MELAUDIA :: forums

Version complète: Filtre passif inspiré TAD pour 2 voies HR
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
+1

Grand_Floyd a écrit :
Je savais tout ce la mais c'est toujours aussi ténébreux.

tension RMS * intensité RMS = puissance (moyenne). Autrement dit,multiplier des carottes par des pommes de terre donne des haricots! Big Grin

Pour moi,à partir du moment ou cette puissance calculée provoque les mêmes phénomènes que celle issue d'un courant continu,appelons-là puissance efficace ou RMS !


C'est effectivement comme ça que je voyais les choses 😄 !
Naïvement 😋

"tension RMS * intensité RMS = puissance (moyenne)"
Seulement sur charge résistive ! Pour nos haut-parleurs et filtres passifs, plutôt rare.

tension RMS * intensité RMS * cos phi = puissance (moyenne)
Seulement sur sinus ! Plutôt rare à l'écoute sur nos enceintes.

u(t)*i(t) = p(t) (p(t) = P instantanée)
Toujours vrai. Mais si le sujet est de s'intéresser à l'effet thermique sous inertie, pour dimensionner la tenue nécessaire à nos composants, on intègre dans le temps :

1/t * intégrale de 0 à t de [u(t)*i(t)] = Pmoy sur une durée t
Toujours vrai. Et il s'agit bien du calcul d'une moyenne.

sqrt (1/t * integrale de 0 à t de [u(t)*i(t)]² dt) = Prms
Root Mean Square : sans fondement.

Parler de puissance RMS plutôt que de puissance moyenne ne me semble pas bien grave, mais mieux vaut avoir conscience qu'il s'agit d'un abus de langage.

Grand_Floyd a écrit :
tension RMS * intensité RMS = puissance (moyenne).
Autrement dit,multiplier des carottes par des pommes de terre donne des haricots

Ca, grand chef, c'est quand tu te plonges dans ton manuel de cuisine pour en consulter la recette de la daube royale.



Avec une telle rigueur, pourquoi ne pas dire que le volume d'un cube dont les faces sont de 1 m² est de 1 m⁴ ?

Citation :
Pour moi,à partir du moment ou cette puissance calculée provoque les mêmes phénomènes que celle issue d'un courant continu,appelons-là puissance efficace ou RMS !

Pour moi ? Ce n'est pas à chacun d'en décider et de livrer ses vues.
La définition de RMS est claire, nette et précise. Il s'agit d'une équation se rapportant ici à des faits physiques.
Lui donner une interprétation personnelle comme le pratiquent certains, voire même beaucoup, et qui pis est, non des moindres,
c'est :
- commettre un gros impair par rapport à la philosophie scientifique dont le langage se veut et se doit d'être universel en évitant les contre-sens (quitte à ce qu'il subisse de temps à autre des modifications pour éviter ces derniers).
- montrer de grosses faiblesses conceptuelles quant à la liaison entre physique et mathématiques.

Bonjour Alain,

Je suis tombé sur le tableau "Watts vs dB" que j'ai posté sur mon site il y a quelques temps déjà.
J'ai probablement mal cherché, mais je n'ai pas retrouvé l'endroit. Le fichier Excel m'intéresse et je ne dois pas être le seul. Merci !

Je travaille aussi sur un filtrage actif analogique 24 dB de type Linkwitz-Riley.
A propos d'aiguillage, tu expliques également, rubrique "Réflexions", La mise en phase des haut-parleurs (que tu reformules plus bas que le titre en alignement temporel). Avec en leitmotiv : le déphasage aux voies du filtre à la fréquence de coupure permet de calculer le décalage physique des haut-parleurs. Je reviens sur un post-scriptum de ma part plus haut sur ce fil : mieux vaut ne pas confondre déphasage et délai temporel. En détaillant même délai de groupe et délai pur.

Je pense qu'il serait intéressant que tu investigues autour de l'aiguillage en fréquence avec délai (ou non) en utilisant l'abordable outil Xsim. Pour voir que cette théorie ne tient pas vraiment la route. Si tu veux un coup de main, c'est avec plaisir.

Bien à toi, Jean-Marc.

JM Plantefeve a écrit :
"tension RMS * intensité RMS = puissance (moyenne)"
Seulement sur charge résistive !

Bien évidemment. Ce que j'ai écrit sur les équivalences de puissance entre courant alternatif et courant continu mentionnaient la résistance.

Citation :
Pour nos haut-parleurs et filtres passifs, plutôt rare.
tension RMS * intensité RMS * cos phi = puissance (moyenne)
Seulement sur sinus ! Plutôt rare à l'écoute sur nos enceintes.

Et c'est précisément sur ces points que cela devient grotesque.
Car on voit des sensibilités de haut-parleurs exprimée en pression pour 1 Wrms,
- pour une charge qui est réactive
- pour une grandeur électrique dont la nature n'est pas celle appliquée - avec une unité qui perd toute signification pour cause d'acronyme inapproprié.

