MELAUDIA :: forums

Version complète: Filtre passif inspiré TAD pour 2 voies HR
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Effectivement, et à ce sujet je pense que Xsim n'intègre que les paramètres de pertes des portions résistives des éléments de filtrage,
et non les VAR (à préciser?).
Les modélisations ont une limite, mais permettent de se rendre compte du dimensionnement à apporter

narshorn a écrit :
Si on descend dans l'échelle à des puissances RMS correspondant à un niveau d'écoute "normal"

Puissances RMS qui ne correspondent à rien...

Citation :
le déséquilibre entre boomer et compression en devient d'autant plus évident ... 1W au boomer, combien de mW à la compression ? Wink
alors que les composants L/C grave et medium voient la même tension en entrée ...

Ca n'a pas d'incidence sur le résultat sonore. On n'écoute ni des Volt ni des Watt. L'essentiel est que au final la conjugaison des émissions donne une courbe de réponse en pression acoustique conforme à ce que l'on en attend. D'où, afin de linéariser celle-ci, le recours à un atténuateur résistif dans la voie aigüe dont le haut-parleur est de bien plus grande sensibilité (qui s'exprime en tension et non en puissance).

narshorn a écrit :
J'ai trouvé cet abaque qq part sur le forum, très pertinent

Magique... abaquadabra...

Voltages (Vpk)
Ampères

forr a écrit :

narshorn a écrit :
Si on descend dans l'échelle à des puissances RMS correspondant à un niveau d'écoute "normal"

Puissances RMS qui ne correspondent à rien...


Ca correspond forcément à quelque chose, quelque part. Allez Wink L'amplificateur ne distribue pas des cacahuètes cosmiques sur ORION ...

forr a écrit :

narshorn a écrit :
le déséquilibre entre boomer et compression en devient d'autant plus évident ... 1W au boomer, combien de mW à la compression ? Wink
alors que les composants L/C grave et medium voient la même tension en entrée ...

Ca n'a pas d'incidence sur le résultat sonore. On n'écoute ni des Volt ni des Watt. L'essentiel est que au final la conjugaison des émissions donne une courbe de réponse en pression acoustique conforme à ce que l'on en attend. D'où, afin de linéariser celle-ci, le recours à un atténuateur résistif dans la voie aigüe dont le haut-parleur est de bien plus grande sensibilité (qui s'exprime en tension et non en puissance).

forr a écrit :

narshorn a écrit :
J'ai trouvé cet abaque qq part sur le forum, très pertinent

Magique... abaquadabra...


Oui, on serait en actif, cela donne une certaine idée des choses;
- minus les pertes de compression thermique à haut niveau sonore
- minus le fait que dans un espace fermé le niveau sonore ne décroitra pas comme en champ libre
- , ... etc, etc.

Crdt

Bonjour Anaël,

Curieux hasard. Il y a 48 heures j'ai entrepris de relire ce fil depuis le début. Démarche et manips très intéressantes. J'aime bien le circuit version "balanced".
Je suis tombé sur le tableau "Watts vs dB" que j'ai posté sur mon site il y a quelques temps déjà. Je ne vois pas ce que Forr lui trouve de magique, c'est du calcul basique !
Je travaille aussi sur un filtrage actif analogique 24 dB de type Linkwitz-Riley.

Cordialement
Alain

audiotechno a écrit :
Bonjour Anaël,

Curieux hasard. Il y a 48 heures j'ai entrepris de relire ce fil depuis le début. Démarche et manips très intéressantes. J'aime bien le circuit version "balanced".
Je suis tombé sur le tableau "Watts vs dB" que j'ai posté sur mon site il y a quelques temps déjà. Je ne vois pas ce que Forr lui trouve de magique, c'est du calcul basique !
Je travaille aussi sur un filtrage actif analogique 24 dB de type Linkwitz-Riley.

Cordialement
Alain


Bonjour Alain,

je crois que Forr s'est laissé aller à une certaine forme d'humour à caractère sarcastique Wink
Je pense que Forr est légèrement agaçé des "approximations" et "raccourcis" simplistes, voire subjectivistes à outrance que je formule régulièrement
(n'ayant pas son bagage technique et scientifique, que je respecte par ailleurs énormément).

Je n'ai jamais vu documenté quelque part les grandeurs électriques qui se "baladent" au sein des filtrages,
et c'est dans un unique esprit de partage que je mettais les graphes tirées d'Xsim à disposition.

Bonjour Anaël,

Aucun problème au sujet de mon tableau ni d'ailleurs sur tout ce qu'il y a sur mon site. Je ne dépose pas de brevet !!!

