MELAUDIA :: forums

Version complète: Qu'est-ce que vous écoutez en ce moment précis?
Vous regardez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Mon chef... Sad

Et c'est d'un chiant !! Big Grin


JM
Ce qui est stupéfiant c'est le mélange conceptuel Acoustique/Traitement du signal !

Cela me fait penser à du Photoshopage d'un cliché pas top.

L'Acoustique est une science et un art, le Traitement de signal est un outil extrêmement puissant pour l'analyse et l'interprétation de mesures.

Raoul et René nous évoquent les joies et la difficulté à réaliser une prise de son musicale...les solutions sont connues et mise en oeuvre depuis des décennies:
l'écoute d'un disque de Mr Charlin est d'une clarté évidente:
Le placement des micros est primordial, qu'il s'agisse d'un couple ORTF sur Nagra ou d'un enregistreur numérique "basique" (genre Zoom Wink)

Vouloir "corriger" l'Acoustique d'un lieu à coup de calcul est une Hérésie !

voir sur Arte la Philharmonie de Hambourg et son étude.

ps: l'auditorium de la cité de la musique est très bien aussi !

jys a écrit :
...
Raoul et René nous évoquent les joies et la difficulté à réaliser une prise de son musicale...


T'es bien sympa de nous mettre dans le même sac, mais je doute que le ratio joies/difficulté on soit au même point.

En regardant la video du concert, j'ai été frappé de voir que 90% des prises de vue sont faites en gros plan. C'est un complément intėressant ã ce que j'ai vu, mais c'est complétement diffėrent et cela ne traduit pas du tout ma perception du concert.

D'ailleurs, il aurait pu ėtre filmė n'importe ou, à Paris, en Angleterre...

Je vois là une analogie avec la prise de son multimicros effaçant l'acoustique de la salle.

Dominique T

jys a écrit :
...
Vouloir "corriger" l'Acoustique d'un lieu à coup de calcul est une Hérésie !
...


dans quel cadre pense tu hérétique, je ne te comprends pas?
Corriger l'acoustique par correction du signal émit d'un local comme un salon moyen pour 6 auditeurs a la fois me parais illusoire.

faire la même pour 1 ou 2 auditeurs a la fois me parais compliqué, mais je serais curieux d'écouter le résultat.

Corriger le comportement dans le grave par correction du signal émit dans un local comme un salon moyen pour 1 ou 2 auditeurs fais des merveilles, (a condition d'avoir préparer un peu le terrain dans le choix et le placement des sources)

Dominique-Tanguy a écrit :
...
Je vois là une analogie avec la prise de son multimicros effaçant l'acoustique de la salle.

Dominique T


Pas nécessairement, tu peux très bien travailler en multi-micros et capter l'acoustique de la salle. Pour preuve les propos de René sur l'autre fil :

RCGV a écrit :
Dans certaines églises où la reverbe est très courte, donc pas de bouillie sonore, je fais avec 4 micros. 2 à 3-4 mètre de l'orgue et 2 autres à l'opposé dans l'église, orientés non pas vers l'instrument mais vers le mur.

Cher Greg, Ton niveau de connaissance et ta démarche sont exemplaires !

Je suis convaincu que ta mise en oeuvre des algorithmes est réfléchie et efficace pour plus de plaisir musical (j'adore ton récit)
les possibilités de "linéarisation" basées sur des signaux non musicaux aident à la mise au point de l'ensemble de HP (c'est de la physique)

l'Acoustique du local, tant à la prise de son qu'à la restitution dans son lieu de vie est dans un registre différent (c'est pour la musique)

Cordialement, Jean-Yves
Bonjour JYS,
On ne peut pas opposer musique et physique, dire que c'est différents, la musique n'étant "que" l’organisation des sons par l'homme, créée par des moyens physique, et évoluant dans un environnement régie par les lois de la physique.

Maintenant je crois entendre ce que tu veux dire, et je suis d'accord avec toi (et bien d'autres) pour dire que vouloir servir la musique en ne se basant que sur des applications d'une physique plus ou moins bien maitrisée est cependant totalement casse gueule, il faut comprendre que l'on ne comprend pas tout, et faire avec.

Pour moi la plus grande difficulté se site principalement au niveau de la parfaite compréhension du fonctionnement de notre audition, la vrai question étant de savoir quoi servir a notre oreille, le comment en découlant. Mais c'est un poil plus compliqué que la mesure de la phase ....

C'est pourquoi a mon niveau je tente d'identifier des paramètres mesurables qui, sous réserve d'avoir la possibilité d’agir pertinemment sur eux, me permettrais une meilleur écoute.
En ce sens, la maitrise de la phase au raccord des transducteurs a été une révélation pour moi, les applications de la convolution font des merveilles vues de mes petites oreilles. Inversement, je crois écrire souvent que la correction d'un système mesuré au point d'écoute est une hérésie pour reprendre tes termes, parce-que c'est sous-estimer et mal connaitre a mon avis la finesse de notre système auditif qui vas bien au-delà des capacités d'un micro et de sa chaine de mesure (Nous avons 2 oreilles et faisons très majoritairement des mesures en mono, ça commence mal).
Cependant dans le grave les choses changes : tout comme un micro monophonique, nous ne savons plus distinguer l'origine de la source, nous jouons un peu plus a égalité, et l'influence du local montre des mesures nettement moins torturées qu'a des fréquences plus haute, ce qui facilite l'analyse et le traitement.
Ainsi et paradoxalement (la correction dans le grave étant réputée très difficile voire impossible, a juste titre dans bien des cas), la correction dans une certaine mesure du comportement de mon local par déformation du signal émit, basée sur des mesures intégrant ce local et après un placement des sources assisté par des simulations, m'a bien aider à reproduire de la musique.
Bonjour Greg et tous,

Tu viens de décrire le problème avec lucidité ! les moyens modernes d'investigation et de traitement peuvent apporter des avantages très intéressants. Le filtrage entre HPs devrait en bénéficier, mais je reste persuadé que l'écoute (pour notre plaisir) est une finalité et un moyen essentiel.

Pour l'Acoustique du local je pense que le positionnement et un traitement "normal" est primordial et, là encore, les règles de bon sens existent.
Les problèmes dans le bas du spectre peuvent alors être amélioré par traitement numérique du signal.

Je pense que les corrections améliorants les mesures ne sont pas toujours perçues comme un bienfait pour notre plaisir auditif. Par contre lorsque tu notes qu'un bon raccord en phase améliore l'écoute de ton système, c'est très intéressant...va falloir que je m'y mette Wink

C'est de la psychoacoustique !

Cordialement, Jean-Yves

Greg Lagarrigue a écrit :
... la maitrise de la phase au raccord des transducteurs a été une révélation pour moi, les applications de la convolution font des merveilles vues de mes petites oreilles....


Bonjour Greg, bonjour à tous,

Greg, je suis tes travaux avec beaucoup d'intérêt. C'est captivant! Depuis plusieurs semaines, je travaille aussi sur cela avec l'aide de Jimbee en privé, auquel je dis un immense merci au passage.

Pour l'instant, j'en suis rendu à peaufiner les paramètres pouvant l'être avant le passage dans rePhase, logiciel fascinant auquel je m'initie tranquillement, et ensuite mise en mémoire dans l'OpenDRC-An que j'ai reçu pour intégration dans la système avec principalement une source analogue/vinyle.

J'ai bien hâte de vous présenter les résultats de tout ça.

À+

Sébastien

URLs de référence