Les sinus sont certes rares à l'écoute, mais on ne saurait s'en passer à la conception et à la mise au point (après conversion à partir d'un signal moins désagréable à l'écoute).

Citation :
Parler de puissance RMS plutôt que de puissance moyenne ne me semble pas bien grave, mais mieux vaut avoir conscience qu'il s'agit d'un abus de langage.

La puissance électrique transformée en chaleur au sein des haut-parleurs est considérable. L'échauffement qui en découle est néanmoins le plus souvent négligeable. D'où le peu d'intérêt de s'intéresser à la puissance pour les haut-parleurs.
La valeur avec laquelle on travaille le plus, c'est la tension aux bornes des haut-parleurs (même si elle est générée au travers d'impédances non nulles). L'équation RMS y a toute sa place, il est inutile jusqu'au nuisible de vouloir lui faire dire plus qu'elle n'en dit.

forr a écrit :

Citation :
Pour moi,à partir du moment ou cette puissance calculée provoque les mêmes phénomènes que celle issue d'un courant continu,appelons-là puissance efficace ou RMS !

Pour moi ? Ce n'est pas à chacun d'en décider et de livrer ses vues.
La définition de RMS est claire, nette et précise. Il s'agit d'une équation se rapportant ici à des faits physiques.
Lui donner une interprétation personnelle comme le pratiquent certains, voire même beaucoup, et qui pis est, non des moindres,
c'est :
- commettre un gros impair par rapport à la philosophie scientifique dont le langage se veut et se doit d'être universel en évitant les contre-sens (quitte à ce qu'il subisse de temps à autre des modifications pour éviter ces derniers).
- montrer de grosses faiblesses conceptuelles quant à la liaison entre physique et mathématiques.

En fait c'est tellement aussi clair que du jus de boudin,que chacun est obligé d'émettre sa propre interprétation de la chose.
Et toi,à part être désagréable quand les choses ne vont pas dans ton sens,tu n'apportes pas la lumière non plus!

Question : quelle est la valeur moyenne d'une tension ou d'un courant sinusoïdal ?
Christian,

En fait c'est tellement aussi clair que du jus de boudin,que chacun est obligé d'émettre sa propre interprétation de la chose.
!? Mon message ne correspond pas qu'à ma propre interprétation.

quelle est la valeur moyenne d'une tension ou d'un courant sinusoïdal ?
Sur un nombre entier de périodes ? Zéro volt, comme zéro ampère. Et zéro millimètre si on ajoute à la liste le déplacement de la bobine mobile du HP qui serait alimenté.

Bien à toi, Jean-Marc.
Bonjour Jean-Marc,

JM Plantefeve a écrit :
Bonjour Alain,

Je suis tombé sur le tableau "Watts vs dB" que j'ai posté sur mon site il y a quelques temps déjà.
J'ai probablement mal cherché, mais je n'ai pas retrouvé l'endroit. Le fichier Excel m'intéresse et je ne dois pas être le seul. Merci !
C'est en parcourant un fil animé par Narshorn que j'ai vu qu'il faisait référence à un tableau que j'ai publié il y a quelques mois tout en bas de cette page.
http://www.audiotechno.fr/html/Ampli_4x1...sse_AB.htm
Petit tableau sans prétention calculé à partir des données constructeurs en termes de rendement, mais qui donne un ordre de grandeur des puissances mises en jeu.
Je ne suis pas sûr qu'il soit possible d'attacher une feuille Excel en pièces jointes, mais le tableau est si facile à reconstituer...

Je travaille aussi sur un filtrage actif analogique 24 dB de type Linkwitz-Riley.
A propos d'aiguillage, tu expliques également, rubrique "Réflexions", La mise en phase des haut-parleurs (que tu reformules plus bas que le titre en alignement temporel). Avec en leitmotiv : le déphasage aux voies du filtre à la fréquence de coupure permet de calculer le décalage physique des haut-parleurs. Je reviens sur un post-scriptum de ma part plus haut sur ce fil : mieux vaut ne pas confondre déphasage et délai temporel. En détaillant même délai de groupe et délai pur.
J'ai rédigé ce texte il y a environ 10 ans. J'indiquais que pour réduire l'alignement des HP Medium il fallait inverser les connexions de ce HP. Beaucoup me sont tombés dessus à ce sujet jusqu'à ce que je me rende compte que JMLC proposait la même chose dans son filtre QO 18 dB, celui ou il proposait d'écarter les fréquences de coupures.
Mais ces notions de Déphasage, Délai temporel ne sont pas encore limpides...


Je pense qu'il serait intéressant que tu investigues autour de l'aiguillage en fréquence avec délai (ou non) en utilisant l'abordable outil Xsim. Pour voir que cette théorie ne tient pas vraiment la route. Si tu veux un coup de main, c'est avec plaisir.
Merci. Nous en avons déjà discuté un peu en privé et j'avoue que ça me donne des mots de tête !!!

Bien à toi, Jean-Marc.

Merci.
Alain

URLs de référence