstration de la fin de ce post ne manque pas de piquant
comme celle du post 15/10/2006 - 13h51 ]

15/10/2006 - 20h53 Jihervé
En audio moi j'aime bien le watt musical qui est égal au produit de la crédulité du client par la malhonneté du vendeur! et là tout le monde ici sera d'accord

15/10/2006 - 22h22 Tropique
Et la proposition de Jack, qui est plus ou moins d'assimiler les W rms aux W moyens, mais uniquement sur le plan de la terminologie, est dangereuse. RMS ou efficace a une signification précise; appliquer ce label à des notions différentes ne peut que causer des confusions et des abus: témoin les générateurs "d'énergie libre", qui s'alimentent en courant continu et sortent des signaux aux formes tourmentées, auxquelles on applique soigneusement (et rigoureusement) le traitement RMS.
Le résultat est un rendement supérieur à l'unité, qu'il est dèjà très compliqué de démystifier dans les conditions actuelles. Si puissances moyenne et "RMS" sont ainsi fusionnées, cela deviendra mission impossible.[...]
Il est préférable d'éviter ce genre d'errement et directement purger la terminologie du W RMS (ou peut-être la réserver aux études de flux thermiques, où elle peut éventuellement avoir une signification).

Au terme de la discussion, plusieurs intervenants ont compris pourquoi les watts RMS ou efficaces étaient des expressions à éviter.

D'autres liens :

http://www.hifi-writer.com/he/misc/rmspower.htm

https://en.wikipedia.org/wiki/Audio_powe...S_power.22

Citation :
GFloyd >>>Si je fais le même calcul avec les valeurs moyennes
>>> qui sont 0.636V et 0.636A,ça donne !
>>> 0.636 x 0.636 = 0.405 .....quoi?
Forr >> Ca donne une valeur qui ne reflète aucun phénomène physique.
G-Floyg > Pourtant ce calcul devrait bien aboutir à quelque chose!

Ca aboutit à un effet bien répertorié en pataphysique.

URLs de référence