MELAUDIA :: forums

Version complète: Filtre passif inspiré TAD pour 2 voies HR
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.

jimbee a écrit :

JM Plantefeve a écrit :
Mais sur les bobines multicouches comme chez Mundorf :

Donc pour 2mH avec nos bobines audiophiles, c'est 33% de résistance en plus en true balanced qu'en unbalanced.

Merci à toi, Jean-Marc.


Merci Jean-Marc pour cet éclairage. Il y a apparemment de bien meilleurs stratèges que Mundorf pour optimiser les variables:

Chez E44, fil en 16/10, L= 2,2 mH pour R = 0,23 Ohms ( à 24 € )

http://www.e44.com/composants/composants...SP2.2.html

Mundorf, série L200 , fil en 20/10 , L= 2 mH pour R = 0,27 Ohm ( à 50 € !! )

https://www.audiophonics.fr/fr/bobines-m...-3370.html


... Pas sûr de la précision des valeurs de RDC communiquées ...

Et le cuivre utilisé par Mundorf est sans doute d'une autre qualité.
Peut-être Mundorf se base-t-il sur d'autres paramètres qu'uniquement la RDC ...
Techniques permises par leurs machines de bobinage, dimensions diverses mais peut être aussi conditionnement (!!!),
dimensions des supports de bobines dispos en stock avant bobinage, ...
et autres paramètres audiophiles obscurs gouroutiques qui donneraient un avantage sonore à leurs produits ! Wink

Cordialement

Bonsoir Jimbee,

Il y a apparemment de bien meilleurs stratèges que Mundorf pour optimiser les variables: Chez E44, fil en 16/10, L= 2,2 mH pour R = 0,23 Ohms ( à 24 € )
http://www.e44.com/composants/composants...SP2.2.html

La stratégie ne serait-elle pas là au clavier du fabricant (lequel d'ailleurs ?) ?
Chez Intertechnik : 20/10, 2.2mH, 0.28R.
https://www.intertechnik.fr/shop/composa...,65,140174
Anaël,

tout ce qu'on filtre, pour enlever de la bande passante au HP pour qu'il coupe suivant le target, cette quantité de signal va bien qq part, elle ne peut pas être que "perdue" dans les selfs !

Je suis curieux de lire la suite de ce début d'analyse "technique".

JM Plantefeve a écrit :
Anaël,

tout ce qu'on filtre, pour enlever de la bande passante au HP pour qu'il coupe suivant le target, cette quantité de signal va bien qq part, elle ne peut pas être que "perdue" dans les selfs !

Je suis curieux de lire la suite de ce début d'analyse "technique".


idem msg #83. Moquerie déplacée, déguisée en question bienveillante.
Pouah.

Bonjour Narshorn

narshorn a écrit :
La combinaison Lsérie/Cparallèle Lsérie/Cparallèle est en fait 2 filtres 12 dB mis bout à bout, qui se combinent (et interagissent aussi entre eux) pour obtenir un target 24dB acoustique.
Electriquement, l'énergie coupée est perdue à dessein dans la combinaison de C/L utilisée. Une partie est perdue en dissipation dans les selfs, et dans les enroulements des feuilles des condensateurs.
Voilà comment j'entrevois la chose, de façon simpliste Smile mais ne derive-t-on pas aussi vers la masse une portion de l'énergie du signal atténué, qui ne parvient pas au HP ?

La puissance dissipée dans un circuit réactif est égale au produit de la tension U à ses bornes par le courant I qui le traverse multiplié par le cosinus de l'angle φ de déphasage entre les deux.

P = U * I * cos(φ)

Le déphasage entre courant et tension pour une inductance ou un condensateur étant proche en valeur absolue de 90° (pas tout à fait à cause des résistances série et parallèle des composants réels), le cos(φ) est presque nul, de même donc pour la puissance dissipée dans ces éléments.

C'est essentiellement la tension aux bornes des haut-parleurs qui détermine la pression sonore délivrée par les haut-parleurs. Raisonner en termes de puissance mène en général à de grossières erreurs.

forr a écrit :
Bonjour Narshorn

narshorn a écrit :
La combinaison Lsérie/Cparallèle Lsérie/Cparallèle est en fait 2 filtres 12 dB mis bout à bout, qui se combinent (et interagissent aussi entre eux) pour obtenir un target 24dB acoustique.
Electriquement, l'énergie coupée est perdue à dessein dans la combinaison de C/L utilisée. Une partie est perdue en dissipation dans les selfs, et dans les enroulements des feuilles des condensateurs.
Voilà comment j'entrevois la chose, de façon simpliste Smile mais ne derive-t-on pas aussi vers la masse une portion de l'énergie du signal atténué, qui ne parvient pas au HP ?