Cordialement
Alain

narshorn a écrit :
je crois que Mr Forr s'est laissé aller à une certaine forme d'humour à caractère sarcastique Wink qui ne me dérange pas, d'ailleurs. Etant moi même souvent coutumier du fait ;P
Je pense que Mr Forr est légèrement agaçé des "approximations" et "raccourcis" simplistes

Agacé oui, légèrement est en trop.

Citation :
voire subjectivistes à outrance que je formule régulièrement

Les observations subjectivistes ne m'émeuvent guère tant que l'interprétation du point de vue physique qu'on en livre ne relève pas de divagations.

Citation :
(n'ayant pas son bagage technique et scientifique, que je respecte par ailleurs énormément).

Cela n'a rien à voir là dedans. La plupart du temps, je n'argue qu'avec des notions élémentaires.

Citation :
Je n'ai jamais vu documenté quelque part les grandeurs électriques qui se "baladent" au sein des filtrages,
et c'est dans un unique esprit de partage que je mets les graphes tirées d'Xsim à disposition.
Et aussi pour en apprendre davantage auprès de nos membres émérites, petit à petit Wink

D'un point de vue pratique, un haut-parleur est un transducteur qui convertit une tension en une pression acoustique .
Prenez deux haut-parleurs de même sensibilité en tension (c'est ainsi qu'elle est toujours mesurée aux bornes du haut-parleur) mais d'impédance différente, 8 et 16 Ohm.
La bobine mobile de celui qui présente l'impédance la plus élevée est traversée par un courant deux fois plus faible et dissipe donc moitié moins de puissance électrique que l'autre.
A quoi sert l'expression de la sensibilité pour 1 W ? A embrumer les esprits et rien d'autre.

La tension, vous la mesurez aisément aux bornes.
La puissance, vous allez devoir la calculer en tenant compte de l'impédance qui est variable avec la fréquence.
Essayez de tracer une courbe de réponse en fréquence avec une puissance de 1 W. Non seulement ce serait un exploit technique mais ça ne vous servirait à rien.

Le pont diviseur de votre schéma divise la tension d'entrée et délivre une tension de sortie (en tenant compte des impédances de source et de charge). Je n'ose imaginer comment en prévoir l'effet avec des calculs de puissance.

narshorn a écrit :

forr a écrit :
Puissances RMS qui ne correspondent à rien...

Ca correspond forcément à quelque chose, quelque part. Allez Wink L'amplificateur ne distribue pas des cacahuètes cosmiques sur ORION ...

Vous vous engloutissez dans un trou noir. L'acronyme RMS ne s'applique pas aux puissances, d'où mon tic vis à vis de l'abarque qui, un peu trop chargée, risque de chavirer :
iodau.pagesperso-orange.fr/Forr_Tension RMS oui, puissance RMS non.pdf
Un amplificateur délivre une tension sous une certaine impédance, ce n'est pas la puissance qu'il contrôle, celle-ci ne résulte que d'un calcul.

Citation :

forr a écrit :
Ca n'a pas d'incidence sur le résultat sonore. On n'écoute ni des Volt ni des Watt. L'essentiel est que au final la conjugaison des émissions donne une courbe de réponse en pression acoustique conforme à ce que l'on en attend. D'où, afin de linéariser celle-ci, le recours à un atténuateur résistif dans la voie aigüe dont le haut-parleur est de bien plus grande sensibilité (qui s'exprime en tension et non en puissance).

C'est vous qui le dites ! Je vous entends, mais ne partage pas votre avis.

C'est indépendant de la personne qui le dit, ce sont les lois de l'électricité et de l'acoustique qui en décident. Quand je dis
courbe de réponse en pression acoustique conforme à ce que l'on en attend, cela veut dire la courbe que l'on a prévue sur le papier, non celle qui va nécessairement satisfaire l'auditeur.

Narshorn a écrit :
C'est vraiment trop péremptoire comme affirmation !!!
Comme si on n'avait pas dans le son, incluses, les caractéristiques des composants du filtre ... en plus de celles des câbles, des drivers, des coffrets, des amortissants internes, de la pièce, des amplis, de la source ... Tout ça s'ajoute, et se retrouve dans "l'addition" finale Smile
Vous parlez et argumentez sans avoir expérimenté ce cas précis en pratique, je le vois bien...

Il y a une tendance à voir les arguments de toute personne qui ne s'est pas confronté au cas précis d'untel comme iniques.
Ce serait perdre du temps de prêter intérêt à tous les cas particuliers quand les règles essentielles de physique sont regardées d'un œil si suspicieux; œil auprès duquel seul l'oreille trouve grâce.
Pour ce qui est l'expérimentation, mes investissements en matériel et en temps me permettent de sourire - il est vrai en montrant parfois les dents - quand je lis la prose issue de l'ouïe reine.

URLs de référence