La puissance dissipée dans un circuit réactif est égale au produit de la tension U à ses bornes par le courant I qui le traverse multiplié par le cosinus de l'angle φ de déphasage entre les deux.

P = U * I * cos(φ)

Le déphasage entre courant et tension pour une inductance ou un condensateur étant proche en valeur absolue de 90° (pas tout à fait à cause des résistances série et parallèle des composants réels), le cos(φ) est presque nul, de même donc pour la puissance dissipée dans ces éléments.

C'est essentiellement la tension aux bornes des haut-parleurs qui détermine la pression sonore délivrée par les haut-parleurs. Raisonner en termes de puissance mène en général à de grossières erreurs.


Merci Forr.
Je ne crois pas avoir abordé ce problème sous la forme de termes de "puissance".... j'ai parlé d'énergie, oui, et de facteur de dissipation.
(... Encore qu'elle rentre forcément en ligne de compte qq part.)
Sous Xsim on voit fort bien ce que supportent les composants du filtre (C, L, R ...) en termes de voltage à leur bornes, et d'intensité "passée" en fonction de la fréquence, par exemple.
Il est alors aisé par la suite d'en tirer des notions de puissance, oui ...

Ca ne vous choque pas plus que ça que les composants du filtre, L et C, fonctionnent en passe haut et en passe bas "à puissance constante", étant en tête de filtre, côté ampli;
alors qu'il y a une grosse disparité de niveau, donc de tension et de courant, entre la bobine du HP de grave et celle du moteur de medium ? Quasiment 1: 1/7 ... dans ce cas précis

Cordialement.

narshorn a écrit :
... Encore qu'elle rentre forcément en ligne de compte qq part.
Sous Xsim on voit fort bien ce que supportent les composants du filtre (C, L, R ...) en termes de voltage à leur bornes, et d'intensité "passée" en fonction de la fréquence, par exemple.

Attention au déphasage courant tension et à la charge des filtres.

Citation :
Ca ne vous choque pas plus que ça que les composants du filtre, L et C, fonctionnent en passe haut et en passe bas "à puissance constante", étant en tête de filtre, côté ampli;
alors qu'il y a une grosse disparité de niveau, donc de tension et de courant, entre la bobine du HP de grave et celle du moteur de medium ? Quasiment 1: 1/7 ... dans ce cas précis

Les filtres à puissance constante... ça relève de considérations qui n'ont pas vraiment lieu d'être et égarent les amateurs plus qu'elles ne leur servent. Ils supposent que le haut-parleur de grave et celui d'aigu sont résistifs, d'égale résistance et de même sensibilité. Bref, on est très loin de la réalité pratique du terrain.

jimbee a écrit :
Il y a apparemment de bien meilleurs stratèges que Mundorf pour optimiser les variables:

Chez E44, fil en 16/10, L= 2,2 mH pour R = 0,23 Ohms ( à 24 € )
http://www.e44.com/composants/composants...SP2.2.html

Mundorf, série L200 , fil en 20/10 , L= 2 mH pour R = 0,27 Ohm ( à 50 € !! )
https://www.audiophonics.fr/fr/bobines-m...-3370.html


...ou...

Mundorf, série CFC7, ruban 70*0.15mm, L=2.2mH pour R=0.12 Ohm (à 580 € !!!)
http://www.mundorf.com/en/?category=hifi...=mcoil_cfc

La réalité pratique, c'est dans ce cas :
Si 30W au boomer, dans sa bande de fréquence non filtrée -> moins d'1W au moteur de medium dans sa propre bande de fréquence;
la R série LPAD dissipe en gros 25W, et un peu plus de 4W pour la R parallèle.

Si on descend dans l'échelle à des puissances RMS correspondant à un niveau d'écoute "normal",
le déséquilibre entre boomer et compression en devient d'autant plus évident ... 1W au boomer, combien de mW à la compression ? Wink
Bonsoir Anaël,

Electriquement, l'énergie coupée est perdue à dessein dans la combinaison de C/L utilisée. Une partie est perdue en dissipation dans les selfs, et dans les enroulements des feuilles des condensateurs.

L'énergie dissipée peut s'exprimer en Watt*heure (puissance active*temps). Or, les watts ne peuvent être associés qu'à des résistances pures (résistors, ESR de capacitors, Rdc d'inductors). Henry comme Farad n'entraînent aucune dissipation en watt et donc aucune perte d'énergie en W*h. Henry comme Farad entraînent plutôt des VAR (volt-ampère-réactif). Un filtre LC sans résistances parasites serait sans efficacité ?

Bien à toi, Jean-Marc.
URLs de référence